Intervention Review

Trial of instrumental delivery in theatre versus immediate caesarean section for anticipated difficult assisted births

  1. Franz Majoko1,*,
  2. Glenn Gardener2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 17 OCT 2012

Assessed as up-to-date: 7 AUG 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD005545.pub3

How to Cite

Majoko F, Gardener G. Trial of instrumental delivery in theatre versus immediate caesarean section for anticipated difficult assisted births. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 10. Art. No.: CD005545. DOI: 10.1002/14651858.CD005545.pub3.

Author Information

  1. 1

    Singleton Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, Swansea, UK

  2. 2

    Mater Mothers' Hospital, Department of Maternal Fetal Medicine, Brisbane, Queensland, Australia

*Franz Majoko, Department of Obstetrics and Gynaecology, Singleton Hospital, Sketty Lane, Swansea, SA2 8QA, UK. majokof215@doctors.org.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 OCT 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The majority of women have spontaneous vaginal births, but some women need assistance in the second stage with delivery of the baby, using either the obstetric forceps or vacuum extraction. Rates of instrumental vaginal delivery range from 5% to 20% of all births in industrialised countries. The majority of instrumental vaginal deliveries are conducted in the delivery room, but in a small proportion (2% to 5%), a trial of instrumental vaginal delivery is conducted in theatre with preparations made for proceeding to caesarean section.

Objectives

To determine differences in maternal and neonatal morbidity between women who, due to anticipated difficulty, have trial of instrumental vaginal delivery in theatre and those who have immediate caesarean section for failure to progress in the second stage.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (28 June 2012).

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing trial of instrumental vaginal delivery (vacuum extraction or forceps) in operating theatre to immediate caesarean section for women with failure to progress in the second stage (active second stage more than 60 minutes in primigravidae).

Data collection and analysis

We identified no studies meeting our inclusion criteria.

Main results

No studies were included.

Authors' conclusions

There is no current evidence from randomised trials to influence practice.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Trial of instrumental birth in theatre versus immediate caesarean section for anticipated difficult assisted births

Most women give birth spontaneously, but some need assistance during the second stage of labour with obstetric forceps or the vacuum. The rates of instrumental vaginal births range from 5% to 20% of all births in high-income countries, with little information about the incidence in low-income countries. Indications for instrumental vaginal births are generally fetal heart rate abnormalities, poor position of the baby, maternal exhaustion and some maternal medical conditions such as heart disease. The majority of instrumental vaginal births are conducted in the delivery room, but in a small proportion of anticipated difficult births (2% to 5%), a trial of instrumental vaginal birth is conducted in theatre with preparations made for proceeding to caesarean section. It has been suggested that for these anticipated difficult assisted vaginal births, it may be preferable to go straight to caesarean section. The advantage of doing an immediate caesarean section would be a reduced risk of morbidity for both mother and baby from a failed attempted instrumental birth. However, the disadvantages of routinely doing a caesarean section in these circumstances are an increased risk of morbidity from caesarean section which often manifests itself at a subsequent birth. The review of trials looking at attempted instrumental delivery in theatre versus immediate caesarean section for anticipated difficult births identified no trials to help with making this decision. Further research is clearly needed.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Essai d’accouchement avec assistance instrumentale au bloc opératoire versus césarienne immédiate pour les accouchements assistés prévus comme étant difficiles

Contexte

La majorité des femmes accouchent spontanément par voie basse, mais certaines requièrent, au cours de la deuxième étape du travail, une assistance avec extraction au forceps ou par ventouse obstétricale. Les taux d'accouchements par voie basse avec assistance instrumentale représentent 5 % à 20 % de toutes les naissances dans les pays industrialisés. La majorité des accouchements par voie basse avec assistance instrumentale se déroulent en salle d'accouchement, mais dans une faible proportion (2% à 5%), un essai d'accouchement par voie basse avec assistance instrumentale a lieu au bloc opératoire, avec une installation prête pour pratiquer une césarienne.

Objectifs

Déterminer les différences de morbidité maternelle et néonatale entre les femmes qui, en raison de difficultés prévues, ont un essai d'accouchement par voie basse avec assistance instrumentale au bloc opératoire et celles ayant immédiatement une césarienne en raison d’un échec de progression dans la deuxième étape.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (28 juin 2012).

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés comparant un essai d'accouchement par voie basse avec assistance instrumentale (ventouse obstétricale ou forceps) au bloc opératoire à une césarienne immédiate chez des femmes en échec de progression dans la deuxième étape (seconde étape active pendant plus de 60 minutes chez les femmes primigestes).

Recueil et analyse des données

Nous n’avons recensé aucune étude répondant à nos critères d'inclusion.

Résultats Principaux

Aucune étude n'a été incluse.

Conclusions des auteurs

Il n'existe actuellement aucun élément probant issu d'essais randomisés permettant d'influer sur la pratique.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Essai d’accouchement avec assistance instrumentale au bloc opératoire versus césarienne immédiate pour les accouchements assistés prévus comme étant difficiles

Essai d’accouchement avec assistance instrumentale au bloc opératoire versus césarienne immédiate pour les accouchements assistés prévus comme étant difficiles

La majorité des femmes accouchent spontanément, mais certaines requièrent, au cours de la deuxième étape du travail, une assistance avec forceps ou ventouse obstétricale. Les taux d'accouchements par voie basse avec assistance instrumentale sont de 5 % à 20 % de toutes les naissances dans les pays à revenus élevés, et il existe peu d'informations sur leur incidence dans les pays à faibles revenus. Les indications de l’accouchement par voie basse avec assistance instrumentale sont généralement des anomalies du rythme cardiaque fœtal, une mauvaise position du bébé, l'épuisement de la mère et certaines pathologies chez la mère telles qu’une maladie cardiaque. La majorité des accouchements par voie basse avec assistance instrumentale se déroulent en salle d'accouchement, mais pour une faible proportion d’accouchements prévus comme difficiles (2 % à 5 %), un essai d'accouchement par voie basse avec assistance instrumentale a lieu au bloc opératoire, avec une installation prête pour pratiquer une césarienne. Il a été suggéré que, pour ces accouchements assistés par voie basse et prévus comme étant difficiles, il peut être préférable de s’orienter directement sur une césarienne. L'avantage d’une césarienne immédiate serait de réduire, à la fois pour la mère et le bébé, le risque de morbidité lié à un échec de la tentative d’accouchement avec assistance instrumentale. Toutefois, les inconvénients de procéder systématiquement à une césarienne dans ces circonstances sont une augmentation du risque de morbidité lié à la césarienne qui se manifeste souvent lors d’un accouchement ultérieur. La revue des essais ayant étudié une tentative d'accouchement avec assistance instrumentale au bloc opératoire versus une césarienne immédiate dans le cas d’accouchements prévus comme étant difficiles n’a identifié aucun essai permettant de faciliter cette prise de décision. Des recherches supplémentaires s’avèrent incontestablement nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 2nd November, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�