Get access

Depot medroxyprogesterone versus Norethisterone oenanthate for long-acting progestogenic contraception.

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

There are two injectable progestogen-only contraceptives (IPCs) that have been available in many countries in the world since 1983. They are both still extensively used in many developing countries, forming a large proportion of the health system's expenditure on contraception. These are depot medroxyprogesterone acetate (DMPA) and norethisterone oenanthate (NET-EN). These are both highly effective contraceptives that receive wide acceptance amongst women in their fertile years. They differ in frequency of administration that has implications on patient uptake. They also differ in cost that may significantly affect budgeting in the health system. A systematic comparison will aid to ensure their rational use.

Objectives

To determine if there are differences between depot medroxyprogesterone acetate given at a dose of 150 mg IM every 3 months and norethisterone oenanthate given at a dose of 200mg IM every 2 months, in terms of contraceptive effectiveness, reversibility and discontinuation patterns, minor effects and major effects.

Search methods

We searched the computerized databases MEDLINE using PubMed, Popline, Cochrane Controlled Trials Register, Biblioline, LILACS, EMBASE and PASCAL for randomised controlled trials of DMPA versus NET-EN for long-acting progestogenic contraception. Studies were included regardless of language, and all databases were reviewed from the time that injectable progestogens have been in use.

Selection criteria

All randomised controlled comparisons of DMPA acetate given at a dose of 150 mg IM every 3 months versus NET-EN given at a dose of 200mg IM every 2 months, used for contraception, were included. Trials had to report on contraceptive efficiency and return to fertility, discontinuation risks and reasons for discontinuation, and clinical effects, both menstrual and non-menstrual.

Data collection and analysis

BD and CM evaluated the titles and abstracts obtained through applying the search strategy and applied the eligibility criteria. BD attempted to contact authors where clarification of the data was required, and contacted all main manufacturers of the contraceptives. After inclusion of the two studies, the data was abstracted and analysed with RevMan 4.2.

Main results

Two trials were included in this review. There was no significant difference between the two treatment groups for the frequency of discontinuation for either contraceptive, although the women on NET-EN were 4% more likely to discontinue for personal reasons than those on DPMA. Discontinuation because of accidental pregnancy did not differ between the groups. Although the duration of bleeding and spotting events was the same in each group, women on DPMA were 21% more likely to develop amenorrhoea. Mean changes in body weight at 12 and 24 months, and in systolic and diastolic blood pressure at 12 months did not differ significantly between the studies.

Authors' conclusions

While the choice between DPMA and NET-EN as injectable progestogen contraceptives may vary between both health providers and patients, data from randomized controlled trials indicate little difference between the effects of these methods, except that women on DMPA are more likely to develop amenorrhoea. There is inadequate data to detect differences in some non-menstrual major and minor clinical effects.

摘要

背景

Depot medroxyprogesterone與Norethisterone oenanthate在長效黃體作用避孕藥中之比較

自1983年起,有兩種只含黃體素作用避孕藥在世界上許多國家被使用著。目前,這兩種藥物仍在發展中國家被廣泛地使用,亦成為健康體系中關於避孕的大部分支出。這兩種藥即depot medroxyprogesterone acetate (DMPA)與norethisterone oenanthate (NETEN)。此兩種藥物皆為高效能的避孕藥而被於生育期中的婦女廣泛的使用。此兩種藥物因牽涉到病人的用藥而於投藥頻率上有所不同。他們也因為價格的不同可能有意義地影響到醫療體系的預算編列。一個有系統的比較將有助於確認此兩種藥物的合理使用。

目標

依據避孕的效用、可逆性、停用型態、次要與主要影響,為確定此兩種藥物是否不同,分別每三個月給予一次劑量150毫克肌肉注射的depot medroxyprogesterone acetate與每兩個月給予一次劑量200毫克肌肉注射的norethisterone oenanthate加以比較。

搜尋策略

我們使用電腦資料庫MEDLINE,利用PubMed、Popline、Cochrane Controlled Trials Register、Biblioline, LILACS、EMBASE與PASCAL搜尋搜尋關於DMPA與NETEN在長效黃體作用避孕之比較的隨機對照試驗。搜索到的研究包含所有的語言,而全部的資料庫被檢視的時間點是從有可注射的黃體素供使用開始。

選擇標準

納入的所有隨機對照比較中,DMPA acetate以150毫克每三個月給予肌肉注射一劑量作為避孕,與NETEN以200毫克每兩個月給予肌肉注射一劑量比較。試驗報告中需有避孕效率及生育力的復原,終止用藥的風險與原因,以及包括月經與無月經的臨床影響。

資料收集與分析

BD與CM運用搜索策略和實施合格標準,評估通過的標題和摘要。在需要澄清數據的地方BD試圖聯繫作者,BD也接觸避孕藥的所有主要製造商。列入該兩份研究報告後,該數據是以Revman 4.2版做摘要和分析。

主要結論

有兩個試驗包括在這項檢視中。雖然使用NETEN的婦女較使用DPMA者可能因個人原因停用頻率多出4 %,但兩個治療組之兩種避孕藥的停止頻率無顯著差異。因為意外懷孕而停藥在兩治療組間並無不同。雖然出血期間及點狀出血情形在各組中是相同的,但使用DPMA的婦女多出21 %可能發展成無月經。在研究中,在12及24個月的體重平均變化,與在12個月的血壓收縮壓和舒張壓並沒有顯著差異。

作者結論

而選擇DPMA或NETEN作為注射用黃體素避孕藥,可能會因衛生保健提供者和病人雙方而不同。從隨機對照試驗的數據指出這些方法的影響差別不大,除了使用DMPA的婦女更有可能發展閉經。對檢測一些非月經的主要和次要的臨床影響的不同,其數據尚不足。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院張致遠翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

這項檢討比較兩個只含黃體素注射型賀爾蒙避孕藥,即depot medtroxyprogesterone acetate (DMPA)和norethisterone enanthate (NETEN),包括停藥的風險和原因與他們在臨床上的影響。注射型賀爾蒙避孕藥在許多發展中國家依然廣泛使用。自上世紀80年代以來,有兩種只含黃體素注射型避孕藥已在世界上許多國家被使用著。它們是depot medtroxyprogesterone acetate (DMPA)和norethisterone enanthate (NETEN)。他們都是非常有效的避孕藥,獲得在生育期中的婦女廣泛的接受,亦成為健康體系中關於避孕的大部分支出。它們的不同在於施藥的頻率與價格,而一個有系統的比較將有助於確認此兩種藥物的合理使用。這項檢討試圖比較每三個月給予一次劑量150毫克肌肉注射的DPMA與每兩個月給予一次劑量200毫克肌肉注射的NETEN,並確定是否在避孕的成效,可逆性和停藥的型態,以及它們在輕微的和主要的臨床影響的不同。所有的數據資庫的檢視由注射型黃體素已在使用時開始,這包括了所有的DMPA與NETEN作為避孕藥之隨機對照比較。試驗必須報告避孕效率,生育力的恢復,停止使用的比率及原因,以及月經和非月經的臨床影響。結果顯示,在兩個治療組中,關於婦女開始使用避孕藥直到她們停止其使用的時間,並無顯著差異。使用NETEN的婦女較使用DPMA者多4 %可能性停止使用藥物。但這種差異無統計學意義。因意外懷孕而停藥的理由,在不同組別裡並沒有差異。陰道出血和點狀出血的時間長短在每一組是相同的。使用避孕時,使用DPMA的婦女有多出21 %的可能完全停止陰道出血。體重的變化和血壓的變化,在DPMA與NETEN間沒有差異。此外,這些體重和血壓變化相當小,而且無臨床意義的。因此,總說一句,包括在今次的檢討的資料顯示,這些方法的影響差別不大,除了使用DPMA的婦女更有可能在使用期體驗陰道出血的停止。對檢測一些非月經的主要和次要的臨床影響的不同,其數據尚不足。因考慮到這避孕方法仍然在一些國家使用,進一步的研究是必要的。

Résumé scientifique

Comparaison de l’acétate de médroxyprogestérone-retard et de l’énanthate de noréthistérone pour la contraception progestative à longue durée d'action.

Contexte

Il existe deux contraceptifs injectables à base de progestatif seul (CIP), disponibles dans de nombreux pays dans le monde depuis 1983. Ils sont tous deux largement utilisés dans de nombreux pays en développement, représentant une large proportion des dépenses de santé pour la contraception. Il s'agit de l'acétate de médroxyprogestérone-retard (AMPR) et de l'énanthate de noréthistérone (EN-NET). Ces contraceptifs sont tous deux très efficaces et bien acceptés par un grand nombre de femmes durant leurs années de fécondité. Ils sont différents en termes de fréquence d'administration, ce qui a des implications quant aux modalités de prise pour les patientes. Leur coût est également différent, ce qui peut affecter de façon significative le budget du système de santé. Une comparaison systématique aidera à s'assurer de leur utilisation rationnelle.

Objectifs

Déterminer s'il existe des différences entre l'acétate médroxyprogestérone-retard administré à la dose de 150 mg IM tous les 3 mois et l'énanthate de noréthistérone administré à la dose de 200 mg IM tous les 2 mois, en termes d'efficacité contraceptive, de réversibilité et de motifs d'abandon, d'effets mineurs et majeurs.

Stratégie de recherche documentaire

Notre analyse a porté sur les bases de données informatisées MEDLINE en utilisant PubMed, Popline, le registre Cochrane des essais contrôlés, Biblioline, LILACS, EMBASE et PASCAL ; nous avons recherché les essais randomisés comparant AMPR et EN-NET pour la contraception progestative à longue durée d'action. Les études ont été incluses quelle que soit leur langue et toutes les bases de données ont été passées en revue à partir du début de l’utilisation de ces progestatifs injectables.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés de l'd'AMPR administré à la dose de 150 mg IM tous les 3 mois contre l'EN-NET administré à la dose de 200 mg IM tous les 2 mois dans un but contraceptif ont été inclus. Les essais devaient rendre compte de l'efficacité contraceptive et du retour à la fécondité, des risques d'abandon et des raisons de l'abandon, ainsi que des effets cliniques, menstruels et non menstruels.

Recueil et analyse des données

BD et CM ont évalué les titres et les résumés obtenus en appliquant la stratégie de recherche et ont appliqué les critères d'admissibilité. BD a essayé de contacter les auteurs lorsqu'une clarification des données était nécessaire et a contacté tous les principaux fabricants de contraceptifs. Après inclusion des deux études, les données ont été extraites et analysées avec le logiciel RevMan 4.2.

Résultats principaux

Deux essais ont été inclus dans cette revue. Aucune différence significative n'a été observée entre les deux groupes de traitement quant à la fréquence d'abandon des contraceptifs, bien que les femmes appartenant au groupe EN-NET aient eu 4 % de plus de risques d'abandonner pour des raisons personnelles que celles du groupe AMPR. L'abandon dû à une grossesse accidentelle ne diffère pas entre les groupes. Bien que la durée des règles et les épisodes de spotting soient comparables dans les deux groupes, les femmes sous AMPR avaient 21 % de plus de risques de se trouver en aménorrhée. Les changements moyens de poids corporel à 12 et 24 mois et la tension systolique et diastolique à 12 mois ne différaient pas de façon significative entre les études.

Conclusions des auteurs

Alors que le choix d’un contraceptif progestatif injectable peut varier, entre l'AMPR et l'EN-NET, d’un praticien à l’autre aussi bien que d’une patiente à l’autre, les données provenant d'essais contrôlés randomisés indiquent une différence minime entre les effets de ces méthodes, hormis la plus grande probabilité d’aménorrhée chez les femmes sous AMPR. Les données sont insuffisantes pour déceler les différences concernant certains effets cliniques mineurs et majeurs non menstruels.

Plain language summary

This review compares two injectable hormonal contraceptives containing only progestogen, namely depot medroxyprogesterone acetate (DMPA) and norethisterone oenanthate (NET-EN), for the risks and reasons of their discontinuation and for their clinical effects

Injectable hormonal contraceptives remain in extensive use in many developing countries. There are two progestogen-only injectable contraceptives that have been available in many countries since the 1980's. These are depot medroxyprogesterone acetate (DMPA) and norethisterone oenanthate (NET-EN). They are both highly effective contraceptives that receive wide acceptance amongst women in their fertile years, and form a sizeable proportion of the health expenditure on contraception. They differ in frequency of administration and cost, and a systematic comparison aids to ensure their rational use. This review seeks to compare DPMA given at a dose of 150 mg IM every 3 months and NET-EN given at a dose of 200mg IM every 2 months, and determine whether there are differences in contraceptive effectiveness, reversibility and patterns of discontinuation, and their minor and major clinical effects.
All databases were reviewed from the time that injectable progestogens have been in use and this review included all randomised controlled comparisons of DMPA and NET-EN used for contraception. Trials had to report on contraceptive efficiency and return to fertility, the rates and reasons for stopping use, as well as menstrual and non-menstrual clinical effects.
It was found that there was no significant difference between the two treatment groups regarding the time from when women started the contraceptive until they stopped its use. The women on NET-EN were 4% more likely to stop use for personal reasons than those on DPMA, but this difference was not statistically significant. There was no difference between the groups when an accidental pregnancy was the reason to stop use. The length of time of episodes of vaginal bleeding and spotting was the same in each group. Women who were on DPMA were 21% more likely to stop vaginal bleeding altogether while using the contraceptive. Changes in body weight and changes in blood pressure did not differ between DMPA and NET-EN. Furthermore, these changes in body weight and blood pressure were relatively small and not clinically relevant.
In summary, therefore, data from the trials included in this review indicate little difference between the effects of these methods, except that women on DMPA are more likely to experience cessation of vaginal bleeding during its use. There was inadequate data to detect differences in some non-menstrual clinical effects, and considering that this contraceptive method remains in use in some countries, further research is indicated.

Résumé simplifié

Cette revue compare deux contraceptifs hormonaux injectables avec progestatif seul, à savoir l'acétate de médroxyprogestérone-retard (AMPR) et l'énanthate de noréthistérone (EN-NET), en termes de risques et de motifs de leur abandon ainsi que d’effets cliniques.

Les contraceptifs hormonaux injectables sont largement utilisés dans de nombreux pays en développement. Il existe deux contraceptifs injectables à base de progestatif seul, disponibles dans de nombreux pays depuis les années 1980. Il s'agit de l'acétate de médroxyprogestérone -retard (AMPR) et de l'énanthate de noréthistérone (EN-NET). Ces contraceptifs sont tous deux très efficaces et bien acceptés par un grand nombre de femmes durant leurs années de fécondité. Ils représentent une proportion assez considérable des dépenses de santé en contraception. Ils sont différents en termes de fréquence d'administration et de coût, et une comparaison systématique contribuera à leur utilisation rationnelle. La présente revue cherche à comparer l'AMPR administré à la dose de 150 mg IM tous les 3 mois à l'EN-NET administré à la dose de 200 mg IM tous les 2 mois, afin de déterminer s'il existe des différences d'efficacité contraceptive, de réversibilité et de motifs d'abandon, ainsi que d’effets cliniques mineurs et majeurs.
Toutes les bases de données ont été analysées depuis les débuts de l’utilisation des progestatifs injectables. Cette revue a inclus toutes les comparaisons contrôlées randomisées d'AMPR et d'EN-NET employés dans un but de contraception. Les essais devaient rendre compte de l'efficacité contraceptive et du retour à la fécondité, des taux d'abandon et des raisons de l'abandon, ainsi que des effets cliniques menstruels et non menstruels.
Il s'est avéré qu'il n'existait pas de différence significative entre les deux groupes de traitements en ce qui concerne le moment de début et d’arrêt du traitement. Les femmes appartenant au groupe EN-NET avaient 4 % de plus de risques d'abandonner le traitement pour des raisons personnelles que celle du groupe AMPR, mais cette différence n'était pas statistiquement significative. Le taux d'abandons dus à une grossesse accidentelle ne différait pas entre les groupes. La durée des règles et les épisodes de spotting était similaires dans les deux groupes. Les femmes sous AMPR avaient 21 % de plus de risque de se trouver en aménorrhée pendant l'utilisation du contraceptif. Les changements de poids corporel et de tension artérielle ne différaient pas de façon significative entre l'AMPR et l'EN-NET. En outre, ces changements étaient minimes et n'étaient pas cliniquement pertinents.
En résumé, les données issues des essais inclus dans cette revue indiquent une différence minime entre les effets de ces méthodes, en dehors d’une la plus grande probabilité d’aménorrhée chez les femmes sous AMPR. Les données sont insuffisantes pour déceler les différences concernant certains effets cliniques non menstruels. Cette méthode contraceptive étant encore utilisée dans certains pays des recherches plus approfondies seraient utiles.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux