Intervention Review

Auricular acupuncture for cocaine dependence

  1. Simon Gates1,*,
  2. Lesley A Smith2,
  3. David Foxcroft2

Editorial Group: Cochrane Drugs and Alcohol Group

Published Online: 25 JAN 2006

Assessed as up-to-date: 27 OCT 2005

DOI: 10.1002/14651858.CD005192.pub2

How to Cite

Gates S, Smith LA, Foxcroft D. Auricular acupuncture for cocaine dependence. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 1. Art. No.: CD005192. DOI: 10.1002/14651858.CD005192.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Warwick, Warwick Clinical Trials Unit, Coventry, UK

  2. 2

    Oxford Brookes University, School of Health and Social Care, Oxford, UK

*Simon Gates, Warwick Clinical Trials Unit, University of Warwick, Warwick Medical School, Coventry, CV4 7AL, UK. s.gates@warwick.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 25 JAN 2006

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Auricular acupuncture (insertion of acupuncture into a number, usually five, of specific points in the ear) is a widely-used treatment for cocaine dependence.

Objectives

To determine whether auricular acupuncture is an effective treatment for cocaine dependence, and to investigate whether its effectiveness is influenced by the treatment regimen.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library Issue 3, 2004); MEDLINE (January 1966 to October 2004) , EMBASE (January 1988 to October 2004); PsycInfo (1985 to October 2004); CINAHL (1982 to October 2004); SIGLE (1980 to October 2004) and reference lists of articles.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing a therapeutic regimen of auricular acupuncture with sham acupuncture or no treatment for reduction of cocaine use in cocaine dependents.

Data collection and analysis

Two authors independently extracted data from published reports and assessed study quality using the Drug and Alcohol CRG checklist. All authors were contacted for additional information; two provided data. Separate meta-analyses were conducted for studies comparing auricular acupuncture with sham acupuncture, and with no treatment. For the main cocaine use outcomes, analyses were conducted by intention to treat, assuming that missing data were treatment failures. Available case analyses, using only individuals who provided data, were also conducted.

Main results

Seven studies with a total of 1,433 participants were included. All were of generally low methodological quality. No differences between acupuncture and sham acupuncture were found for attition RR 1.05 (95% CI 0.89 to 1.23) or acupuncture and no acupuncture: RR 1.06 (95% CI 0.90 to 1.26) neither for any measure of cocaine or other drug use. However, the number of participants included in meta-analyses was low, and power was limited. Moderate benefit or harm is not ruled out by these results. Methodological limitations of the included studies may have also made the results open to bias.

Authors' conclusions

There is currently no evidence that auricular acupuncture is effective for the treatment of cocaine dependence. The evidence is not of high quality and is inconclusive. Further randomised trials of auricular acupuncture may be justified.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Auricular acupuncture for cocaine dependence

There are no effective drugs for the treatment of cocaine dependence, and doctors do not agree on a best method of treatment. More than 400 substance abuse clinics in the USA and Europe offer a treatment for cocaine dependence called auricular acupuncture. In this treatment, needles are usually inserted into five specific points in the ear, but some clinics use only four or three of the points. In this Cochrane review the authors set out to discover whether auricular acupuncture is effective in treating cocaine dependence and whether the number of points used makes a difference. The authors searched the medical literature for studies called randomized controlled trials, in which one group of patients receives a treatment (such as acupuncture) and is compared with a similar group who receives a different treatment or no treatment (the control group). The authors found seven studies with a total of 1433 people. Most of the studies compared acupuncture with 'sham' acupuncture in which needles were inserted into random places in the ear but not into the specific points required for treatment. The studies used a variety of acupuncture techniques, using three, four, or five of the treatment points. The studies had a number of problems with the way their results were reported. The authors conclude that there is no evidence that any form of auricular acupuncture is effective for treating cocaine dependence. They recommend that better research be done, since it was difficult for them to draw conclusions from the few available studies.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Acupuncture auriculaire contre la dépendance à la cocaïne

Contexte

L'acupuncture auriculaire (insertion d'aiguilles dans un certain nombre, cinq en général, de points spécifiques de l'oreille) est un traitement couramment utilisé contre la dépendance à la cocaïne.

Objectifs

Déterminer si l'acupuncture auriculaire est un traitement efficace contre la dépendance à la cocaïne et examiner si son efficacité est influencée par le schéma posologique du traitement.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library, numéro 3, 2004) ; MEDLINE (de janvier 1966 à octobre 2004), EMBASE (de janvier 1988 à octobre 2004) ; PsycInfo (de 1985 à octobre 2004) ; CINAHL (de 1982 à octobre 2004) ; SIGLE (de 1980 à octobre 2004) et dans les listes bibliographiques des articles.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés comparant un schéma thérapeutique de l'acupuncture auriculaire à une acupuncture « fantôme » ou à l'absence de traitement pour réduire la consommation de cocaïne des toxicomanes.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment extrait des données issues des rapports publiés et évalué la qualité méthodologique des études à l'aide de la liste de contrôle du groupe de revue Cochrane sur les drogues et l'alcool. Tous les auteurs ont été contactés pour obtenir des informations complémentaires ; deux ont fourni des données. Des méta-analyses distinctes ont été réalisées pour les études comparant l'acupuncture auriculaire à l'acupuncture « fantôme » et à l'absence de traitement. Pour les principaux résultats concernant la consommation de cocaïne, des analyses ont été effectuées en intention de traiter, en supposant que les données manquantes correspondaient à des échecs de traitement. Des analyses de cas disponibles, en utilisant uniquement les personnes ayant fourni des données, ont également été réalisées.

Résultats Principaux

Sept études totalisant 1 433 participants ont été incluses. La qualité méthodologique de l'ensemble des études était généralement médiocre. Aucune différence entre l'acupuncture et l'acupuncture « fantôme » n'a été identifiée pour l'attrition RR 1,05 (IC à 95 % 0,89 à 1,23) ou l'acupuncture et l'absence d'acupuncture : RR 1,06 (IC à 95 % 0,90 à 1,26) ni pour quelconque mesure de consommation de cocaïne ou de drogues autres. Toutefois, le nombre de participants inclus dans les méta-analyses était faible et la puissance statistique était limitée. Ces résultats n'excluent pas les effets bénéfiques ou les dangers modérés. Les limitations méthodologiques des études incluses ont également pu ouvrir les résultats à des risques de biais.

Conclusions des auteurs

À l'heure actuelle, il n'existe aucune preuve selon laquelle l'acupuncture auriculaire serait efficace pour le traitement de la dépendance à la cocaïne. Les preuves sont de qualité médiocre et peu concluantes. D'autres essais randomisés sur l'acupuncture auriculaire sont nécessaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Acupuncture auriculaire contre la dépendance à la cocaïne

Acupuncture auriculaire contre la dépendance à la cocaïne

Il n'existe aucun médicament efficace pour le traitement de la dépendance à la cocaïne et les avis médicaux divergent quant à la meilleure méthode de traitement. Plus de 400 cliniques spécialisées dans le traitement de la consommation abusive de substances aux États-Unis et en Europe proposent un traitement contre la dépendance à la cocaïne appelé « acupuncture auriculaire ». Dans ce traitement, des aiguilles sont généralement insérées dans cinq points spécifiques de l'oreille, mais certaines cliniques n'en utilisent que trois ou quatre. Dans la présente revue Cochrane, les auteurs doivent déterminer si l'acupuncture auriculaire est un traitement efficace contre la dépendance à la cocaïne et si le nombre de points utilisés apporte une réelle différence. Les auteurs ont recherché dans la littérature médicale des études appelées « essais contrôlés randomisés » dans lesquelles un groupe de patients reçoit un traitement (comme l'acupuncture) et est comparé à un groupe similaire qui reçoit un traitement différent ou aucun traitement (groupe témoin). Les auteurs ont trouvé sept études totalisant 1 433 personnes. La majorité d'entre elles comparaient l'acupuncture à une acupuncture « fantôme » dans laquelle des aiguilles étaient insérées aléatoirement dans l'oreille, mais pas dans les points spécifiques requis pour le traitement. Ces études utilisaient plusieurs techniques d'acupuncture composées de trois, quatre ou cinq points de traitement. Elles présentaient un certain nombre de défauts concernant la signalisation des résultats. Les auteurs concluent donc qu'il n'existe aucune preuve d'efficacité quel que soit le type d'acupuncture auriculaire utilisé pour le traitement de la dépendance à la cocaïne. Ils recommandent la réalisation de recherches supplémentaires, étant donné qu'il leur était difficile d'émettre des conclusions à partir des quelques études disponibles.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 4th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

耳針用於可卡因(cocaine)依賴

耳針(插針入耳朵一個特殊的穴點,通常有5個)是一種廣泛使用於治療可卡因依賴的治療方法。

目標

確認耳針對可卡因依賴是否為一種有效的治療,並探討治療方案是否影響其效力。

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Central Register of Controlled Trials(Cochrane Library第3期,2004年MEDLINE(1966年1月至2004年10月),EMBASE(1988年1月至2004年10月 PsycInfo(1985年至2004年10月) CINAHL(1982年10月至2004年10月)SIGLE(1980年至2004年10月)各資料庫之文章和和文章中參考文獻。

選擇標準

在可卡因依賴者上比較以耳針療法相對偽針灸或不接受任何治療,其可卡因使用減少情形的隨機對照試驗

資料收集與分析

兩位作者各自從出版的報告獲取數據並使用毒品和酒精CRG檢查表評估研究的品質。並為獲得更多資料與所有納入研究之作者進行連繫有兩位提供數據。進行耳針對偽針灸以及耳針對沒有治療的獨立統合分析。對於可卡因使用的主要結果,進行治療意向分析,遺失的數據以治療失敗呈現。也進行只提供個人數據的個案分析。

主要結論

包含1433位參加者之七個研究被納入 不論是對可卡因或其他毒品使用的任何措施,針灸和偽針灸沒有區別,相對危險比率為1.05 (95 % CI為0.89到1.23),針灸或沒有針灸沒有區別:相對危險比率1.06 (95 % CI為0.90至1.26)。然而,統合分析中之參與者太少,效力是有限的。 這些結果無法排除適度的利益或損害。研究方法的受限,可能產生結果的偏差。

作者結論

目前沒有證據証明耳針對於治療可卡因的依賴性是有效的。證據不是高品質,是不確定的。可能有足夠的理由顯示需要進一步的耳針隨機試驗。

翻譯人

本摘要由高雄榮民總醫院洪碧蓮翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

沒有有效的藥物治療可卡因依賴性,且沒有醫師沒有公認的最好的治療方法。在美國和歐洲超過400間物質濫用的診所,提供可卡因依賴的耳針治療。在此治療,針通常插入耳朵五個特別的點,但一些診所只使用4個或3個點。在這個Cochrane回顧系統,作者列出去發現是否耳針有效的治療可卡因的依賴,以及使用點的多寡是否有所差別。作者搜查了醫學研究所謂的隨機對照試驗的文獻,其中一組患者接受治療(如針灸),比較類似的族群接受不同的治療,或者不接受任何治療(對照組)。研究人員發現包含1433位參加者之七個研究,其中大部分研究為比較針灸和‘偽’針灸(指針分別插入耳朵的任意地方,但並非是需要接受治療的特定要點)。沒有證據表明任何形式的耳針可有效治療可卡因的依賴。該研究採用了各種針灸技術,採用三,四,或五點的治療。這些研究對於他們結果報告的方法有若干問題。作者最後表示,沒有證據表明任何形式的耳針是有效治療可卡因的依賴。他們建議,更好的研究工作要做,因為他們難以從現有很少的研究得出結論。