Effectiveness of shared care across the interface between primary and specialty care in chronic disease management

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Susan M Smith,

    Corresponding author
    1. Trinity College Centre for Health Sciences, Department of Public Health and Primary Care, Dublin, Ireland
    • Susan M Smith, Department of Public Health and Primary Care, Trinity College Centre for Health Sciences, AMNCH, Tallaght, Dublin, 24, Ireland. susmith@tcd.ie.

    Search for more papers by this author
  • Shane Allwright,

    1. Trinity College Centre for Health Sciences, Department of Public Health and Primary Care, Dublin, Ireland
    Search for more papers by this author
  • Tom O'Dowd

    1. Trinity College Centre for Health Sciences, Department of Public Health and Primary Care, Dublin, Ireland
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Shared care has been used in the management of many chronic conditions with the assumption that it delivers better care than either primary or specialty care alone. It has been defined as the joint participation of primary care physicians and specialty care physicians in the planned delivery of care, informed by an enhanced information exchange over and above routine discharge and referral notices. It has the potential to offer improved quality and coordination of care delivery across the primary-specialty care interface and to improve outcomes for patients.

Objectives

To determine the effectiveness of shared-care health service interventions designed to improve the management of chronic disease across the primary-specialty care interface.

Search methods

We searched the Cochrane Effective Practice and Organisation of Care Group (EPOC) Specialised Register (and the database of studies awaiting assessment); Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL); Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE); MEDLINE (from 1966); EMBASE (from 1980) and CINAHL (from 1982). We also searched the reference lists of included studies.

Selection criteria

Randomised controlled trials, controlled before and after studies and interrupted time series analyses of shared-care interventions for chronic disease management. The participants were primary care providers, specialty care providers and patients. The outcomes included physical health outcomes, mental health outcomes, and psychosocial health outcomes, treatment satisfaction, measures of care delivery including participation in services, delivery of care and prescribing of appropriate medications, and costs of shared care.

Data collection and analysis

Three review authors independently assessed studies for eligibility, extracted data and assessed study quality.

Main results

Twenty studies of shared care interventions for chronic disease management were identified, 19 of which were randomised controlled trials. The majority of studies examined complex multifaceted interventions and were of relatively short duration. The results were mixed. Overall there were no consistent improvements in physical or mental health outcomes, psychosocial outcomes, psychosocial measures including measures of disability and functioning, hospital admissions, default or participation rates, recording of risk factors and satisfaction with treatment. However, there were clear improvements in prescribing in the studies that considered this outcome. The methodological quality of studies varied considerably with only a minority of studies of high-quality design. Cost data were limited and difficult to interpret across studies.

Authors' conclusions

This review indicates that there is, at present, insufficient evidence to demonstrate significant benefits from shared care apart from improved prescribing. Methodological shortcomings, particularly inadequate length of follow-up, may partially account for this lack of evidence. This review indicates that there is no evidence to support the widespread introduction of shared care services at present. Future shared-care interventions should only be developed within research settings and with account taken of the complexity of such interventions and the need to carry out longer studies to test the effectiveness and sustainability of shared care over time.

Résumé scientifique

Efficacité des soins partagés sur l'interface soins primaires-soins spécialisés pour la prise en charge des maladies chroniques

Contexte

Les soins partagés sont utilisés pour gérer de nombreuses maladies chroniques car ils sont considérés comme plus efficaces que les soins primaires ou les soins spécialisés seuls. Ils ont été définis comme le fait, pour les médecins de premier recours et les médecins spécialistes, de fournir conjointement des soins planifiés sur la base d'un échange d'informations allant au-delà des notifications de sortie d'hôpital et d'orientation des patients. Ils peuvent potentiellement permettre d'améliorer la qualité et la coordination des soins sur l'interface soins primaires-spécialisés et d'améliorer les résultats des patients.

Objectifs

Déterminer l'efficacité des interventions des services de santé en matière de soins partagés conçues pour améliorer la prise en charge des maladies chroniques sur l'interface soins primaires-spécialisés.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe de revues Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (EPOC) (ainsi que la base de données des études en attente d'évaluation) ; le registre Cochrane central des essais contrôlés (CENTRAL) ; la base des résumés des revues systématiques hors Cochrane (DARE) ; MEDLINE (à partir de 1966) ; EMBASE (à partir de 1980) et CINAHL (à partir de 1982). Nous avons également consulté les références bibliographiques des études incluses.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés, les études contrôlées avant-après et les analyses de séries chronologiques interrompues portant sur les interventions de soins partagés pour la prise en charge des maladies chroniques. Les participants étaient des prestataires de soins primaires, des prestataires de soins spécialisés et des patients. Les mesures de résultats incluaient les résultats de la santé physique, mentale et psychosociale, la satisfaction à l'égard du traitement, les mesures de la fourniture de soins, y compris la participation aux services, la fourniture de soins, la prescription des médicaments appropriés et les coûts associés aux soins partagés.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs de revue ont identifié les études à inclure, extrait les données et évalué la qualité des études de manière indépendante.

Résultats principaux

Vingt études portant sur des interventions de soins partagés pour la prise en charge des maladies chroniques ont été identifiées, dont 19 essais contrôlés randomisés. La majorité des études examinaient des interventions multidimensionnelles complexes et présentaient une durée relativement courte. Les résultats étaient contrastés. Dans l'ensemble, il n'y avait pas d'amélioration notable des résultats de la santé physique ou mentale, des résultats psychosociaux, des mesures psychosociales, y compris les mesures de l'incapacité et des capacités fonctionnelles, des hospitalisations, des taux de participation ou de non participation, de l'enregistrement des facteurs de risque et de la satisfaction à l'égard du traitement. Une amélioration notable de la prescription était cependant rapportée dans les études qui incluaient cette mesure de résultat. La qualité méthodologique des études variait considérablement et très peu d'études étaient de haute qualité. Les données relatives aux coûts étaient limitées et difficiles à interpréter sur l'ensemble des études.

Conclusions des auteurs

Cette revue indique que les preuves actuelles sont insuffisantes pour affirmer que les soins partagés apportent des bénéfices significatifs, à l'exception d'une amélioration de la prescription. Des lacunes méthodologiques (notamment une durée de suivi inappropriée) pourraient être partiellement responsables du manque de preuves. Cette revue indique qu'à l'heure actuelle, aucune preuve ne vient appuyer l'introduction généralisée des services de soins partagés. D'autres interventions devront être développées dans des environnements de recherche et tenir compte de la complexité des interventions de soins partagés et de la nécessité de mener des études plus longues pour évaluer l'efficacité et la viabilité des soins partagés à plus long terme.

Plain language summary

Effectiveness of shared care across the interface between primary and specialty care in chronic disease management

Shared care across the primary-specialty interface has been defined as the joint participation of primary care physicians and specialty care physicians in the planned delivery of care, informed by an enhanced information exchange, over and above routine discharge and referral notices. As such it has the potential to improve the management of chronic diseases and lead to better outcomes than either primary or specialty care on their own. This review examines the effectiveness of shared care for a range of chronic conditions in a variety of healthcare settings. Shared care interventions identified were complex and multifaceted. Results were varied and many of the studies were of poor quality. Shared care had a clear effect on improving prescribing but the pattern of results was mixed for all other outcomes. There is a need to improve the design and quality of studies examining such interventions in order to determine which components, if any, are effective, to assess issues such as sustainability of shared care and to determine settings and patient groups in which shared care may be most effective.

Résumé simplifié

Efficacité des soins partagés sur l'interface soins primaires-soins spécialisés pour la prise en charge des maladies chroniques

Les soins partagés sur l'interface soins primaires-spécialisés ont été définis comme le fait, pour les médecins de premier recours et les médecins spécialistes, de fournir conjointement des soins planifiés sur la base d'un échange d'informations allant au-delà des notifications de sortie d'hôpital et d'orientation des patients. Les soins partagés peuvent donc potentiellement améliorer la prise en charge des maladies chroniques et fournir de meilleurs résultats que les soins primaires ou spécialisés seuls. Cette revue étudie l'efficacité des soins partagés pour différentes maladies chroniques dans plusieurs environnements de soins. Les interventions identifiées étaient complexes et multidimensionnelles. Les résultats étaient variés et de nombreuses études étaient de faible qualité. Les soins partagés avaient un effet notable sur l'amélioration des prescriptions mais les résultats étaient contrastés pour toutes les autres mesures de résultats. La conception et la qualité des études portant sur ce type d'interventions doivent être améliorées afin de pouvoir identifier les éléments permettant, le cas échéant, d'évaluer des questions telles que la viabilité des soins partagés, et de pouvoir identifier les environnements et les groupes de patients pour lesquels les soins partagés pourraient être les plus efficaces.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary