Get access

Primary stenting versus primary balloon angioplasty for treating acute myocardial infarction

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Balloon angioplasty following myocardial infarction (MI) reduces death, non-fatal MI and stroke compared to thrombolytic reperfusion. However up to 50% of patients experience restenosis and 3% to 5% recurrent myocardial infarction. Therefore, primary stenting may offer additional benefits compared to balloon angioplasty in patients with acute myocardial infarction.

Objectives

To examine whether primary stenting compared to primary balloon angioplasty reduces clinical outcomes in patients with acute myocardial infarction.

Search methods

We searched MEDLINE, EMBASE, Pascal, Index medicus and The Cochrane Controlled Trials Register (The Cochrane Library) from 1979 to March 2002.

Selection criteria

Randomised controlled trials of primary stenting or balloon angioplasty prior to the invasive procedure; intervention in native coronary arteries within 24 hours after onset of symptoms of myocardial infarction; report of death or reinfarction; and follow-up of at least 1 month. Trials were excluded when randomisation occurred after an invasive procedure and if they exclusively included patients with cardiogenic shock.

Data collection and analysis

Two reviewers independently selected and extracted data from identified trials. Outcomes included mortality, reinfarction, coronary artery bypass grafting, target vessel revascularization, need for vascular repair or blood transfusion. Peto odds ratios were calculated. To explore the stability of the overall treatment effect various sensitivity analyses were performed.

Main results

We included nine trials of 4433 participants. Odds ratios for mortality after stenting compared to balloon angioplasty at 30 days, 6 and 12 months were 1.16 (95% CI 0.78 to 1.73), 1.27 (95% CI 0.89 to 1.83), and 1.06 (95% CI 0.77 to 1.45). At 30 days, 6 and 12 months odds ratios for reinfarction after stenting compared to balloon angioplasty were 0.52 (95% CI 0.31 to 0.87), 0.67 (95% CI 0.45 to 1.00), and 0.67 (95% CI 0.45-0.98) and odds ratio for target vessel revascularization after stenting compared to balloon angioplasty were 0.45 (95%CI 0.34 to 0.60), 0.42 (95% CI 0.35 to 0.51), and 0.47 (95% CI 0.38 to 0.57). The odds ratio for post-interventional bleeding complications after stenting compared to balloon angioplasty was 1.34 (95% CI 0.95 to 1.88; test of heterogeneity p > 0.1).

Authors' conclusions

There is no evidence to suggest that primary stenting reduces mortality when compared to balloon angioplasty. Stenting seems to be associated with a reduced risk of reinfarction and target vessel revascularization, but potential confounding due to unbalanced post-interventional antithrombotic/anticoagulant therapies can not be ruled out on basis of this review.

Résumé scientifique

L'implantation primaire d'endoprothèse vasculaire par rapport à l'angioplastie par ballonnet pour le traitement de l'infarctus aigu du myocarde

Contexte

L'angioplastie par ballonnet après un infarctus du myocarde (IM) réduit les décès, les IM non mortels et les accidents vasculaires cérébraux par rapport à la reperfusion par thrombolyse. Néanmoins, jusqu' à 50% des patients présentent une resténose et 3 à 5% souffrent d'un infarctus du myocarde récurrent. L'implantation primaire d'endoprothèse vasculaire pourrait donc apporter des bénéfices supplémentaires par rapport à l'angioplastie par ballonnet chez les patients atteints d'infarctus aigu du myocarde.

Objectifs

Déterminer si l'implantation primaire d'endoprothèse vasculaire améliore les résultats cliniques des patients victimes d'un infarctus aigu du myocarde par rapport à l'angioplastie par ballonnet.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté MEDLINE, EMBASE, Pascal, Index medicus et le registre Cochrane des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane) de 1979 à mars 2002.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés portant sur l'implantation primaire d'une endoprothèse vasculaire ou une angioplastie par ballonnet avant la procédure invasive; intervention sur les artères coronaires natives dans les 24 heures suivant l'apparition des symptômes d'infarctus du myocarde; notification des décès ou des infarctus subséquents; et un suivi d'au moins 1 mois. Les essais ont été exclus lorsque la randomisation se produisait après une procédure invasive et lorsqu' ils portaient exclusivement sur des patients en état de choc cardiogénique.

Recueil et analyse des données

Deux évaluateurs ont sélectionné les essais et extrait les données de manière indépendante. Les critères de jugement incluaient la mortalité, les nouveaux infarctus, le pontage aortocoronarien, la revascularisation du vaisseau cible et le recours à une réparation vasculaire ou à une transfusion sanguine. Les rapports des cotes de Peto ont été calculés. Plusieurs analyses de sensibilité ont été effectuées afin d'étudier la stabilité de l'effet thérapeutique global.

Résultats principaux

Neuf essais portant sur 4 433 participants ont été inclus. Les rapports des cotes de la mortalité après l'implantation d'une endoprothèse vasculaire par rapport à l'angioplastie à 30 jours, 6 mois et 12 mois étaient respectivement de 1,16 (IC à 95%, entre 0,78 et 1,73), 1,27 (IC à 95%, entre 0,89 et 1,83) et 1,06 (IC à 95%, entre 0,77 et 1,45). À 30 jours, 6 et 12 mois, les rapports des cotes pour les nouveaux infarctus après l'implantation d'une endoprothèse vasculaire par rapport à l'angioplastie par ballonnet était de 0,52 (IC à 95% 0,31 à 0,87), 0,67 (IC à 95% 0,45 à 1,00), et 0,67 (IC à 95% 0.45-0.98) et le rapport des cotes pour la revascularisation du vaisseau cible après l'implantation d'une endoprothèse vasculaire par rapport à l'angioplastie par ballonnet étaient 0,45 (IC à 95% 0,34 à 0,60), de 0,42 (IC à 95% 0,35 à 0,51), et 0,47 (IC à 95% 0,38 à 0,57). Le rapport des cotes des complications hémorragiques post-intervention après l'implantation d'une endoprothèse vasculaire par rapport à l'angioplastie par ballonnet était de 1,34 (IC à 95%, entre 0,95 et 1,88; test d'hétérogénéité p > 0,1).

Conclusions des auteurs

Aucune preuve ne suggère que l'implantation primaire d'une endoprothèse vasculaire réduit la mortalité par rapport à l'angioplastie par ballonnet. L'implantation d'endoprothèse vasculaire semble associée à une réduction du risque de nouvel infarctus et de revascularisation du vaisseau cible, mais une confusion potentielle due à un déséquilibre des traitements antithrombotiques/anticoagulants post-intervention ne peut pas être exclue sur la base de cette revue.

Plain language summary

In people who have had a heart attack because of blocked heart arteries insertion of thin metal tubes (stents) were better than using small balloons to open the arteries up again

Arteries can become clogged and narrowed with deposits of fat, cholesterol and other substances. This is called atherosclerosis and can cause heart attack. Two methods to open narrowed or clogged arteries in people who have had a recent heart attack are inserting a deflated small balloon in the artery and expand it to open the vessel (balloon angioplasty) or to insert a thin metal tube or sleeve (stent) into the artery to scaffold the artery open. This review compared these treatments and found both were equally effective at preventing death but using stents was better than balloon angioplasty because fewer arteries needed to be re-cleared and stents prevented more heart attacks than balloon angioplasty.

Résumé simplifié

Chez les patients victimes d'une crise cardiaque due à une obstruction des artères du cœur, l'insertion de tubes métalliques fins (endoprothèses) était plus efficace que l'utilisation de petits ballonnets pour rouvrir les artères

Les dépôts de lipides, de cholestérol et d'autres substances peuvent obstruer et rétrécir les artères. Cette situation, que l'on appelle athérosclérose, peut entraîner une crise cardiaque. Les deux méthodes permettant d'ouvrir les artères rétrécies ou obstruées chez les patients ayant été récemment victimes d'une crise cardiaque consistent à insérer un petit ballonnet dégonflé dans l'artère puis à le gonfler pour ouvrir le vaisseau (angioplastie par ballonnet) ou à insérer un tube ou un manchon métallique fin (endoprothèse) dans l'artère pour la maintenir ouverte. Cette revue a comparé ces traitements et a observé que les deux méthodes étaient aussi efficaces l'une que l'autre pour prévenir les décès, mais que les endoprothèses étaient plus efficaces que l'angioplastie par ballonnet car moins d'artères avaient besoin d'être de nouveau désobstruées, et qu’elles prévenaient davantage de crises cardiaques que l'angioplastie par ballonnet.

Notes de traduction

Cette revue n'est plus mise à jour , la comparaison de l'angioplastie par ballonnet n'est plus valide, les endoprothèses étant désormais l'intervention standard.

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Ancillary