Intervention Review

Induction of labour for improving birth outcomes for women at or beyond term

  1. A Metin Gülmezoglu1,*,
  2. Caroline A Crowther2,
  3. Philippa Middleton2,
  4. Emer Heatley2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 13 JUN 2012

Assessed as up-to-date: 24 APR 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD004945.pub3

How to Cite

Gülmezoglu AM, Crowther CA, Middleton P, Heatley E. Induction of labour for improving birth outcomes for women at or beyond term. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 6. Art. No.: CD004945. DOI: 10.1002/14651858.CD004945.pub3.

Author Information

  1. 1

    World Health Organization, UNDP/UNFPA/WHO/World Bank Special Programme of Research, Development and Research Training in Human Reproduction, Department of Reproductive Health and Research, Geneva, Switzerland

  2. 2

    The University of Adelaide, ARCH: Australian Research Centre for Health of Women and Babies, Discipline of Obstetrics and Gynaecology, Adelaide, South Australia, Australia

*A Metin Gülmezoglu, UNDP/UNFPA/WHO/World Bank Special Programme of Research, Development and Research Training in Human Reproduction, Department of Reproductive Health and Research, World Health Organization, 20 Avenue Appia, Geneva, 1211, Switzerland. gulmezoglum@who.int.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 13 JUN 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié
  7. 摘要

Background

As a pregnancy continues beyond term the risks of babies dying inside the womb or in the immediate newborn period increase. Whether a policy of labour induction at a predetermined gestational age can reduce this increased risk is the subject of this review.

Objectives

To evaluate the benefits and harms of a policy of labour induction at term or post-term compared with awaiting spontaneous labour or later induction of labour.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 March 2012).

Selection criteria

Randomised controlled trials conducted in women at or beyond term. The eligible trials were those comparing a policy of labour induction with a policy of awaiting spontaneous onset of labour. Cluster-randomised trials and cross-over trials are not included. Quasi-random allocation schemes such as alternation, case record numbers or open random-number lists were not eligible.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trials for inclusion. Two review authors independently assessed trial quality and extracted data. Data were checked for accuracy. Outcomes are analysed in two main categories: gestational age and cervix status.

Main results

We included 22 trials reporting on 9383 women. The trials were generally at moderate risk of bias.

Compared with a policy of expectant management, a policy of labour induction was associated with fewer (all-cause) perinatal deaths: risk ratio (RR) 0.31, 95% confidence interval (CI) 0.12 to 0.88; 17 trials, 7407 women. There was one perinatal death in the labour induction policy group compared with 13 perinatal deaths in the expectant management group. The number needed to treat to benefit (NNTB) with induction of labour in order to prevent one perinatal death was 410 (95% CI 322 to 1492).

For the primary outcome of perinatal death and most other outcomes, no differences between timing of induction subgroups were seen; the majority of trials adopted a policy of induction at 41 completed weeks (287 days) or more.

Fewer babies in the labour induction group had meconium aspiration syndrome (RR 0.50, 95% CI 0.34 to 0.73; eight trials, 2371 infants) compared with a policy of expectant management. There was no statistically significant difference between the rates of neonatal intensive care unit (NICU) admission for induction compared with expectant management (RR 0.90, 95% CI 0.78 to 1.04; 10 trials, 6161 infants). For women in the policy of induction arms of trials, there were significantly fewer caesarean sections compared with expectant management in 21 trials of 8749 women (RR 0.89, 95% CI 0.81 to 0.97).

Authors' conclusions

A policy of labour induction compared with expectant management is associated with fewer perinatal deaths and fewer caesarean sections. Some infant morbidities such as meconium aspiration syndrome were also reduced with a policy of post-term labour induction although no significant differences in the rate of NICU admission were seen.

However, the absolute risk of perinatal death is small. Women should be appropriately counselled in order to make an informed choice between scheduled induction for a post-term pregnancy or monitoring without induction (or delayed induction).

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié
  7. 摘要

Induction of labour in women with normal pregnancies at or beyond term

A normal pregnancy lasts about 40 weeks from the start of the woman's last menstrual period, but anything from 37 to 42 weeks is considered as being within the normal range. Births before 37 weeks are considered preterm because these babies often have breathing difficulties and other problems as some of their organs are not yet fully matured. Births after 42 weeks seem to carry a slightly increased risk for the baby and are associated with a greater number of deaths. No tests can tell if a baby would be better to be left in the womb or labour induced and the baby be born, so arbitrary time limits have been suggested. This review set out to determine if induction of labour at a prespecified time could reduce the risks for the baby. The review found 22 trials involving over 9000 women given induction of labour at various times from 37 weeks to over 42 weeks' gestation; some were quite old trials and the quality was variable. The review grouped the trials by a policy of induction at (1) 37 to 39 weeks, (2) 39 to 40 weeks, (3) < 41 weeks, (4) 41 weeks, and (5) > 41 weeks, compared with a policy of waiting to a later date. There were fewer baby deaths when a labour induction policy was implemented. Such deaths were rare with either policy. Signficantly fewer babies developed meconium aspiration syndrome and fewer caesarean sections were required in the induction group compared with the expectant management group. Women's experiences and opinions about these choices have not been adequately evaluated.

 

Resumen

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié
  7. 摘要

Antecedentes

Inducción del trabajo de parto para mejorar los resultados en mujeres a término o después del término

Cuando un embarazo continúa después del término, aumenta el riesgo de que el recién nacido muera en el útero o durante el período neonatal inmediato. El tema de esta revisión es determinar si una política de inducción del trabajo de parto a una edad gestacional predeterminada puede reducir este aumento del riesgo.

Objetivos

Evaluar los beneficios y los perjuicios de una política de inducción del trabajo de parto a término o postérmino en comparación con la espera hasta el trabajo de parto espontáneo o la inducción más tardía del trabajo de parto.

Estrategia de búsqueda

Se realizaron búsquedas en el Registro Especializado de Ensayos Controlados del Grupo Cochrane de Embarazo y Parto (Cochrane Pregnancy and Childbirth Group) (junio de 2006). Esta búsqueda se actualizó el 14 de julio de 2009 y los resultados se agregaron a la sección “En espera de clasificación”.

Criterios de selección

Ensayos controlados aleatorios realizados en mujeres a término o después del término. Los ensayos elegibles fueron aquellos que compararon una política de inducción del trabajo de parto con una política de esperar el inicio espontáneo del trabajo de parto. Se excluyeron los ensayos que compararon los métodos de maduración cervical, la rotura/separación de las membranas o la estimulación de los pezones sin compromiso de parto dentro de un cierto período de tiempo.

Obtención y análisis de los datos

Dos autores de la revisión evaluaron de forma independiente los ensayos potencialmente elegibles y extrajeron los datos. Las medidas de resultado se analizan en dos categorías principales: edad gestacional y estado del cuello uterino.

Resultados principales

Se incluyeron 19 ensayos que informaron resultados para 7984 mujeres. Una política de inducción del trabajo de parto a las 41 semanas completas o después de ese período se asoció con menos muertes perinatales (por cualquier causa) (1/2986 versus 9/2953; riesgo relativo [RR] 0,30; intervalo de confianza [IC] del 95%: 0,09 a 0,99). La diferencia de riesgo es 0,00 (IC del 95%: 0,00 a 0,01). Si se excluyen las muertes debidas a anomalías congénitas, no hubo muertes en el grupo inducción del trabajo de parto y se observaron siete muertes en el grupo sin inducción. No hubo pruebas de una diferencia estadísticamente significativa en el riesgo de cesárea (RR 0,92; IC del 95%: 0,76 a 1,12; RR 0,97; IC del 95%: 0,72 a 1,31) para las mujeres a las que se les realizó inducción a las 41 y 42 semanas completas respectivamente. Las mujeres a las que se les realizó la inducción del trabajo de parto entre las 37 y las 40 semanas completas tuvieron menos probabilidades de tener una cesárea que las del grupo conducta expectante (RR 0,58; IC del 95%: 0,34 a 0,99). Hubo menos recién nacidos con síndrome de aspiración de meconio (41+: RR 0,29; IC del 95%: 0,12 a 0,68; cuatro ensayos, 1325 mujeres; 42+: RR 0,66; IC del 95%: 0,24 a 1,81; dos ensayos; 388 mujeres).

Conclusiones de los autores

Una política de inducción del trabajo de parto después de las 41 semanas completas o posteriormente se asocia con menos muertes perinatales en comparación con esperar el trabajo de parto espontáneo, ya sea indefinidamente o al menos por una semana. Sin embargo, el riesgo absoluto es sumamente pequeño. Es aconsejable asesorar adecuadamente a las mujeres en cuanto a los riesgos relativos y absolutos.

[Nota: Las diez citas en la sección “En espera de clasificación” de la revisión pueden alterar las conclusiones de la revisión una vez evaluadas.]

Traducción

Traducción realizada por el Centro Cochrane Iberoamericano

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié
  7. 摘要

Déclenchement du travail pour améliorer les résultats à la naissance chez les femmes à terme ou au-delà du terme

Contexte

Lorsqu'une grossesse se poursuit au delà du terme, les risques de décès du bébé in utero ou dans la période suivant immédiatement la naissance augmentent. Cette revue a pour objectif de déterminer si une politique de déclenchement du travail à un âge gestationnel pré-déterminé peut réduire ce risque accru.

Objectifs

Évaluer les avantages et les inconvénients d'une politique de déclenchement du travail à terme ou après terme par rapport au fait d'attendre un travail spontané ou un déclenchement ultérieur du travail.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mars 2012).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés effectués sur des femmes arrivant à terme ou au delà du terme. Les essais éligibles étaient ceux qui comparaient une politique de déclenchement du travail à une politique d'attente d'un début spontané du travail. Les essais randomisés en groupe et les essais croisés n'étaient pas inclus. Les programmes d'assignation quasi-randomisée comme l'alternance, le numéro d'enregistrement du cas ou les listes avec numéro randomisé ouvertes n'étaient pas éligibles.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les essais à inclure de façon indépendante. Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait des données. L'exactitude des données a été vérifiée. Les résultats ont été analysés dans deux principales catégories : l'âge gestationnel et l'état du col.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 22 essais impliquant 9 383 femmes. Le risque de biais des essais était généralement modéré.

Par rapport à une politique non interventionniste, une politique de déclenchement du travail était associée à un nombre moindre de décès périnataux (toutes causes) : risque relatif (RR) 0,31 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,12 à 0,88 ; 17 essais, 7 407 femmes). Il y a eu un décès périnatal dans le groupe avec la politique de déclenchement du travail par rapport à 13 décès dans le groupe non interventionniste. Le nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NSTb) avec le déclenchement du travail de manière à éviter un décès périnatal était de 410 (IC à 95 % 322 à 1 492).

Pour le résultat relatif au décès périnatal et pour la plupart des autres résultats, aucune différence quant au moment du déclenchement n'a été observée dans les sous-groupes ; la majorité des essais a adopté une politique de déclenchement à 41 semaines révolues (287 jours) ou plus.

Moins de bébés du groupe de déclenchement du travail avait le syndrome d'inhalation du méconium (RR 0,50, IC à 95 % 0,34 à 0,73) ; 8 essais, 2 371 nouveau-nés) par rapport à une politique non interventionniste. Il n'y avait aucune différence importante en termes statistiques entre les taux d'admission en unité néonatale de soins intensifs (UNSI) pour le déclenchement par rapport à l'absence d'intervention (RR 0,90, IC à 95 % 0,78 à 1,04 ; 10 essais, 6 161 nouveau-nés). Pour les femmes de la politique des bras de déclenchement des essais, on a constaté qu'il y avait beaucoup moins de césariennes par rapport à l'absence d'intervention dans les 21 essais portant sur 8 749 femmes (RR 0,89, IC à 95 % 0,81 à 0,97).

Conclusions des auteurs

Une politique de déclenchement du travail par rapport à une absence d'intervention est associée à moins de décès périnataux et moins de césariennes. Certaines morbidités infantiles comme le syndrome d'inhalation du méconium étaient également en baisse avec une politique de déclenchement du travail après terme bien qu'aucune différence significative n'ait été observée dans le taux d'admission en UNSI.

Toutefois, le risque absolu de décès périnatal est faible. Les femmes devraient être correctement conseillées de manière à faire un choix éclairé entre un déclenchement programmé pour une grossesse au-delà du terme ou une surveillance sans déclenchement (ou déclenchement retardé).

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié
  7. 摘要

Déclenchement du travail pour améliorer les résultats à la naissance chez les femmes à terme ou au-delà du terme

Déclenchement du travail chez les femmes avec une grossesse normale arrivant à terme ou au-delà du terme

Une grossesse normale dure environ 40 semaines à partir du début des dernières règles de la femme, mais la période allant de 37 à 42 semaines est considérée comme étant dans la fourchette normale. Les naissances avant 37 semaines sont considérées comme prématurées parce que ces bébés ont souvent des difficultés pour respirer ainsi que d'autres problèmes car leurs organes ne sont pas encore entièrement matures. Les naissances après 42 semaines semblent être synonymes d'un risque légèrement accru pour le bébé et sont associées à un nombre plus élevé de décès. Aucun test ne peut dire si un bébé irait mieux s'il restait in utero ou si le travail était déclenché et que le bébé naissait, de fait des limites temporelles arbitraires ont été suggérées. Cette revue avait pour objectif de déterminer si le déclenchement du travail à un moment pré-spécifié pouvait diminuer les risques pour le bébé. La revue a trouvé 22 essais totalisant plus de 9 000 femmes ayant subi un déclenchement du travail à différents stades entre 37 semaines et à plus de 42 semaines de grossesse ; certains étaient des essais relativement vieux et la qualité était variable. La revue a regroupé les essais par politique de déclenchement à (1) 37 à 39 semaines, (2) 39 à 40 semaines, (3) < 41 semaines et (5) > 41 semaines, par rapport à une politique non-interventionniste jusqu'à une date ultérieure. On a constaté moins de décès à la naissance lorsqu'une politique de déclenchement du travail avait été mise en place. Les décès étaient rares quelque soit la politique. Beaucoup moins de bébés ont développé le syndrome d'inhalation du méconium et un nombre moins important de césariennes a été pratiqué dans le groupe avec déclenchement par rapport au groupe non interventionniste. Les expériences et les points de vue des femmes à propos de ces choix n'ont pas été correctement évalués.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Resumen
  5. Résumé
  6. Résumé simplifié
  7. 摘要

背景

足月或超過預產期之孕婦引產以改善生產結果

足月之後仍未生產,胎兒死於子宮內或出生後不久死亡的風險增加。比回顧之目標為評估在特定懷孕周數引產是否會減少這種增加的風險。

目標

評估足月和超過預產期時的引產策略和等待自然生產或稍後引產之利益與風險的比較。

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Pregnancy和Childbirth Group's Trials Register (2006年6月)。

選擇標準

對足月或超過預產期之婦女進行的隨機控制試驗(Randomized controlled trials)。適合的是比較引產策略和等待自然開始產程的試驗。比較子宮頸成熟方法、羊膜剝離或刺激乳頭,但未承諾在一特定時間內生產的試驗被排除。

資料收集與分析

2位回顧作者獨立評估可能適用的試驗和摘錄資料。主要分為2類結果進行分析:妊娠年紀和子宮頸狀態。

主要結論

納入19篇試驗、7984名婦女。妊娠滿41週之後的引產策略與各種原因之生產前後死亡減少有關(1/2986相較於9/2953;RR為0.30; 95% CI為0.09 – 0.99),風險差異為0.00(95% CI為0.01 – 0.00)。排除因為妊娠異常而死亡者之後,引產組沒有死亡事件,非引產組有7件死亡。剖腹產風險方面也沒有顯著差異,妊娠滿41和42週的引產分別是(R .92; 95% CI 0.76 −1.12)、(RR為0.97; 95% CI為0.72 – 1.31)。相較於引產組,37 – 40週非引產的婦女比較可能執行剖腹產(RR為0.58; 95% CI為0.34 – 0.99)。較少嬰兒有胎便吸入症候群(滿41週: RR為0.29 5% CI為0.12 – 0.68,4篇試驗、1325名婦女;滿42週 R為0.66; 95% CI為0.24 – 1.81, 2篇試驗、388名婦女)。

作者結論

相較於無限期地等或至少等1週的等待自然生產,妊娠滿41週之後的引產政策與較少生產前後死亡有關,不過,絕對風險相當小。應和婦女適當諮商相對和絕對風險。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

超過預產期之孕婦引產以改善生產結果。 正常懷孕或超過預產期之引產。正常懷孕是從婦女最後月經期開始之後40週,但是在37 – 42週都可以視為正常範圍。37週前生產被視為早產,因為這些嬰兒一般會有呼吸困難和其他問題,有些器官如肝臟還未完全成熟。42週之後生產似乎會使嬰兒的風險略為增加,此次回顧試圖釐清在一事先設定的時間引產是否能降低此一增加的風險。目前沒有試驗可以證明讓胎兒留在子宮內比較好、或者是引產比較好,因此無法提出確定的時間限制。此次回顧19篇試驗、約8000名婦女,從妊娠38週超過42週的不同時間進行引產;有些是相當舊的試驗且試驗品質各異。此次回顧根據引產時間將這些試驗分成以下幾組:(1) 37 – 40週;(2)妊娠滿41週;以及(3)妊娠滿42週,和等到更之後的日期者比較。妊娠滿41週之後的引產策略與較少嬰兒死亡有關,不過,不論是哪個時間點,這類死亡都罕見。有關婦女對這些選擇的經驗和意見未被適當評估。