This is not the most recent version of the article. View current version (25 JAN 2015)

Intervention Review

Prosthetic rehabilitation for older dysvascular people following a unilateral transfemoral amputation

  1. Jane Cumming1,*,
  2. Steve Barr2,
  3. Tracey E Howe3

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 18 OCT 2006

Assessed as up-to-date: 3 OCT 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD005260.pub2


How to Cite

Cumming J, Barr S, Howe TE. Prosthetic rehabilitation for older dysvascular people following a unilateral transfemoral amputation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 4. Art. No.: CD005260. DOI: 10.1002/14651858.CD005260.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Teesside, Teesside Centre for Rehabilitation Sciences, Middlesbrough, UK

  2. 2

    University of Teesside, School of Health and Social Care, Tees Valley, UK

  3. 3

    Glasgow Caledonian University, HealthQWest, Glasgow, Scotland, UK

*Jane Cumming, Teesside Centre for Rehabilitation Sciences, University of Teesside, The James Cook University Hospital, Marton Road, Middlesbrough, TS4 3BW, UK. jane.cumming@stees.nhs.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 OCT 2006

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (25 JAN 2015)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Dysvascularity accounts for 75% of all lower limb amputations in the UK. Around 37% of these are at transfemoral level (mid-thigh), with the majority of people being over the age of 60 and having existing co-morbidities. A significant number of these amputees will be prescribed a lower limb prosthesis for walking. However, many amputees do not achieve a high level of function following prosthetic rehabilitation.

Objectives

We aimed to identify and summarise the evidence from randomised controlled trials evaluating rehabilitation interventions for prosthetic ambulation following unilateral transfemoral amputation in older dysvascular people, whether community dwelling or institutionalised.

Search methods

For this update the Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group searched their Specialised Register (September 2010), and the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library (2010, Issue 3). For the original review the authors searched MEDLINE (1966 to February 2006), EMBASE (1980 to February 2006), CINAHL (1982 to December 2005), AMED (1985 to December 2005), several more specialised databases and reference lists of articles. The authors searched the UK National Research Register (Issue 2, 2005) for ongoing trials and contacted experts in the field. No language restrictions were applied.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials testing prosthetic rehabilitation interventions following a unilateral transfemoral or transgenicular amputation in older (aged 60 years or above) dysvascular people.

Data collection and analysis

Two authors independently scanned the search results for potentially eligible studies and on obtaining full reports of these, selected studies for inclusion and exclusion. Two authors independently assessed methodological quality and extracted data. No data pooling was possible.

Main results

Of 38 full reports obtained for consideration, one trial was included and four excluded.

The included trial was a short-term crossover randomised trial which tested the effects of adding three seemingly identical prosthetic weights (150 g versus 770 g versus 1625 g) to the prostheses of 10 participants with unilateral dysvascular transfemoral amputation. Eight participants were over 60 years of age. The trial found that four participants preferred the lightest weight (150 g), five preferred the middle weight (770 g) and one preferred the addition of the heaviest weight (1625 g).

Authors' conclusions

There is a lack of evidence from randomised controlled trials to inform the choice of prosthetic rehabilitation, including the optimum weight of prosthesis, after unilateral transfemoral amputation in older dysvascular people. A programme of research, including randomised controlled trials to examine key interventions, is urgently required in this area.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Artificial limb rehabilitation for older people with a leg amputated at or above the knee because of blood circulation problems

Problems with inadequate circulation in the legs (dysvascularity), particularly in people over the age of sixty years, can be so severe that they need a leg amputated. This may be as high as at or above the knee. Accompanying medical conditions (co-morbidities) such as diabetes, cardiovascular or heart disease can affect a person's rehabilitation. When an above or through knee artificial limb (prosthesis) is fitted, it is hard to regain mobility and function and some people choose to use a wheelchair. Motivation, comfort, cosmetic appearance, functionality, reliability, ease of use, previous mobility and the extra exertion needed to use an artificial leg are all potentially important factors that affect a person's independence and their use of the prosthesis. Fear of falling, number of falls, social circumstances, help and support from other people are also important influences. The review authors searched for trials comparing different types of rehabilitation that may benefit the mobility or function in older people using an artificial limb.

Only one controlled trial was found. This had a crossover design and each of the 10 participants had three seemingly identical prosthetic weights added to the prosthesis below the knee in a random order. The participants, nine men and one woman, were over 50 years of age and eight were over 60 years. Over the few hours of the trial, four participants preferred the lightest weight (150g), five preferred the medium weight (770g) and one preferred the heaviest weight (1625g). Seven of the 10 people successfully ranked the weights from lightest to heaviest. The weights did not alter the participant's walking speed in a two-minute walk test.

The small number of participants, short exposure to the different weights in a laboratory setting and the fact that there were differences in weight between people and also their prosthesis limits the usefulness of these findings. The artificial limbs were all modular style prostheses.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Rééducation prothétique destinée aux personnes âgées artériopathes suite à une amputation transfémorale unilatérale

Contexte

Au Royaume-Uni, l’artériopathie représente 75 % des causes d’amputation des membres inférieurs. Environ 37 % de ces amputations sont transfémorales (mi-cuisse). De plus, la majorité des personnes avaient plus de 60 ans et présentaient des comorbidités. Pour un nombre significatif de ces personnes amputées, le port d'une prothèse du membre inférieur a été prescrit pour marcher. Cependant, de nombreuses personnes qui ont été amputées n'ont pas réussi à atteindre des fonctions de haut niveau à la suite de la rééducation prothétique.

Objectifs

Notre objectif était d'identifier et de synthétiser les preuves recueillies à partir d'essais contrôlés randomisés évaluant les interventions de rééducation relatives à la marche prothétique suivant une amputation transfémorale unilatérale chez les personnes âgées artériopathes, vivant soit en communauté, soit en établissement.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette mise à jour, le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son propre registre spécialisé (septembre 2010) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library (2010, numéro 3). Pour la revue initiale, les auteurs ont effectué des recherches dans MEDLINE (de 1966 à février 2006), EMBASE (de 1980 à février 2006), CINAHL (de 1982 à décembre 2005), AMED (de 1985 à décembre 2005), dans plusieurs bases de données plus spécialisées, ainsi que dans des listes de références bibliographiques d'articles. Par ailleurs, les auteurs ont effectué des recherches dans le registre national de recherche du Royaume-Uni UK National Research Register (numéro 2, 2005) concernant les essais en cours et contacté des experts du domaine. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés évaluant les interventions de rééducation prothétique suite à une amputation transfémorale unilatérale ou transgéniculaire chez les personnes âgées (de 60 ans ou plus) dysvasculaires.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont passé au crible de façon indépendante les résultats des recherches pour trouver des études potentiellement éligibles et obtenir des rapports complets de ceux-ci, et sélectionné les études à inclure et à exclure. Deux autres auteurs ont évalué de façon indépendante la qualité méthodologique et extrait les données. Aucun regroupement des données n'a pu être réalisé.

Résultats principaux

Parmi les 38 rapports complets qui ont été obtenus pour être examinés, un essai a été inclus et quatre exclus.

L'essai randomisé croisé à court terme qui a été inclus portait sur l'évaluation des effets relatifs à l'ajout de trois poids prothétiques identiques en apparence (150 g versus 770 g versus 1 625 g) à la prothèse des 10 participants ayant subi une amputation transfémorale unilatérale pour cause dysvasculaire. Huit participants avaient plus de 60 ans. Cet essai a permis de mettre en évidence que quatre participants ont préféré le port du poids le plus léger (150 g), tandis que cinq autres ont opté pour le poids moyen (770 g) et le dernier a choisi le poids le plus lourd (1 625 g).

Conclusions des auteurs

Cependant, il n'y pas suffisamment de preuves issues d'essais contrôlés randomisés qui permettent d'éclaircir le choix d'une rééducation prothétique, comprenant le poids optimal de la prothèse, après une amputation transfémorale unilatérale chez les personnes âgées dysvasculaires. Il est donc urgent de lancer un programme de recherche dans ce domaine, comprenant la réalisation d'essais contrôlés randomisés pour étudier les principales interventions.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Rééducation de la prothèse orthopédique chez les personnes âgées qui ont été amputées au niveau ou au-dessus du genou en raison de problèmes de circulation sanguine

Les problèmes de santé liés à une circulation sanguine insuffisante dans les jambes (artériopathie), en particulier chez les personnes de plus de 60 ans, peuvent se révéler tellement sévères qu'il faut leur amputer la jambe. Cette amputation peut se faire au niveau ou au-dessus du genou. Par ailleurs, l'accompagnement d'états pathologiques (comorbidités), tels que diabètes, maladies cardiovasculaires et cardiopathies, peut avoir une incidence sur la rééducation d'une personne. En cas de pose d'un membre artificiel (prothèse) au-dessus ou à travers le genou, il est difficile de retrouver toute sa mobilité et ses fonctions. Ainsi, certaines personnes optent pour se déplacer en fauteuil roulant. La motivation, le confort, l'aspect esthétique, la fonctionnalité, la fiabilité, la facilité d'emploi, la mobilité antérieure et l'effort physique supplémentaire nécessaire à l'utilisation d'une jambe artificielle sont tous des facteurs potentiellement importants qui touchent l'autonomie d'une personne et sa manière d'utiliser sa prothèse. La peur de tomber, le nombre de chutes, les situations sociales, l'aide et le soutien émanant d'autres personnes ont également un impact important sur ces patients. Les auteurs de cette revue ont recherché les essais comparant les différents types de rééducation qui permettaient aux personnes âgées portant une prothèse orthopédique d'avoir un effet favorable sur la mobilité et la fonction de cette dernière.

Un seul essai contrôlé a été trouvé. Cet essai de type croisé comprenait 10 participants dont chacun d'entre eux possédait trois poids prothétiques identiques en apparence qui avaient été ajoutés à la prothèse, en dessous du genou, selon un ordre aléatoire. Les participants à cet essai, dont neuf hommes et une femme, avaient plus de 50 ans. De plus, huit d'entre eux avaient plus de 60 ans. Au cours des quelques heures qu'avait duré cet essai, quatre participants ont préféré le port du poids le plus léger (150 g), tandis que cinq autres ont opté pour le poids moyen (770 g) et le dernier a choisi le poids le plus lourd (1 625 g). Sept des 10 personnes ont réussi à classer correctement les poids du plus léger au plus lourd. Il a été constaté que le port de ces poids n'entravait en rien la vitesse de marche des participants lors d'un test de marche de deux minutes.

Étant donné le faible nombre de participants, la brève exposition aux différents poids en laboratoire et les différences de poids entre les personnes, ainsi que leurs prothèses, l'utilité de ces résultats est limitée. Les prothèses orthopédiques étaient toutes de type modulaire.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

老年血管惡化患者在進行單側經大腿截肢手術後的義肢復建

在英國所有下肢截肢的患者中有75%具有血管惡化的現象,其中大約有37%患者都在經大腿的部位(transfemoral level)(大腿中段),且大多數的患者年齡都超過60歲,並且同時具有其他疾病,這些截肢患者中有大多數會安裝下肢義肢以保持行走能力,但是有許多截肢患者在進行義肢復健後仍無法完全回復行走功能。

目標

我們的目標在於將評估老年血管壞死患者,不論是在家中或是在收容單位中,在接受單側經大腿截肢手術後,進行復健治療的隨機性對照試驗。

搜尋策略

我們搜尋 Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group Specialised Register (7月 2006年)、Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (Cochrane Library 2006年, Issue 3)、MEDLINE (1966年∼2006年2月)、EMBASE(1980年∼2006年2月)、CINAHL (198年∼2005年12月)、AMED (1985年∼2005年12月)、幾個專業資料庫及文章的參考文獻。我們也搜尋UK National Research Register (Issue 2, 2005年)以找出進行中的試驗並且與該領域專家聯繫,語言不限。

選擇標準

對於血管壞死的老人(60歲以上),進行單側經大腿或是通過膝蓋(throughknee)截肢手術,測試義肢復健治療的隨機性和半隨機性對照試驗。

資料收集與分析

有2名作者分別掃描搜尋結果,以尋找可能可以納入的研究,隨後取得完整的報告、選擇納入和排除的研究。這2名作者分別評估方法學品質和萃取數據。沒有辦法可將數據集結。

主要結論

在取得的38個且被列入考慮的完整研究中,有1個研究被納入,有4個研究被排除。唯一一個被納入的試驗是短期的交叉性隨機試驗,並對於10個血管惡化的經大腿截肢患者,測試三種不同義肢重量(150克和77克和1625克)的影響。有8個受試者年齡超過60歲,這個試驗結果發現有4名患者喜歡較輕的義肢(150克),有5個患者喜歡中度重量的義肢(770克)並有1名患者喜歡較重的義肢(1625克)。

作者結論

缺乏由隨機性對照試驗取得的證據來告知老年因血管壞死患者在進行單側經股截之後應該選擇的義肢復健,包括了義肢的最適重量。急需在此一領域進行有邏輯性的研究,包括隨機性對照試驗,來確認關鍵性的介入治療方式。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

老年血管惡化患者因為血液循環問題在進行腿部或膝上截肢手術後的義肢復建。 因為腿部血液循環不良(血管退化)所引發的問題,特別發生在年齡超過60歲以上的老人身上,可能會非常嚴重以致於需進行截肢。截肢的部位可能是在膝蓋或是膝蓋之上,因為伴隨著其他疾病(共病),例如糖尿病、心血管疾病或心臟疾病,可能都會影響患者的復健情形。當一個膝蓋以上或是通過膝蓋的人造肢體(義肢)安裝後,並不容易恢復行走能力,所以有些患者會選擇使用輪椅。 動機、舒適度、美觀性、功能性、信任程度、容易使用的程度、先前的移動能力和因為使用義肢而產生的額外消耗都是會影響患者獨立性和使用義肢的潛在重要因子。害怕跌倒、跌倒次數、社會環境、來自他人的幫助和支持也是重要的影響因子。本回顧的作者檢索了比較可能對於老年人使用義肢時在移動力和功能性上有所幫助的不同復健方法的試驗。 只有發現一個對照性試驗具有交叉設計並且10名患者中每一個人都以隨機的順序使用添加三種不同重量的義肢,受試者中有9個男性和1個女性,所有人都超過50歲,其中有8人超過60歲,在經過數小時的試驗後,有4名患者喜歡較輕的義肢(150克),有5個患者喜歡中度重量的義肢(770克)並有1名患者喜歡較重的義肢(1625克),10人中有7人成功的將義肢由輕至重進行排列。 在2分鐘的行走試驗中,重量並不會改變患者的行走速度。有少數的參與者在實驗室的設定下短暫的暴露不同重量的義肢下,且這些義肢事實上在不同的受試者間具有不同的重量。同時這些義肢限制了這些發現的實用性,人工肢體全部都是風格化的義肢。