This is not the most recent version of the article. View current version (22 JUL 2013)

Intervention Review

Influenza vaccination for healthcare workers who work with the elderly

  1. Roger E Thomas1,*,
  2. Tom Jefferson2,
  3. Toby J Lasserson3

Editorial Group: Cochrane Acute Respiratory Infections Group

Published Online: 17 FEB 2010

Assessed as up-to-date: 27 SEP 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD005187.pub3


How to Cite

Thomas RE, Jefferson T, Lasserson TJ. Influenza vaccination for healthcare workers who work with the elderly. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 2. Art. No.: CD005187. DOI: 10.1002/14651858.CD005187.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Calgary, Department of Medicine, Calgary, Alberta, Canada

  2. 2

    The Cochrane Collaboration, Vaccines Field, Roma, Italy

  3. 3

    The Cochrane Collaboration, Cochrane Editorial Unit, London, UK

*Roger E Thomas, Department of Medicine, University of Calgary, UCMC, #1707-1632 14th Avenue, Calgary, Alberta, T2M 1N7, Canada. rthomas@ucalgary.ca.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 FEB 2010

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (22 JUL 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Healthcare workers’ (HCWs) influenza rates are unknown, but may be similar to the general public and they may transmit influenza to patients.

Objectives

To identify studies of vaccinating HCWs and the incidence of influenza, its complications and influenza-like illness (ILI) in individuals ≥ 60 in long-term care facilities (LTCFs).

Search methods

We searched CENTRAL (The Cochrane Library 2009, issue 3), which contains the Cochrane Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (1966 to 2009), EMBASE (1974 to 2009) and Biological Abstracts and Science Citation Index-Expanded.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) and non-RCTs of influenza vaccination of HCWs caring for individuals ≥ 60 in LTCFs and the incidence of laboratory-proven influenza, its complications or ILI.

Data collection and analysis

Two authors independently extracted data and assessed risk of bias.

Main results

We identified four cluster-RCTs (C-RCTs) (n = 7558) and one cohort (n = 12742) of influenza vaccination for HCWs caring for individuals ≥ 60 in LTCFs. Pooled data from three C-RCTs showed no effect on specific outcomes: laboratory-proven influenza, pneumonia or deaths from pneumonia. For non-specific outcomes pooled data from three C-RCTs showed HCW vaccination reduced ILI; data from one C-RCT that HCW vaccination reduced GP consultations for ILI; and pooled data from three C-RCTs showed reduced all-cause mortality in individuals ≥ 60.

Authors' conclusions

No effect was shown for specific outcomes: laboratory-proven influenza, pneumonia and death from pneumonia. An effect was shown for the non-specific outcomes of ILI, GP consultations for ILI and all-cause mortality in individuals ≥ 60. These non-specific outcomes are difficult to interpret because ILI includes many pathogens, and winter influenza contributes < 10% to all-cause mortality in individuals ≥ 60. The key interest is preventing laboratory-proven influenza in individuals ≥ 60, pneumonia and deaths from pneumonia, and we cannot draw such conclusions.

The identified studies are at high risk of bias.

Some HCWs remain unvaccinated because they do not perceive risk, doubt vaccine efficacy and are concerned about side effects. This review did not find information on co-interventions with HCW vaccination: hand washing, face masks, early detection of laboratory-proven influenza, quarantine, avoiding admissions, anti-virals, and asking HCWs with ILI not to work. We conclude there is no evidence that vaccinating HCWs prevents influenza in elderly residents in LTCFs. High quality RCTs are required to avoid risks of bias in methodology and conduct, and to test these interventions in combination.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Influenza vaccination for healthcare workers who work with the elderly

There are no accurate data on rates of laboratory-proven influenza in healthcare workers.

The three studies in the first publication of this review and the two new studies we identified in this update are all at high risk of bias.

The studies found that vaccinating healthcare workers who look after the elderly in long-term care facilities did not show any effect on the specific outcomes of interest, namely laboratory-proven influenza, pneumonia or deaths from pneumonia. An effect was shown for outcomes with a non-specific relationship to influenza, namely influenza-like illness (which includes many other viruses and bacteria than influenza), GP consultations for influenza-like illness, hospital admissions and the overall mortality of the elderly (winter influenza is responsible for less than 10% of the deaths of individuals over 60 and overall mortality thus reflects many other causes).

Healthcare workers have lower rates of influenza vaccination than the elderly and surveys show that healthcare workers who do not get vaccinated do not perceive themselves at risk, doubt the efficacy of influenza vaccine, have concerns about side effects, and some do not perceive their patients to be at risk. This review did not find information on other interventions that can be used in conjunction with vaccinating healthcare workers, for example hand washing, face masks, early detection of laboratory-proven influenza in individuals with influenza-like illness by using nasal swabs, quarantine of floors and entire long-term care facilities during outbreaks, avoiding new admissions, prompt use of anti-virals, and asking healthcare workers with an influenza-like illness not to present for work.

We conclude that there is no evidence that only vaccinating healthcare workers prevents laboratory-proven influenza, pneumonia, and death from pneumonia in elderly residents in long-term care facilities. Other interventions such as hand washing, masks, early detection of influenza with nasal swabs, anti-virals, quarantine, restricting visitors and asking healthcare workers with an influenza-like illness not to attend work might protect individuals over 60 in long-term care facilities and high quality randomised controlled trials testing combinations of these interventions are needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Vaccination antigrippale pour les travailleurs de la santé travaillant avec des personnes âgées

Contexte

Les taux de grippe chez les travailleurs de la santé (TDS) ne sont pas connus mais pourraient être similaires à ceux de la population générale, ce qui implique un risque de transmission de la grippe à leurs patients.

Objectifs

Identifier les études examinant la vaccination des TDS et l'incidence de la grippe, de ses complications et du syndrome grippal (SG) chez les individus de ≥ 60 ans résidant dans des établissements de soins de longue durée (ESLD).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté CENTRAL (Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 3), qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que MEDLINE (1966 à 2009), EMBASE (1974 à 2009), Biological Abstracts et Science Citation Index-Expanded.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) et les non ECR portant sur une vaccination antigrippale chez des TDS travaillant avec des individus de ≥ 60 ans dans des ESLD et examinant l'incidence de la grippe confirmée en laboratoire, de ses complications ou du SG.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de manière indépendante, extrait les données et évalué le risque de biais.

Résultats Principaux

Nous avons identifié quatre ECR en cluster (ECR-C) (n = 7 558) et une étude de cohorte (n = 12 742) portant sur une vaccination antigrippale chez des TDS travaillant avec des individus de ≥ 60 ans dans des ESLD. Les données combinées de ces trois ECR-C ne révélaient aucun effet sur les critères de jugement spécifiques : la grippe confirmée en laboratoire, la pneumonie ou les décès par pneumonie. Pour les critères de jugement non spécifiques, les données combinées de trois ECR-C indiquaient que la vaccination des TDS réduisait le SG ; les données issues d'un ECR-C indiquaient que la vaccination des TDS réduisait les consultations médicales pour cause de SG ; et les données combinées de trois ECR-C montraient une réduction de la mortalité toutes causes confondues chez les individus de ≥ 60 ans.

Conclusions des auteurs

Aucun effet n'était observé concernant les critères de jugement spécifiques : la grippe confirmée en laboratoire, la pneumonie et les décès par pneumonie. Un effet était observé sur les critères de jugement non spécifiques du SG, des consultations médicales pour cause de SG et de la mortalité toutes causes confondues chez les individus de ≥ 60 ans. Ces critères de jugement non spécifiques sont difficiles à interpréter car le SG inclut de nombreux agents pathogènes et que la grippe hivernale représente moins de 10 % de la mortalité toutes causes confondues chez les individus de ≥ 60 ans. Les critères les plus importants sont la prévention de la grippe confirmée en laboratoire chez les individus de ≥ 60 ans, de la pneumonie et des décès par pneumonie, et nous ne sommes pas en mesure de tirer de conclusions en la matière.

Les études identifiées présentent un risque de biais élevé.

Certains TDS ne se font pas vacciner parce qu'ils ne perçoivent pas de risque, doutent de l'efficacité du vaccin et sont préoccupés par les effets secondaires. Cette revue n'a identifié aucune information concernant d'autres co-interventions en plus de la vaccination des TDS : le lavage des mains, le port de masques faciaux, la détection précoce de la grippe confirmée en laboratoire, la quarantaine, le report des admissions, les antiviraux et la non-présentation à leur poste de travail des TDS atteints de SG. Nous en concluons qu'aucune preuve n'indique que la vaccination des TDS permet de prévenir la grippe chez les résidents âgés des ESLD. Des ECR de haute qualité sont nécessaires afin d'éviter tout risque de biais méthodologique et de réalisation et d'examiner des combinaisons de ces interventions.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Vaccination antigrippale pour les travailleurs de la santé travaillant avec des personnes âgées

Vaccination antigrippale pour les travailleurs de la santé travaillant avec des personnes âgées

Il n'existe aucune donnée précise concernant le taux de grippe confirmée en laboratoire chez les travailleurs de la santé.

Les trois études incluses dans la première version de cette revue et les deux nouvelles études identifiées lors de cette mise à jour présentent toutes un risque de biais élevé.

Ces études indiquaient que la vaccination des travailleurs de la santé s'occupant de personnes âgées dans des établissements de soins de longue durée n'avait aucun effet sur les critères de jugement spécifiques examinés, à savoir la grippe confirmée en laboratoire, la pneumonie ou les décès par pneumonie. Un effet était observé sur des critères de jugement indirectement liés à la grippe, à savoir le syndrome grippal (qui implique de nombreux autres virus et bactéries en plus de la grippe), les consultations médicales pour cause de syndrome grippal, les hospitalisations et la mortalité globale chez les personnes âgées (la grippe hivernale est responsable de moins de 10 % des décès chez les personnes de plus de 60 ans, et la mortalité globale est donc due à de nombreuses autres causes).

Les taux de vaccination antigrippale sont plus faibles chez les travailleurs de la santé que chez les personnes âgées, et les enquêtes montrent que les travailleurs de la santé qui ne se font pas vacciner ne se considèrent pas à risque, doutent de l'efficacité du vaccin antigrippal, sont préoccupés par les effets secondaires et, pour certains, ne perçoivent pas leurs patients comme des sujets à risque. Cette revue n'a identifié aucune information concernant d'autres interventions pouvant être utilisées conjointement avec la vaccination des travailleurs de la santé, par exemple le lavage des mains, le port de masques faciaux, la détection précoce de la grippe confirmée en laboratoire au moyen d'écouvillons nasaux chez les individus atteints de syndrome grippal, la mise en quarantaine des sols et de l'ensemble des établissements de soins de longue durée lors d'une épidémie, le report des nouvelles admissions, l'utilisation rapide d'antiviraux et la non-présentation à leur poste de travail des travailleurs de la santé atteints de syndrome grippal.

Nous en concluons qu'aucune preuve ne permet d'affirmer que la seule vaccination des travailleurs de la santé permet de prévenir la grippe confirmée en laboratoire, la pneumonie et les décès par pneumonie chez les résidents âgés des établissements de soins de longue durée. D'autres interventions telles que le lavage des mains, le port de masques, la détection précoce de la grippe au moyen d'écouvillons nasaux, l'utilisation d'antiviraux, la quarantaine, la restriction des visites et la non-présentation à leur poste de travail des travailleurs de la santé atteints de syndrome grippal pourraient protéger les personnes de plus de 60 ans résidant dans des établissements de soins de longue durée, et des essais contrôlés randomisés de haute qualité examinant des combinaisons de ces interventions sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

為照護老人的健康照護機構工作人員施打流行性感冒疫苗

健康照護機構工作人員(HCW)得到流行性感冒的發生率並不清楚,但可能和一般大眾類似,而且他們可能會進而傳染給病人

目標

目標為找出為照護老人的健康照護機構工作人員施打疫苗的研究,並探討流行性感冒、併發症、及長照機構中大於60歲的居民產生類流感疾病的發生率

搜尋策略

我們搜尋CENTRAL(考科藍資料庫2009年第3期),其中包含了Cochrane Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE(1966到2009), EMBASE(1974到2009)及Biological Abstracts and Science Citation IndexExpanded.

選擇標準

隨機控制試驗(RCTs),及非隨機控制試驗,試驗內容為替長照機構中照護60歲以上老人的健康照護機構工作人員施打流感疫苗,並探討流行性感冒(經實驗室證實)的發生率,及類流感疾病的併發症

資料收集與分析

二位作者獨立摘錄資料及評估偏差的風險性

主要結論

我們找出4個群集性隨機對照試驗(CRCTs)(有7558人)及1個世代研究(有12742人),內容都是評估為健康照護機構工作人員(照護長照機構中60歲以上老人)施打疫苗的效果. 從3個群集性隨機對照試驗的資料整合分析發現對下列特定結果沒有效益:經實驗室檢查證實的流感,肺炎或肺炎造成的死亡; 而針對非特定結果,則發現為健康照護機構工作人員施打疫苗可減少類流感疾病;由1個群集性隨機對照試驗則發現為健康照護機構工作人員施打疫苗可減少尋求家庭醫師諮詢;而由3個群集性隨機對照試驗的資料整合則發現施打疫苗可減少60歲以上老人各種原因的死亡率

作者結論

施打疫苗對特定結果沒有效益:包括經實驗方法確診的流感、肺炎、及肺炎造成的死亡, 但對非特定結果卻有效益: 包括減少因類流感疾病尋求家庭醫師協助, 及減少60歲以上老人的總死亡率。會造成這些非特定結果的原因很難判讀, 因為類流感疾病可由許多病原引起, 而且冬季流行的流感造成60歲以上老人的死亡,占總死亡率不到10%。我們關注的還是疫苗能不能預防經實驗方法確診的流感、肺炎、及肺炎造成的死亡, 而我們無法下此結論。 我們找出的研究都有偏差的高度風險. 有些健康照護機構工作人員並沒有接種疫苗, 原因包括他們不認為他們具有風險, 懷疑疫苗的效果, 或是擔心疫苗的副作用。除了為健康照護機構工作人員施打疫苗外, 這篇綜合性評論並沒有找到可共同介入的做法, 如洗手,戴口罩,早期確診流感, 隔離, 避免新居民入住, 抗病毒藥物使用, 及要求健康照護機構工作人員出現類流感症狀時不要上班, 我們的結論是目前沒有證據指出為健康照護機構工作人員施打疫苗可避免長照機構的老年居民得到流行性感冒, 未來仍需要高品質的隨機對照試驗來避免方法學或研究執行層面的偏差, 以及測試這些共同介入做法的效益。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院郭耀文翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

為照護老人的健康照護機構工作人員施打疫苗, 目前仍無確切的數據指出健康照護機構工作人員得到經實驗方法確診的流感的發生率為多少 這篇綜合性評論初版的3篇研究,及更新版的2篇研究, 都有偏差的高度風險 這些研究發現為照護長照機構中老人的健康照護機構工作人員施打疫苗, 對於關注的特定後果並沒有效益, 包括經實驗方法確診的流感、肺炎、及肺炎造成的死亡, 但和流感無直接關連性的非特定後果卻有效益: 包括類流感疾病(可由許多其他病毒或細菌引起), 尋求家庭醫師協助的比例,住院率,及60歲以上老人的總死亡率(冬季流行的流感造成60歲以上老人的死亡,占總死亡率不到10%, 因此總死亡率的改變,可能是有其他原因造成) 健康照護機構工作人員接種疫苗的比例少於老年居民, 調查指出沒有接種的原因包括他們不認為他們具有風險、懷疑疫苗的效果、擔心疫苗的副作用、沒有意識到他們照顧的病人具有風險。 除了為健康照護機構工作人員施打疫苗外, 這篇綜合性評論並沒有找到可共同介入的做法, 如洗手,戴口罩,利用鼻黏膜拭子早期確診流感, 在流行期隔離樓層居民或整個長照機構, 避免新居民入住, 立即抗病毒藥物使用, 及要求健康照護機構工作人員出現類流感症狀時不要上班 我們的結論是目前沒有證據指出為健康照護機構工作人員施打疫苗可減少長照機構的老年居民得到流行性感冒、肺炎、或肺炎造成的死亡;而整合其他的介入性作法(包括洗手,戴口罩,利用鼻黏膜拭子早期確診流感, 抗病毒藥物使用、隔離居民、限制訪客、要求健康照護機構工作人員出現類流感症狀時不要上班)是否能保護長照機構內60歲以上的居民, 則需要高品質的隨機對照臨床試驗來證實