This is not the most recent version of the article. View current version (28 AUG 2013)

Intervention Review

Infraclavicular brachial plexus block for regional anaesthesia of the lower arm

  1. Ki Jinn Chin1,*,
  2. Mandeep Singh1,
  3. Veerabadran Velayutham2,
  4. Victor Chee3

Editorial Group: Cochrane Anaesthesia Group

Published Online: 17 FEB 2010

Assessed as up-to-date: 14 FEB 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD005487.pub2


How to Cite

Chin KJ, Singh M, Velayutham V, Chee V. Infraclavicular brachial plexus block for regional anaesthesia of the lower arm. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 2. Art. No.: CD005487. DOI: 10.1002/14651858.CD005487.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Toronto, Department of Anesthesia, Toronto, Ontario, Canada

  2. 2

    Royal Preston Hospital, Department of Anaesthesia, Preston, Lancashire, UK

  3. 3

    Anaesthesia Unlimited, Department of Anaesthesia, Singapore, Singapore

*Ki Jinn Chin, Department of Anesthesia, University of Toronto, Toronto Western Hospital, 399 Bathurst Street, Toronto, Ontario, M5T 2S8, Canada. gasgenie@yahoo.co.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 FEB 2010

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (28 AUG 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Background

Several approaches exist to produce local anaesthetic blockade of the brachial plexus. It is not clear which is the technique of choice for providing surgical anaesthesia of the lower arm although infraclavicular blockade (ICB) has several purported advantages. We therefore performed a systematic review of ICB compared to the other brachial plexus blocks (BPBs).

Objectives

To evaluate the efficacy and safety of ICB compared to other BPBs in providing regional anaesthesia of the lower arm.

Search methods

We searched CENTRAL (The Cochrane Library 2008, Issue 3), MEDLINE (1950 to September 22nd 2008) and EMBASE (1980 to September 22nd 2008). We also searched conference proceedings (from 2004 to 2008) and the www.clinicaltrials.gov registry. No language restriction was applied.

Selection criteria

We included any randomized controlled trials (RCTs) that compared ICB with other BPBs as the sole anaesthetic techniques for surgery on the lower arm.

Data collection and analysis

The primary outcome was adequate surgical anaesthesia within 30 minutes of block completion. Secondary outcomes included sensory block of individual nerves, tourniquet pain, onset time of sensory blockade, block performance time, block-associated pain and complications related to the block.

Main results

We identified 15 studies with 1020 participants, of whom 510 received ICB and 510 received other BPBs. The control group intervention was the axillary block in 10 studies, mid-humeral block in two studies, supraclavicular block in two studies and parascalene block in one study. Three studies employed ultrasound-guided ICB. The risk of failed surgical anaesthesia and of complications were low and similar for ICB and all other BPBs. Tourniquet pain was less likely with ICB (risk ratio (RR) 0.47, 95% CI 0.24 to 0.92, P = 0.03). When compared to a single-injection axillary block, ICB was better at providing complete sensory block of the musculocutaneous nerve (RR for failure 0.46, 95% CI 0.27 to 0.60, P < 0.0001) and the axillary nerve (RR of failure 0.37, 95% CI 0.24 to 0.58, P < 0.0001). ICB was faster to perform than multiple-injection axillary (mean difference (MD) -2.7 min, 95% CI -4.2 to -1.1, P = 0.0006) or midhumeral blocks (MD -4.8 min, 95% CI -6.0 to -3.6, P < 0.00001) but this was offset by a longer sensory block onset time (MD 3.9 min, 95% CI 3.2 to 4.5, P < 0.00001).

Authors' conclusions

ICB is a safe and simple technique for providing surgical anaesthesia of the lower arm, with an efficacy comparable to other BPBs. The advantages of ICB include a lower likelihood of tourniquet pain during surgery, and more reliable blockade of the musculocutaneous and axillary nerves when compared to a single-injection axillary block. The efficacy of ICB is likely to be improved if adequate time is allowed for block onset (at least 30 minutes) and if a volume of at least 40 ml is injected. Since publication of many of the trials included in this review, it has become clear that a distal posterior cord motor response is the appropriate endpoint for electrostimulation-guided ICB; we recommend it be used in all future comparative studies. There is also a need for additional RCTs comparing ultrasound-guided ICB with other BPBs.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

A comparison of a local anaesthetic injection below the collarbone with other injection techniques for providing anaesthesia of the lower arm

Surgical anaesthesia of the lower arm, from the elbow to the hand, may be provided by injecting local anaesthetic around the brachial plexus (the bundle of nerves passing from the spinal cord in the neck to the arm, through the shoulder). There are several commonly-used techniques of blocking the brachial plexus but it is not clear which, if any, is the best. This systematic review compared the effects of blocking the brachial plexus by injecting local anaesthetic in the area below the collarbone (the infraclavicular block) with other techniques.

The 15 included studies involved 1020 patients of whom 510 had an infraclavicular block and 510 had brachial plexus blockade with another technique. These other techniques were axillary block (injection in the armpit area; 10 studies), supraclavicular block (injection in the area just above the collarbone; two studies), mid-humeral block (injection in the upper arm; two studies) and parascalene block (injection in the lower neck area; one study). The infraclavicular block had a high success rate and was as good as all other blocks in providing anaesthesia of the lower arm, especially in the areas supplied by the axillary nerve and musculocutaneous nerve. Techniques of axillary or mid-humeral block that used three or four separate injections (instead of just one) took effect more quickly (four minutes faster on average) but also took longer to perform (three to four minutes slower on average). Other advantages of the infraclavicular block included a reduced risk of tourniquet pain during surgery and pain during the performance of the block itself. Side-effects were uncommon, and no difference was seen between the infraclavicular block and all other blocks in this regard.

In conclusion, this review showed that the infraclavicular block is an effective and safe choice for producing anaesthesia of the lower arm.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Bloc infraclaviculaire du plexus brachial pour anesthésie loco-régionale du bras inférieur

Contexte

Il existe plusieurs approches pour réaliser un bloc anesthésique local du plexus brachial. Il n'a pas été clairement établi laquelle de ces approches est la technique de choix pour réaliser une anesthésie chirurgicale de l'avant-bras, bien que le bloc infraclaviculaire (ICB) présente plusieurs avantages supposés. Nous avons donc réalisé une revue systématique du bloc infraclaviculaire (ICB) comparé aux autres blocs du plexus brachial (BPB).

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité du bloc infraclaviculaire (ICB) comparativement à d'autres bloc du plexus brachial (BPB) pour réaliser une anesthésie loco-régionale de l'avant-bras.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans les bases de données CENTRAL (The Cochrane Library 2008, Numéro 3), MEDLINE (de 1950 au 22 septembre 2008) et EMBASE (1980 au 22 septembre 2008). Nous avons également effectué des recherches dans les actes de conférence (de 2004 à 2008) et dans le registre www.clinicaltrials.gov. Aucune restriction de langue n'a été appliquée.

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant un bloc infraclaviculaire (ICB) avec d'autres blocs du plexus brachial (BPB) en tant que seules techniques d'anesthésie pour une intervention chirurgicale sur l'avant-bras.

Recueil et analyse des données

Le critère de jugement principal était l'obtention d'une anesthésie chirurgicale adéquate dans les 30 minutes suivant la fin du bloc. Les critères de jugement secondaires étaient notamment le bloc sensitif des nerfs individuels, la douleur liée au garrot, le délai d'installation du bloc sensitif, la durée du bloc, la douleur associée au bloc et les complications liées au bloc.

Résultats Principaux

Nous avons identifié 15 études avec 1020 participants, dont 510 traités par un bloc infraclaviculaire (ICB) et 510 par d'autres blocs du plexus brachial (BPB). L'intervention pour le groupe témoin était un bloc axillaire dans 10 études, un bloc au canal huméral dans deux études, un bloc supraclaviculaire dans deux études et un bloc parascalénique dans une étude. Dans trois études le bloc infraclaviculaire (ICB) était réalisé sous guidage échographique. Les risques d'échec de l'anesthésie chirurgicale et de complications étaient faibles et similaires pour le bloc infraclaviculaire (ICB) et tous les autres blocs du plexus brachial (BPB). La probabilité de douleur liée au garrot était moindre avec un bloc infraclaviculaire (ICB) (Risque relatif (RR) = 0,47 ; IC à 95 % : 0,24 à 0,92, P = 0,03). Par rapport à un bloc axillaire avec une injection unique, le bloc infraclaviculaire (ICB) s'est avéré meilleur pour l'obtention du bloc sensitif complet du nerf musculo-cutané (RR d'échec = 0,46, IC à 95 % : 0,27 à 0,60, P <0,0001) et du nerf axillaire (RR d'échec = 0,37, IC à 95 % : 0,24 à 0,58, P <0,0001). Le bloc infraclaviculaire (ICB) a été plus rapide à réaliser que les blocs axillaires à plusieurs injections (différence moyenne (DM) -2,7 min, IC à 95 % : -4,2 à -1,1, p = 0,0006) ou que les blocs au canal huméral (DM = -4,8 min, IC à 95 % : -6,0 à -3,6 , P <0,00001), mais cela a été compensé par le délai d'installation du bloc sensitif (DM = 3,9 min, IC à 95 % : 3,2 à 4,5, p <0,00001).

Conclusions des auteurs

Le bloc infraclaviculaire (ICB) est une technique sûre et simple pour réaliser une anesthésie chirurgicale de l'avant-bras, avec une efficacité comparable à celle des autres blocs du plexus brachial (BPB). Les avantages du bloc infraclaviculaire (ICB) sont notamment une plus faible probabilité de douleur liée au garrot pendant l'intervention chirurgicale, et un bloc plus fiable du nerf musculocutané et du nerf axillaire comparativement au bloc axillaire à une seule injection. L'efficacité du bloc infraclaviculaire (ICB) est susceptible d'être améliorée si le temps alloué à l'installation du bloc est adéquat (au moins 30 minutes) et si un volume d'au moins 40 ml est injecté. Depuis la publication de nombreux essais inclus dans cette revue, il est devenu clair qu'une réponse motrice distale du faisceau postérieur de la moelle épinière est le critère de jugement approprié pour le bloc infraclaviculaire (ICB) guidé par électrostimulation, nous recommandons qu'elle soit utilisée dans toutes les études comparatives futures. Des ECR supplémentaires comparant le bloc infraclaviculaire (ICB) sous guidage échographique avec d'autres blocs du plexus brachial (BPB) sont également nécessaires.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Bloc infraclaviculaire du plexus brachial pour anesthésie loco-régionale du bras inférieur

Comparaison d'une injection d'anesthésique local sous la clavicule avec d'autres techniques d'injection pour l'anesthésie de l'avant-bras

L'anesthésie chirurgicale de l'avant-bras, du coude à la main, peut être assurée par l'injection d'un anesthésique local autour du plexus brachial (faisceau de nerfs partant de la moelle épinière au niveau du cou jusqu'au bras, en passant par l'épaule). Il existe plusieurs techniques, couramment utilisées, permettant de réaliser un bloc du plexus brachial mais il n'a pas été clairement établi laquelle, si tant est qu'il y en ait une, est la meilleure. Cette revue systématique a comparé les effets d'un bloc du plexus brachial par l'injection de l'anesthésique local dans la zone au-dessous de la clavicule (bloc infraclaviculaire) avec d'autres techniques.

Les 15 études incluses impliquaient 1 020 patients dont 510 ont eu un bloc infraclaviculaire et 510 ont eu un bloc du plexus brachial avec une autre technique. Ces autres techniques étaient un bloc axillaire (injection dans la région de l'aisselle ; 10 études), un bloc supraclaviculaire (injection dans la zone juste au-dessus de la clavicule ; deux études), un bloc au canal huméral (injection dans la partie supérieure du bras ; deux études) et un bloc parascalénique (injection dans la zone inférieure du cou ; une étude). Le bloc infraclaviculaire a eu un taux de réussite élevé et s'est avéré aussi bon que tous les autres blocs en permettant une anesthésie de l'avant-bras, en particulier dans les régions alimentées par le nerf axillaire et le nerf musculo-cutané. Les techniques de bloc axillaire ou au canal huméral qui ont utilisé trois ou quatre injections séparées (au lieu d'un seule) ont fait effet plus rapidement (avec quatre minutes de moins en moyenne), mais ont aussi nécessité davantage de temps pour les effectuer (avec trois à quatre minutes de plus en moyenne). Les autres avantages du bloc infraclaviculaire étaient notamment une réduction du risque de douleur liée au garrot pendant l'intervention chirurgicale et de la douleur pendant la réalisation du bloc proprement dit. Les effets secondaires ont été rares, et aucune différence n'a été observée entre le bloc infraclaviculaire et tous les autres blocs à cet égard.

En conclusion, cette revue a montré que le bloc infraclaviculaire est un choix sûr et efficace pour réaliser une anesthésie de l'avant-bras.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 24th January, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

鎖骨下臂神經叢阻斷術(Infraclavicular brachial plexus block)在前臂區域麻醉(regional anesthesia)的應用

研究背景

目前有許多途徑可以對臂神經叢做局部麻醉阻斷。雖然鎖骨下神經阻斷(infraclavicular blockade (ICB))據傳有許多優點,但目前還不清楚何者才是前臂手術麻醉技術的最佳選擇。因此我們做了系統性回顧(systematic review)來比較鎖骨下臂神經叢阻斷術與其他途徑臂神經叢阻斷術(brachial plexus blocks (BPBs))。

研究目的

比較鎖骨下臂神經叢阻斷術和其他臂神經叢阻斷術用於前臂區域麻醉的有效性和安全性。

检索方法

我們搜尋了CENTRAL(Cochrane圖書館 2008年第3期),MEDLINE(1950年至2008年9月22日)和EMBASE (1980年至2008年9月22日)。我們還搜尋了會議記錄(2004年至2008年)和www.clinicaltrials.gov註冊表。的註冊資料搜尋結果沒有限制何種語言。

纳入标准

所有比較鎖骨下神經阻斷和任何其他臂神經叢阻斷術作為前臂手術單一麻醉技術的隨機對照試驗(randomized controlled trials)皆被收錄。

数据收集与分析

主要結果(primary outcome)是評估神經阻斷完成後30分鐘內達到手術麻醉的程度。 次要結果(Secondary outcomes)包括個別神經的感覺阻斷情形、止血帶造成的疼痛、感覺阻斷的起始時間、完成阻斷技術所需時間、阻斷時伴隨的疼痛和阻斷相關的併發症。

主要结果

我們找了15項研究共1020參與者,其中510人接受鎖骨下神經阻斷,510人接受其他臂神經叢阻斷術。有10個研究的控制組是腋下神經阻斷(axillary block),2組是肱骨中段神經阻斷(midhumeral block),2組是鎖骨上神經阻斷(supraclavicular block),1組是斜角肌旁神經阻斷。有3組研究使用超音波導引的鎖骨下神經阻斷。手術麻醉失敗的風險及併發症在鎖骨下神經阻斷組及其他臂神經叢阻斷術組都很低且相似。止血帶造成的疼痛在鎖骨下神經阻斷組較低(risk ratio (RR) 0.47, 95% CI 0.24 to 0.92, P = 0.03)。與腋下神經阻斷單次注射相比,鎖骨下神經阻斷提供較好的肌皮神經(musculocutaneous nerve)及腋下神經完全感覺阻斷(RR of failure 0.37, 95% CI 0.24 to 0.58, P < 0.0001)。 及腋下神經完全感覺阻斷(RR of failure 0.37, 95% CI 0.24 to 0.58, P < 0.0001)。鎖骨下神經阻斷操作時間較腋下神經阻斷多次注射短((平均差異mean difference (MD) −2.7 min, 95% CI −4.2 to −1.1, P = 0.0006)),也較肱骨中段神經阻斷短(MD −4.8 min, 95% CI −6.0 to −3.6, P < 0.00001),但這個差異被較長的感覺阻斷的起始時間抵銷(MD 3.9 min, 95% CI 3.2 to 4.5, P < 0.00001)。

作者结论

與其他臂神經叢阻斷術相比,鎖骨下神經阻斷用在前臂麻醉上是一種安全且簡單有效的手術麻醉技術。鎖骨下神經阻斷的優點包括較低的手術中止血帶造成的疼痛,並且在肌皮神經及腋下神經阻斷上,鎖骨下神經阻斷相較於腋下神經阻斷單次注射較可信賴。

 

概要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

鎖骨下臂神經叢阻斷術(Infraclavicular brachial plexus block)在前臂區域麻醉(regional anesthesia)的應用

比較鎖骨下局部注射與其他注射方法用於前臂麻醉:前臂(由手肘到手)手術的麻醉,可由對臂神經叢(由頸部脊髓發出的神經束,經由肩膀到手臂)進行注射局部麻醉來施行。在阻斷臂神經叢上有許多常用的方法,然而目前不清楚哪種比較好。這個系統性回顧比較了經鎖骨下(below the collarbone (the infraclavicular block))進行局部麻醉與其他方法。這15個收錄的研究,共1020名參與者,其中510名接受鎖骨下阻斷,其他510名接受其他方法。這些方法包括腋下阻斷(注射於腋下區域;10個研究)、鎖骨上阻斷(注射在鎖骨上之區域;2個研究)、肱骨中段阻斷(注射在上臂;2個研究)和斜角肌周邊阻斷(注射在頸部下半部區域;1個研究)。 鎖骨下阻斷在前臂麻醉上有高成功率,且和其他方法一樣好,尤其是那些被肌皮神經與腋神經支配的區域。腋下阻斷或肱骨中段阻斷的技術 ,當使用三到四次分別注射(取代單次)時能更快達到效果(平均快四分鐘),但也需要花更多的時間來施行(平均多花三到四分鐘)。其它鎖骨下阻斷的好處包括減少手術中由止血帶造成的疼痛的危險性及做神經阻斷時造成的疼痛。副作用不常見,且在鎖骨下阻斷及其他阻斷方法之間並無差異。總結來說,這篇回顧顯示了鎖骨下阻斷在前臂手術麻醉時是一種有效且安全的選擇。

翻译注解