Intervention Review

You have free access to this content

Topical anaesthetics for repair of dermal laceration

  1. Anthony Eidelman1,*,
  2. Jocelyn M Weiss2,
  3. Cristy L Baldwin3,
  4. Ikay K Enu4,
  5. Ewan D McNicol5,
  6. Daniel B Carr6

Editorial Group: Cochrane Anaesthesia Group

Published Online: 15 JUN 2011

Assessed as up-to-date: 22 MAR 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD005364.pub2


How to Cite

Eidelman A, Weiss JM, Baldwin CL, Enu IK, McNicol ED, Carr DB. Topical anaesthetics for repair of dermal laceration. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 6. Art. No.: CD005364. DOI: 10.1002/14651858.CD005364.pub2.

Author Information

  1. 1

    Barnes Jewish Hospital, Washington University School of Medicine, Department of Anesthesiology, Division of Pain Medicine, St Louis, MO, USA

  2. 2

    American College of Cardiology, Science and Quality Division, Washington, DC, USA

  3. 3

    University of Kansas School of Medicine-Wichita, Department of Pediatrics, Wichita, Kansas, USA

  4. 4

    University of Maryland, Department Anesthesiology, Baltimore, USA

  5. 5

    Tufts Medical Center, Departments of Pharmacy and Anesthesiology, Boston, Massachusetts, USA

  6. 6

    Tufts Medical Center, Department of Anesthesia, Boston, USA

*Anthony Eidelman, Olathe Medical Center, 20375 West 151st Street, Suite 306, Olathe, KS, 66061, USA. Anthony_eidelman@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 15 JUN 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Topical local anaesthetics are recognized as providing effective analgesia for numerous superficial procedures, including repair of dermal lacerations. The need for cocaine in topical anaesthetic formulations has been questioned due to concern about adverse effects, and so novel preparations of cocaine-free anaesthetics have been developed.

Objectives

To compare the efficacy and safety of infiltrated local anaesthetics with those of topical local anaesthetics for repair of dermal lacerations and to evaluate the efficacy and safety of various single or multi-component topical anaesthetics to identify cocaine-free topically applied local anaesthetics that may provide equivalent analgesia to those containing cocaine.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, Issue 10); MEDLINE (1966 to November 2010); EMBASE (1980 to November 2010); CINAHL (1982 to November 2010); and reference lists of articles. We also handsearched selected journals, reviewed abstracts presented at international society meetings, reviewed metaregisters of ongoing trials and contacted manufacturers and researchers in the field.

Selection criteria

We included randomized controlled trials (RCTs) that evaluated the efficacy and safety of topical anaesthetics for repair of torn skin in adult and paediatric patients.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed trial quality and extracted data. We contacted study authors for additional information. We collected adverse event information from the trials.

Main results

We included 23 RCTs involving 3128 patients. The small number of trials in each comparison group and the heterogeneity of outcome measures precluded quantitative analysis of data in all but one outcome, pain scores using a visual analogue scale. The majority of trials that compared infiltrated and topical anaesthetics are at high risk of bias, which is likely to affect the interpretation of the results. Several cocaine-free topical anaesthetics were found to provide effective analgesic efficacy. However, the data regarding the efficacy of each topical agent is mostly based upon single comparisons, in trials that have unclear or high risk of bias. Mild, self-limited erythematous skin induration occurred in one case after application of topical tetracaine-adrenaline-cocaine (TAC) where a total of 1042 patients were exposed. No serious complications were reported in any of the patients treated with either cocaine-based or cocaine-free topical anaesthetics.

Authors' conclusions

Based on mostly descriptive analysis, topical anaesthetics are possibly an efficacious, non-invasive means of providing analgesia prior to suturing of dermal lacerations. However, additional well designed RCTs with low risk of bias are necessary before definitive conclusions can be made.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Local anaesthesia (numbing medicine) that is directly applied to the skin may be used to provide pain control for repair of lacerations

Pain control for suturing of torn skin is conventionally achieved by injecting medication into the skin, which may itself cause pain. Topical anaesthetics are directly applied to the skin and are painless to administer. Cocaine was one of the first anaesthetics to be successfully applied topically. Concerns over adverse effects with cocaine and the administrative burdens of dispensing a controlled substance led to the development of cocaine-free anaesthetics. There are numerous cocaine-free topical anaesthetics and these were found to be effective for enabling repair of dermal lacerations. We included 23 randomized controlled trials involving 3128 patients in this review. The small number of trials in each comparison group and the heterogeneity of outcome measures precluded quantitative analysis of data in all but one outcome, pain scores using a visual analogue scale. Additional studies are necessary to directly compare the effectiveness of different formulations of topical anaesthetics. No serious side effects were reported in the studies included in the review following use of cocaine-containing or cocaine-free topical anaesthetics.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anesthésiques topiques pour la réparation d'une lacération cutanée

Contexte

Les anesthésiques topiques locaux sont réputés apporter une analgésie efficace pour de nombreuses interventions superficielles, y compris la réparation des lacérations cutanées. La nécessité de la présence de cocaïne dans les formulations d'anesthésiques topiques a été remise en question en raison d'inquiétudes relatives aux effets indésirables, et de nouvelles préparations d'anesthésiques dépourvus de cocaïne ont été développées.

Objectifs

Comparer l'efficacité et l'innocuité des anesthésiques locaux en infiltration à celles des anesthésiques topiques locaux pour la réparation des lacérations cutanées et évaluer l'efficacité et l'innocuité de divers anesthésiques topiques mono ou multi-composants pour identifier des anesthésiques locaux topiques dépourvus de cocaïne pouvant fournir une analgésie équivalente à ceux contenant de la cocaïne.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, Numéro 10), MEDLINE (de 1966 à novembre 2010), EMBASE (1980 à novembre 2010) et CINAHL (de 1982 à novembre 2010), et dans les bibliographies des articles. Nous avons aussi effectué des recherches manuelles dans certaines revues, examiné des résumés présentés lors des réunions des Sociétés internationales, examiné les métaregistres des essais en cours et contacté les fabricants et chercheurs dans ce domaine.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) ayant évalué l'efficacité et l'innocuité des anesthésiques topiques pour la réparation d'une lacération cutanée chez des patients adultes et pédiatriques.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de manière indépendante, évalué la qualité des essais et extrait les données. Nous avons contacté les auteurs des études afin d'obtenir des informations complémentaires. Dans les essais, nous avons recueilli des informations sur les événements indésirables.

Résultats Principaux

Nous avons inclus 23 essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur 3128 patients. Le petit nombre d'essais dans chaque groupe de comparaison et l'hétérogénéité des mesures des critères de jugement ont empêché la réalisation d'analyses quantitatives des données pour tous les résultats sauf un, à savoir les scores de douleur évalués à l'aide d'une échelle visuelle analogique. La majorité des essais ayant comparé les anesthésiques topiques et les anesthésiques en infiltration présentent un risque élevé de biais, qui est susceptible d'avoir une incidence sur l'interprétation des résultats. Il a été constaté que plusieurs anesthésiques topiques dépourvus de cocaïne contribuent effectivement à l'efficacité analgésique. Toutefois, les données concernant l'efficacité de chaque agent topique reposent principalement sur des comparaisons simples, dans des essais qui présentent un risque incertain ou élevé de biais. Un cas d'induration cutanée érythémateuse locale, légère s'est produit après l'application topique de tétracaïne-adrénaline-cocaïne (TAC), sur un total de 1042 patients exposés. Aucune complication grave n'a été signalée chez aucun des patients traités avec des anesthésiques topiques à base de cocaïne ou dépourvus de cocaïne.

Conclusions des auteurs

D'après une analyse essentiellement descriptive, les anesthésiques topiques sont vraisemblablement un moyen non invasif efficace de procurer une analgésie avant une suture de lacérations cutanées. Toutefois, d'autres essais cliniques randomisés (ECR) bien conçus, avec un faible risque de biais, sont nécessaires pour pouvoir tirer des conclusions définitives.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anesthésiques topiques pour la réparation d'une lacération cutanée

Une anesthésie locale (traitement insensibilisant), directement appliquée sur la peau, peut être utilisée afin de soulager la douleur pour la réparation des lacérations.

Afin de soulager la douleur pour suturer une peau déchirée, il est classique d'injecter des médicaments dans la peau, ce qui en soi peut provoquer une douleur. Les anesthésiques topiques sont appliqués directement sur la peau et sont indolores à administrer. La cocaïne a été l'un des premiers anesthésiques à être appliqués avec succès par voie topique. Les inquiétudes quant aux effets indésirables de la cocaïne et les charges administratives liées à la délivrance d'une substance contrôlée ont conduit au développement d'anesthésiques dépourvus de cocaïne. Il existe de nombreux anesthésiques topiques dépourvus de cocaïne et ils se sont avérés efficaces pour permettre la réparation des lacérations cutanées. Nous avons inclus 23 essais contrôlés randomisés portant sur 3128 patients dans cette revue. Le petit nombre d'essais dans chaque groupe de comparaison et l'hétérogénéité des mesures des critères de jugement ont empêché la réalisation d'analyses quantitatives des données pour tous les résultats sauf un, à savoir les scores de douleur évalués à l'aide d'une échelle visuelle analogique. Des études supplémentaires sont nécessaires pour comparer directement l'efficacité des différentes formulations d'anesthésiques topiques. Dans les études incluses dans la revue, aucun effet secondaire grave n'a été rapporté suite à l'utilisation d'anesthésiques topiques contenant de la cocaïne ou dépourvus de cocaïne.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 24th January, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux