Intervention Review

Prevention and treatment of cryptosporidiosis in immunocompromised patients

  1. Ibrahim I Abubakar1,*,
  2. Sani H Aliyu2,
  3. Chitra Arumugam3,
  4. Paul R. Hunter4,
  5. Nuhu Usman3

Editorial Group: Cochrane HIV/AIDS Group

Published Online: 24 JAN 2007

Assessed as up-to-date: 15 NOV 2006

DOI: 10.1002/14651858.CD004932.pub2


How to Cite

Abubakar II, Aliyu SH, Arumugam C, Hunter PR, Usman N. Prevention and treatment of cryptosporidiosis in immunocompromised patients. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 1. Art. No.: CD004932. DOI: 10.1002/14651858.CD004932.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of East Anglia, School of Medicine, Health Policy and Practice, Norwich, UK

  2. 2

    Addenbrookes Hospitak, HPA microbiology laboratory and Department of Medicine, Norwich, UK

  3. 3

    Norwich, UK

  4. 4

    University of East Anglia, The Norwich School of Medicine, Norwich, UK

*Ibrahim I Abubakar, School of Medicine, Health Policy and Practice, University of East Anglia, Norwich, NR4 7TJ, UK. i.abubakar@uea.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 24 JAN 2007

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Cryptosporidiosis is a disease that causes diarrhoea lasting about one to two weeks, sometimes extending up to 2.5 months among the immunocompentent and becoming a more severe life-threatening illness among immunocompromised individuals. Cryptosporidium is a common cause of gastroenteritis. Cryptosporidiosis is common in HIV-infected individuals.

Objectives

The objective of the review was to assess the efficacy of interventions for the treatment and prevention of cryptosporidiosis among immunocompromised individuals.

Search methods

We searched the following databases for randomised controlled trials up to August 2005: Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE, AIDSLINE, AIDSearch, EMBASE, CINAHL, Current Contents, Geobase, and the Environmental Sciences and Pollution Management.

Selection criteria

Randomised controlled trials that compared the use of any intervention to treat or prevent cryptosporidiosis in immunocompromised persons were included. The outcome measures for treatment studies included symptomatic diarrhoea and oocyst clearance.

Data collection and analysis

Two reviewers independently assessed the trials for quality of randomisation, blinding, withdrawals, and adequacy of allocation concealment. The relative risk for each intervention was calculated using a random effects model.

Main results

Seven trials involving 169 participants were included. There were 130 adults with AIDS enrolled in five studies. Evidence of significant heterogeneity was present. There was no evidence for a reduction in the duration or frequency of diarrhoea by nitazoxanide (RR 0.83 (95% CI 0.36-1.94)) and paramomycin (RR 0.74 (95% CI 0.42-1.31)) compared with placebo. Nitazoxanide led to a significant evidence of oocyst clearance compared with placebo among all children with a relative risk of 0.52 (95% CI 0.30-0.91). The effect was not significant for HIV-seropositive participants (RR 0.71 (95% CI 0.36-1.37)). HIV-seronegative participants on nitazoxanide had a significantly higher relative risk of achieving parasitological clearance of 0.26 (95% CI 0.09-0.80) based on a single study. The single study comparing spiramycin with placebo found no significant difference in reduction of the duration of hospitalisation (mean difference -0.40 days (95% CI -6.62-5.82)) or in mortality between the two arms of the trial (RR 0.43 (95% CI 0.04-4.35)). One study assessed the role of bovine dialyzable leukocyte extract, reporting a relative risk for decreased stool frequency of 0.19 (95% CI 0.03-1.19), while another compared bovine hyperimmune colostrum with placebo and found no evidence for improvement of stool volume (RR 3.00 (95% CI 0.61-14.86)) or in oocyst concentration per ml of stool (RR 0.27 (95% CI 0.02-3.74)). No studies were found that assessed prevention.

Authors' conclusions

This review confirms the absence of evidence for effective agents in the management of cryptosporidiosis. The results indicate that nitaxozanide reduces the load of parasites and may be useful in immunocompetent individuals. Due to the seriousness of the potential outcomes of cryptosporidiosis, the use of nitaxozanide should be considered in immunocompromised patients. The absence of effective therapy highlights the need to ensure that infection is avoided. Unfortunately, evidence for the effectiveness and cost-effectiveness of preventive interventions is also lacking.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Not enough evidence on effectiveness of drugs or preventive measures on disease caused by Cryptosporidium.

Cryptosporidiosis is a disease that causes diarrhoea, and can be life-threatening in individuals whose bodies are not able to resist infections. It causes disease in the both the developed and the developing world. This review of trials found insufficient evidence to say whether any drug is able to reduce or cure the symptoms of Cryptosporidium infection or to effectively kill the organism among individuals who cannot resist infections. A limited amount of evidence was found indicating that the drug nitaxozanide can kill the organism in individuals with a normal immunity.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Prévention et traitement de la cryptosporidiose chez les patients immunodéprimés

Contexte

La cryptosporidiose est une maladie provoquant une diarrhée d'une à deux semaines, s'étendant parfois jusqu'à 2 mois et demi chez les immunocompétents et qui devient une maladie pouvant mettre en jeu le pronostic vital chez les individus immunodéprimés. La cryptosporidiose est une cause courante de gastroentérite. La cryptosporidiose est courante chez les individus atteints du VIH.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité des interventions pour le traitement et la prévention de la cryptosporidiose chez les individus immunodéprimés.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes afin de trouver des essais contrôlés randomisés, jusqu'en août 2005 : Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE, AIDSLINE, AIDSearch, EMBASE, CINAHL, Current Contents, Geobase, et Environmental Sciences and Pollution Management.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant l'utilisation de toute intervention visant à traiter ou prévenir la cryptosporidiose chez les personnes immunodéprimées ont été inclus. Les critères de jugement relatifs aux études de traitement comprenaient la diarrhée symptomatique et le dégagement d'oocyste.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué les essais de manière indépendante sur la qualité de la randomisation, du masquage, des retraits et de l'adéquation de l'assignation secrète. Le risque relatif pour chaque intervention a été calculé au moyen d'un modèle à effets aléatoires.

Résultats Principaux

Sept essais impliquant 169 participants ont été inclus. 130 adultes atteints du SIDA étaient recrutés dans cinq études. Les preuves d'une hétérogénéité significative étaient présentes. Aucune preuve ne permettait d'attester la réduction de la durée ou de la fréquence de la diarrhée par la nitazoxanide (RR de 0,83 (IC à 95 % de 0,36 à 1,94)) et la paromomycine (RR de 0,74 (IC à 95 % de 0,42 à 1,31)) par rapport à un placebo. La nitazoxanide a conduit à une preuve significative du dégagement d'oocyste comparée à un placebo chez tous les enfants avec un risque relatif de 0,52 (IC à 95 % de 0,30 à 0,91). L'effet n'était pas significatif pour les participants séropositifs (RR de 0,71 (IC à 95 % de 0,36 à 1,37)). Les participants séronégatifs recevant de la nitazoxanide ont présenté un risque relatif significativement plus élevé de réaliser un dégagement parasitologique (RR 0,26 (IC à 95 % de 0,09 à 0,80)), d'après une étude isolée. L'étude isolée comparant la spiramycine à un placebo n'a trouvé aucune différence significative dans la réduction de la durée d'hospitalisation (différence moyenne -0,40 jours (IC à 95 % de -6,62 à 5,82)) ou dans la mortalité entre les deux bras d'essais (RR de 0,43 (IC à 95 % de 0,04 à 4,35)). Une étude évaluait le rôle de l'extrait dialysable de leucocyte bovin, rapportant un risque relatif de diminution de la fréquence des selles de 0,19 (IC à 95 % de 0,03 à 1,19), tandis qu'une autre étude comparait le colostrum hyperimmune bovin avec un placebo et n'a trouvé aucune preuve attestant de l'amélioration du volume des selles (RR de 3,00 (IC à 95 % de 0,61 à 14,86)) ou de la concentration d'oocyste par ml de selles (RR de 0,27 (IC à 95 % de 0,02 à 3,74)). Aucune étude évaluant la prévention n'a été trouvée.

Conclusions des auteurs

Cette revue confirme l'absence de preuve qu'il existe des agents efficaces dans la gestion de la cryptosporidiose. Les résultats indiquent que la nitazoxanide réduit la charge parasitaire et pourrait être utile pour les individus immunocompétents. En raison de la gravité des conséquences potentielles de la cryptosporidiose, l'utilisation de nitazoxanide devrait être considérée pour les patients immunodéprimés. L'absence de thérapie efficace souligne la nécessité d’éviter l’infection. Malheureusement, des preuves de l'efficacité et de la rentabilité des interventions préventives manquent également.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Prévention et traitement de la cryptosporidiose chez les patients immunodéprimés

Il n'existe pas assez de preuves quant à l'efficacité des médicaments ou des mesures préventives contre la maladie causée par la Cryptosporidiose.

La cryptosporidiose est une maladie qui provoque la diarrhée et peut mettre en jeu le pronostic vital des individus dont le corps n'est pas capable de résister aux infections. Elle est source de maladie à la fois dans le monde développé et en voie de développement. Cette revue d'essais n'a pas trouvé de preuves nécessaires pouvant affirmer qu'un médicament soit capable de réduire ou de guérir les symptômes de l'infection par la Cryptosporidiose ou de tuer de manière efficace l'organisme chez les individus ne pouvant résister aux infections. Un nombre limité de preuves a été trouvé, indiquant que les médicaments à base de nitazoxanide sont capables de tuer l'organisme chez les individus possédant une immunité normale.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

隱孢子蟲症在免疫抑制患者的預防與治療

隱孢子蟲症是種可以造成腹瀉約一至二週的疾病,有時候在免疫力完整的患者身上甚至可能持續二個半月,並在免疫抑制的病人身上造成威脅生命的嚴重疾病,隱孢子蟲是造成腸胃炎的常見原因,隱孢子蟲症常發生在HIV感染者身上。

目標

這篇回顧的目標主要在評估對於免疫抑制的患者,介入治療和預防隱孢子蟲症的功效。

搜尋策略

我們研究了以下資料庫中至2005年八月的隨機控制試驗:CENTRAL, MEDLINE, AIDSLINE, AIDSearch, EMBASE, CINAHL, Current Contents, Geobase, 以及 Environmental Sciences and Pollution Management.

選擇標準

比較所有在免疫抑制患者身上,治療或預防隱孢子蟲症的隨機控制試驗都被包括在內,關於治療的研究,其治療效果由腹瀉的症狀和隱孢子蟲卵囊的清除來評估。

資料收集與分析

二個獨立的檢閱者評估這些試驗的品質,包括隨機性、中途退出和隱瞞性(雙盲、單盲)分配的適當性,所有介入措施的相對風險皆使用隨機模式加以計算。

主要結論

七個試驗包含了169個參加者,其中130個愛滋病成人患者包含在五個試驗中,表現出明顯的異質性證據;沒有證據顯示藥物nitazoxanide (相對風險RR 0.83(95%信賴區間0.36 – 1.94))和paramomycin (相對風險RR 0.74(95%信賴區間0.42 – 1.31))與安慰劑相比可以減少腹瀉的持續時間和發生頻次。Nitazoxanide使用在所有的小孩和安慰劑相比,可以明顯地增加隱孢子蟲卵囊的清除比率,相對風險為0.52(95%信賴區間0.30到0.91),但此一效用在HIV血清學陽性的參試者身上並不明顯(相對風險0.71 95%信賴區間0.36 – 1.37),在一項單一的研究中顯示HIV血清學陰性的參試者使用nitazoxanide有明顯較高的相對風險(RR0.26, 95%信賴區間0.09 – 0.80)可達成寄生蟲的清除,此一研究顯示了spiramycin和安慰劑在減少住院時間(平均標準差值−0.40天(95% 信賴區間為−6.62 – 5.82))和減少致死率(RR 0.43(95%信賴區間0.04 – 4.35)的效用上沒有顯著的差異;一項評估牛可透析性白血球萃取物的研究指出可以減少排便頻次,相對風險0.19,95%信賴區間0.03 – 1.19);另一研究則顯示了牛初乳和安慰劑之間沒有顯著差異表現在排便量(RR 3.00 (95% CI 0.61 – 14.86)) 或糞便中的蟲卵濃度(RR 0.27 (95% CI 0.02 – 3.74))。回顧的文獻中,沒有評估預防方面的研究。

作者結論

這項回顧確定了目前沒有證據證實有效治療的藥物可以治療隱胞子菌症,此一結果指出nitaxozanide可以減少寄生蟲量且在免疫正常的患者身上可能有效。由於隱胞子菌在免疫抑制患者身上可能造成嚴重後果,nitaxozanide在此類患者身上仍被考慮使用。由於缺少有效的治療方式,應避免過分去追求確定感染,且不幸的是,有效且符合成本效益的預防方式仍缺乏相關證據。

翻譯人

本摘要由臺北榮民總醫院蔡旻叡翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

目前沒有足夠證據證實藥物或是預防措施治療隱孢子蟲具有效力。隱孢子蟲症是一種會造成腹瀉且可能對免疫力不足的個體造成生命危險,它會在已開發或開發中國家造成疾病,這項回顧性試驗確定了目前沒有證據證實有效治療的藥物可以治療或減輕隱孢子蟲症症狀或是殺死免疫力不足個體身上的病原體,少數的證據顯示nitaxozanide這個藥物可以殺死免疫力正常個體身上的病原體。