Intervention Review

You have full text access to this OnlineOpen article

Effect of partogram use on outcomes for women in spontaneous labour at term

  1. Tina Lavender1,*,
  2. Anna Hart2,
  3. Rebecca MD Smyth1

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 10 JUL 2013

Assessed as up-to-date: 17 JUN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD005461.pub4

How to Cite

Lavender T, Hart A, Smyth RMD. Effect of partogram use on outcomes for women in spontaneous labour at term. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 7. Art. No.: CD005461. DOI: 10.1002/14651858.CD005461.pub4.

Author Information

  1. 1

    The University of Manchester, School of Nursing, Midwifery and Social Work, Manchester, UK

  2. 2

    Lancaster University, Lancaster Medical School, Clinical Research Hub, Lancaster, Lancashire, UK

*Tina Lavender, School of Nursing, Midwifery and Social Work, The University of Manchester, Oxford Road, Manchester, M13 9PL, UK. tina.lavender@manchester.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 10 JUL 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The partogram (sometimes known as partograph) is usually a pre-printed paper form on which labour observations are recorded. The aim of the partogram is to provide a pictorial overview of labour, to alert midwives and obstetricians to deviations in maternal or fetal wellbeing and labour progress. Charts often contain pre-printed alert and action lines. An alert line represents the slowest 10% of primigravid women's labour progress. An action line is placed a number of hours after the alert line (usually two or four hours) to prompt effective management of slow progress of labour.

Objectives

To determine the effect of use of partogram on perinatal and maternal morbidity and mortality.
To determine the effect of partogram design on perinatal and maternal morbidity and mortality.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 May 2013).

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials involving a comparison of partogram with no partogram, or comparison between different partogram designs.

Data collection and analysis

Three review authors independently assessed eligibility, quality and extracted data. When one review author was also the trial author, the two remaining authors assessed the studies independently.

Main results

We have included six studies involving 7706 women in this review; two studies assessed partogram versus no partogram and the remainder assessed different partogram designs. There was no evidence of any difference between partogram and no partogram in caesarean section (risk ratio (RR) 0.64, 95% confidence interval (CI) 0.24 to 1.70); instrumental vaginal delivery (RR 1.00, 95% CI 0.85 to 1.17) or Apgar score less than seven at five minutes (RR 0.77, 95% CI 0.29 to 2.06) between the groups. When compared to a four-hour action line, women in the two-hour action line group were more likely to require oxytocin augmentation (RR 1.14, 95% CI 1.05 to 1.22). When the three- and four-hour action line groups were compared, caesarean section rate was lowest in the four-hour action line group and this difference was statistically significant (RR 1.70, 95% CI 1.07 to 2.70, n = 613, one trial). When a partogram with a latent phase (composite) and one without (modified) were compared, the caesarean section rate was lower in the partograph without a latent phase (RR 2.45, 95% CI 1.72 to 3.50, n = 743, one trial).

Authors' conclusions

On the basis of the findings of this review, we cannot recommend routine use of the partogram as part of standard labour management and care. Given the fact that the partogram is currently in widespread use and generally accepted, it appears reasonable, until stronger evidence is available, that partogram use should be locally determined. Further trial evidence is required to establish the efficacy of partogram use.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Effect of partogram use on outcomes for women in spontaneous labour at term

A partogram is usually a pre-printed form, the aim of which is to provide a pictorial overview of labour progress and to alert health professionals to any problems with the mother or baby. It has been unclear whether a partogram should be used and, if so, which design of partogram is better for women and babies. The review authors identified six randomised controlled trials involving 7706 women in spontaneous labour at term. Two studies, with 1590 women, assessed introducing the use of a partogram versus routine care without a partogram. Four studies, involving 6116 women, compared different types of partograms. Overall, there was no evidence from this review that using a partogram reduced or increased caesarean section rates or had any effect on other aspects of care in labour. Where different types of partogram were compared, no design appeared better than others. A single centre study, conducted in India, however, comparing a partogram with a latent phase (composite) and one without, demonstrated more favourable outcomes for the mother and baby when the modified chart was used. It is possible that partograms may be useful in settings with poorer access to healthcare resources, as studies in Mexico and Africa also showed some reduction in caesarean section rates with partogram use and early intervention for delayed progress in labour.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Effet de l'utilisation du partogramme sur les résultats chez les femmes en phase de travail spontané à terme

Contexte

Le partogramme (parfois appelé partographe) est généralement une représentation graphique sur papier des observations relatives au travail enregistrées. La fonction du partogramme est de fournir une représentation graphique de la progression du travail, de servir de système d'alarme pour les sages-femmes et les obstétriciens en cas d'anomalies dans le bien-être de la mère et du fœtus, et de la progression du travail. Les représentations graphiques contiennent souvent des formulaires d'alarme pré-imprimés et des lignes d'actions. Une ligne d'alarme représente les 10 % de cas les plus lents de progression du travail de femmes primigestes. Une ligne d'action est inscrite plusieurs heures après la ligne d'alarme (généralement deux ou quatre heures) afin de provoquer la prise en charge efficace de la progression lente du travail.

Objectifs

Déterminer l'effet de l'utilisation d'un partogramme sur la morbidité et la mortalité périnatales et maternelles.
Déterminer l'effet d'une conception de partogramme sur la morbidité et la mortalité périnatales et maternelles.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 mai 2012).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur une comparaison de l'utilisation d'un partogramme avec l'absence de partogramme, ou une comparaison entre les différentes conceptions de partogramme.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs de la revue ont évalué l'éligibilité, la qualité des essais et extrait les données de manière indépendante. Lorsqu'un auteur de la revue était également l'auteur d'un essai, les deux auteurs restants évaluaient les études de manière indépendante.

Résultats Principaux

Nous avons inclus six études portant sur 7 706 femmes dans la présente revue ; deux études ont évalué l'utilisation d'un partogramme par rapport à l'absence de partogramme et les autres ont évalué différentes conceptions de partogramme. Il n'y avait aucune preuve d'une quelconque différence entre l'utilisation d'un partogramme et l'absence de partogramme pour les césariennes (risque relatif (RR) 0,64, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,24 à 1,70) ; l'accouchement instrumental par césarienne (RR 1,00, IC à 95 % 0,85 à 1,17) ou le score Apgar à cinq minutes inférieur à sept (RR 0,77, IC à 95 % 0,29 à 2,06) entre les groupes. Comparativement à une ligne d'action de quatre heures, les femmes dans le groupe de la ligne d'action de deux heures avaient davantage de chances de nécessiter une augmentation d'ocytocine (RR 1,14, IC à 95 % 1,05 à 1,22). Lorsque les groupes de la ligne d'action de trois heures et de la ligne d'action de quatre heures ont été comparés, le taux de césarienne était le plus bas dans le groupe de la ligne d'action de quatre heures et cette différence était statistiquement significative (RR 1,70, IC à 95 % 1,07 à 2,70, n = 613, un essai). Lorsqu'un partogramme ayant une phase latente (composite) et un n'en ayant pas (modifié) ont été comparés, le taux de césarienne était plus faible avec le partographe n'ayant pas de phase latente (RR 2,45, IC à 95 % 1,72 à 3,50, n = 743, un essai).

Conclusions des auteurs

Sur la base des résultats de cette revue, nous ne sommes pas en mesure de recommander l'utilisation en routine du partogramme dans le cadre de la prise en charge et des soins standard du travail. Étant donné que l'utilisation du partogramme est actuellement répandue et généralement acceptée, il semble raisonnable, jusqu'à obtention de preuves plus solides, de considérer que l'utilisation du partogramme devrait être déterminée au niveau local. Des preuves supplémentaires issues d'essais sont nécessaires pour établir l'efficacité de l'utilisation du partogramme.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Effet de l'utilisation du partogramme sur les résultats chez les femmes en phase de travail spontané à terme

Effet de l'utilisation du partogramme sur les résultats chez les femmes en phase de travail spontané à terme

Un partogramme est généralement est une représentation graphique, décrivant les diverses étapes de la progression du travail et servant d'alarme pour les professionnels de santé pour tous les problèmes chez la mère ou le bébé. On ne savait pas si un partogramme devait être utilisé et, dans ce cas, quelle conception de partogramme est meilleure pour les femmes et les bébés. Les auteurs de la revue ont identifié six essais contrôlés randomisés portant sur un total de 7 706 femmes en phase de travail spontané à terme. Deux études, soit 1 590 femmes, ont évalué l'introduction de l'utilisation d'un partogramme par rapport aux soins de routine sans partogramme. Quatre études, portant sur 6 116 femmes, ont comparé différents types de partogrammes. Dans l'ensemble, il n'y avait aucune preuve issue de cette revue que l'utilisation d'un partogramme avait réduit ou augmenté les taux de césarienne ou avait un quelconque effet sur d'autres aspects des soins pendant le travail. Lorsque des types différents de partogramme ont été comparés, aucune conception ne semblait être supérieure aux autres. Toutefois, une étude mono-centre, menée en Inde, comparant un partogramme ayant une phase latente (composite) et un n'en ayant pas, a démontré davantage de résultats favorables pour la mère et le bébé quand la représentation graphique modifiée a été utilisée. Il est possible que les partogrammes s'avèrent utiles dans des contextes où l'accès aux ressources de santé est très réduit, comme des études menées au Mexique et en Afrique ont également montré une certaine réduction des taux de césarienne avec l'utilisation du partogramme et une intervention précoce pour une progression du travail ralentie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 13th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français