Home-based care for reducing morbidity and mortality in people infected with HIV/AIDS

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Home-based care (HBC), to promote quality-of-life and limit hospital care, is used in many countries, especially where public health services are overburdened.

Objectives

This review assessed the effects of HBC on morbidity and mortality in those with HIV/AIDS.

Search methods

Randomised and controlled clinical trials of HBC including all forms of treatment, care and support offered in the home were included. A highly sensitive search strategy was used to search CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, AIDSearch, CINAHL, PsycINFO/LIT. Risk of bias of all trials was assessed.

Selection criteria

All randomised and controlled clinical trials were included of HIV/AIDS positive individuals, adults and children, of any gender, and from any setting. Home-based care, provided by family, lay and/or professional people, including all forms of treatment, care and support offered in the HIV/AIDS positive person's home as compared to hospital or institutional based care

Data collection and analysis

Titles, abstracts and descriptor terms of the electronic search results were screened independently by two authors for relevance based on the types of participants, interventions, and study design. Full text articles were obtained of all selected abstracts and an eligibility form was used to determine final study selection. Data extraction and assessment of risk of bias were done independently. Narrative synthesis of results were done. Relevant effect measures and the 95% confidence intervals were reported.

Main results

Ten studies randomised individuals and trial sizes varied from n=31 to n=549. One study randomised 392 households and enrolled a total of 509 persons with HIV and 1,521 HIV-negative household members. Two ongoing studies were identified. Intensive home-based nursing significantly improved self-reported knowledge of HIV and medications, self-reported adherence and difference in pharmacy drug refill (1 study). Another study, comparing proportion of participants with greater than 90% adherence, found statistically significant differences over time but no significant change in CD4 counts and viral loads. A third study found significant differences in HIV stigma, worry and physical functioning but no differences in depressive symptoms, mood, general health, and overall functioning. Comprehensive case management by trans-professional teams compared to usual care by primary care nurses had no significant difference in quality-of-life after 6-months of follow-up (n=57) and average length of time on service (n=549). Home total parenteral nutrition had no significant impact on overall survival and rate of re-hospitalisation. Two trials comparing computers with brochures/nothing/standard medical care found no significant effect on health status, and decision-making confidence and skill, but a reduction in social isolation after controlling for depression. Two trials evaluating home exercise programmes found opposing results. Home-based safe water systems reduced diarrhea frequency and severity among persons with HIV in Africa.

Authors' conclusions

Studies were generally small and very few studies were done in developing countries. There was a lack of studies truly looking at the effect of home based care itself or looking at significant end points (death and progression to AIDS). However, the range of interventions and HBC models evaluated can assist in making evidence-based decisions about HIV care and support.

Résumé scientifique

Soins à domicile pour réduire la morbidité et la mortalité chez les patients infectés par le VIH/sida

Contexte

Les soins à domicile (SAD), qui visent à promouvoir la qualité de vie et à limiter les soins hospitaliers, sont utilisés dans de nombreux pays, en particulier lorsque les services de santé publique sont submergés.

Objectifs

Cette revue évaluait les effets des SAD sur la morbidité et la mortalité des patients atteints du VIH/sida.

Stratégie de recherche documentaire

Les essais randomisés et les essais cliniques comparatifs portant sur des SAD, y compris toutes les formes de traitement, de soins et d'assistance proposés à domicile, ont été inclus. Une stratégie de recherche documentaire très précise a été utilisée pour consulter CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, AIDSearch, CINAHL et PsycINFO/LIT. Le risque de biais de tous les essais a été évalué.

Critères de sélection

Tous les essais randomisés et essais cliniques comparatifs ont été inclus lorsqu'ils portaient sur des individus séropositifs pour le VIH/sida, adultes et enfants, de sexe masculin ou féminin et provenant de n'importe quel environnement. Les soins à domicile fournis par la famille ou des soignants professionnels ou non, y compris toutes les formes de traitement, de soins et d'assistance fournis au domicile des patients séropositifs pour le VIH/sida par rapport à des soins hospitaliers ou fournis dans des établissements.

Recueil et analyse des données

Les titres, résumés et termes descriptifs des résultats de la recherche électronique ont été examinés par deux auteurs de manière indépendante afin d'évaluer leur pertinence en fonction du type de participants, d'interventions et de plans d'étude. Les articles complets de tous les résumés sélectionnés ont été obtenus et un formulaire d'éligibilité a été utilisé pour sélectionner les études finales. L'extraction des données et l'évaluation du risque de biais ont été effectuées de manière indépendante. Une synthèse narrative des résultats a été réalisée. Les mesures pertinentes de l'effet et les intervalles de confiance à 95 % ont été rapportés.

Résultats principaux

Dix études randomisaient des individus et présentaient des effectifs compris entre n = 31 et n = 549. Une étude randomisait 392 foyers et recrutait un total de 509 patients atteints du VIH et 1 521 membres du foyer séronégatifs. Deux études en cours ont été identifiées. Les soins infirmiers intensifs à domicile entraînaient une amélioration significative des connaissances du VIH et des médicaments, de l'observance du traitement, et du renouvellement des médicaments rapportés par les individus (1 étude). Une autre étude, qui comparait le nombre de participants pour lesquels l'observance était supérieure à 90 %, rapportait des différences statistiquement significatives au fil du temps, mais aucun changement significatif des numérations des CD4 et des charges virales. Une troisième étude rapportait des différences significatives en termes de stigmatisation, de préoccupation et de fonctionnement physique liés au VIH, mais aucune différence en termes de symptômes dépressifs, d'humeur, de santé générale et de fonctionnement global. La prise en charge intégrale par des équipes interprofessionnelles par rapport aux soins habituels fournis par du personnel infirmier de soins primaires n'entraînait aucune différence significative en termes de qualité de vie au terme d'un suivi (n = 57) et d'une durée moyenne de service (n = 549) de 6 mois. La nutrition parentérale exclusive à domicile n'avait pas d'impact significatif sur la survie globale et le taux de réhospitalisation. Deux essais comparant des ordinateurs à des brochures/absence d'intervention/soins médicaux standard n'observaient aucun effet significatif sur l'état de santé, les compétences et la confiance en matière de prise de décision, mais rapportaient une réduction de l'isolement social après la prise en charge de la dépression. Deux essais évaluant des programmes d'exercices à domicile rapportaient des résultats contradictoires. Les systèmes d'approvisionnement en eau potable à domicile entraînaient une réduction de la fréquence et de la gravité des diarrhées chez les patients atteints du VIH en Afrique.

Conclusions des auteurs

Elles étaient généralement de petite taille et peu d'entre elles avaient été réalisées dans des pays en voie de développement. Aucune étude n'étudiait réellement les effets des soins à domicile en eux-mêmes et n'examinait les critères de jugement significatifs (décès et progression vers le sida). Néanmoins, la diversité des interventions et des modèles de SAD évalués peuvent faciliter la prise de décision fondée sur des preuves en matière de prise en charge et d'assistance aux patients atteints du VIH.

Plain language summary

Home-based care for reducing morbidity and mortality in people infected with HIV/AIDS

Home-based care (HBC), to promote quality-of-life and limit hospital care, is used in many countries, especially where public health services are overburdened. The objectives of this review was to assess the effects of HBC on morbidity and mortality in those with HIV/AIDS. A comprehensive search for clinical trials of HBC including all forms of treatment, care and support offered in the home was done. Eleven completed and two ongoing studies were identified. Studies were generally small and very few studies were done in developing countries. There was a lack of studies truly looking at the effect of home based care itself or looking at significant end points (death and progression to AIDS). Intensive home-based nursing significantly improved self-reported knowledge of HIV and medications, and self-reported adherence to medication. Another study, comparing proportion of participants with greater than 90% adherence, found statistically significant differences over time but no significant change in CD4 counts and viral loads. A third study found significant differences in HIV stigma, worry and physical functioning but no differences in depressive symptoms, mood, general health, and overall functioning. Comprehensive case management by trans-professional teams compared to usual care by primary care nurses had no significant difference in quality-of-life after 6-months of follow-up and average length of time on service. Home total parenteral nutrition had no significant impact on overall survival and rate of re-hospitalisation. Two trials comparing computers with brochures/nothing/standard medical care found no significant effect on health status, and decision-making confidence and skill, but a reduction in social isolation after controlling for depression. Two trials evaluating home exercise programmes found opposing results. Home-based safe water systems reduced diarrhea frequency and severity among persons with HIV in Africa.

Résumé simplifié

Soins à domicile pour réduire la morbidité et la mortalité chez les patients infectés par le VIH/sida

Les soins à domicile (SAD), qui visent à promouvoir la qualité de vie et à limiter les soins hospitaliers, sont utilisés dans de nombreux pays, en particulier lorsque les services de santé publique sont submergés. L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets des SAD sur la morbidité et la mortalité des patients atteints du VIH/sida. Nous avons effectué une recherche exhaustive afin d'identifier des essais cliniques portant sur les SAD, y compris toutes formes de traitement, de soins et d'assistance proposés à domicile. Onze études terminées et deux études en cours ont été identifiées. Elles étaient généralement de petite taille et peu d'entre elles avaient été réalisées dans des pays en voie de développement. Aucune étude n'étudiait réellement les effets des soins à domicile en eux-mêmes et n'examinait les critères de jugement significatifs (décès et progression vers le sida). Les soins infirmiers intensifs à domicile entraînaient une amélioration significative des connaissances du VIH et des médicaments, ainsi que de l'observance du traitement rapportés par les intéressés. Une autre étude, qui comparait le nombre de participants pour lesquels l'observance était supérieure à 90 %, rapportait des différences statistiquement significatives au fil du temps, mais aucun changement significatif des numérations des CD4 et des charges virales. Une troisième étude rapportait des différences significatives en termes de stigmatisation, de préoccupation et de fonctionnement physique liés au VIH, mais aucune différence en termes de symptômes dépressifs, d'humeur, de santé générale et de fonctionnement global. La prise en charge intégrale par des équipes interprofessionnelles par rapport aux soins habituels dispensés par du personnel infirmier de soins primaires n'entraînait aucune différence significative en termes de qualité de vie au terme d'un suivi et d'une durée moyenne de service de 6 mois. La nutrition parentérale exclusive à domicile n'avait pas d'impact significatif sur la survie globale et le taux de réhospitalisation. Deux essais comparant des ordinateurs à des brochures/absence d'intervention/soins médicaux standard n'observaient aucun effet significatif sur l'état de santé, les compétences et la confiance en matière de prise de décision, mais rapportaient une réduction de l'isolement social après la prise en charge de la dépression. Deux essais évaluant des programmes d'exercices à domicile rapportaient des résultats contradictoires. Les systèmes d'approvisionnement en eau potable à domicile entraînaient une réduction de la fréquence et de la gravité des diarrhées chez les patients atteints du VIH en Afrique.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Laički sažetak

Kućna njega za sprječavanje bolesti i smrti osoba zaraženih HIV/AIDS-om

Kućna njega koristi se u mnogim zemljama kako bi se poboljšala kvaliteta života bolesnika i ograničila bolnička skrb, osobito tamo gdje su zdravstveni sustavi preopterećeni. Ciljevi ovog Cochrane sustavnog pregleda bili su procijeniti učinke kućne njege na razvoj bolesti i umiranje osoba s HIV/AIDS-om. Napravljeno je temeljito pretraživanje literature kako i bi se našli svi klinički pokusi o kućnoj njezi za oboljele od HIV/AIDS-a, uključujući bilo koji oblik terapije, skrbi i podrške koji se pruža u stanu bolesnika. Pronađeno je 11 dovršenih studija i 2 studije koje su još uvijek u tijeku. Studije su uglavnom bile malene i vrlo malo ih je provedeno u zemljama u razvoju. Nisu pronađene studije koje su istinski ispitale učinak kućne njege za sebe, ili istražile značajne rezultate (smrt i pogoršanje u AIDS). Intenzivna sestrinska skrb u kući značajno je popravila znanje pacijenata o HIV-u i lijekovima te pridržavanje uzimanju lijekova kako je propisano. Druga studija, koja je usporedila udio bolesnika koji se pridržavaju terapije s više od 90% suradljivosti pokazala je statistički značajne razlike tijekom vremena, ali nije bilo statistički značajne promjene u broju CD4 stanica i virusnog titra (broj virusa u određenj količini krvi). Treća studija je opisala značajne razlike u stigmi povezanoj s HIV-om, zabrinutosti i tjelesnom funkcioniranju, ali nije bilo razlike u simptomima depresije, raspoloženju, općem zdravlju i općem funkcioniranju. Intenzivno vođenje pacijenata koje provodi tim zdravstvenih radnika različitih struka u usporedbi s uobičajenom skrbi koju pružaju sestre iz primarne skrbi nije pokazao značajne razlike u kvaliteti života nakon 6 mjeseci praćenja. Totalna parenteralna prehrana u kući nije imala značajan utjecaj na ukupno preživljenje i stopu ponovnog primitka u bolnicu. Dvije studije uspoređivale su učinak računala i brošura, nikakve skrbi ili standardne skrbi te nisu našle značajne razlike u zdravstvenom stanju, pouzdanosti u donošenju odluka, ali je opisano smanjenje socijalne izolacije nakon kontroliranja simptoma depresije. Dvije studije ispitale su kućne programe tjelovježbe, ali su dobile oprečne rezultate. Kućni sustavi za konzumiranje sigurne vode smanjili su učestalost proljeva i njihovu težinu u osoba s HIV-om u Africi.

Bilješke prijevoda

Hrvatski Cochrane
Prevela: Livia Puljak
Ovaj sažetak preveden je u okviru volonterskog projekta prevođenja Cochrane sažetaka. Uključite se u projekt i pomozite nam u prevođenju brojnih preostalih Cochrane sažetaka koji su još uvijek dostupni samo na engleskom jeziku. Kontakt: cochrane_croatia@mefst.hr

Ancillary