Intervention Review

Atypical antipsychotics for people with both schizophrenia and depression

  1. Vivek A Furtado1,*,
  2. Vinod Srihari2,
  3. Ajit Kumar3

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 23 JAN 2008

Assessed as up-to-date: 11 NOV 2007

DOI: 10.1002/14651858.CD005377.pub2


How to Cite

Furtado VA, Srihari V, Kumar A. Atypical antipsychotics for people with both schizophrenia and depression. Cochrane Database of Systematic Reviews 2008, Issue 1. Art. No.: CD005377. DOI: 10.1002/14651858.CD005377.pub2.

Author Information

  1. 1

    Rampton Hospital, Forensic Psychiatry, Retford, Nottinghamshire, UK

  2. 2

    Yale School of Medicine, Psychiatry, New Haven, USA

  3. 3

    University of Leeds, School of Medicine, Leeds, UK

*Vivek A Furtado, Forensic Psychiatry, Rampton Hospital, Woodbeck, Retford, Nottinghamshire, DN22 0PD, UK. furtado.v@gmail.com. vivek.furtado@nhs.net.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 23 JAN 2008

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Many people (up to 50%) with schizophrenia also have co-morbid depression. It has been suggested that new atypical antipsychotic drugs are beneficial for people with the two diagnoses.

Objectives

To assess the effects of atypical antipsychotic drugs on people who have a diagnosis of both schizophrenia and depression.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia's Group Register (to March 2006). We supplemented this by citation searching and personal contact with authors and relevant pharmaceutical companies.

Selection criteria

We included randomised clinical trials of atypical antipsychotic drugs used specifically for the treatment of people with a diagnosis of both schizophrenia and depression.

Data collection and analysis

We extracted data independently. For homogenous dichotomous data we calculated random effects, relative risk (RR), 95% confidence intervals (CI) and, where appropriate, numbers needed to treat (NNT) on an intention-to-treat basis. For continuous data, we calculated weighted mean differences (WMD).

Main results

We found 878 citations but were only able to include three studies (five reports). One trial found no significant difference between quetiapine and haloperidol for the outcome of 'less than 50% reduction in PANSS score' (n=180, RR 0.91 CI 0.8 to 1.0). Those allocated sulpiride had significantly lower depression scores compared with people given chlorpromazine (1 RCT, n=36, WMD CPRS -0.70 CI -1.2 to -0.2). Again, however, in the quetiapine versus haloperidol comparison, the continuous scoring did not highlight differences (1 RCT, n=180, WMD PANSS depression change -0.57 CI -1.4 to 0.30). When clozapine was compared with any other antipsychotic drug plus an antidepressant or placebo, clozapine constantly scored better on Hamilton scores (1 RCT, n=29, WMD vs antipsychotic + mianserin -5.53 CI -8.23 to -2.8; 1 RCT, n=32, WMD vs antipsychotic + meclobemide -4.35 CI -6.7 to -2.03; 1 RCT, n=33, WMD vs antipsychotic + placebo -6.35 CI -8.6 to -4.1).

Authors' conclusions

There are too few data to guide patients, carers, clinicians or policy makers. Current practice has to be guided by evidence other than that derived from randomised trials and more trials in this important area are indicated.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Atypical antipsychotics for people with both schizophrenia and depression

It is well known that depression occurs in people with schizophrenia. Atypical antipsychotics are used to treat the symptoms of schizophrenia but their specific effects on those with schizophrenia and depression are unclear, although they are marketed for this purpose.

In this review we evaluated the effects of atypical antipsychotics for people with both schizophrenia and depression and unfortunately found a distinct lack of information. We wanted to assess the available evidence to ascertain whether atypical antipsychotic drugs represent a better alternative than older neuroleptic medications [plus or minus adjunctive antidepressant therapy] for people with both depression and schizophrenia. However, due to the paucity of trials of antipsychotic drugs that are sold as also having antidepressant effects, we were unable to draw any firm conclusions. More well-conducted randomised controlled trials are needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antipsychotiques atypiques pour le traitement des personnes souffrant à la fois de schizophrénie et de dépression

Contexte

Bon nombre des personnes schizophrènes (jusqu'à 50 %) souffrent également d'une dépression comorbide. On pense que les nouveaux antipsychotiques atypiques ont des effets bénéfiques pour les patients présentant ces deux diagnostics.

Objectifs

Évaluer les effets des antipsychotiques atypiques sur les patients souffrant à la fois de schizophrénie et de dépression.

Stratégie de recherche documentaire

Le registre du groupe Cochrane sur la schizophrénie (jusqu'à mars 2006) a été consulté. Nous avons complété ces recherches par des recherches dans les références bibliographiques et avons établi un contact personnel avec des auteurs et les sociétés pharmaceutiques concernées.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais cliniques randomisés portant sur les antipsychotiques atypiques utilisés spécialement pour le traitement des personnes souffrant à la fois de schizophrénie et de dépression.

Recueil et analyse des données

Les données ont été extraites de façon indépendante. Pour des données dichotomiques homogènes, nous avons calculé les effets aléatoires, le risque relatif (RR), l'intervalle de confiance (IC) à 95% et lorsque c'était possible, le nombre de sujets à traiter (NST) sur une base d'intention de traiter. Pour les données continues, les différences moyennes pondérées (DMP) ont été calculées.

Résultats Principaux

Huit cent soixante-dix-huit références bibliographiques ont été trouvées mais seul trois études ont pu être incluses (cinq rapports). Un essai ne révélait aucune différence significative entre la quétiapine et l'halopéridol concernant le résultat moins de 50 % de réduction du score PANSS (n=180, RR 0,91 IC entre 0,8 et 1,0). Les patients sous sulpiride obtenaient des scores de dépression plus faibles par rapport aux patients sous chlorpromazine (1 ECR, n=36, DMP CPRS -0,70 IC entre -1,2 et -0,2). Encore une fois, cependant, lors de la comparaison de la quétiapine avec l'halopéridol, la notation continue ne mettait en évidence aucune différence (1 ECR, n=180, DMP changement de la dépression PANSS -0,57 IC entre -1,4 et 0,30). Lorsque la clozapine était comparée à tout autre antipsychotique plus un antidépresseur ou un placebo, la clozapine obtenait constamment de meilleurs scores sur l'échelle d'Hamilton (1 ECR, n=29, DMP vs antipsychotique + miansérine -5,53 IC entre -8,23 et -2,8 ; 1 ECR, n=32, DMP vs antipsychotique + moclobémide -4,35 IC entre -6,7 et -2,03 ; 1 ECR, n=33, DMP vs antipsychotique + placebo -6,35 IC entre -8,6 et -4,1).

Conclusions des auteurs

Il n'existe que trop peu de données pour diriger les patients, soignants, cliniciens et décideurs. La pratique actuelle doit être guidée par d'autres preuves que celles provenant des essais randomisés. Plus d'essais devraient être réalisés dans ce domaine important.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antipsychotiques atypiques pour le traitement des personnes souffrant à la fois de schizophrénie et de dépression

Antipsychotiques atypiques pour le traitement des personnes souffrant à la fois de schizophrénie et de dépression

Il est bien connu que la dépression survient chez les personnes atteintes de schizophrénie. Les antipsychotiques atypiques sont utilisés dans le traitement des symptômes de la schizophrénie, mais les effets spécifiques chez les personnes souffrant de schizophrénie et de dépression sont incertains, bien que ces médicaments soient vendus à cette fin.

Dans cette revue, les effets des antipsychotiques atypiques chez les personnes souffrant de schizophrénie et de dépression ont été évalués. Malheureusement, un manque flagrant d'informations a été constaté. L'objectif était d'évaluer les preuves disponibles afin de vérifier si les antipsychotiques atypiques représentent une meilleure option que les médicaments neuroleptiques [plus ou moins un traitement antidépresseur complémentaire] pour les personnes souffrant à la fois de schizophrénie et de dépression. Toutefois, en raison de la rareté des essais de médicaments antipsychotiques qui sont vendus comme ayant également des effets antidépresseurs, il n'a pas été possible de tirer de conclusions définitives. D'autres essais contrôlés randomisés bien réalisés sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

非典型抗精神病藥使用於合併精神分裂及憂鬱症之患者

很多精神分裂症患者(高達百分之五十)同時共病憂鬱症,曾有建議新的非典型抗精神病藥物對同時有此兩種診斷的病患有助益。

目標

評估非典型抗精神病藥在同時有精神分裂症及憂鬱症診斷的患者的效果。

搜尋策略

我們搜尋了Cochrane Schizophrenia's Group Register(到2006年3月)。我們並搜尋了所引用之文獻、與個別接觸作者們及相關的藥商公司來做資料的補充。

選擇標準

我們納入了非典型抗精神病藥物特別用在治療同時診斷有精神分裂症及憂鬱症之患者的隨機分派臨床試驗(randomised clinical trials, RCT)。

資料收集與分析

我們獨立的提取資料,在同質性的二分法資料,我們計算隨機效應(random effects),相對風險(relative risk, RR),95% 信賴區間(confidence intervals, CI)及以治療意向分析法處理偏差的益一需治數(number needed to treat ,NNT)。在連續資料,我們計算加權平均差異(weighted mean differences, WMD)。

主要結論

我們找到878篇引文,但只能夠納入3個研究(在5篇報告中),一個研究發現quetiapine和haloperidol之間在以PANSS分數減少50%來當結果看,並無明顯統計上的差異(n = 180, RR 0.91 CI 0.8至1.0)。病人以sulpiride治療相較chlorpromazine明顯減低憂鬱分數(1 RCT, n = 36, WMD CPRS −0.70 CI −1.2至−0.2)。然而在另一試驗中,以quetiapine和haloperidol比較,在連續評分中並未有突出的差異(1 RCT, n = 180, WMD PANSS depression change −0.57 CI −1.4至0.30)。Clozapine和其他抗精神病藥比較,另外合併抗鬱劑或安慰劑,clozapine有比較佳的連續Hamilton量表評分(1 RCT, n = 29, WMD vs antipsychotic + mianserin −5.53 CI −8.23至−2.8; 1 RCT, n = 32, WMD vs antipsychotic + meclobemide −4.35 CI −6.7至−2.03; 1 RCT, n = 33, WMD vs antipsychotic + placebo −6.35 CI −8.6至−4.1)。

作者結論

太少的資料可以指引病患、照顧者、臨床醫師及政策制定者,目前臨床作業的依據的證據,是由隨機試驗之外的研究所得來的,因此在這個領域更多的試驗是必須的。

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院許文郁翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

眾所皆知憂鬱症會發生在精神分裂症患者。非典型抗精神病藥物,是用於治療精神分裂症的症狀,但其在治療精神分裂症合併憂鬱的特定效果上是不確定的,雖然它們在行銷時被認為有此用途。在此回顧中我們評估抗精神病藥物在精神分裂症併有憂鬱症患者的效果,不幸地發現缺乏足夠的證據,我們想要評估可得到的證據來看是否非典型抗精神病藥物在有憂鬱症及精神分裂症患者是比老一代的抗精神病藥物為更適合的選擇(有或無合併抗憂鬱劑治療),然而,由於缺乏關於被以具抗憂鬱效果出售的抗精神病藥物的試驗,我們無法得到任何確切的結論。需要更多更完善的隨機對照試驗來判斷。