Intervention Review

Behavioral interventions to reduce the transmission of HIV infection among sex workers and their clients in low- and middle-income countries

  1. Windy MV Wariki1,*,
  2. Erika Ota1,
  3. Rintaro Mori2,
  4. Ai Koyanagi1,
  5. Narumi Hori3,
  6. Kenji Shibuya1

Editorial Group: Cochrane HIV/AIDS Group

Published Online: 15 FEB 2012

Assessed as up-to-date: 15 MAR 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD005272.pub3

How to Cite

Wariki WMV, Ota E, Mori R, Koyanagi A, Hori N, Shibuya K. Behavioral interventions to reduce the transmission of HIV infection among sex workers and their clients in low- and middle-income countries. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 2. Art. No.: CD005272. DOI: 10.1002/14651858.CD005272.pub3.

Author Information

  1. 1

    Graduate School of Medicine, The University of Tokyo, Department of Global Health Policy, Tokyo, Japan

  2. 2

    Collaboration for Research in Global Women's and Children's Health, Tokyo, Tokyo, Japan

  3. 3

    St. Luke's College of Nursing, Faculty of Nursing, Tokyo, Japan

*Windy MV Wariki, Department of Global Health Policy, Graduate School of Medicine, The University of Tokyo, 7-3-1 Hongo Bunkyo-ku, Tokyo, 113-0033, Japan. wwariki@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 FEB 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Various interventions have been adopted to reduce HIV transmission among sex workers and their clients but the effectiveness of these strategies has yet to be investigated using meta-analytic techniques.

Objectives

To evaluate the effectiveness of behavioral interventions to reduce the transmission of HIV infection among sex workers and their clients in low- and middle-income countries.

Search methods

The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), the Cochrane HIV/AIDS group specialized register, the Cochrane Database of Systematic Reviews, MEDLINE, PsycINFO, Sociological Abstracts, CINAHL, Dissertation Abstract International (DAI), EMBASE, LILACS, BIOSIS, SciSearch, INDMED, Proquest, and various South Asian abstracting databases were included in the database list. The publication sites of the World Health Organization, the US Centers for Disease Control and Prevention, and other international research and non-governmental organizations also appeared in the database list.

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) and quasi-RCTs examining the effects on HIV transmission risk of different behavioral interventions or comparing behavioral interventions with no intervention, where described any one of the outcome measures, such as HIV incidence and prevalence, STI incidence and prevalence, change in self-reported of condom use, and other HIV-related outcome.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed trials, extracted data and assessed the risk bias. Heterogeneity amongst trials was also tested.

Main results

A total of 13 trials with 8,698 participants were included. Primary outcomes (HIV and STI prevalence and incidence) were reported in seven trials. Of these, HIV incidence was reported in only three trials. After a 6-month follow-up assessment, there was no evidence that social cognitive behavioral intervention was effective in reducing HIV incidence (RR 0.12, 95% CI 0.01 to 2.22). However, there was a reduction in HIV incidence at 3-month follow-up assessment of promotion of female and male condom (RR 0.07, 95% CI 0.00 to 1.38). Social cognitive interventions and promotion of female and male condom use were significantly reduced STIs incidence (RR 0.57, 95% CI 0.34 to 0.96) and (RR 0.63, 95% CI 0.45 to 0.88), respectively. Secondary outcomes were identified in 13 trials. Meta-analyses showed evidence that interventions to promote the use of female and male condoms do reduce non-condom use (RR 0.83, 95% CI 0.65 to 1.05) compared to promotion of male condoms alone, and that social cognitive interventions reduced drug use among sex workers (RR 0.65, 95% CI 0.36 to 1.16) compared to standard care.

Authors' conclusions

Available evidence nevertheless suggests that compared with standard care or no intervention, behavioral interventions are effective in reducing HIV and the incidence of STIs amongst female sex workers (FSWs). Given the benefits of social cognitive theory and the promotion of condom use in reducing HIV/STI and the public health need to control transmission amongst FSWs, there is a clear finding in favour of behavioral interventions. However, it should be recognized that there is a lack of information about most other outcomes and target populations, and that all of the trials were conducted in low- and middle-income countries.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Behavioral interventions to reduce HIV incidence and HIV/STI prevalence among female sex workers in low- and middle-income countries

The rates of human immunodeficiency virus (HIV) and sexually transmitted infection (STI) transmission continue to increase, particularly among sex workers and their clients in low- and middle-income countries. Prevention efforts directed towards these infections in this at-risk population may have had an effect in reducing the overall transmission of HIV/STIs in the general population. Several successful behavioral interventions have been reported including interventions to reduce HIV/STI incidence and prevalence, change behavior, promote condom use, improve condom availability, and increase sexual health knowledge. The review found seven individual randomised controlled trials (RCTs), two cluster-RCTs and four quasi-RCTs involving 8,698 participants examining a variety of behavioral interventions to evaluate whether they reduced HIV/STIs rates or resulted in changed behavior among sex workers and their clients. Results showed that the interventions were effective in HIV/STI prevention, including reducing the incidence and prevalence of HIV and STIs. Furthermore, there were some differences in self-reported behavior including increased condom use and a reduction in the risk of drug use. However, these trials were small and generally had few participants. As a result, evidence for the effectiveness of social cognitive theory and promoting condom use in reducing HIV/STI incidence compared to other behavioral interventions was limited, because no RCTs examined the effects of these interventions on HIV prevalence or on sex workers other than FSWs. In future research and program agendas therefore it is important to assess other potentially more potent behavioral change strategies.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions comportementales destinées à réduire la transmission de l'infection par le VIH chez les travailleurs du sexe et leurs clients dans les pays à revenus faibles et moyens

Contexte

Différentes interventions ont été adoptées afin de réduire la transmission du VIH chez les travailleurs du sexe et leurs clients, mais leur efficacité doit être examinée à l'aide de techniques méta-analytiques.

Objectifs

Évaluer l'efficacité d'interventions comportementales destinées à réduire la transmission de l'infection par le VIH chez les travailleurs du sexe et leurs clients dans les pays à revenus faibles et moyens.

Stratégie de recherche documentaire

Le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le VIH/Sida, la base des revues systématiques Cochrane, MEDLINE, PsycINFO, Sociological Abstracts, CINAHL, Dissertation Abstract International (DAI), EMBASE, LILACS, BIOSIS, SciSearch, INDMED, Proquest et plusieurs bases de données de résumés South Asian étaient inclus dans la liste de bases de données. Les sites de publication de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), les US Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et d'autres organisations non gouvernementales et de recherche internationales apparaissent également dans la liste de bases de données.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) et des quasi-randomisés examinant les effets de plusieurs interventions comportementales sur les risques de transmission du VIH ou comparant des interventions comportementales à l'absence d'intervention dans lesquels l'une des mesures de critères de jugement était décrite, comme l'incidence et la prévalence du VIH, l'incidence et la prévalence des MST, un changement signalé concernant l'utilisation du préservatif et d'autres critères de jugement liés au VIH.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué les essais, extrait des données et évalué les risques de biais. L'hétérogénéité des essais a également fait l'objet de tests.

Résultats Principaux

Un total de 13 essais, soit 8 698 participants, ont été inclus. Les principaux critères de jugement (incidence et prévalence du VIH et des MST) étaient signalés dans sept essais. Sur ces sept essais, seuls trois ont signalé l'incidence du VIH. Après une évaluation de suivi de 6 mois, il n'y avait aucune preuve concernant l'efficacité des interventions comportementales et cognitives sociales sur la réduction de l'incidence du VIH (RR 0,12, IC à 95 % 0,01 à 2,22). Toutefois, après une évaluation de suivi de trois mois concernant la promotion des préservatifs masculin et féminin, il y avait une réduction de l'incidence du VIH (RR 0,07, IC à 95 % 0,00 à 1,38). Les interventions cognitives sociales et la promotion de l'utilisation des préservatifs masculin et féminin entraînaient une baisse significative de l'incidence des MST (RR 0,57, IC à 95 % 0,34 à 0,96 et RR 0,63, IC à 95 % 0,45 à 0,88, respectivement). Les critères de jugement secondaires étaient identifiés dans 13 essais. Les méta-analyses montraient des preuves selon lesquelles les interventions destinées à promouvoir l'utilisation des préservatifs masculin et féminin réduisent le nombre de rapports sexuels non protégés (RR 0,83, IC à 95 % 0,65 à 1,05) par rapport celles destinées à promouvoir uniquement l'utilisation des préservatifs masculins et que les interventions cognitives sociales réduisent la consommation de drogues chez les travailleurs du sexe (RR 0,65, IC à 95 % 0,36 à 1,16) par rapport à des soins standard.

Conclusions des auteurs

Néanmoins, les preuves disponibles démontrent l'efficacité des interventions comportementales destinées à réduire la transmission du VIH, ainsi que l'incidence des MST chez les prostituées par rapport à des soins standard ou l'absence d'intervention. Étant donné les effets bénéfiques de la théorie cognitive sociale et de la promotion de l'utilisation du préservatif destinées à réduire le VIH/MST et les besoins en matière de santé publique de contrôler leur transmission chez les prostituées, une découverte en faveur des interventions comportementales a été formellement identifiée. Toutefois, force est d'admettre que les informations concernant la majorité des autres résultats et les populations ciblées sont insuffisantes, mais aussi que tous les essais ont été réalisés dans des pays à revenus faibles et moyens.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions comportementales destinées à réduire la transmission de l'infection par le VIH chez les travailleurs du sexe et leurs clients dans les pays à revenus faibles et moyens

Interventions comportementales destinées à réduire la transmission de l'infection par le VIH et la prévalence du VIH/MST chez les prostituées dans les pays à revenus faibles et moyens

Les taux de transmission du virus immunodéficitaire humain (VIH) et des maladies sexuellement transmissibles (MST) continuent d'augmenter, surtout chez les travailleurs du sexe et leurs clients dans les pays à revenus faibles et moyens. Les efforts de prévention contre ces infections au sein de cette population à risque peuvent permettre de réduire la transmission globale du VIH/MST à la population générale. Plusieurs interventions comportementales probantes ont été signalées, y compris celles visant à réduire l'incidence et la prévalence du VIH/MST, changer les comportements, promouvoir l'utilisation du préservatif, améliorer la mise à disposition des préservatifs et améliorer les connaissances en matière de santé sexuelle. La revue a trouvé sept essais contrôlés randomisés (ECR) individuels, deux ECR en cluster et quatre quasi-ECR impliquant 8 698 participants et examinant une variété d'interventions comportementales afin d'évaluer si elles contribuaient à réduire les taux de transmission du VIH/MST ou induisaient un changement comportemental chez les travailleurs du sexe et leurs clients. Les résultats indiquaient que ces interventions étaient efficaces pour la prévention du VIH/MST, y compris la réduction de l'incidence et de la prévalence du VIH et des MST. De plus, des différences ont été constatées au niveau des comportements signalés, y compris une hausse de l'utilisation du préservatif et une baisse des risques de consommation de drogues. Toutefois, ces essais étaient réalisés à petite échelle et ne comptaient généralement que quelques participants. Par conséquent, les preuves concernant l'efficacité de la théorie cognitive sociale et la promotion de l'utilisation du préservatif destinées à réduire l'incidence du VIH/MST comparées à d'autres interventions comportementales étaient limitées, car aucun ECR n'a examiné les effets de ces interventions sur la prévalence du VIH ou sur les travailleurs du sexe autres que les prostituées. Dans les recherches et programmes futurs, il sera donc important d'évaluer d'autres stratégies de changements comportementaux plus efficaces.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français