This is not the most recent version of the article. View current version (11 AUG 2013)

Intervention Review

Cryoplasty for peripheral vascular disease

  1. James E McCaslin1,*,
  2. Sumaira Macdonald2,
  3. Gerard P Stansby3

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 17 OCT 2007

Assessed as up-to-date: 21 JUL 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD005507.pub2

How to Cite

McCaslin JE, Macdonald S, Stansby GP. Cryoplasty for peripheral vascular disease. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 4. Art. No.: CD005507. DOI: 10.1002/14651858.CD005507.pub2.

Author Information

  1. 1

    Queen Elizabeth Hospital, Vascular Office, Department of Surgery, Gateshead, Tyne & Wear, UK

  2. 2

    Freeman Hospital, Department of Radiology, Newcastle upon Tyne, UK

  3. 3

    University of Newcastle upon Tyne, Department of Surgery, Newcastle upon Tyne, UK

*James E McCaslin, Vascular Office, Department of Surgery, Queen Elizabeth Hospital, Gateshead, Tyne & Wear, NE9 6SX, UK. James.McCaslin@tiscali.co.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 OCT 2007

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (11 AUG 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

In the UK, symptomatic peripheral arterial disease (PAD) occurs in 5 to 7% of people over the age of 55 years. Cryoplasty offers a new approach by combining the dilation force of balloon angioplasty with the delivery of cold thermal energy to the vessel wall. Cryoplasty is thought to provoke apoptosis rather than necrosis in the arterial smooth muscle cells and thus has the theoretical advantage of reduced myointimal hyperplasia in long-term patency.

As it is an emerging therapy, safety and efficacy questions remain. This systematic review evaluates the treatment and provide focus for further research in the field.

Objectives

To assess the efficacy of, and complications associated with, cryoplasty for maintaining patency in the iliac or infrainguinal arteries.

Search methods

For this update the Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group searched their Specialised Register (last searched 17 July 2009) and the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library last searched 2009, Issue 3.

Selection criteria

Trials in which patients with peripheral arterial disease (PAD) of the iliac or infrainguinal arteries were randomised to cryoplasty with or without another procedure versus a procedure without cryoplasty. This includes trials where all patients receive angioplasty and the randomisation is for cryoplasty versus none.

Data collection and analysis

Studies identified for potential inclusion were independently assessed for inclusion by at least two authors, with excluded trials arbitrated by the third author. As no randomised controlled trials of cryoplasty were found, no statistical analyses were performed.

Main results

No randomised controlled trials of cryoplasty were identified.

Authors' conclusions

The benefit of cryoplasty over conventional angioplasty has not been established as no randomised controlled trials exist to properly evaluate this method. Technical success and primary patency rates seen in the prospective series are encouraging and may suggest a future role for cryoplasty in the treatment of PAD, but cannot be reliably interpreted due to the nature of the studies.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Cryoplasty for peripheral vascular disease

Peripheral arterial disease results from narrowing of the main arteries to the legs because of atherosclerosis, which limits the supply of nutrients to the muscles and other tissues. The shortage of blood flow caused by a blocked artery can become so severe that a limb is threatened (critical limb ischaemia) and surgery is required. Endovascular surgery involves inserting a small balloon into the affected artery. The balloon is inflated to break up the atheromatous plaque, stretch the smooth muscle cells within the middle of the vessel wall and widen the arterial lumen (called percutaneous balloon angioplasty). Unfortunately the artery often narrows again over time (restenosis). Cryoplasty applies cold to the vessel wall at the same time as using the dilation force of balloon angioplasty and may reduce thickening of the inner muscular layer of the blood vessel to improve long-term angioplasty results.

The benefit of cryoplasty over conventional angioplasty has not been established as no randomised controlled trials exist to properly evaluate this new method. The technical success and rates of unobstructed arteries (primary patency) seen in six case series are encouraging and suggest a future role for cryoplasty in the treatment of peripheral arterial disease. The long-term outcomes are as yet unknown.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement par cryoplastie des maladies vasculaires périphériques

Contexte

Au Royaume-Uni, la maladie artérielle périphérique (MAP) symptomatique apparaît chez 5 à 7 % des personnes de plus de 55 ans. La cryoplastie donne une nouvelle approche donne une nouvelle approche combinant la force de dilatation lors de l'angioplastie par ballonnet à la libération d'une énergie thermique froide sur la paroi du vaisseau. Par ailleurs, on pense que cette technique entraîne une apoptose plutôt qu'une nécrose des cellules musculaires lisses artérielles et présente donc l'avantage théorique de réduire l'hyperplasie myointimale dans la perméabilité à long terme.

Étant donné qu'il s'agit d'un traitement émergent, les questions d'innocuité et d'efficacité restent en suspens. L'objectif de cette revue systématique est d'évaluer ce type de traitement et de fournir un axe pour les recherches ultérieures dans ce domaine.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de, et les complications associées à, la cryoplastie relative au maintien de la perméabilité dans les artères iliaques ou infra-inguinales.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette mise à jour, le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son propre registre spécialisé (dernière recherche le 17 juillet 2009) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, dernière recherche en 2009, numéro 3.

Critères de sélection

Des essais dans lesquels les patients atteints de la maladie artérielle périphérique (MAP) au niveau des artères iliaques ou infra-inguinales ont été répartis au hasard dans le groupe subissant une cryoplastie avec ou sans autre procédure versus le groupe avec une procédure sans cryoplastie. Cela comprend des essais dans lesquels tous les patients ont reçu une angioplastie. De plus, la répartition au hasard porte sur la cryoplastie versus aucune.

Recueil et analyse des données

Les études identifiées comme potentiellement éligibles à l'inclusion ont été évaluées à cette fin, de manière indépendante, par au moins deux auteurs ; les essais exclus étaient arbitrés par le troisième auteur. Étant donné qu'aucun essai contrôlé randomisé n'a été trouvé sur la cryoplastie, aucune analyse statistique n'a pu être réalisée.

Résultats Principaux

Par ailleurs, aucun essai contrôlé randomisé sur la cryoplastie n'a été identifié.

Conclusions des auteurs

Le bénéfice de la cryoplastie par rapport à celui de l'angioplastie classique n'a pas pu être établi, étant donné qu'il n'existe aucun essai contrôlé randomisé permettant d'évaluer correctement cette méthode. Les succès techniques, ainsi que les taux de perméabilité primaire qui ont été relevés dans des études prospectives de série de cas sont encourageants et laissent supposer que la cryoplastie jouera un rôle à l'avenir dans le traitement de la MAP. Cependant, il est impossible de les interpréter de manière fiable en raison de la nature des études.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement par cryoplastie des maladies vasculaires périphériques

Traitement par cryoplastie des maladies vasculaires périphériques

La survenue d'une maladie artérielle périphérique est due à un rétrécissement des principales artères des jambes, étant donné la présence d'une athérosclérose qui limite l'apport en nutriments aux muscles et autres tissus. La diminution du débit sanguin due à une artère bouchée peut devenir tellement sévère au point de menacer un membre (ischémie critique des membres) et de nécessiter une intervention chirurgicale. La chirurgie endovasculaire consiste à introduire un ballonnet dans l'artère touchée. Ce ballonnet est gonflé pour rompre la plaque athéromateuse, étirer les cellules musculaires lisses présentes au centre de la paroi du vaisseau sanguin et élargir la lumière artérielle (technique que l'on nomme angioplastie percutanée par ballonnet). Hélas, il arrive fréquemment que l'artère se rétrécisse à nouveau avec le temps (resténose). La cryoplastie est une technique consistant à appliquer une source de froid sur la paroi du vaisseau sanguin en même temps que la force de dilatation issue de l'angioplastie par ballonnet. Ainsi, elle permet de réduire l'épaississement de la couche musculaire interne du vaisseau sanguin pour améliorer les résultats de l'angioplastie à long terme.

Le bénéfice de la cryoplastie par rapport à celui de l'angioplastie classique n'a pas pu être établi, étant donné qu'il n'existe aucun essai contrôlé randomisé permettant d'évaluer correctement cette nouvelle méthode. Les succès techniques, ainsi que les taux d'artères non bouchées (perméabilité primaire) qui ont été relevés dans six séries de cas sont encourageants et laissent supposer que la cryoplastie jouera un rôle à l'avenir dans le traitement de la maladie artérielle périphérique. À ce jour, on ne connaît pas les résultats à long terme.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�