Intervention Review

You have free access to this content

Multiple-micronutrient supplementation for women during pregnancy

  1. Batool A Haider1,
  2. Zulfiqar A Bhutta2,*

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 17 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004905.pub3

How to Cite

Haider BA, Bhutta ZA. Multiple-micronutrient supplementation for women during pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD004905. DOI: 10.1002/14651858.CD004905.pub3.

Author Information

  1. 1

    Harvard School of Public Health, Departments of Epidemiology and Nutrition, Boston, MA, USA

  2. 2

    Aga Khan University Hospital, Division of Women and Child Health, Karachi, Pakistan

*Zulfiqar A Bhutta, Division of Women and Child Health, Aga Khan University Hospital, Stadium Road, PO Box 3500, Karachi, 74800, Pakistan. zulfiqar.bhutta@aku.edu.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Multiple-micronutrient deficiencies often coexist in low- to middle-income countries. They are exacerbated in pregnancy due to the increased demands, leading to potentially adverse effects on the mother. Substantive evidence regarding the effectiveness of multiple-micronutrient supplements (MMS) during pregnancy is not available.

Objectives

To evaluate the benefits to both mother and infant of multiple-micronutrient supplements in pregnancy and to assess the risk of adverse events as a result of supplementation.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (17 February 2012) and reference lists of retrieved articles and key reviews. We also contacted experts in the field for additional and ongoing trials.

Selection criteria

All prospective randomised controlled trials evaluating multiple-micronutrient supplementation during pregnancy and its effects on the pregnancy outcome, irrespective of language or publication status of the trials. We included cluster-randomised trials but quasi-randomised trials were excluded.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion and trial quality. Two review authors independently extracted the data. Data were checked for accuracy.

Main results

Twenty-three trials (involving 76,532 women) were identified as eligible for inclusion in this review but only 21 trials (involving 75,785 women) contributed data to the review.

When compared with iron and folate supplementation, MMS resulted in a statistically significant decrease in the number of low birthweight babies (risk ratio (RR) 0.89; 95% confidence interval (CI) 0.83 to 0.94) and small-for-gestational age (SGA) babies (RR 0.87; 95% CI 0.81 to 0.95). No statistically significant differences were shown for other maternal and pregnancy outcomes: preterm births RR 0.99 (95% CI 0.96 to 1.02), miscarriage RR 0.90 (95% CI 0.79 to 1.02), maternal mortality RR 0.97 (95% CI 0.63 to 1.48), perinatal mortality RR 0.99 (95% CI 0.84 to 1.16), stillbirths RR 0.96 (95% CI 0.86 to 1.07) and neonatal mortality RR 1.01 (95% CI 0.89 to 1.15).

A number of prespecified clinically important outcomes could not be assessed due to insufficient or non-available data. These include placental abruption, congenital anomalies including neural tube defects, premature rupture of membranes, neurodevelopmental delay, very preterm births, cost of supplementation, side-effects of supplements, maternal well being or satisfaction, and nutritional status of children.

Authors' conclusions

Though multiple micronutrients have been found to have a significant beneficial impact on SGA and low birthweight babies, we still need more evidence to guide a universal policy change and to suggest replacement of routine iron and folate supplementation with a MMS. Future trials should be adequately powered to evaluate the effects on mortality and other morbidity outcomes. Trials should also assess the effect of variability between different combinations and dosages of micronutrients, keeping within the safe recommended levels. In regions with deficiency of a single micronutrient, evaluation of each micronutrient against a placebo in women already receiving iron with folic acid would be especially useful in justifying the inclusion of that micronutrient in routine antenatal care.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Multiple-micronutrient supplementation for women during pregnancy

In low- and middle-income countries, many women have poor diets and are deficient in nutrients and micronutrients which are required for good health. Micronutrients are vitamins and minerals that are needed by the body in very small quantities but are important for normal functioning, growth and development. During pregnancy, these women often become more deficient, with the need to provide nutrition for the baby too, and this can impact on their health and that of their babies. Combining multiple micronutrients has been suggested as a cost-effective way to achieve multiple benefits for the women during pregnancy. Micronutrient deficiencies are known to interact and a greater effect may be achieved by multiple supplementation rather than single nutrient supplementation, although interactions may also lead to poor absorption of some of the nutrients. High doses of some nutrients may also cause harm to the mother or her baby. Overall, multiple-micronutrient supplementation reduced the number of low birthweight and small-for-gestational age babies when compared with supplementation with two or less micronutrients, iron and folic acid supplements, no supplementation or a placebo. This review included 23 studies (involving 76,532 women) but only 21 trials (involving 75,785 women) contributed data. However, more evidence of effect is needed, particularly for determining any adverse effects including placental abruption, premature rupture of the membranes, neural tube defects and other congenital abnormalities, neurodevelopmental delay, very preterm births and side-effects of the supplements.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en micronutriments multiples chez la femme enceinte

Contexte

Les carences multiples en micronutriments sont fréquentes dans les pays à faible et moyen revenu. Celles-ci sont aggravées lors de la grossesse en raison de besoins accrus, risquant d'entraîner des effets indésirables chez la mère. On ne dispose pas de preuves solides de l'efficacité des suppléments de micronutriments multiples (SMM) chez la femme enceinte.

Objectifs

Évaluer les avantages pour la mère et l'enfant des suppléments en micronutriments multiples pendant la grossesse et estimer le risque d'événements indésirables causés par la supplémentation.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (le 17 février 2012) et dans les références bibliographiques des articles trouvés et des principales revues. Nous avons également contacté des experts dans le domaine pour trouver des essais supplémentaires ou en cours.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés prospectifs évaluant la supplémentation en micronutriments multiples pendant la grossesse et ses effets sur les résultats de la grossesse, indépendamment de la langue et du statut de publication des essais. Nous avons inclus des essais randomisés en grappes, mais les essais quasi-randomisés ont été exclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué de manière indépendante les essais à inclure, ainsi que leur qualité méthodologique. Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données. L'exactitude des données a été vérifiée.

Résultats Principaux

Vingt-trois essais (portant sur 76 532 femmes) ont été trouvés éligibles à l'inclusion dans cette revue, mais seulement 21 essais (soit 75 785 femmes) ont fourni des données à la revue.

En comparaison avec la supplémentation en fer et en acide folique, la SMM avait provoqué une diminution statistiquement significative du nombre de nouveau-nés de faible poids (risque relatif (RR) 0,89 ; intervalle de confiance (IC) à 95% 0,83 à 0,94) et de bébés petits pour l'âge gestationnel (PAG) (RR 0,87 ; IC à 95% 0,81 à 0,95). Aucune différence statistiquement significative n'a été observée pour les autres critères de résultat concernant la mère et la grossesse : naissances prématurées RR 0,99 (IC à 95% 0,96 à 1,02), fausses couches RR 0,90 (IC à 95% 0,79 à 1,02), mortalité maternelle RR 0,97 (IC à 95% 0,63 à 1,48), mortalité périnatale RR 0,99 (IC à 95% 0,84 à 1,16), mortinaissances RR 0,96 (IC à 95% 0,86 à 1,07) et mortalité néonatale RR 1,01 (IC à 95% 0,89 à 1,15).

Nombre de critères d'évaluation prédéfinis et cliniquement importants n'ont pas pu être évalués en raison de l'insuffisance des données ou de leur non-disponibilité : décollement placentaire, anomalies congénitales (notamment au niveau du tube neural), rupture prématurée des membranes, retard du développement neurologique, naissances très prématurées, coût de la supplémentation, effets secondaires des suppléments, bien-être ou satisfaction des mères et état nutritionnel des enfants.

Conclusions des auteurs

Bien que les micronutriments multiples se soient avérés avoir un impact bénéfique significatif sur les PAG et sur les nouveau-nés de faible poids, nous avons besoin de données supplémentaires pour guider un changement universel de politique et pour pouvoir suggérer le remplacement de la supplémentation de routine en fer et acide folique par une SMM. Les futurs essais devront avoir une puissante suffisante pour permettre d'évaluer les effets sur la mortalité et autres critères de morbidité. Les essais devront aussi estimer l'effet de la variabilité entre différents dosages et combinaisons de micronutriments, sans dépasser les niveaux recommandés pour la sécurité. Dans les régions où il y a carence d'un seul micronutriment, l'évaluation de chaque micronutriment par rapport à un placebo chez des femmes recevant déjà du fer avec de l'acide folique serait particulièrement utile pour justifier l'inclusion de ce micronutriment dans les soins prénatals de routine.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en micronutriments multiples chez la femme enceinte

La supplémentation en micronutriments multiples chez la femme enceinte

Dans les pays à faible et moyen revenu, de nombreuses femmes ont une mauvaise alimentation et sont carencées en nutriments et micronutriments indispensables à une bonne santé. Les micronutriments sont des vitamines et minéraux dont le corps n'a besoin qu'en très petite quantité, mais qui sont importants pour un fonctionnement, une croissance et un développement normaux. Durant la grossesse, alors qu'elles doivent également assurer la nutrition du bébé, ces mères sont souvent encore plus carencées et ceci peut affecter leur santé et celle de leur bébé. La combinaison de micronutriments multiples a été proposée pour obtenir, à un coût raisonnable, de multiples bénéfices pour les femmes durant leur grossesse. L'interaction entre les différentes carences en micronutriments est bien connue et un effet plus important pourrait donc être obtenu par la supplémentation multiple que par la supplémentation en un seul nutriment, bien que les interactions puissent également induire la mauvaise absorption de certains nutriments. Des doses élevées de certains nutriments peuvent aussi être préjudiciables à la mère ou à son bébé. Dans l'ensemble, la supplémentation en micronutriments multiples réduit le nombre de nouveau-nés de faible poids et de bébés petits pour l'âge gestationnel en comparaison avec la supplémentation en un ou deux micronutriments (acide folique et fer), la non supplémentation ou le placebo. Cette revue a inclus 23 études (portant sur 76 532 femmes), mais seulement 21 essais (soit 75 785 femmes) ont fourni des données. On a cependant besoin de plus de données, notamment pour déterminer les éventuels effets indésirables comme le décollement placentaire, la rupture prématurée des membranes, les anomalies du tube neural et autres anomalies congénitales, le retard de développement neurologique, la grande prématurité et les effets secondaires des suppléments.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th October, 2013
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�