Intervention Review

Dietary supplements for established atopic eczema

  1. Fiona J Bath-Hextall1,*,
  2. Claire Jenkinson1,
  3. Rosemary Humphreys2,
  4. Hywel C Williams3

Editorial Group: Cochrane Skin Group

Published Online: 15 FEB 2012

Assessed as up-to-date: 8 JUL 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD005205.pub3


How to Cite

Bath-Hextall FJ, Jenkinson C, Humphreys R, Williams HC. Dietary supplements for established atopic eczema. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 2. Art. No.: CD005205. DOI: 10.1002/14651858.CD005205.pub3.

Author Information

  1. 1

    The University of Nottingham, School of Nursing, Faculty of Medicine and Health Science, Nottingham, UK

  2. 2

    The University of Nottingham, c/o Cochrane Skin Group, Nottingham, UK

  3. 3

    The University of Nottingham, Centre of Evidence Based Dermatology, Nottingham, UK

*Fiona J Bath-Hextall, School of Nursing, Faculty of Medicine and Health Science, The University of Nottingham, Room D83, Medical school, Queens medical centre, Nottingham, NG7 2UH, UK. fiona.bath-hextall@nottingham.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 FEB 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Many people with atopic eczema are reluctant to use the most commonly recommended treatments because they fear the long-term health effects. As a result, many turn to dietary supplements as a possible treatment approach, often with the belief that some essential ingredient is 'missing' in their diet. Various supplements have been proposed, but it is unclear whether any of these interventions are effective.

Objectives

To evaluate dietary supplements for treating established atopic eczema/dermatitis.

Evening primrose oil, borage oil, and probiotics are covered in other Cochrane reviews.

Search methods

We searched the following databases up to July 2010: the Cochrane Skin Group Specialised Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library, MEDLINE (from 2005), EMBASE (from 2007), PsycINFO (from 1806), AMED (from 1985), LILACS (from 1982), ISI Web of Science, GREAT (Global Resource of EczemA Trials) database, and reference lists of articles. We searched ongoing trials registers up to April 2011.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of dietary supplements for the treatment of those with established atopic eczema/dermatitis.

Data collection and analysis

Two authors independently screened the titles and abstracts, read the full text of the publications, extracted data, and assessed the risk of bias.

Main results

We included 11 studies with a total of 596 participants. Two studies assessed fish oil versus olive oil or corn oil placebo. The following were all looked at in single studies: oral zinc sulphate compared to placebo, selenium versus selenium plus vitamin E versus placebo, vitamin D versus placebo, vitamin D versus vitamin E versus vitamins D plus vitamin E together versus placebo, pyridoxine versus placebo, sea buckthorn seed oil versus sea buckthorn pulp oil versus placebo, hempseed oil versus placebo, sunflower oil (linoleic acid) versus fish oil versus placebo, and DHA versus control (saturated fatty acids of the same energy value). Two small studies on fish oil suggest a possible modest benefit, but many outcomes were explored. A convincingly positive result from a much larger study with a publicly-registered protocol is needed before clinical practice can be influenced.

Authors' conclusions

There is no convincing evidence of the benefit of dietary supplements in eczema, and they cannot be recommended for the public or for clinical practice at present. Whilst some may argue that at least supplements do not do any harm, high doses of vitamin D may give rise to serious medical problems, and the cost of long-term supplements may also mount up.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Dietary supplements for established atopic eczema in adults and children

Eczema is a skin condition characterised by an itchy, red rash, which affects 5% to 20% of people worldwide. There is no cure, but many treatments can help improve the skin's condition, making life easier. In those for whom these treatments do not work well or who fear their long-term effects, there is often a belief that either something in their diet, or something missing in their diet, is making their eczema worse.

This review looked at the following dietary supplements (products which add ingredients to a diet): fish oil, zinc, selenium, vitamin D, vitamin E, pyridoxine (vitamin B6), sea buckthorn oil, hempseed oil, and sunflower oil. 

Three commonly used dietary supplements (evening primrose oil, borage oil, and probiotics) are currently the subject of other Cochrane reviews (Boehm 2003; Boyle 2008).

We looked for trials comparing supplements with placebo (dummy). We included 11 randomised controlled trials (596 participants) when it was clear that the children or adults taking part had atopic eczema. In reviewing the trials, the main outcomes we looked for were evidence of improvement in the symptoms of eczema, such as itching or loss of sleep, in the short-term (i.e. six weeks). In the longer term, we wanted to see evidence of a reduced need for treatment for the eczema or a reduction in the number of flares. We also looked for evidence of any general improvement in the eczema and in individual symptoms. 

Overall, we found no convincing evidence that taking supplements improved the eczema of those involved. In general, studies were small with low numbers of participants and of poor quality in terms of the way they were run. Two trials of fish oil did find slight improvement for the participants in terms of the degree of itchiness and quality of life. However, these trials had small numbers, which means they had little chance of finding real differences if they did exist. That is why larger trials are needed before any recommendations can be made. We found no evidence of adverse (harmful) effects in those who took part in the trials. People sometimes think that supplements can at least do no harm; however, high doses of vitamin D, for example, can cause serious medical problems, and the safety of dietary supplements should not be assumed. The cost of supplements can also mount up. 

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Compléments alimentaires pour le traitement de l'eczéma atopique avéré

Contexte

Beaucoup de personnes atteintes d'eczéma atopique sont réticentes à utiliser les traitements les plus couramment recommandés car elles craignent des effets à long terme sur leur santé. Par conséquent, nombre d'entre elles se tournent vers les compléments alimentaires comme approche de traitement possible, en pensant généralement que certains ingrédients essentiels manquent à leur régime alimentaire. Plusieurs compléments ont été proposés, mais l'efficacité de ces interventions est incertaine.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des compléments alimentaires pour le traitement de l'eczéma atopique avéré/dermatite.

L'huile d'onagre, l'huile de bourrache et les probiotiques sont évoqués dans les autres revues Cochrane.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes jusqu'au mois de juillet 2010 : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la peau, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE (à partir de 2005), EMBASE (à partir de 2007), PsycINFO (à partir de 1806), AMED (à partir de 1985), LILACS (à partir de 1982), ISI Web of Science, la base de données GREAT (Global Resource of EczemA Trials) et les listes bibliographiques des articles. Nous avons effectué des recherches dans les registres des essais en cours jusqu'au mois d'avril 2011.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) concernant les compléments alimentaires pour le traitement de personnes atteintes d'eczéma atopique avéré/dermatite.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment analysé les titres et les résumés, lu l'intégralité des publications, extrait des données et évalué les risques de biais.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 11 études totalisant 596 participants. Deux études comparaient l'huile de poisson à un placebo d'huile d'olive ou d'huile de maïs. Les éléments suivants ont tous été observés dans les études comparatives : sulfate de zinc oral et placebo, sélénium et sélénium plus vitamine E et placebo, vitamine D et placebo, vitamine D et vitamine E et vitamine D plus vitamine E groupées et placebo, pyridoxine et placebo, huile de graine d'argousier et huile de pulpe d'argousier et placebo, huile de chanvre et placebo, huile de tournesol (acide linoléique) et huile de poisson et placebo, mais aussi DHA (acide docosahéxaénoïque) et acides témoins (acides gras saturés de valeur énergétique identique). Deux études réalisées à petite échelle concernant l'huile de poisson suggèrent de possibles effets bénéfiques modestes, mais plusieurs critères de jugement étaient explorés. Un résultat positif convaincant obtenu grâce à une étude réalisée à plus grande échelle avec un protocole enregistré publiquement est requis avant de pouvoir influencer la pratique clinique.

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune preuve convaincante concernant les effets bénéfiques des compléments alimentaires pour le traitement de l'eczéma et ils ne peuvent être recommandés pour le public ou la pratique clinique à l'heure actuelle. Alors que certaines personnes conviennent que les compléments alimentaires ne sont pas pour le moins nocifs, des doses élevées de vitamine D peuvent entraîner de graves problèmes médicaux et le coût de ces compléments à long terme peut également augmenter.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Compléments alimentaires pour le traitement de l'eczéma atopique avéré

Compléments alimentaires pour le traitement de l'eczéma atopique avéré chez les adultes et les enfants

L'eczéma est une affection cutanée qui se caractérise par des rougeurs accompagnées de démangeaisons et qui touche entre 5 % et 20 % des personnes dans le monde. Il n'existe aucun remède, mais de nombreux traitements peuvent aider à améliorer l'état de la peau et mieux vivre avec l'eczéma au quotidien. Pour les personnes dont les traitements sont inefficaces ou craignant leurs effets à long terme, beaucoup pensent qu'un aliment ou une carence dans leur régime alimentaire aggrave leur eczéma.

Cette revue a étudié les compléments alimentaires suivants (produits qui ajoutent des ingrédients à un régime alimentaire) : huile de poisson, zinc, sélénium, vitamine D, vitamine E, pyridoxine (vitamine B6), huile d'argousier, huile de chanvre et huile de tournesol.

Trois compléments alimentaires couramment utilisés (huile d'onagre, huile de bourrache et probiotiques) font actuellement l'objet d'autres revues Cochrane (Boehm 2003 ; Boyle 2008).

Nous avons recherché des essais comparant des compléments alimentaires à un placebo (factice). Nous avons inclus 11 essais contrôlés randomisés (596 participants) dont les enfants ou les adultes étaient formellement atteints d'eczéma atopique. Lors du passage en revue des essais, les principaux critères de jugement que nous recherchions étaient des preuves concernant l'amélioration des symptômes de l'eczéma, comme des démangeaisons ou des troubles du sommeil, à court terme (c'est-à-dire 6 semaines). À long terme, nous voulions trouver des preuves concernant une baisse des besoins de traitement de l'eczéma ou du nombre de rougeurs. Nous avons également recherché des preuves concernant toute amélioration générale de l'eczéma et des symptômes individuels.

Dans l'ensemble, nous n'avons trouvé aucune preuve suffisamment probante permettant de confirmer que la prise de compléments alimentaires atténue les symptômes des personnes atteintes d'eczéma. En général, les études étaient réalisées à petite échelle avec peu de participants et une qualité méthodologique médiocre. Deux essais concernant la prise d'huile de poisson révèlent une légère amélioration de l'état des participants en termes de démangeaisons et de qualité de vie. Toutefois, ces essais comptaient peu de participants, ce qui signifie qu'il y avait peu de chance de trouver de réelles différences, si toutefois il y en avait. C'est la raison pour laquelle, avant d'émettre toute recommandation, d'autres essais doivent être réalisés à plus grande échelle. Nous n'avons trouvé aucune preuve d'effets indésirables (nocifs) chez les personnes ayant participé aux essais. Ces dernières pensent parfois que les compléments alimentaires sont pour le moins inoffensifs ; toutefois, des doses élevées de vitamine D, par exemple, peuvent entraîner des problèmes médicaux graves et compromettent la tolérance des compléments alimentaires. Le coût de ces compléments peut également augmenter.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français