Get access

Immunostimulants for preventing respiratory tract infection in children

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Acute respiratory tract infections (ARTIs) are a major cause of childhood morbidity and mortality. Immunostimulants (IS) may reduce the incidence of ARTIs.

Objectives

To determine the efficacy and safety of IS in preventing ARTIs in children.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) 2011, issue 1, which contains the Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (1966 to February week 4, 2011), EMBASE (1990 to February 2011), Google Scholar (2009 to February 2011), Scopus (2009 to February 2011), PASCAL (1990 to February 2010), SciSearch (1990 to February 2010) and IPA (1990 to February 2010).

Selection criteria

We included all comparative randomized controlled trials (RCTs) which enrolled participants less than 18 years of age. The intervention was IS medication, administered by any method, compared to placebo to prevent ARTIs.

Data collection and analysis

We analyzed the outcome on ARTIs both as the mean number of ARTIs by group and as a percent change in the rate of ARTIs. We undertook meta-analyses using a random-effects model and presented results as mean differences (MD) with 95% confidence intervals (CI). Two review authors independently assessed the search results and risk of bias, and extracted data. A funnel plot suggested there may be publication bias in the identified trials.

Main results

Thirty-five placebo-controlled trials (4060 participants) provided data in a form suitable for inclusion in the meta-analyses. When compared with placebo, the use of IS was shown to reduce ARTIs measured as the total numbers of ARTIs (MD -1.24; 95% CI -1.54 to -0.94) and the difference in ARTI rates (MD -38.84%; 95% CI -46.37% to -31.31%). Trial quality was generally poor and a high level of statistical heterogeneity was evident. The subgroup analysis of bacterial IS, D53 and OM-85 studies produced similar results, with lower heterogeneity. No difference in adverse events was evident between the placebo and IS groups.

Authors' conclusions

This review shows that IS reduce the incidence of ARTIs by 40% on average in susceptible children. Studies in healthy children are not available. Although the safety profile in the studies was good, some IS may be unsafe. ARTI-susceptible children may benefit from IS treatment. Further high-quality trials are needed and we encourage national health authorities to conduct large, multicentre, double-blind, placebo-controlled RCTs on the role of IS in preventing ARTIs in children.

摘要

背景

免疫促進劑對預防兒童呼吸道感染之使用

急性上呼吸道感染是兒童罹病及死亡的主因之一,免疫促進劑或許可以降低急性上呼吸道感染的發生率。

目標

評估免疫促進劑對於預防兒童急性上呼吸道感染的功效和安全性。

搜尋策略

我們搜尋了考科藍臨床試驗註冊中心(CENTRAL)(考科藍文庫2005年第4期)、MEDLINE (1966年至2006年1月)、EMBASE (1990年1月至2006年1月)、PASCAL (至2006年1月為止)、SciSearch (至2006年1月為止)’ IPA (至2006年1月為止)等發表的研究。作者也接觸了此領域中的相關研究者,正在進行中的臨床試驗則是搜尋metaRegister網站上登記的臨床試驗。

選擇標準

作者搜尋了所有對象為18歲以下的臨床對照試驗。這些介入性試驗採用的方法是使用免疫促進劑(可以經由任何途徑)來預防急性上呼吸道感染。這些收案臨床試驗,都是使用隨機分配或類似隨機分配的方式來比較免疫促進劑和安慰組。

資料收集與分析

作者用平均發生的次數和發生率的變化,來比較兩組急性上呼吸道感染的差異。這個後設分析研究採用一個隨機效果的模型,將預後結果以加權平均差(WMD)和95%信賴區間來表示。由兩位作者個別進行研究的收集、品質分析及資料處理。由於資料呈現漏斗形的分佈,暗示其中可能有出版偏差(publication bias)存在。

主要結論

收案的總共有34個對照試驗,包含了3877位受試者。與安慰劑比較,免疫促進劑可以減少急性上呼吸道感染的發生次數(加權平均差 −1.27; 95%信賴區間 −1.58 to −0.97)及發生率(加權平均差 −39.68%; 95%信賴區間 −47.27% to −32.09%)。然而大多數試驗的品質並不好,統計上有相當高的歧異性。子群的分析顯示針對細菌的免疫促進劑也有類似的效果,且較少有歧異性。在不良反應方面,免疫促進劑和安慰劑沒有統計上的差別。

作者結論

在本篇回顧研究中發現,免疫促進劑可以減少兒童急性上呼吸道感染的發生率(平均達40%)。 然而由於目前的研究歧異性很大,且沒有很好的品質,要正面肯定免疫促進劑的效果,仍然需要小心地解讀。這個領域需要未來更多品質更好的研究,我們也鼓勵國家衛生機關主導一個大型、多中心、雙盲的對照組研究,來驗證免疫促進劑在急性上呼吸道感染的角色。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院許甯傑翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

免疫促進劑或許可以減少兒童的急性上呼吸道感染。急性上呼吸道感染是兒童罹病及死亡的常見原因,並且會影響學習上的表現及出席率。政府及社會大眾也因此花費許多代價。免疫促進劑是預防急性上呼吸道感染的藥物之一,它可以刺激免疫系統,但真正的效果仍不清楚。本篇回顧了目前的研究,發現免疫促進劑可以減少兒童急性上呼吸道感染的發生, 然而仍需要品質更好的研究來證實它真正的功效,以及不同的配方之間的效果。我們建議國家衛生機關應該主持一個大型的研究。

Résumé scientifique

Immuno-stimulants pour la prévention de l'infection respiratoire chez l'enfant

Contexte

Les infections respiratoires aiguës (IRA) sont une cause majeure de morbidité et de mortalité infantiles. Les immuno-stimulants (IS) pourraient réduire l'incidence des IRA.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'innocuité des IS dans la prévention des IRA chez l'enfant.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) 2011, numéro 1, qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que MEDLINE (1966 à la 4ème semaine de février 2011), EMBASE (1990 à février 2011), Google Scholar (2009 à février 2011), Scopus (2009 à février 2011), PASCAL (1990 à février 2010), SciSearch (1990 à février 2010) et IPA (1990 à février 2010).

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR) comparatifs qui recrutaient des participants âgés de moins de 18 ans. L'intervention consistait en un traitement IS (administré par n'importe quelle méthode) par rapport à un placebo dans la prévention des IRA.

Recueil et analyse des données

Nous avons analysé le résultat sur les IRA sous forme de nombre moyen d'IRA par groupe ainsi que de variation en pourcentage du taux d'IRA. Nous avons effectué des méta-analyses à l'aide d'un modèle à effets aléatoires et avons présenté les résultats sous forme de différences moyennes (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. Deux auteurs de revue ont évalué les résultats des recherches et le risque de biais et ont extrait les données de manière indépendante. Le graphique en entonnoir suggérait un biais de publication potentiel dans les essais identifiés.

Résultats principaux

Trente-cinq essais contrôlés par placebo (4 060 participants) fournissaient des données qui ont pu être incluses dans les méta-analyses. Par rapport au placebo, l'utilisation d'IS réduisait les IRA mesurées sous forme de nombre total d'IRA (DM de -1,24 ; IC à 95 %, entre -1,54 et -0,94) et de variation en pourcentage du taux d'IRA (DM de -38,84 % ; IC à 95%, entre -46,37% et -31,31%). Les essais étaient généralement de mauvaise qualité et un niveau d'hétérogénéité statistique élevé était observé. L'analyse en sous groupe des études portant sur les IS bactériens D53 et OM-85 produisait des résultats similaires, mais avec une hétérogénéité inférieure. Aucune différence n'était observée entre les groupes du placebo et des IS en termes d'événements indésirables.

Conclusions des auteurs

Cette revue montre que les IS réduisent l'incidence des IRA de 40 % en moyenne chez les enfants sensibles. Il n'existe aucune étude portant sur des enfants en bonne santé. Malgré un bon profil d'innocuité dans ces études, certains IS pourraient s'avérer dangereux. Les enfants sensibles aux IRA pourraient bénéficier d'un traitement IS. D'autres essais de haute qualité sont nécessaires, et nous encourageons les autorités sanitaires nationales à mener des ECR à grande échelle, multicentriques, en double aveugle et contrôlés par placebo afin de déterminer le rôle des IS dans la prévention des IRA chez l'enfant.

Plain language summary

Immunostimulants to prevent acute respiratory tract infections in children

Acute respiratory tract infections (ARTIs) are responsible for 19% of all deaths in children younger than five years of age, mainly in low-income countries in Africa, Asia and Latin America. In high-income countries ARTIs are among the most frequent illnesses, leading to 20% of medical consultations, 30% of days lost from work and 75% of antibiotic prescriptions. In the USA the total cost of non-influenza-related viral ARTIs is around $40 billion annually, while the corresponding cost for influenza is US $87.1 billion. The main signs and symptoms of ARTIs include sneezing, runny nose, sore throat, cough and malaise. Children living in rural communities, not attending daycare centres, suffer about seven ARTI episodes in the first year of life; eight ARTIs per year from the ages of one to four; six per year aged five to nine; and five per year aged 10 to 19. Children exposed to risks factors, such as attendance at daycare centres, overcrowding, contact with older siblings, smoking at home and lack of breast feeding, may suffer more ARTIs.

Several treatments have been used to reduce the incidence of ARTIs (vitamin A, vitamin C, zinc, antibiotics). Among them are immunostimulants (herbal extracts, bacterial extracts, synthetic compounds), which aim to increase the immune defences of the respiratory tract. We searched for clinical trials of immunostimulants to prevent ARTIs in children compared to placebo. Our review includes 35 studies with 4060 participants. However, the quality of many of the studies was poor and the results were very diverse.

By combining results, immunostimulants reduced 1.24 ARTIs in a six-month period, equivalent to a 39% reduction in ARTIs compared to the placebo group. Only 20 studies provided adequate data on adverse events: the most frequent were rash, nausea, vomiting, abdominal pain and diarrhea. The main limitations of this review were the poor methodological quality and diverse trial results. We conclude that ARTI-susceptible children may benefit from immunostimulants, but more high-quality studies are needed. We suggest that national health authorities conduct high-quality randomized controlled trials to assess the true effects of immunostimulant preparations.

Résumé simplifié

Immuno-stimulants pour prévenir les infections respiratoires aiguës chez l'enfant

Les infections respiratoires aiguës (IRA) sont responsables de 19 % de l'ensemble des décès d'enfants de moins de cinq ans, principalement dans les pays à faibles revenus d'Afrique, d'Asie et d'Amérique latine. Dans les pays à revenus élevés, les IRA font partie des maladies les plus fréquentes et sont responsables de 20 % des consultations médicales, de 30 % des arrêts de travail et de 75 % des prescriptions d'antibiotiques. Aux États-Unis, le coût total des IRA virales non grippales représente environ 40 milliards de dollars par an, tandis que le coût correspondant de la grippe s'élève à 87,1 milliards de dollars. Les principaux signes et symptômes des IRA se caractérisent par des éternuements, un écoulement nasal, des maux de gorge, de la toux et un état de malaise. Les enfants qui vivent dans des communautés rurales et ne fréquentent pas les garderies présentent environ sept épisodes d'IRA au cours de leur première année de vie ; huit IRA par an entre un et quatre ans ; six par an entre cinq et neuf ans ; et cinq par an entre 10 et 19 ans. Les enfants exposés à des facteurs de risque, tels que la fréquentation des garderies, les endroits surpeuplés, le contact avec des frères et sœurs plus âgés, le tabagisme passif et l'absence d'allaitement, pourraient être davantage sujets aux IRA.

Plusieurs traitements sont utilisés pour réduire l'incidence des IRA (vitamine A, vitamine C, zinc, antibiotiques). Les immuno-stimulants (extraits de plantes, extraits de bactéries, composés synthétiques), qui visent à augmenter les défenses immunitaires des voies respiratoires, en font également partie. Nous avons recherché des essais cliniques comparant des immuno-stimulants à un placebo dans la prévention des IRA chez l'enfant. Cette revue inclut 35 études portant sur 4 060 participants. Néanmoins, beaucoup d'études étaient de mauvaise qualité et présentaient des résultats très variés.

En combinant les résultats, les immuno-stimulants prévenaient 1,24 IRA au cours d'une période de six mois, ce qui équivaut à une réduction de 39 % des IRA par rapport au groupe du placebo. Seules 20 études fournissaient des données adéquates concernant les événements indésirables : les plus fréquents étaient les éruptions cutanées, les nausées, les vomissements, les douleurs abdominales et les diarrhées. Les principales limitations de cette revue étaient la qualité méthodologique insuffisante et la diversité des résultats des essais. Nous en concluons que les enfants sensibles aux IRA pourraient bénéficier de l'utilisation d'immuno-stimulants, mais d'autres études de haute qualité sont nécessaires. Nous suggérons que les autorités sanitaires nationales réalisent des essais contrôlés randomisés de haute qualité afin d'évaluer les véritables effets des préparations immuno-stimulantes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article

Ancillary