This is not the most recent version of the article. View current version (30 APR 2013)

Intervention Review

Treatment for superficial thrombophlebitis of the leg

  1. Marcello Di Nisio1,*,
  2. Iris M Wichers2,
  3. Saskia Middeldorp3

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 14 MAR 2012

Assessed as up-to-date: 29 NOV 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD004982.pub4


How to Cite

Di Nisio M, Wichers IM, Middeldorp S. Treatment for superficial thrombophlebitis of the leg. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 3. Art. No.: CD004982. DOI: 10.1002/14651858.CD004982.pub4.

Author Information

  1. 1

    "University G. D'Annunzio" Foundation, Department of Medicine and Aging; Centre for Aging Sciences (Ce.S.I.), Internal Medicine Unit, Chieti, Italy

  2. 2

    Healthcare Center Borgerstraat, Amsterdam, Netherlands

  3. 3

    Academic Medical Center, Department of Vascular Medicine, Amsterdam, Netherlands

*Marcello Di Nisio, Department of Medicine and Aging; Centre for Aging Sciences (Ce.S.I.), Internal Medicine Unit, "University G. D'Annunzio" Foundation, via dei Vestini 31, Chieti, 66013, Italy. mdinisio@unich.it.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed), comment added to review
  2. Published Online: 14 MAR 2012

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (30 APR 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The optimal treatment of superficial thrombophlebitis (ST) of the legs remains poorly defined. While improving or relieving the local painful symptoms, treatment should aim at preventing venous thromboembolism (VTE), which might complicate the natural history of ST. This is an update of a review first published in 2007.

Objectives

To assess the efficacy and safety of topical, medical, and surgical treatments in patients presenting with ST of the legs.

Search methods

For this update the Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group searched their Specialised Register (last searched 29 November 2011) and CENTRAL (2011, Issue 4). We handsearched reference lists of relevant papers and conference proceedings.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) evaluating topical, medical, and surgical treatments for ST of the leg that included participants with a clinical diagnosis of ST of the legs or objective diagnosis of a thrombus in the superficial vein.

Data collection and analysis

Two authors assessed the trials for inclusion in the review, extracted the data, and assessed the quality of the studies. Data were independently extracted from the included studies and any disagreements resolved by consensus.

Main results

Twenty-six studies involving 5521 participants with ST of the legs were included in this review. The methodological quality of most of the trials was poor. Treatment ranged from fondaparinux, low molecular weight heparin (LMWH), unfractionated heparin (UFH), non-steroidal anti-inflammatory agents (NSAIDs), topical treatment, oral treatment, intramuscular treatment, and intravenous treatment to surgery. In a placebo-controlled RCT of about 3000 patients, fondaparinux was associated with a significant reduction in symptomatic VTE (RR 0.15; 95% CI 0.04 to 0.50), extension (RR 0.08; 95% CI 0.03 to 0.22), and recurrence of ST (RR 0.21; 95% CI 0.08 to 0.54) with comparable rates of major bleeding (RR 0.99; 95% CI 0.06 to 15.86) relative to placebo. Both prophylactic and therapeutic doses of LMWH (RR 0.40; 95% CI 0.22 to 0.72 and RR 0.42; 95% CI 0.23 to 0.75, respectively) and NSAIDs (RR 0.41; 95% CI 0.23 to 0.75) reduced the extension and recurrence of ST in comparison to placebo, with no significant effects on symptomatic VTE nor major bleeding. Overall, topical treatments improved local symptoms. However, no data were provided on the effects of these treatments on VTE and ST extension. Surgical treatment combined with elastic stockings in ST was associated with a lower VTE rate and ST progression compared with elastic stockings alone.

Authors' conclusions

Prophylactic dose fondaparinux given for six weeks appears to be a valid therapeutic option for ST of the legs. Further research is needed to assess the role of new oral direct thrombin and activated factor-X inhibitors, LMWH, NSAIDs; the optimal doses and duration of treatment; and whether a combination therapy may be more effective than single treatment. Adequately designed and conducted studies are required to clarify the role of topical and surgical treatments.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Treatment for superficial thrombophlebitis of the leg

Superficial thrombophlebitis (ST) is a relatively common inflammatory process associated with a blood clot (thrombus) that affects the superficial veins in the legs. Symptoms and signs include local pain, itching, tenderness, reddening of the skin and hardening of the surrounding tissue. There is some evidence to suggest an association between ST and venous thromboembolism (VTE). Treatment aims to relieve the local symptoms and prevent extension of the clot into a deep vein or recurrence and the development of more serious events caused by VTE. This review included 26 randomised controlled trials involving 5521 participants. Treatment ranged from subcutaneous injections of fondaparinux to low molecular weight heparin, unfractionated heparin, oral non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs), topical treatment, and surgery. One large study, accounting for over half of the patients included in the review, showed that treatment with fondaparinux over six weeks was associated with a significant reduction in symptomatic VTE, extension and recurrence of ST with no increase in bleeding relative to placebo. Both low molecular weight heparin and NSAIDs reduced the incidence of extension or recurrence of ST without any significant effect on symptomatic VTE. Topical treatments relieved local symptoms but the trials did not report on progression to VTE. Surgical treatment and wearing elastic stockings were associated with a lower rate of VTE and progression of the ST compared with elastic stockings alone. The methodological quality of most of the trials was poor.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement de la thrombophlébite superficielle de la jambe

Contexte

Le traitement optimal de la thrombophlébite superficielle (TS) des jambes reste mal défini. S'il améliore ou soulage les symptômes douloureux locaux, le traitement doit avoir pour but d'éviter une thromboembolie veineuse (TEV) qui pourrait compliquer l'évolution naturelle de la TS. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2007.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité des traitements topiques, médicaux et chirurgicaux chez les patients atteints de TS des jambes.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette mise à jour, le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son registre spécialisé (dernière recherche effectuée le mardi 29 novembre 2011) et dans CENTRAL (2011, numéro 4). Nous avons effectué des recherches manuelles dans les références bibliographiques des articles pertinents et les actes de conférence.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les traitements topiques, médicaux et chirurgicaux pour la TS de la jambe qui incluaient des participants ayant reçu un diagnostic clinique de TS des jambes ou un diagnostic objectif de thrombus dans la veine superficielle.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué l'inclusion des essais dans la revue, extrait les données et évalué la qualité des études. Les données ont été extraites des études incluses de façon indépendante et tous les désaccords ont été résolus par consensus.

Résultats Principaux

Vingt-six études impliquant 5 521 participants atteints de TS aux jambes ont été incluses dans cette revue. La qualité méthodologique de la plupart des essais était médiocre. Le traitement allait du fondaparinux à de l'héparine de bas poids moléculaire (HBPM), de l'héparine non fractionnée (HNF), des agents anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), un traitement topique, un traitement oral, un traitement intramusculaire, un traitement intraveineux et une chirurgie. Dans un ECR contrôlé par placebo portant sur environ 3 000 patients, le fondaparinux a été associé à une réduction significative de la TEV symptomatique (RR 0,15 ; IC à 95 % 0,04 à 0,50), de l'extension (RR 0,08 ; IC à 95 % 0,03 à 0,22) et de la récurrence de la TS (RR 0,21 ; IC à 95 % 0,08 à 0,54) avec des taux comparables de saignements majeurs (RR 0,99 ; IC à 95 % 0,06 à 15,86) par rapport au placebo. Tant les doses prophylactiques que thérapeutiques de HBPM (RR 0,40 ; IC à 95 % 0,22 à 0,72 et RR 0,42 ; IC à 95 % 0,23 à 0,75, respectivement) et les AINS (RR 0,41 ; IC à 95 % 0,23 à 0,75) ont réduit l'extension et la récurrence de la TS comparé au placebo, sans effets significatifs sur la TEV symptomatique ni saignements majeurs. Globalement, les traitements topiques ont amélioré les symptômes locaux. Cependant, aucune donnée n'a été fournie sur les effets de ces traitements sur la TEV et l'extension de la TS. Le traitement chirurgical, combiné à des bas de contention, dans les cas de TS a été associé à un taux de TEV et une progression de la TS plus faibles comparé aux bas de contention seuls.

Conclusions des auteurs

Une dose prophylactique de fondaparinux administrée pendant six semaines semble être une option thérapeutique valable pour la TS des jambes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour évaluer le rôle des nouveaux inhibiteurs directs par voie orale de la thrombine et du facteur X activé, de la HBPM, des AINS ; la durée de traitement et les doses optimales ; et pour évaluer si une thérapie combinée peut être plus efficace qu'un traitement unique. Des études conçues et réalisées de manière adéquate sont nécessaires pour clarifier le rôle des traitements topiques et chirurgicaux.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement de la thrombophlébite superficielle de la jambe

Traitement de la thrombophlébite superficielle de la jambe

La thrombophlébite superficielle (TS) est un processus inflammatoire relativement courant associé à un caillot sanguin (thrombus) qui affecte les veines superficielles des jambes. Les symptômes et les signes comprennent une douleur locale, des démangeaisons, une sensibilité, un rougissement de la peau et un durcissement des tissus environnants. Il existe des preuves suggérant une association entre la TS et la thromboembolie veineuse (TEV). Le traitement vise à soulager les symptômes locaux et à prévenir l'extension du caillot dans une veine profonde ou la récurrence et le développement d'événements plus graves provoqués par la TEV. Cette revue a inclus 26 essais contrôlés randomisés impliquant 5 521 participants. Le traitement allait d'injections sous-cutanées de fondaparinux à de l'héparine de bas poids moléculaire, de l'héparine non fractionnée, des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) par voie orale, un traitement topique et une chirurgie. Une étude à grande échelle, représentant plus de la moitié des patients inclus dans la revue, a montré que le traitement au fondaparinux pendant six semaines était associé à une réduction significative de la TEV symptomatique, de l'extension et de la récurrence de la TS, sans augmentation des saignements par rapport au placebo. L'héparine de bas poids moléculaire et les AINS ont réduit l'incidence de l'extension ou de la récurrence de la TS sans aucun effet significatif sur la TEV symptomatique. Les traitements topiques ont soulagé les symptômes locaux, mais les essais ne rendaient pas compte de la progression vers une TEV. Le traitement chirurgical et le port de bas de contention étaient associés à un taux plus faible de TEV et de progression de la TS comparé aux bas de contention seuls. La qualité méthodologique de la plupart des essais était médiocre.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français