Get access

Neo-adjuvant chemotherapy for invasive bladder cancer

  • Review
  • Intervention

Authors


Claire L Vale, Meta-analysis Group, MRC Clinical Trials Unit, Aviation House, 125 Kingsway, London, WC2B 6SE, UK. cv@ctu.mrc.ac.uk. Hidden.

Abstract

Background

Controversy exists as to whether neoadjuvant chemotherapy improves survival in patients with invasive bladder cancer, despite randomised controlled trials (RCTs) involving over 3000 patients.

Objectives

To conduct a systematic review and meta-analysis of individual patient data to evaluate the effect of neoadjuvant chemotherapy on survival in patients with this invasive bladder cancer.

Search methods

MEDLINE and Cancerlit searches were supplemented with information from registers and by hand searching meeting proceedings and also by discussion with relevant trialists and organisations. These have been regularly updated until June 2003.

Selection criteria

Trials that aimed to randomise patients with biopsy proven invasive (i.e. clinical stage T2 to T4a) transitional cell carcinoma of the bladder to receive local definitive treatment with or without neoadjuvant chemotherapy were eligible for inclusion.

Data collection and analysis

We collected, validated and re-analysed updated data on all randomised patients from all available randomised trials, including 3005 patients from 11 RCTs. For all outcomes, we obtained overall pooled hazard ratios using the fixed effects model. To explore the potential impact of trial design we pre-planned analyses that grouped trials by important aspects of their design that might influence the treatment effect. To investigate any differences in effect by pre-defined patient subgroups we used a stratified logrank analysis on the primary endpoint of survival.

Main results

These results include data from one extra trial and so update those in the original publication ABC 2003. Platinum based combination chemotherapy showed a significant benefit on overall survival with a combined hazard ratio (HR) 0.86 (95% CI 0.77 to 0.95, P = 0.003); 14% reduction in the risk of death; 5% absolute benefit at 5 years (95% CI 1% to 7%); overall survival increased from 45% to 50%. This effect was observed irrespective of the type of local treatment and did not vary between subgroups of patients. The HR for all trials, including those that used single-agent cisplatin, tended to favour neoadjuvant chemotherapy (HR= 0.89, 95% CI 0.81 to 0.98, P = 0.022). Although platinum based combination chemotherapy was beneficial, there was no clear evidence to support the use of single-agent platinum, indeed there was significant difference in the effect between these groups of trials (P = 0.029).

Authors' conclusions

This improvement in survival encourages the use of platinum based combination chemotherapy for patients with invasive bladder cancer.

摘要

背景

侵犯性膀胱癌之術前輔助化學治療

雖然已有逾3,000名病患參與隨機對照試驗(randomised controlled trials;RCTs),術前輔助 (neoadjuvant) 化學治療是否能提高侵犯性膀胱癌患者存活率依舊有爭論存在。

目標

旨在對個別病患之資料,進行系統性回顧與統合分析,以評估術前輔助化學治療對侵犯性膀胱癌患者存活率之成效。

搜尋策略

透過MEDLINE及Cancerlit搜尋註冊者提供之資訊,並採用符合流程之手動搜尋,亦與相關受試者及機構進行聯繫。迄2003年六月止,資料皆有定期更新。

選擇標準

將經病理切片證實有侵犯性(即臨床分期T2T4a)膀胱移形細胞癌患者,隨機分配於接受局部根本 (local definitive) 治療加上有無接受術前輔助化學治療之試驗即符合篩選標準。

資料收集與分析

我們對全部有效隨機試驗中所有隨機分配的病患,進行蒐集、採證、並再分析最新資料,其中包含11位隨機對照試驗中的3,005名病患。對於所有的結果,我們使用固定效果模型取得整體風險比。為了探索試驗設計的潛在影響,我們根據可能影響療效的各種重要因素,預先計劃分析該群組試驗。我們使用序列檢定分析檢驗主要存活率結果,並預先定義病患之次群組,以便研究任一效果差異。

主要結論

由於結果包含一筆外加之試驗資料,遂進一步更新2003年ABC之發表原作。以鉑為主之複合性化學治療 (combination chemotherapy) 顯示對整體存活率有顯著效益,合併風險比(HR)為0.86(95% CI 0.77 至 0.95, p = 0.003);可降低14%的死亡風險;5%五年絕對受益率(95% CI 1 至 7%);整體存活率從45%提高到50%。該功效與局部治療之類型無關,在次群組病人間亦無變異情形。所有試驗的風險比,包含那些單獨使用cisplatin者,均傾向有利於術前輔助化學治療(HR = 0.89, 95% CI 0.81 至 0.98, p = 0.022)。雖然含鉑的化學治療具有成效,但仍無明顯證據足以支持單獨使用鉑,然而實際在各組試驗之成效上卻有顯著差異(p = 0.029)。

作者結論

在存活率上的改善,鼓勵我們對侵犯性膀胱癌病患使用以鉑為主之複合性化學治療。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院陳億聲翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

無總結。

Résumé scientifique

Chimiothérapie néoadjuvante dans le cancer invasif de la vessie

Contexte

Les bénéfices de la chimiothérapie néoadjuvante sur la survie chez les patients atteints d'un cancer invasif de la vessie restent controversés, malgré des essais contrôlés randomisés (ECR) impliquant plus de 3 000 patients.

Objectifs

Réaliser une revue systématique et une méta-analyse des données de patients individuels afin d'évaluer les effets de la chimiothérapie néoadjuvante sur la survie des patients atteints d'un cancer invasif de la vessie.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches effectuées dans MEDLINE et CancerLit ont été supplémentées par des informations issues de registres et par des recherches manuelles dans les actes de conférence, mais aussi par des entretiens avec les organisations et les investigateurs pertinents. Elles ont été régulièrement mises à jour jusqu'en juin 2003.

Critères de sélection

Les essais visant à randomiser des patients atteints d'un carcinome à cellules transitionnelles invasif de la vessie (stade T2 à T4a), démontré par biopsie, pour recevoir un traitement local définitif avec ou sans chimiothérapie néoadjuvante étaient éligibles pour l'inclusion.

Recueil et analyse des données

Nous avons collecté, validé et réanalysé les données mises à jour chez tous les patients randomisés issus de l'ensemble des essais randomisés disponibles, incluant 3 005 patients pour 11 ECR. Pour l'ensemble des résultats, nous avons obtenu des hazard ratios regroupés globaux en utilisant un modèle à effets fixes. Pour étudier l'impact potentiel de la conception des études, nous avons préplanifié des analyses regroupant des essais en fonction des aspects importants de leur conception qui sont susceptibles d'influencer les effets du traitement. Pour examiner toute différence d'effet par sous-groupes de patients prédéfinis, nous avons procédé à une analyse log-rank stratifiée pour le critère de jugement principal de survie.

Résultats principaux

Ces résultats incluent des données issues d'un essai supplémentaire et mettent donc à jour celles figurant dans la publication d'origine ABC 2003. Une chimiothérapie combinée à base de platine montrait des effets bénéfiques significatifs au niveau de la survie globale avec un hazard ratio (HR) combiné de 0,86 (IC à 95 % 0,77 à 0,95, P = 0,003) ; une baisse de 14 % des risques de décès ; un bénéfice absolu de 5 % au bout de 5 ans (IC à 95 % 1 % à 7 %) ; une augmentation de la survie globale de 45 % à 50 %. Ces effets étaient observés indépendamment du type de traitement local et ne variaient pas entre les sous-groupes de patients. Le HR de l'ensemble des essais, y compris ceux utilisant du cisplatine comme agent unique, avait tendance à favoriser la chimiothérapie néoadjuvante (HR = 0,89, IC à 95 % 0,81 à 0,98, P = 0,022). Malgré les effets bénéfiques de la chimiothérapie combinée à base de platine, il n'y avait aucune preuve probante permettant de recommander l'utilisation du platine comme agent unique. En effet, il y avait des différences significatives concernant ses effets entre les groupes des essais (P = 0,029).

Conclusions des auteurs

Cette amélioration de la survie encourage le recours à une chimiothérapie combinée à base de platine chez les patients atteints d'un cancer invasif de la vessie.

Plain language summary

Adding chemotherapy before surgery and/or radiotherapy in patients with invasive bladder cancer.

The standard treatment for invasive bladder cancer is surgery (to remove the bladder and surrounding tissues), and/or radiotherapy (to kill the cancer cells). This review suggests that 50 out of 100 patients will be alive at five years, when they are given chemotherapy using a platinum drug in combination with other drugs, before having surgery and/or radiotherapy. This is compared to 45 out of every 100 patients who were given surgery and/or radiotherapy without chemotherapy. This benefit of platinum-based combination chemotherapy was seen in all types of patients and encourages its use for the treatment of invasive bladder cancer. However, chemotherapy based on a single platinum drug did not help patients live longer, and is not recommended.

Résumé simplifié

Ajout d'une chimiothérapie avant une chirurgie et/ou une radiothérapie chez les patients atteints d'un cancer invasif de la vessie.

Le traitement standard d'un cancer invasif de la vessie est la chirurgie (pour retirer la vessie et les tissus environnants) et/ou la radiothérapie (pour tuer les cellules cancéreuses). La présente revue suggère que 50 patients sur 100 seront en vie dans 5 ans, s'ils bénéficient d'une chimiothérapie contenant un médicament à base de platine associé à d'autres médicaments, avant de subir une chirurgie ou une radiothérapie. Ce traitement est comparé à 45 patients sur 100 ayant subi une chirurgie et/ou une radiothérapie sans chimiothérapie. Cet effet bénéfique de la chimiothérapie combinée avec un médicament à base de platine a été constaté chez tous les types de patients et son utilisation est encouragée pour le traitement d'un cancer invasif de la vessie. Toutefois, la chimiothérapie basée sur un seul médicament à base de platine n'a pas permis de prolonger la durée de vie des patients et n'est pas recommandée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th January, 2013
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Get access to the full text of this article

Ancillary