Intervention Review

Enteral iron supplementation in preterm and low birth weight infants

  1. Ryan John Mills1,*,
  2. Mark W Davies2

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 14 MAR 2012

Assessed as up-to-date: 12 AUG 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD005095.pub2


How to Cite

Mills RJ, Davies MW. Enteral iron supplementation in preterm and low birth weight infants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 3. Art. No.: CD005095. DOI: 10.1002/14651858.CD005095.pub2.

Author Information

  1. 1

    Logan Hospital and University of Queensland, Department of Paediatrics, Loganholme DC, Queensland, Australia

  2. 2

    Department of Paediatrics & Child Health, The University of Queensland, Grantley Stable Neonatal Unit, Royal Brisbane and Women's Hospital, Brisbane, Queensland, Australia

*Ryan John Mills, Department of Paediatrics, Logan Hospital and University of Queensland, P.O. Box 4096, Loganholme DC, Queensland, 4129, Australia. Ryan_Mills@health.qld.gov.au.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 MAR 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Preterm infants are at risk of exhausting their body iron stores much earlier than healthy term newborns. It is widespread practice to give enteral iron supplementation to preterm and low birth weight infants to prevent iron deficiency anaemia. However, it is unclear whether supplementing preterm and low birth weight infants with iron improves growth and neurodevelopment. It is suspected that excess exogenous iron can contribute to oxidative injury in preterm babies, causing or exacerbating conditions such as necrotising enterocolitis and retinopathy of prematurity. Additionally, the optimal dose and timing of commencement and cessation of iron supplementation are uncertain.

Objectives

To evaluate the effect of prophylactic enteral iron supplementation on growth and neurodevelopmental outcomes in preterm and low birth weight infants. The secondary objectives were to determine whether iron supplementation results in improved haematological parameters and prevents other causes of morbidity and mortality.

Search methods

We used the standard search strategy of the Cochrane Neonatal Review Group. We searched Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, Issue 8), MEDLINE (1951 to August 2011), CINAHL (1982 to August 2011) and conference proceedings and previous reviews.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) and quasi-randomised trials that compared enteral iron supplementation with no iron supplementation, or different regimens of enteral iron supplementation in preterm or low birth weight infants or both.

Data collection and analysis

We extracted data using the standard methods of the Cochrane Neonatal Review Group. Both review authors separately evaluated trial quality and data extraction. We synthesised data using risk ratios (RRs), risk differences (RDs) and weighted mean differences (WMDs). Where data about the methodology and results or both were lacking, we made an attempt to contact the study authors for further information.

Main results

We included twenty-six studies (2726 infants) in the analysis. The heterogeneity of participants, methods and results precluded an extensive quantitative synthesis. Of the 21 studies comparing iron supplementation with controls, none evaluated neurodevelopmental status as an outcome. Of thirteen studies reporting at least one growth parameter as an outcome, only one study of poor quality found a significant benefit of iron supplementation. Regarding haematological outcomes, no benefit for iron supplementation was demonstrated within the first 8.5 weeks of postnatal life (16 trials), except by two poor quality studies. After this age, most studies reported a higher mean haemoglobin in iron-supplemented infants. We were only able to include a limited number of studies in a quantitative meta-analysis, which suggested the haemoglobin concentration in iron-supplemented infants was higher by about 6 g/L at six to nine months. One study comparing high dose and low dose iron supplementation monitored neurodevelopmental outcome for one year, without finding any significant difference between the groups. One study comparing early versus late commencement of iron supplementation found no difference in cognitive outcome, but an increased rate of abnormal neurological examination in the late iron group at five years of age. The studies comparing high and low doses of iron indicated that there was no discernible haematological benefit in exceeding 'standard' doses of iron (i.e. 2 mg/kg/day to 3 mg/kg/day).

Authors' conclusions

The available data suggest that infants who receive iron supplementation have a slightly higher haemoglobin level, improved iron stores and a lower risk of developing iron deficiency anaemia when compared with those who are unsupplemented. However, it is unclear whether iron supplementation in preterm and low birth weight infants has long term benefits in terms of neurodevelopmental outcome and growth. The optimum timing and duration of iron supplementation remains unclear.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Enteral iron supplementation in preterm and low birth weight infants

This review examined whether providing iron supplementation is beneficial for preterm and low birth weight infants. The potential benefits included improvements in the level of red blood cells and stored iron in their blood. In the longer term, it was thought that iron supplementation might improve the babies' growth and development. We identified 25 randomised controlled trials (RCTs) which were relevant to this topic. We concluded that the long term benefits of iron supplementation for preterm and low birth weight babies remain uncertain. Regarding red blood cell and iron levels, it was found that in the first year of life, after two months of age, iron supplementation may result in slightly higher iron stores and red blood cell levels, and lower rates of iron deficiency anaemia. However, there was a lot of variability between different studies. More RCTs are needed, using well defined patient groups.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Supplémentation entérale en fer chez les nouveau-nés prématurés et les nourrissons de faible poids de naissance

Contexte

Les nouveau-nés prématurés présentent un risque d'épuisement des réserves de fer de leur organisme bien plus tôt que les nouveau-nés nés à terme en bonne santé. Il est courant d'administrer une supplémentation entérale en fer pour les nouveau-nés prématurés et les nourrissons de faible poids de naissance pour prévenir l'anémie ferriprive. Cependant, il est difficile de savoir si supplémenter en fer les nourrissons prématurés et de faible poids de naissance améliore la croissance et le développement neurologique. On soupçonne qu'un excès de fer exogène pourrait contribuer à une lésion oxydative chez les bébés prématurés, provoquant ou aggravant des affections telles que l'entérocolite nécrosante et de rétinopathie du prématuré. De plus, la dose optimale et le moment du démarrage et l'arrêt de la supplémentation en fer sont incertains.

Objectifs

Évaluer l'effet de l'administration prophylactique dune supplémentation entérale en fer sur la croissance et le développement neurologique chez les nouveau-nés prématurés et les nourrissons de faible poids de naissance. Les objectifs secondaires étaient de déterminer si la supplémentation en fer entraîne une amélioration des paramètres hématologiques et prévient d'autres causes de morbidité et la mortalité.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons utilisé la stratégie de recherche standard du Groupe thématique Cochrane sur la néonatologie. Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2011, numéro 8), MEDLINE (1951 à août 2011), CINAHL (de 1982 à août 2011) et les actes de conférence et les revues précédentes.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les essais quasi-randomisés qui comparaient une supplémentation entérale en fer à l'absence de supplémentation en fer, ou différents schémas d'une supplémentation entérale en fer chez les nouveau-nés prématurés ou de faible poids de naissance ou les deux.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait les données en utilisant les méthodes standard du groupe Cochrane sur la néonatologie. Les deux auteurs de revue ont évalué séparément la qualité méthodologique des essais et extrait les données. Nous avons synthétisé les données en utilisant les risques relatifs (RR), les différences de risques (DR) et les différences moyennes pondérées (DMP). Quand les données concernant la méthodologie et les résultats ou les deux étaient manquantes, nous avons tenté de contacter les auteurs pour obtenir des informations supplémentaires.

Résultats Principaux

Nous avons inclus vingt-six études (2 726 participants) dans l'analyse. L'hétérogénéité des participants, des méthodes et des résultats a empêché une synthèse quantitative large. Sur les 21 études comparant une supplémentation en fer à des contrôles, aucune n'a évalué l'état de développement neurologique comme un critère de jugement. De treize études rapportant au moins un paramètre de croissance comme critère de jugement, une seule étude de qualité médiocre a mis en évidence un bénéfice significatif de la supplémentation en fer. Concernant les résultats hématologiques, aucun bénéfice de la supplémentation en fer na été démontrée dans les 8,5 premières semaines de vie postnatale (16 essais), sauf dans deux études de qualité médiocre. Après cet âge, la plupart des études ont rapporté une augmentation de l'hémoglobine moyenne chez les nourrissons supplémentés en fer. Nous n'avons pu inclure qu'un nombre limité d'études dans une méta-analyse quantitative, suggérant que la concentration en hémoglobine chez les nourrissons supplémentés en fer était plus élevée d'environ 6 g/L au bout de six à neuf mois. Une étude comparant une dose élevée et faible dose de la supplémentation en fer surveillé le résultat du développement neurologique pendant un an, sans trouver aucune différence significative entre les groupes. Une étude comparant un démarrage précoce versus tardif de la supplémentation en fer n'a trouvé aucune différence de résultat cognitif, mais un taux accru d'examen neurologique anormal dans le groupe de supplémentation tardive à l'âge de cinq ans. Les études comparant des doses élevées et faibles de fer ont indiqué qu'il n'y avait pas de bénéfice hématologique observable discernable dans les doses de fer « standard » (c. par ex. 2 mg/kg/jour à 3 mg/kg/jour).

Conclusions des auteurs

Les données disponibles suggèrent que les nourrissons recevant une supplémentation en fer ont un taux d'hémoglobine légèrement supérieur, de meilleures réserves de fer et un plus faible risque de développer une anémie ferriprive comparé à ceux ne recevant pas de supplémentation. Cependant, il est difficile de savoir si la supplémentation en fer chez les nouveau-nés prématurés et les nourrissons de faible poids de naissance a des bénéfices à long terme en termes de développement neurologique et la croissance. La durée et le moment optimal de la supplémentation en fer restent incertains.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Supplémentation entérale en fer chez les nouveau-nés prématurés et les nourrissons de faible poids de naissance

Supplémentation entérale en fer chez les nouveau-nés prématurés et les nourrissons de faible poids de naissance

Cette revue a examiné si la fourniture dune supplémentation en fer est bénéfique pour les nouveau-nés prématurés et les nourrissons de faible poids de naissance. Les bénéfices potentiels comprenaient des améliorations dans les taux de globules rouges et de fer stocké dans leur sang. À plus long terme, on a pensé qu'une supplémentation en fer pourrait améliorer la croissance et le développement des bébés. Nous avons identifié 25 essais contrôlés randomisés (ECR) qui étaient pertinents pour ce sujet. Nous avons conclu que les bénéfices à long terme de la supplémentation en fer pour les nouveau-nés prématurés et les bébés de faible poids de naissance restent incertains. Concernant le taux de globules rouges et de fer, il a été montré que dans la première année de vie, après l'âge de deux mois, la supplémentation en fer peut entraîner un stock de fer et des taux de globules rouges légèrement augmentés et des taux plus faibles d'anémie ferriprive. Cependant, il y avait une grande variabilité entre les différentes études. Plus dECR sont nécessaires, en utilisant des groupes de patients bien définis.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 20th November, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français