Intervention Review

Laser-assisted in-situ keratomileusis (LASIK) versus photorefractive keratectomy (PRK) for myopia

  1. Alex J Shortt1,*,
  2. Bruce DS Allan2,
  3. Jennifer R Evans3

Editorial Group: Cochrane Eyes and Vision Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 15 NOV 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD005135.pub3


How to Cite

Shortt AJ, Allan BDS, Evans JR. Laser-assisted in-situ keratomileusis (LASIK) versus photorefractive keratectomy (PRK) for myopia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD005135. DOI: 10.1002/14651858.CD005135.pub3.

Author Information

  1. 1

    The Moorfields Eye Hospital/UCL Institute of Ophthalmology National Institute for Health Research Biomedical Research Centre, London, UK

  2. 2

    Moorfields Eye Hospital NHS Foundation Trust, External Disease Service, London, UK

  3. 3

    London School of Hygiene & Tropical Medicine, Cochrane Eyes and Vision Group, ICEH, London, UK

*Alex J Shortt, The Moorfields Eye Hospital/UCL Institute of Ophthalmology National Institute for Health Research Biomedical Research Centre, 162 City Road, London, EC1V 2PD, UK. a.shortt@ucl.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Myopia (also known as short-sightedness or near-sightedness) is an ocular condition in which the refractive power of the eye is greater than is required, resulting in light from distant objects being focused in front of the retina instead of directly on it. The two most commonly used surgical techniques to permanently correct myopia are photorefractive keratectomy (PRK) and laser-assisted in-situ keratomileusis (LASIK).

Objectives

To compare the effectiveness and safety of LASIK and PRK for correction of myopia by examining post-treatment uncorrected visual acuity, refractive outcome, loss of best spectacle-corrected visual acuity, pain scores, flap complications in LASIK, subepithelial haze, adverse events, quality of life indices and higher order aberrations.

Search methods

We searched CENTRAL (which contains the Cochrane Eyes and Vision Group Trials Register) (The Cochrane Library 2012, Issue 11), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (January 1946 to November 2012), EMBASE (January 1980 to November 2012), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (January 1982 to November 2012), the metaRegister of Controlled Trials (mRCT) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) and the WHO International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/en). We did not use any date or language restrictions in the electronic searches for trials. We last searched the electronic databases on 15 November 2012. We also searched the reference lists of the studies and the Science Citation Index.

Selection criteria

We included randomised controlled trials comparing LASIK and PRK for the correction of any degree of myopia.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed trial quality and extracted data. We summarised data using the odds ratio and mean difference. We combined odds ratios using a random-effects model after testing for heterogeneity.

Main results

We included 13 trials (1135 participants, 1923 eyes) in this review. Nine of these trials randomised eyes to treatment, two trials randomised people to treatment and treated both eyes, and two trials randomised people to treatment and treated one eye. None of the paired trials reported an appropriate paired analysis. We considered the overall quality of evidence to be low for most outcomes because of the risk of bias in the included trials. There was evidence that LASIK gives a faster visual recovery than PRK and is a less painful technique. Results at one year after surgery were comparable: most analyses favoured LASIK but they were not statistically significant.

Authors' conclusions

LASIK gives a faster visual recovery and is a less painful technique than PRK. The two techniques appear to give similar outcomes one year after surgery. Further trials using contemporary techniques are required to determine whether LASIK and PRK as currently practised are equally safe. Randomising eyes to treatment is an efficient design, but only if analysed properly. In future trials, more efforts could be made to mask the assessment of outcome.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Laser-assisted in-situ keratomileusis (LASIK) compared to photorefractive keratectomy (PRK) for correcting short-sightedness

Myopia is the term used to describe short or near-sightedness, which means that you cannot see objects in the distance clearly. Most people with myopia wear spectacles or contact lenses. Glasses can be uncomfortable and are not practical for sport; contact lenses can be associated with corneal infections. For these reasons, some people choose to have surgery for myopia. Two commonly used surgical techniques are LASIK and PRK. Both these procedures use laser to remove corneal tissue and reshape the cornea. This review analyses the results from 13 clinical trials where 1923 eyes of 1135 participants were randomly treated with either LASIK or PRK. We considered the overall quality of evidence from these studies to be low. There was some evidence that LASIK gives a faster visual recovery than PRK, and is a less painful technique, although visual results one year after surgery were comparable. Surgical techniques are improving all the time and further trials are needed to see whether LASIK and PRK, as currently practised, are equally safe.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Kératomileusis in situ assisté par laser (LASIK) versus photokératectomie réfractive (PKR) pour la myopie

Contexte

La myopie est une affection oculaire dans laquelle la puissance de réfraction de l'œil est plus importante que nécessaire, faisant que la lumière provenant des objets éloignés est focalisée devant la rétine plutôt que précisément sur celle-ci. Les deux techniques chirurgicales les plus couramment utilisées pour corriger définitivement la myopie sont la photokératectomie réfractive (PKR) et le kératomileusis in situ assisté par laser (LASIK).

Objectifs

Comparer l'efficacité et la sécurité du LASIK et de la PKR pour la correction de la myopie en examinant l'acuité visuelle non corrigée après traitement, la réfraction obtenue, la perte de la bonne correction de l'acuité visuelle conférée par les lunettes, les scores de douleur, les complications de lambeaux avec le LASIK, le voile sous-épithélial, les événements indésirables, les indices de qualité de vie et les aberrations d'ordre supérieur.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'ophtalmologie) (The Cochrane Library 2012, numéro 11), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (de janvier 1946 à novembre 2012), EMBASE (de janvier 1980 à novembre 2012), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à novembre 2012), le métaRegistre des essais contrôlés (mRCT) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/fr). Pour les recherches électroniques d'essais nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la date ou la langue. Nous avons consulté les bases de données électroniques pour la dernière fois le 15 novembre 2012. Nous avons également passé au crible les références bibliographiques des études, ainsi que le Science Citation Index.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés ayant comparé le LASIK et la PKR pour la correction de la myopie, quel que soit le degré de celle-ci.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué la qualité méthodologique des essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons résumé les données au moyen du rapport des cotes et de la différence moyenne. Nous avons combiné les rapports des cotes à l'aide d'un modèle à effets aléatoires après avoir examiné l'hétérogénéité.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 13 essais (1135 participants, 1923 yeux) dans cette revue. Dans neuf de ces essais la randomisation portait sur les yeux, dans deux essais elle portait sur les personnes et les deux yeux étaient traités, et dans deux autres essais elle portait également sur les personnes mais un seul œil était traité. Aucun des essais appariés n'a rendu compte d'une analyse appariée appropriée. Nous avons estimé que la qualité globale des données était faible pour la plupart des critères de résultat en raison du risque de biais dans les essais inclus. Des preuves indiquent que le LASIK offre une récupération visuelle plus rapide que la PKR et qu'il constitue une technique moins douloureuse. Un an après l'intervention les résultats étaient comparables : la plupart des analyses donnaient un avantage au LASIK, mais de manière non statistiquement significative.

Conclusions des auteurs

Le LASIK offre une récupération visuelle plus rapide et constitue une technique moins douloureuse que la PKR. Les deux techniques semblent donner des résultats similaires un an après l'intervention. De nouveaux essais utilisant les techniques contemporaines sont nécessaires pour déterminer si le LASIK et la PKR, tels que pratiqués aujourd'hui, sont pareillement sûrs. La randomisation des yeux au traitement est un modèle efficace, à condition d'être analysée correctement. Dans les essais futurs, plus d'efforts pourraient être faits pour masquer l'évaluation des résultats.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Kératomileusis in situ assisté par laser (LASIK) versus photokératectomie réfractive (PKR) pour la myopie

Le kératomileusis in situ assisté par laser (LASIK) comparé à la photokératectomie réfractive (PKR) pour la correction de la myopie

La myopie est le terme utilisé pour désigner la difficulté à distinguer correctement les objets lointains. La plupart des myopes portent des lunettes ou des lentilles de contact. Les lunettes peuvent être inconfortables et ne sont pas pratiques pour le sport ; les lentilles de contact peuvent être associées à des infections cornéennes. Pour ces raisons, certaines personnes choisissent de se faire opérer de leur myopie. Les deux techniques chirurgicales couramment utilisées sont dénommées LASIK et PKR. Ces deux procédures utilisent le laser pour enlever du tissu cornéen et remodeler la cornée. Cette revue analyse les résultats de 13 essais cliniques où 1923 yeux de 1135 participants ont été aléatoirement traités par LASIK ou par PKR. Nous avons estimé que la qualité globale des données de ces études était faible. Certaines preuves indiquent que le LASIK offre une reprise visuelle plus rapide que la PKR et qu'il constitue une technique moins douloureuse, bien que les résultats visuels un an après l'opération soient comparables. Les techniques chirurgicales s'améliorent constamment et de nouveaux essais sont nécessaires pour voir si le LASIK et la PKR, tels que pratiqués aujourd'hui, sont pareillement sûrs.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 5th February, 2013
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais