Interventions for increasing the proportion of health professionals practising in rural and other underserved areas

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

The inequitable distribution of health professionals, within and between countries, poses an important obstacle to the achievement of optimal attainable health for all.

Objectives

To assess the effectiveness of interventions aimed at increasing the proportion of health professionals working in rural and other underserved areas.

Search methods

We searched the specialised register of the Cochrane Effective Practice and Organisation of Care Group (up to July 2007), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) and the Database of Abstracts of Reviews of Effectiveness (up to July 2007), MEDLINE (1966 to July 2007), EMBASE (1988 to July 2007), CINAHL (1982 to July 2007) and LILACS (up to July 2007). We also searched reference lists of all papers and relevant reviews identified, and contacted authors of relevant papers regarding any further published or unpublished work.

Selection criteria

Randomised controlled trials, controlled trials (not strictly randomised), controlled before-after studies and interrupted time series studies evaluating the effects of various interventions (e.g. educational, financial or regulatory strategies) on the recruitment and/or retention of health professionals in under-served areas.

Data collection and analysis

Two reviewers independently screened titles and abstracts obtained from the search in order to identify potentially relevant studies.

Main results

No studies met the inclusion criteria.

Authors' conclusions

There are no studies in which bias and confounding are minimised to support any of the interventions that have been implemented to address the inequitable distribution of health care professionals. Well-designed studies are needed to confirm or refute findings of various observational studies regarding educational, financial, regulatory and supportive interventions that may influence health care professionals' choice to practice in underserved areas. Governments and educators should ensure that where interventions are implemented this is done within the context of a well-planned study so that the true effects of these measures on recruitment and long term retention can be determined in various settings.

Résumé scientifique

Interventions visant à accroître la proportion de professionnels de santé exerçant dans les zones rurales et les zones défavorisées.

Contexte

La répartition géographique inéquitable des professionnels de santé, au sein et entre les pays, constitue un obstacle important pour l’accès optimal et équitable aux soins de santé de qualité.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des interventions visant à accroître la proportion de professionnels de santé travaillant en milieu rural et dans les autres zones mal desservies.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'efficacité des pratiques et l'organisation des soins (jusqu'en Juillet 2007), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), ainsi que dans la Database of Abstracts of Reviews of Effectiveness (jusqu'en Juillet 2007), MEDLINE (de 1966 jusqu'en Juillet 2007), EMBASE (de 1988 jusqu'en Juillet 2007), CINAHL (de 1982 jusqu'en juillet 2007) et LILACS (jusqu'en Juillet 2007). Nous avons également consulté les références bibliographiques de tous les articles en rapport avec les revues identifiées et contacté les auteurs des articles et les rapports publiés et non publiés en rapport avec notre sujet.

Critères de sélection

Etaient inclus les essais contrôlés randomisés (non strictement randomisés), les études contrôlées avant et après, et des études de séries temporelles interrompues évaluant les effets de diverses interventions (par ex. des stratégies éducatives, financières ou réglementaires) sur le recrutement et/ou ou la fidélisation des professionnels de la santé dans les zones des zones défavorisées.

Recueil et analyse des données

Deux chercheurs ont analysé de manière indépendante les titres et résumés obtenus à partir de la consultation des bases de données afin d'identifier les études potentiellement pertinentes.

Résultats principaux

Aucune étude remplissant les critères d'inclusion n’a été retrouvée.

Conclusions des auteurs

Il n'existe aucune étude de qualité suffisante en termes de biais et de facteurs confondants pouvant confirmer le bien-fondé de toutes les interventions jusque là mises en œuvre pour améliorer la répartition géographique inéquitable des professionnels de santé. Des études aux méthodologies rigoureuses sont nécessaires pour confirmer ou infirmer les conclusions des diverses études observationnelles concernant les diverses interventions éducatives, financières, règlementaires, incitatrices et de soutien susceptibles d’influencer le choix d’exercice professionnel dans des zones défavorisées. Les gouvernements et les éducateurs devraient s'assurer que la mise en œuvre de telles interventions s’accompagne d’un cadre de suivi-évaluation approprié explicitant le contexte local et permettant de mesurer leurs effets et impact réels sur le recrutement et la fidélisation à long terme des professionnels de santé.

Plain language summary

Strategies to increase the proportion of health care professionals practising in rural and other underserved areas

In almost all countries around the world, there are fewer health care professionals working in rural and urban underserved areas.  In urban areas in Australia, there is one doctor for every 970 people, but in rural areas there is one for every 1328 people.  In the United States of America, only 9% of physicians practice in rural areas where 20% of the population live.  In low- and middle-income countries the shortage is even greater.  This shortage makes it particularly difficult for people in underserved areas to access health services and be healthy.

While some health care professionals choose to work in underserved areas, they are a small minority and strategies are needed to persuade more to do so.  A variety of strategies have been adopted including educational, financial, regulatory and supportive strategies.  For example, some medical schools try to recruit more people from rural areas in the hope that they will return to those areas to practice.  Scholarships, grants, loan repayment schemes, and higher salaries are offered to professionals working in underserved areas.  A number of countries have made it mandatory for health care professionals to work for a period of time in underserved areas.

While some of these strategies have shown promise, this review found no well-designed studies to say whether any of these strategies are effective or not.  Rigorous studies are needed to evaluate the true effect of these strategies to increase the number of health care professionals working in underserved areas.

Résumé simplifié

Stratégies visant à accroître la proportion de professionnels de la santé exerçant dans les zones rurales et les zones défavorisées.

Dans presque tous les pays à travers le monde, peu de professionnels de santé travaillent dans les zones rurales et les zones défavorisées. En Australie, on compte un médecin pour 970 personnes en ville alors que ce ratio est de un médecin pour 1328 personnes dans les zones rurales. Aux États-Unis d'Amérique, seulement 9% des médecins exercent en zones rurales où vit 20% de la population. Dans les pays à revenu faible et intermédiaire, la pénurie est encore plus criarde. Cette situation rend particulièrement difficile l’accès aux services de santé pour les résidents de ces régions défavorisées, compromettant ainsi leurs chances de rester en bonne santé.

Parce que les professionnels de santé choisissant de travailler dans des zones défavorisées représentent une faible minorité, des mesures incitatrices sont nécessaires pour convaincre davantage de professionnels de santé à en faire autant. Plusieurs stratégies, telles les modalités de formation professionnelle, les incitations financières, les mesures règlementaires coercitives et le soutien professionnel, sont mises en œuvre dans plusieurs pays. Par exemple, certaines écoles de médecine essayent de recruter davantage d’étudiants originaires de zones rurales dans l'espoir qu'ils retourneront y travailler. Des bourses d'études, des subventions et des facilités de crédit accordées aux étudiants, et des salaires plus élevés sont autant de privilèges offerts aux professionnels pour qu’ils travaillent dans les zones défavorisées. Un certain nombre de pays obligent les professionnels de la santé à travailler pendant un certain temps dans des zones mal desservies.

Bien que certaines de ces stratégies aient montré des résultats prometteurs, cette revue n'a pas trouvé d'études bien menées permettant de dire si elles sont ou non efficaces. Des études plus rigoureuses sont nécessaires pour évaluer les effets et l’impact réels de ces stratégies sur le nombre de professionnels de santé travaillant dans des zones défavorisées.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary