Get access

Aerobic exercise training programmes for improving physical and psychosocial health in adults with Down syndrome

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Although physical fitness has been suggested to improve physical and psychosocial health for a variety of population profiles, there is a lack of information about the safety and effectiveness of aerobic exercise for adults with Down syndrome.

Objectives

To evaluate the effectiveness and safety of aerobic exercise training programmes for physiological and psychosocial outcomes in adults with Down syndrome.

Search methods

The following electronic databases were searched: The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (2009, Issue 1); MEDLINE (1966 to August 2009); EMBASE (1980 to August 2009); CINAHL (1982 to August 2009); LILACS (1982 to August 2009); PsycINFO (1887 to August 2009); ERIC (1966 to August 2009); Current Controlled Trials (August 2009); and Campbell Collaboration's Social, Psychological, Educational and Criminological Register (C2-SPECTR) (to August 2009). Information about ongoing clinical trials was sought by searching ClinicalTrials.gov (http://clinicaltrials.gov) (accessed August 2009), and the National Research Register (NRR) (2009 Issue 1).

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised controlled trials using supervised aerobic exercise training programmes with behavioral components accepted as co-interventions.

Data collection and analysis

Two reviewers selected relevant trials, assessed methodological quality and extracted data. Where appropriate, data were pooled using meta-analysis with a random-effects model. Positive values favour the intervention group, while negative values favour the control group.

Main results

Three studies included in this systematic review used different kinds of aerobic activity: walking/jogging and rowing training for participants from 17 to 65 years old (from USA, Portugal and Israel). In the meta-analyses, only maximal treadmill grade was improved after aerobic exercise training programmes (4.26 grades (%) [95% CI 2.06, 6.45]). Other variables relative to work performance that could not be combined in a meta-analysis were also improved in the intervention group: maximal test time (P=0.0003), total turns of fan wheel (P=0.02), resistance of ergometer (p=0.003), power knee extension and flexion (p<0.00001), and timed up and go test (p=0.008). Thirty other outcomes including, oxidative stress and body composition, could not be combined in the meta-analysis. Apart from work performance, trials reported no statistically significant improvements.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to demonstrate that aerobic exercise in adults with Down syndrome improves physical or psychosocial outcomes . Although evidence exists to support improvements in physiological and psychological aspects from strategies using mixed physical activity programmes, well-conducted research examining long-term physical outcomes, adverse effects, psychosocial outcomes and costs is required before informed practice decisions can be made.

Résumé scientifique

Programmes d'exercices aérobiques pour améliorer la santé physique et psychosociale des adultes atteints du syndrome de Down

Contexte

Bien que l'on considère que les exercices physiques améliorent la santé physique et psychosociale chez différentes populations, les informations sont insuffisantes concernant la sécurité et l'efficacité des exercices aérobiques chez les adultes atteints du syndrome de Down.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et la sécurité des programmes d'exercices aérobiques en termes de résultats physiologiques et psychosociaux chez les adultes atteints du syndrome de Down.

Stratégie de recherche documentaire

Les bases de données électroniques suivantes ont fait l'objet de recherches: Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2009, numéro 1) ; MEDLINE (de 1966 à août 2009) ; EMBASE (de 1980 à août 2009) ; CINAHL (de 1982 à août 2009) ; LILACS (de 1982 à août 2009) ; PsycINFO (de 1887 à août 2009) ; ERIC (de 1966 à août 2009) ; Current Controlled Trials (août 2009) ; et Campbell Collaboration's Social, Psychological, Educational and Criminological Register (C2-SPECTR) (jusqu'en août 2009). Nous avons recherché des informations concernant les essais cliniques en cours dans ClinicalTrials.gov (http://clinicaltrials.gov) (accès en août 2009) et le National Research Register (NRR) (2009, numéro 1).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés utilisant des programmes d'exercices aérobiques sous supervision, avec des composants comportementaux acceptés en tant que co-interventions.

Recueil et analyse des données

Deux évaluateurs ont sélectionné les essais pertinents, évalué leur qualité méthodologique et extrait les données. Lorsque cela était possible, les données ont été combinées en une méta-analyse à l'aide d'un modèle à effets aléatoires. Les valeurs positives sont favorables au groupe expérimental, tandis que les valeurs négatives sont favorables au groupe témoin.

Résultats principaux

Trois études incluses dans cette revue systématique utilisaient différentes activités aérobiques : de la marche/du jogging et de l'aviron chez des participants âgés de 17 à 65 ans (États-Unis, Portugal et Israël). Dans les méta-analyses, seul l'inclinaison maximum du tapis roulant s'améliorait après les programmes d'exercices aérobiques (4,26 paliers (%) [IC à 95 %, entre 2,06 et 6,45]). D'autres variables relatives au rendement ne pouvant pas être combinées en une méta-analyse présentaient également une amélioration dans le groupe expérimental : la durée maximum de l'épreuve d'effort (P = 0,0003), le nombre total de tours de roue d'inertie (P = 0,02), la résistance à l'ergomètre (p = 0,003), la puissance d'extension et de flexion du genou (p < 0,00001) et le test du lever de chaise de Mathias chronométré (Timed Up and Go test) (p = 0,008). Trente autres critères de jugement, parmi lesquels le stress oxydatif et la composition corporelle, n'ont pas pu être combinés dans la méta-analyse. En dehors du rendement, les essais ne rapportaient aucune amélioration statistiquement significative.

Conclusions des auteurs

Les preuves sont insuffisantes pour établir que les exercices aérobiques améliorent les résultats physiques ou psychosociaux des adultes atteints du syndrome de Down. Bien que certaines preuves suggèrent que les programmes utilisant différentes activités physiques améliorent certains aspects physiologiques et psychologiques, des recherches bien réalisées et examinant les résultats physiques à long terme, les effets indésirables, les résultats psychosociaux et les coûts sont nécessaires afin de permettre aux cliniciens de prendre des décisions éclairées.

Plain language summary

Aerobic exercise training programmes for adults with Down syndrome

Many people with Down syndrome have poor strength, poor muscle mass, and high body fat percentage and so are disposed to cardiovascular health problems. Although physical fitness has been suggested to improve physical and psychosocial health for a variety of healthy patient populations, information about the safety and effectiveness of aerobic exercise for adults with Down syndrome is lacking. This review identified only three small randomized trials. The results showed that only aspects of work performance (for example, maximal test time, maximal distance at the end of the exercise test) were improved after aerobic exercise training programs. Further well-designed research on larger population samples is required to evaluate potential benefits for psychosocial aspects in adults with Down syndrome.

Résumé simplifié

Programmes d'exercices aérobiques pour les adultes atteints du syndrome de Down

De nombreux patients atteints du syndrome de Down ont peu de forces, peu de masse musculaire et un taux élevé de masse grasse, et présentent donc un risque élevé de problèmes cardio-vasculaires. Bien que l'on considère que les exercices physiques améliorent la santé physique et psychosociale de différentes populations de patients en bonne santé, les informations sont insuffisantes concernant la sécurité et l'efficacité des exercices aérobiques chez les adultes atteints du syndrome de Down. Cette revue n'a identifié que trois petits essais randomisés. Les résultats indiquaient que seuls les aspects du rendement (ex. : durée maximum de l'épreuve d'effort, distance maximum à la fin de l'épreuve d'effort) s'amélioraient après les programmes d'exercices aérobiques. D'autres recherches bien planifiées et portant sur des effectifs plus importants sont nécessaires afin d'évaluer les bénéfices psychosociaux potentiels chez les adultes atteints du syndrome de Down.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Get access to the full text of this article