Intervention Review

Antiviral treatment for chronic hepatitis C in patients with human immunodeficiency virus

  1. Alfonso Iorio1,*,
  2. Emanuela Marchesini1,
  3. Tahany Awad2,
  4. Lise Lotte Gluud3

Editorial Group: Cochrane Hepato-Biliary Group

Published Online: 20 JAN 2010

Assessed as up-to-date: 24 MAY 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD004888.pub2


How to Cite

Iorio A, Marchesini E, Awad T, Gluud LL. Antiviral treatment for chronic hepatitis C in patients with human immunodeficiency virus. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 1. Art. No.: CD004888. DOI: 10.1002/14651858.CD004888.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Perugia, Department of Internal Medicine, Perugia, Italy

  2. 2

    Copenhagen Trial Unit, Centre for Clinical Intervention Research, Department 3344, Rigshospitalet, Copenhagen University Hospital, Cochrane Hepato-Biliary Group, Copenhagen, Denmark

  3. 3

    Gentofte University Hospital, Department of Internal Medicine, Hellerup, Denmark

*Alfonso Iorio, Department of Internal Medicine, University of Perugia, Ospedale Santa Maria della Misericordia, Località Sant'Andrea delle Fratte, Perugia, 06126, Italy. iorioa@unipg.it.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 20 JAN 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Background

Antiviral treatment for chronic hepatitis C may be less effective if patients are co-infected with human immunodeficiency virus (HIV).

Objectives

To assess the benefits and harms of antiviral treatment for chronic hepatitis C in patients with HIV.

Search methods

Trials were identified through manual and electronic searches in The Cochrane Hepato-Biliary Group Controlled Trials Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, and Science Citation Index Expanded. The last search was May 2009.

Selection criteria

Randomised trials comparing at least 12 weeks of any anti-HCV treatment versus another treatment regimen or no treatment. Included patients had chronic hepatitis C and stable HIV irrespective of previous antiviral therapy.

Data collection and analysis

Data extraction and assessment of risk of bias were done in duplicate. Analysis was by intention-to-treat.

Main results

Fourteen trials were included. None of the included 2269 patients were previously treated for chronic hepatitis C. Peginterferon (either 2a, 180 microgram, or 2b, 1.5 microgram/kg, once weekly) plus ribavirin was more effective in achieving end of treatment and sustained virological response compared with interferon plus ribavirin (5 trials, 1340 patients) or peginterferon (2 trials, 714 patients). The benefit of peginterferon plus ribavirin was seen irrespective of HCV genotype although patients with genotype 1 or 4 had lower response rates (27%) than patients with genotype 2 or 3 (56%). The remaining trials compared different treatment regimens in patients who were treatment naive or had no virological response after three months of treatment, but overall they had not enough power to show any effect of increasing the dose of interferon or adding both amantadine or ribavirin. The overall mortality was 23/2111 patients with no significant differences between treatment regimens. Treatment increased the risk of adverse events including anaemia and flu-like symptoms, and several serious adverse events occurred including fatal lactic acidosis, liver failure, and suicide due to depression.

Authors' conclusions

Peginterferon plus ribavirin may be considered a treatment for patients with chronic hepatitis C and stable HIV who have not received treatment for hepatitis C as the intervention may clear the blood of HCV RNA. Supporting evidence comes mainly from the analysis of this non-validated surrogate outcome assessed in comparisons against other antiviral treatments. There is no evidence on treatment of patients who have relapsed or did not respond to previous therapy. Careful monitoring of adverse events is warranted.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Antiviral treatment for chronic hepatitis C in patients with HIV infection

End-stage liver disease due to chronic hepatitis C is the leading cause of death among patients with stable HIV. The recommended treatment for chronic hepatitis C among patients without HIV is peginterferon plus ribavirin. Based on evidence from trials on HIV-negative patients with hepatitis C, the viral genotype, dose of treatment and duration of therapy may affect the treatment response. This review is the first to evaluate the antiviral effect of peginterferon, ribavirin or amantadine administered in different combinations for a patient group, which has not previously been treated for hepatitis C. A total of 14 randomised clinical trials with at total of 2269 patients have been included in this review.The present review suggests that peginterferon plus ribavirin may also be considered if patients have HIV. The dose of peginterferon was similar to that assessed in trials on patients without HIV (180 microgram or 1.5 microgram/kg once weekly), but the dose of ribavirin was somewhat lower in most trials (800 mg daily). There were considerable differences between the trials possibly related to the dose and duration of treatment or the proportion of patients with different hepatitis C virus genotypes. The benefit of treatment was seen when assessing the proportion of patients with a sustained loss of the hepatitis C virus from the blood and the proportion with improved liver biopsies. No significant differences were seen in clinical outcome measures, including mortality (1%, irrespective of treatment). There were several adverse events. Fatal lactic acidosis and liver failure occurred. Other adverse events included anaemia and flu-like symptoms that occurred more frequently among patients receiving peginterferon plus ribavirin. No significant differences were seen regarding the risk of depression, mortality, and progression to cirrhosis or to AIDS. Additional randomised trials are necessary to assess the effect in HIV and HCV co-infected patients of peginterferon plus ribavirin in relation to the duration of therapy, especially in patients with hepatitis C genotype 2 or 3. Additional trials comparing peginterferon plus ribavirin versus interferon plus ribavirin or peginterferon alone do not seem warranted.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Traitement antiviral de l'hépatite C chronique chez les patients infectés par le virus d'immunodéficience humaine

Contexte

Le traitement antiviral de l'hépatite C chronique pourrait être moins efficace si les patients sont co-infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH).

Objectifs

Évaluer les bénéfices et les inconvénients du traitement antiviral de l'hépatite C chronique chez les patients infectés par le VIH.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons identifié des essais à l'aide de recherches manuelles et électroniques dans le Registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les affections hépato-biliaires, le Registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE et Science Citation Index Expanded. La dernière recherche effectuée date de mai 2009.

Critères de sélection

Essais randomisés comparant un traitement anti-VHC d'au moins 12 semaines à un autre schéma posologique ou à l'absence de traitement. Les patients inclus avaient une hépatite C chronique et une infection VIH stable, indépendamment d'éventuels traitements antiviraux antérieurs.

Recueil et analyse des données

L'extraction des données et l'évaluation des risques de biais ont été effectuées en double. L'analyse a été réalisée en intention de traiter.

Résultats Principaux

Quatorze essais ont été inclus. Aucun des 2269 patients inclus n'avait été traité précédemment pour une hépatite C chronique. La combinaison de peg-interféron (2a, 180 microgrammes, ou 2b, 1,5 microgramme/kg, une fois par semaine) et de ribavirine était plus efficace pour mener le traitement à terme et obtenir une réponse virologique durable que la combinaison d'interféron et de ribavirine (5 essais, 1340 patients) ou que le peg-interféron (2 essais, 714 patients). Le bénéfice de la combinaison de peg-interféron et de ribavirine était observé quelque soit le génotype du VHC, bien que les patients présentant le génotype 1 ou 4 aient eu des taux de réponse plus faibles (27 %) que les porteurs du génotype 2 ou 3 (56 %). Les autres essais comparaient différents schémas posologiques chez des patients n'ayant pas encore reçu de traitement ou n'ayant pas eu de réponse virologique après trois mois de traitement mais, globalement, ces essais n'étaient pas assez puissants pour démontrer un quelconque effet de l'augmentation de la dose d'interféron ou de l'ajout d'amantadine ou de ribavirine. La mortalité globale était de 23/2111 patients, sans différences significatives entre les schémas posologiques. Le traitement augmentait le risque d'événements indésirables, comme les symptômes d'anémie et pseudo-grippaux, et plusieurs événements indésirables graves s'étaient produits, notamment une acidose lactique fatale, une insuffisance hépatique et un suicide pour cause de dépression.

Conclusions des auteurs

La combinaison de peg-interféron et de ribavirine peut être considérée comme un traitement pour les patients avec hépatite C chronique et infection VIH stable qui n'ont pas été traités pour l'hépatite C, l'intervention étant susceptible d'éliminer du sang l'ARN du VHC. Les résultats probants proviennent principalement de l'analyse de ce critère de substitution non validé qui a été évalué dans des comparaisons avec d'autres traitements anti-viraux. On ne dispose d'aucun élément concernant le traitement de patients ayant rechuté ou n'ayant pas répondu à un traitement antérieur. Il convient de surveiller attentivement les effets indésirables.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Traitement antiviral de l'hépatite C chronique chez les patients infectés par le virus d'immunodéficience humaine

Traitement antiviral de l'hépatite C chronique chez les patients infectés par le VIH

En phase terminale, l'hépatopathie causée par une hépatite C chronique est la principale cause de décès chez les patients porteurs d'une infection stable par le VIH.. Le traitement recommandé pour l'hépatite C chronique chez les patients sans VIH est le peg-interféron plus la ribavirine. D'après les résultats d'essais sur des patients VIH-négatifs atteints d'hépatite C, le génotype viral, le dosage du traitement et la durée de celui-ci peuvent affecter la réponse au traitement. Cette revue est la première à évaluer l'effet antiviral du peg-interféron, de la ribavirine ou de l'amantadine administrés dans des combinaisons diverses à des patients non précédemment traités pour l'hépatite C. Quatorze essais cliniques randomisés totalisant 2269 patients ont été inclus dans cette revue. La présente revue suggère que la combinaison de peg-interféron et de ribavirine pourrait également être envisagée si les patients ont le VIH. La dose de peg-interféron était semblable à celle évaluée dans les essais sur des patients sans VIH (180 microgrammes ou 1,5 microgramme/kg une fois par semaine), mais la dose de ribavirine était un peu plus faible dans la plupart des essais (800 mg par jour). Il y avait des différences considérables entre les essais qui pourraient être liées à la dose et à la durée du traitement ou aux proportions de patients ayant les différents génotypes du virus de l'hépatite C. Le bénéfice du traitement a été observé en évaluant la proportion de patients présentant une baisse durable du virus de l'hépatite C dans le sang et la proportion de ceux ayant une histologie hépatique améliorée. Aucune différence significative n'a été observée dans les mesures de résultats cliniques, notamment la mortalité (1 %, quelque soit le traitement). Il y a eu plusieurs événements indésirables. Un cas d'acidose lactique fatale et une insuffisance hépatique ont été rapportés. Les autres effets indésirables étaient notamment les symptômes d'anémie et pseudo-grippaux, survenus plus fréquemment chez les patients traités par combinaison de peg-interféron et de ribavirine. Aucune différence significative n'a été observée en ce qui concerne le risque de dépression, de mortalité et d'évolution en cirrhose ou en SIDA. Des essais randomisés supplémentaires sont nécessaires pour évaluer l'effet de la combinaison de peg-interféron et de ribavirine chez les patients co-infectés par le VIH et le VHC en fonction de la durée du traitement, en particulier chez les patients ayant une hépatite C de génotype 2 ou 3. Il ne semble pas nécessaire de mener de nouveaux essais comparant le peg-interféron plus ribavirine à l'interféron plus ribavirine ou au seul peg-interféron.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 2nd May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

在愛滋病人的慢性C型肝炎抗病毒藥物治療

研究背景

在愛滋病人的慢性C型肝炎抗病毒藥物治療效果可能都不如預期

研究目的

評估在愛滋病人的慢性C型肝炎抗病毒藥物,抗病毒藥物治療的優點及缺點

检索方法

運用人工及電子搜尋並確認試驗包括The Cochrane HepatoBiliary Group Controlled Trials Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, and Science Citation Index Expanded.最後搜尋是在2009年五月

纳入标准

隨機試驗比較至少12個星期,包括抗C型肝炎抗病毒藥物或其他治療或沒有用藥,對象包括慢性C型肝炎病人及愛滋病病情穩定的人,但不論之前用什麼治療

数据收集与分析

用二重複找出資料並分析risk of bias, 分析主要用intentiontotreat方法

主要结果

共包括14個隨機試驗,2269個病人,C. Peginterferon (不論是 2a, 180 豪克(microgram), 或 2b 1.5 豪克/公斤, 一星期一次) 加上 ribavirin相對於interferon 加上 ribavirin (5 個試驗, 1340 個病人) 或 peginterferon (2 個試驗, 714 個病人), 有比較好的治療效果及病毒反應;Peginterferon加上 ribavirin的好處是不論那一種C型肝炎基因型都較好,雖然基因型1或4有較低的反應率(27%)相對於基因型2或3的反應率(56%), 其他的試驗比較不同的治療方式不論是天真的治療或完全沒有病毒反應,最後終究在3個月後仍然沒有足夠的統計效力證明增加interferon藥物劑量或加入 amantadine 或 ribavirin. 其最後的總死亡率為23/2111病人而且沒有統計上的差別;治療的副作用包括貧血及感冒症狀,一些較嚴重的副作用包括會致死的乳酸血症,肝衰竭,及因造成憂鬱而自殺.

作者结论

Peginterferon 加上 ribavirin 可以考慮用在治療慢性C型肝炎病人而且愛滋病病情穩定的病人,而且這些病人並未曾使用過其他方法的治療C型肝炎的方法,也許可以因此而完全清乾淨HCV RNA;而其支持的證據更可以由其他的抗病毒治療無效所得到的結果;但並沒有證據顯示,對復發或以前治療沒反應的病人會有效果;在治療當中小心的偵測病人會出現的副作用是很重要的.

 

概要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

在愛滋病人的慢性C型肝炎抗病毒藥物治療

在愛滋病人的慢性C型肝炎抗病毒藥物治療:在愛滋病病情穩定的病人,慢性C型肝炎是最常造成其死亡的末期肝疾病,在沒有愛滋病的慢性C型肝炎病人的治療是peginterferon 加上 ribavirin, 根據試驗證據,HIV陰性病人的C型肝炎治療在不同基因型治療劑量及治療時間長短都和治療效果相關.這是第一篇評估peginterferon, ribavirin 或 amantadine 在不同組合下治療C型肝炎,也是其他地方尚未提到的討論;總共有14個試驗共收入2269個病人,此篇評論建議使用 peginterferon 加上 ribavirin 用在有HIV的病人, 而其peginterferon劑量和沒有HIV病人一樣(180 microgram or 1.5 microgram/kg 一星期一次), 但是ribavirin 的劑量卻低於一般(800 mg daily). 不同的試驗有不同的作用效果可能和劑量及使用長短或病人不同基因型所佔比率有關;對於治療的好處可以在持續血中C型肝炎病毒的消失及相對性的肝切片病理報告改善而得知; 不論那一種治療在病人死亡率上並沒有統計上的差別 (約1%). 有一些人在接受peginterferon 加上ribavirin治療後的副作用包括會致死的乳酸血症,肝衰竭發生,其他較常見的副作用貧血及感冒症狀; 另外有些會造成憂鬱,死亡,肝硬化或形成愛滋病的副作用,在統計上並沒有差別;所以更多的隨機試驗來評估慢性C型肝炎病人合併愛滋病感染病人;使用 peginterferon 加上 ribavirin和治療長短的相關性及C型肝炎基因型為2或基因型3是必須的;但並不須要再做其他研究來比較使用peginterferon 加上 ribavirin或 interferon 加上 ribavirin 或單獨使用peginterferon的效果比較.

翻译注解