Intervention Review

You have free access to this content

Non-invasive positive pressure ventilation (CPAP or bilevel NPPV) for cardiogenic pulmonary oedema

  1. Flávia MR Vital1,*,
  2. Magdaline T Ladeira2,
  3. Álvaro N Atallah3

Editorial Group: Cochrane Heart Group

Published Online: 31 MAY 2013

Assessed as up-to-date: 5 APR 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD005351.pub3


How to Cite

Vital FMR, Ladeira MT, Atallah ÁN. Non-invasive positive pressure ventilation (CPAP or bilevel NPPV) for cardiogenic pulmonary oedema. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 5. Art. No.: CD005351. DOI: 10.1002/14651858.CD005351.pub3.

Author Information

  1. 1

    Muriaé Cancer Hospital, Department of Physiotherapy, Muriaé, Minas Gerais, Brazil

  2. 2

    Escola Paulista de Medicina, Universidade Federal de São Paulo, Department of Internal and Therapeutic Medicine, São Paulo, São Paulo, Brazil

  3. 3

    Centro de Estudos de Medicina Baseada em Evidências e Avaliação Tecnológica em Saúde, Brazilian Cochrane Centre, São Paulo, São Paulo, Brazil

*Flávia MR Vital, Department of Physiotherapy, Muriaé Cancer Hospital, Cristiano Ferreira Varella, 555, Muriaé, Minas Gerais, Brazil. fvital@fcv.org.br. flaviavital@bol.com.br.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 31 MAY 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

This is an update of a systematic review previously published in 2008 about non-invasive positive pressure ventilation (NPPV). NPPV has been widely used to alleviate signs and symptoms of respiratory distress due to cardiogenic pulmonary oedema. NPPV prevents alveolar collapse and helps redistribute intra-alveolar fluid, improving pulmonary compliance and reducing the pressure of breathing.

Objectives

To determine the effectiveness and safety of NPPV in the treatment of adult patients with cardiogenic pulmonary oedema in its acute stage.

Search methods

We searched the following databases on 20 April 2011: CENTRAL and DARE, (The Cochrane Library, Issue 2 of 4, 2011); MEDLINE (Ovid, 1950 to April 2011); EMBASE (Ovid, 1980 to April 2011); CINAHL (1982 to April 2011); and LILACS (1982 to April 2011). We also reviewed reference lists of included studies and contacted experts and equipment manufacturers. We did not apply language restrictions.

Selection criteria

We selected blinded or unblinded randomised or quasi-randomised clinical trials, reporting on adult patients with acute or acute-on-chronic cardiogenic pulmonary oedema and where NPPV (continuous positive airway pressure (CPAP) or bilevel NPPV) plus standard medical care was compared with standard medical care alone.

Data collection and analysis

Two authors independently selected articles and abstracted data using a standardised data collection form. We evaluated study quality with emphasis on allocation concealment, sequence generation allocation, losses to follow-up, outcome assessors, selective outcome reporting and adherence to the intention-to-treat principle.

Main results

We included 32 studies (2916 participants), of generally low or uncertain risk of bias. Compared with standard medical care, NPPV significantly reduced hospital mortality (RR 0.66, 95% CI 0.48 to 0.89) and endotracheal intubation (RR 0.52, 95% CI 0.36 to 0.75). We found no difference in hospital length of stay with NPPV; however, intensive care unit stay was reduced by 1 day (WMD -0.89 days, 95% CI -1.33 to -0.45). Compared with standard medical care, we did not observe significant increases in the incidence of acute myocardial infarction with NPPV during its application (RR 1.24, 95% CI 0.79 to 1.95) or after (RR 0.70, 95% CI 0.11 to 4.26). We identified fewer adverse events with NPPV use (in particular progressive respiratory distress and neurological failure (coma)) when compared with standard medical care.

Authors' conclusions

NPPV in addition to standard medical care is an effective and safe intervention for the treatment of adult patients with acute cardiogenic pulmonary oedema. The evidence to date on the potential benefit of NPPV in reducing mortality is entirely derived from small-trials and further large-scale trials are needed.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Non-invasive positive pressure ventilation for cardiogenic pulmonary oedema

Acute heart failure has a high incidence in the general population and may lead to  the accumulation of fluid in the lungs, which is called acute cardiogenic pulmonary oedema (ACPE). This review aimed to determine the effectiveness and safety of non-invasive positive pressure ventilation (NPPV) (continuous positive airway pressure (CPAP) or bilevel NPPV) plus standard medical care, compared with standard medical care alone in adults with ACPE. We included 32 studies (2916 participants) of generally low or uncertain risk of bias. Results from randomised controlled trials indicate that NPPV can significantly reduce mortality as well as the need for endotracheal intubation rate, the number of days spent in the intensive care unit without increasing the risk of having a heart attack during or after treatment. We identified fewer adverse events with NPPV use (in particular progressive respiratory distress and neurological failure [coma]) when compared with standard medical care. In our comparison of CPAP and bilevel NPPV, CPAP may be considered the first option in selection of NPPV due to more robust evidence for its effectiveness and safety and lower cost compared with bilevel NPPV. The evidence to date on the potential benefit of NPPV in reducing mortality is entirely derived from small-trials and further large-scale trials are needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Ventilation non invasive en pression positive (PAPC ou VNIPP à double niveau) pour œdème pulmonaire cardiogénique

Contexte

Ceci est une mise à jour d'une revue systématique précédemment publiée en 2008 sur la ventilation non invasive à pression positive (VNIPP). La VNIPP est couramment utilisée pour soulager les signes et symptômes de détresse respiratoire due à un œdème pulmonaire cardiogénique. La VNIPP prévient le collapsus alvéolaire et contribue à redistribuer le fluide intra-alvéolaire, améliorant ainsi la compliance pulmonaire et réduisant la pression de respiration.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'innocuité de la VNIPP dans le traitement des patients adultes atteints d'œdème pulmonaire cardiogénique en phase aiguë.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans les bases de données suivantes le 20 avril 2011 : CENTRAL et DARE, (The Cochrane Library, numéro 2 de 4, 2011), MEDLINE (Ovid, de 1950 à avril 2011), EMBASE (Ovid, de 1980 à avril 2011), CINAHL (de 1982 à avril 2011) et LILACS (de 1982 à avril 2011). Nous avons également examiné les références bibliographiques des études incluses et contacté des experts et des fabricants d'équipement. Nous n’avons imposé aucune restriction concernant la langue.

Critères de sélection

Nous avons choisi des essais cliniques randomisés ou quasi-randomisés, en aveugle ou non, ayant rendu compte de patients adultes présentant un œdème pulmonaire cardiogénique aigu ou chronique et dans lesquels la VNIPP (pression aérienne positive continue (PAPC) ou VNIPP à deux niveaux) en supplément aux soins médicaux standard était comparée aux seuls soins médicaux standard.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de manière indépendante, sélectionné des articles et extrait les données à l'aide d'un formulaire standardisé de collecte de données. Nous avons évalué la qualité des études en mettant l'accent sur ​​l'assignation secrète, la génération de séquence, les pertes de suivi, les évaluateurs de résultats, le compte-rendu sélectif de résultats et le respect du principe d'intention de traiter.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 32 études (soit 2916 participants) présentant généralement un risque de biais faible ou incertain. En comparaison avec les soins médicaux standard, la VNIPP avait réduit de manière significative la mortalité hospitalière (RR 0,66 ; IC 95% 0,48 à 0,89) et l'intubation endotrachéale (RR 0,52 ; IC 95% 0,36 à 0,75). Nous n'avons pas trouvé de différence dans la longueur du séjour hospitalier avec la VNIPP, mais le séjour en unité de soins intensifs avait été réduit de 1 jour (DMP -0,89 jours ; IC 95% -1,33 à -0,45). En comparaison avec les soins médicaux standard, nous n'avons pas observé d'augmentation significative de l'incidence de l'infarctus aigu du myocarde durant l'application de la VNIPP (RR 1,24 ; IC à 95% 0,79 à 1,95) ou postérieurement (RR 0,70 ; IC 95% 0,11 à 4,26). Nous avons recensé moins d'effets indésirables avec la VNIPP (en particulier de détresse respiratoire progressive et de défaillance neurologique (coma)) qu'avec les soins médicaux standard.

Conclusions des auteurs

La VNIPP en supplément des soins médicaux standard est une intervention efficace et sûre pour le traitement des patients adultes atteints d'œdème aigu pulmonaire cardiogénique. À ce jour, les données sur un bénéfice potentiel de la VNIPP pour la réduction de la mortalité proviennent exclusivement de petits essais ; des essais supplémentaires à grande échelle sont nécessaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Ventilation non invasive en pression positive (PAPC ou VNIPP à double niveau) pour œdème pulmonaire cardiogénique

Ventilation non invasive en pression positive pour œdème pulmonaire d'origine cardiaque

L'incidence de l'insuffisance cardiaque aiguë dans la population générale est importante ; cette insuffisance peut conduire à l'accumulation de liquides dans les poumons, que l'on appelle œdème aigu pulmonaire cardiogénique (OAPC). Cette revue visait à déterminer l'efficacité et l'innocuité de la ventilation non invasive à pression positive (VNIPP) (pression aérienne positive continue (PAPC) ou VNIPP à deux niveaux) en supplément aux soins médicaux standard, par rapport aux seuls soins médicaux standard chez les adultes souffrant d'OAPC. Nous avons inclus 32 études (soit 2916 participants) présentant généralement un risque de biais faible ou incertain. Les résultats d'essais contrôlés randomisés montrent que la VNIPP peut réduire considérablement la mortalité ainsi que le taux de besoin d'intubation endotrachéale et le nombre de jours passés en unité de soins intensifs, sans augmentation du risque de crise cardiaque pendant ou après le traitement. Nous avons recensé moins d'effets indésirables avec la VNIPP (en particulier de détresse respiratoire progressive et de défaillance neurologique [coma]) qu'avec les soins médicaux standard. Notre comparaison de la PAPC et de la VNIPP à deux niveaux indique que la PAPC peut être considérée comme la première option pour le choix d'une VNIPP en raison de preuves plus solides de son efficacité et de son innocuité, et de son moindre coût. À ce jour, les données sur un bénéfice potentiel de la VNIPP pour la réduction de la mortalité proviennent exclusivement de petits essais ; des essais supplémentaires à grande échelle sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 3rd June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.