Intervention Review

Preoperative fasting for preventing perioperative complications in children

  1. Marian C Brady1,*,
  2. Sue Kinn2,
  3. Valerie Ness3,
  4. Keith O'Rourke4,
  5. Navdeep Randhawa4,
  6. Pauline Stuart5

Editorial Group: Cochrane Wounds Group

Published Online: 7 OCT 2009

Assessed as up-to-date: 3 AUG 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD005285.pub2

How to Cite

Brady MC, Kinn S, Ness V, O'Rourke K, Randhawa N, Stuart P. Preoperative fasting for preventing perioperative complications in children. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 4. Art. No.: CD005285. DOI: 10.1002/14651858.CD005285.pub2.

Author Information

  1. 1

    Glasgow Caledonian University, Nursing, Midwifery and Allied Health Professions Research Unit, Glasgow, UK

  2. 2

    Department for International Development (DFID), Central Research Department, Glasgow, UK

  3. 3

    Glasgow Caledonian University, NMAHP/ School of Nursing, Midwifery & Community Health, Glasgow, UK

  4. 4

    Ottawa Health Research Institute, Ottawa, Ontario, Canada

  5. 5

    Glasgow Royal Infirmary, Department of Anaesthesia, Glasgow, UK

*Marian C Brady, Nursing, Midwifery and Allied Health Professions Research Unit, Glasgow Caledonian University, Cowcaddens Road, Glasgow, G4 0BA, UK. m.brady@gcal.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 7 OCT 2009

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Children, like adults, are required to fast before general anaesthesia with the aim of reducing the volume and acidity of their stomach contents. It is thought that fasting reduces the risk of regurgitation and aspiration of gastric contents during surgery. Recent developments have encouraged a shift from the standard 'nil-by-mouth-from-midnight' fasting policy to more relaxed regimens. Practice has been slow to change due to questions relating to the duration of a total fast, the type and amount of intake permitted.

Objectives

To systematically assess the effects of different fasting regimens (duration, type and volume of permitted intake) and the impact on perioperative complications and patient well being (aspiration, regurgitation, related morbidity, thirst, hunger, pain, comfort, behaviour, nausea and vomiting) in children.

Search methods

We searched Cochrane Wounds Group Specialised Register (searched 25/6/09), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library, Issue 2 2009), Ovid MEDLINE (1950 to June Week 2 2009), Ovid EMBASE (1980 to 2009 Week 25), EBSCO CINAHL (1982 to June Week 3 2009), the National Research Register, relevant conference proceedings and article reference lists and contacted experts.

Selection criteria

Randomised and quasi randomised controlled trials of preoperative fasting regimens for children were identified.

Data collection and analysis

Data extraction and trial quality assessment was conducted independently by three authors. Trial authors were contacted for additional information including adverse events.

Main results

This first update of the review identified two additional eligible studies, bringing the total number of included studies to 25 (forty seven randomised controlled comparisons involving 2543 children considered to be at normal risk of regurgitation or aspiration during anaesthesia). Only one incidence of aspiration and regurgitation was reported.

Children permitted fluids up to 120 minutes preoperatively were not found to experience higher gastric volumes or lower gastric pH values than those who fasted. The children permitted fluids were less thirsty and hungry, better behaved and more comfortable than those who fasted.

Clear fluids preoperatively did not result in a clinically important difference in children's gastric volume or pH. Evidence relating to the preoperative intake of milk was sparse. The volume of fluid permitted during the preoperative period did not appear to impact on children's intraoperative gastric volume or pH contents.

Authors' conclusions

There is no evidence that children who are denied oral fluids for more than six hours preoperatively benefit in terms of intraoperative gastric volume and pH compared with children permitted unlimited fluids up to two hours preoperatively. Children permitted fluids have a more comfortable preoperative experience in terms of thirst and hunger. This evidence applies only to children who are considered to be at normal risk of aspiration/regurgitation during anaesthesia.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Preoperative fasting for children to prevent complications during surgery

General anaesthetics inhibit the protective reflexes that stop the stomach contents reaching the lungs. In order to prevent the inadvertent inhalation of stomach contents, children are often advised to have nothing to eat or drink from the midnight before surgery. However, the review of trials found that drinking clear fluids up to a few hours before surgery did not increase the risk of regurgitation during or after surgery. Indeed there is an added benefit of a more comfortable preoperative experience in terms of thirst and hunger. Some children are considered more likely to regurgitate under anaesthetic, including those who are obese or have stomach disorders. More research is needed to determine whether these children can also safely drink up to a few hours before surgery.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Jeûne préopératoire pour la prévention des complications périopératoires chez l'enfant

Contexte

Les enfants, comme les adultes, sont tenus de jeûner avant une anesthésie générale dans le but de réduire le volume et l'acidité du contenu de leur estomac. On pense que le jeûne réduit le risque de régurgitation et d'inhalation du contenu gastrique pendant une opération chirurgicale. Les récents développements ont encouragé un changement de la stratégie de jeûne standard consistant à 'ne rien avaler-par-la bouche-à compter de-minuit' par des schémas plus souples. La pratique a été lente à changer en raison de questions relatives à la durée totale du jeûne, au type et à la quantité ingérée permise.

Objectifs

Évaluer de façon systématique les effets des différents schémas de jeûne (durée, type et volume ingéré permis) et l'impact sur les complications périopératoires et le bien-être du patient (aspiration, régurgitation, morbidité associée, soif, faim, douleur, confort, comportement, nausées et vomissements) chez l'enfant.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche du 25.06.09), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2009, numéro 2), Ovid MEDLINE (de 1950 à la 2ème semaine du mois de juin 2009), Ovid EMBASE (de 1980 à la 25ème semaine de l'année 2009), EBSCO CINAHL (de 1982 à la 3ème semaine du mois de juin 2009), le registre national de recherche (National Research Register), les actes de conférences pertinents et les listes bibliographiques des articles, et nous avons contacté des experts.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur des schémas de jeûne préopératoire chez l'enfant ont été identifiés.

Recueil et analyse des données

L'extraction des données et l'évaluation de la qualité méthodologique des essais ont été réalisées indépendamment par trois auteurs. Nous avons contacté les auteurs d'essais pour obtenir des informations supplémentaires, notamment sur les événements indésirables.

Résultats Principaux

Cette première mise à jour de la revue a permis d'identifier deux études éligibles supplémentaires, portant le nombre total d'études incluses à 25 (quarante-sept comparaisons contrôlées randomisées impliquant 2 543 enfants considérés être à risque normal de régurgitation ou d'aspiration pendant une anesthésie). Un seul cas d'aspiration et de régurgitation a été rapporté.

Il a été constaté que les enfants autorisés à boire des liquides 120 minutes seulement avant une intervention chirurgicale n'avaient pas eu des volumes gastriques supérieurs ou des valeurs de pH gastrique inférieures à celles des enfants ayant jeûné. Les enfants autorisés à boire des liquides avaient moins soif et faim, se comportaient mieux et se sentaient plus confortables que ceux ayant jeûné.

Les liquides transparents avant une intervention chirurgicale n'ont pas entraîné de différence cliniquement importante du volume ou du pH gastrique des enfants. Les preuves relatives à l'ingestion préopératoire de lait étaient éparses. Le volume de liquide autorisé pendant la période préopératoire n'a pas semblé avoir d'effet sur le volume ou le pH du contenu gastrique peropératoire des enfants.

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune preuve indiquant que les enfants non autorisés à boire des liquides pendant plus de six heures avant une intervention chirurgicale obtiennent des effets bénéfiques en termes de volume et de pH gastriques peropératoires par rapport aux enfants autorisés à boire des quantités de liquides illimitées deux heures seulement avant une intervention chirurgicale. Les enfants autorisés à boire des liquides ont une expérience préopératoire plus confortable en ce qui concerne la soif ou la faim. Ces preuves s'appliquent uniquement aux enfants qui sont considérés être à risque normal d'aspiration/de régurgitation pendant une anesthésie.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Jeûne préopératoire pour la prévention des complications périopératoires chez l'enfant

Jeûne préopératoire pour la prévention des complications pendant une opération chirurgicale chez l'enfant

En inhibant les réflexes protecteurs, l'anesthésie générale empêchent le contenu de l'estomac d'atteindre les poumons. Afin de prévenir l'inhalation par inadvertance du contenu de l'estomac, on conseille souvent aux enfants de ne rien manger ni boire à compter de minuit avant toute opération chirurgicale. Toutefois, la revue des essais a constaté que le fait de boire des liquides transparents quelques heures seulement avant une opération chirurgicale n'a pas augmenté le risque de régurgitation pendant ou après une opération chirurgicale. En effet, il existe un bénéfice supplémentaire en terme d’expérience préopératoire plus confortable en ce qui concerne la soif ou la faim. Certains enfants sont considérés être plus susceptibles de régurgiter sous anesthésie, notamment ceux qui sont obèses ou souffrent de troubles de l'estomac. Il est nécessaire d'effectuer davantage de recherches pour déterminer si ces enfants peuvent eux aussi boire en toute sécurité quelques heures seulement avant une opération chirurgicale.

Notes de traduction

Les lecteurs de la présente revue devraient aussi consulter la revue parallèle publiée dans The Cochrane Library : Jeûne préopératoire pour la prévention des complications périopératoires chez l'adulte (Preoperative fasting for adults to prevent perioperative complications). M. Brady, S. Kinn, P. Stuart. (Brady 2003).

Traduit par: French Cochrane Centre 15th April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

孩童手術前空腹預防手術期間併發症

孩童與大人相似,在全身麻醉前空腹是為了要降低胃內容物量與酸度. 這樣被認為可以減少手術中病患胃內容物逆流與被吸入肺部的危險.近年來,雖然有比標準的 ‘午夜後不能由口進食與水’ (nilbymouthfrommidnight) 策略寬鬆的方案被提出,但是因為對於所需禁食時間,可食用種類與總量仍有諸多疑問,故相對上在新方案的實行上便顯得慢了許多。

目標

為了能系統性地評估對於孩童而言,不同禁食方案 (時間、種類、以及進食量) 的成效與對於手術併發症以及病人健康狀況 (異物吸入肺部、反胃、相關內科疾病、口渴、饑餓感、疼痛、舒適度、行為、噁心感與嘔吐情形) 的影響。

搜尋策略

作者搜尋了以下的資料庫: Cochrane Wounds Group Specialised Register (搜尋至 25/6/09) 、the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library、Issue 2 2009) 、 Ovid MEDLINE (1950 to June Week 2 2009) 、Ovid EMBASE (1980 to 2009 Week 25) 、 EBSCO CINAHL (1982 to June Week 3 2009) 、the National Research Register其中相關之會議記錄以及所列文獻,並與專家接觸 (討論) 。

選擇標準

針對孩童術前禁食方案的隨機與類隨機對照試驗 (randomised and quasi randomised controlled trials) 。

資料收集與分析

共由3位獨立的作者分別進行資料剖析與試驗品質評估。並與相關作者接觸了解包括併發症等試驗的近一步資訊。

主要結論

這是第一篇最新的回顧文獻 (在增加了2篇額外適合的文章後) 總共收錄了25篇文章 (合計47個隨機對照試驗,總共有可能在麻醉時產生反胃與異物吸入肺部一般風險的孩童2543名) 。其中只有一篇報告了反胃與異物吸入肺部的產生機率。比較術前120分鐘有進食液體的小朋友與在術前完全禁食的小朋友,前者並不會有胃內容物量較多或是胃酸較低的現象發生。此外,這些小朋友較少出現口渴飢餓的情形,感覺也更舒服,而且術前的行為配合也是較佳的。術前進食清流質液體,並不會在臨床上對小朋友胃內容物量與胃酸值造成重大改變。至於與牛奶相關的證據是很稀少的。而進食的液體量似乎也不會影響孩童術中的胃內容物量與胃酸值太多。

作者結論

對於術中胃內容物量與胃酸值,並沒有證據顯示術前禁食至少6個小時的孩童會優於術前2個小時之前仍能進食液體的孩童。

翻譯人

本摘要由成功大學附設醫院林劭潔翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院 (National Health Research Institutes, Taiwan) 統籌。

總結

針對孩童以術前禁食預防手術期間的併發症。全身麻醉可以抑制人體平常用來阻止胃內容物溢出至肺部的保護性反射動作。所以為了預防術中肺部吸入胃內容物這件事,孩童通常在手術前一個午夜開始會被要求禁食任何食物與液體。但是在回顧統整相關文獻後,卻可發現孩童在手術數小時前進食清流質液體,不僅不會增加術中或是術後胃內容物溢出的比例,甚至在口渴與飢餓方面,會有較佳較舒適的經驗。至於針對某些於麻醉後容易會有胃內容物溢出情形的孩童而言 (如肥胖,或是有胃部疾病的小孩) ,則需要更多的研究來證實,手術數小時前進食清流質液體是安全的。