Get access

Caesarean section versus vaginal delivery for preventing mother to infant hepatitis C virus transmission

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Observational studies have generally not provided evidence that delivery by caesarean section reduces perinatal hepatitis C virus (HCV) transmission. However, these studies have methodological weaknesses with potential for bias and their findings should be interpreted with caution.

Objectives

To assess the evidence from randomised controlled trials that a policy of delivery by planned caesarean section versus vaginal delivery reduces mother to infant HCV transmission.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (March 2010).

Selection criteria

Controlled trials using random or quasi-random participant allocation that compared a policy of planned elective caesarean section versus vaginal birth for mothers with HCV infection.

Data collection and analysis

We did not identify any randomised controlled trials.

Main results

We did not identify any randomised controlled trials.

Authors' conclusions

Currently, there is no evidence from randomised controlled trials upon which to base any practice recommendations regarding planned caesarean section versus vaginal delivery for preventing mother to infant hepatitis C virus transmission. In the absence of trial data, evidence to inform women and carers is only available from observational studies that are subject to biases. Systematic review of these studies is needed. There is a need to determine whether women and healthcare providers would support a large pragmatic randomised controlled trial to provide evidence regarding the benefits and harms of planned elective caesarean section versus planned vaginal birth for women with HCV infection.

Résumé scientifique

La césarienne comparée à un accouchement par voie basse pour éviter la transmission du virus de l'hépatite C de la mère au nourrisson

Contexte

Des études d'observation n'ont généralement pas fourni de preuves indiquant que l'accouchement par césarienne réduit la transmission périnatale du virus de l'hépatite C (VHC). Cependant, ces études présentaient des faiblesses méthodologiques avec un risque de biais et leurs résultats doivent être interprétés avec prudence.

Objectifs

Évaluer les preuves issues d'essais contrôlés randomisés montrant qu'un accouchement par césarienne planifié comparé à un accouchement par voie basse réduit la transmission du VHC de la mère à l'enfant.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés qui comparaient une politique de césarienne de convenance planifiée par rapport à un accouchement par voie basse pour les mères infectées par le VHC.

Recueil et analyse des données

Nous n'avons pas identifié d'essais contrôlés randomisés.

Résultats principaux

Nous n'avons pas identifié d'essais contrôlés randomisés.

Conclusions des auteurs

Actuellement, il n'existe aucune preuve issue d'essais contrôlés randomisés pour apporter des recommandations pratiques concernant la césarienne planifiée comparée à l'accouchement par voie basse pour éviter que la mère ne transmette le virus de l'hépatite C au nourrisson. En l'absence de données d'essais, des preuves, pour orienter les femmes et les soignants, proviennent uniquement d'études d'observation qui sont sujettes à des biais. Des revues systématiques de ces études sont nécessaires. Il est nécessaire de déterminer si les femmes et les prestataires de soins de santé seraient favorables à un essai contrôlé randomisé pragmatique à grande échelle pour fournir des preuves concernant les effets bénéfiques et nocifs d'une césarienne de convenance planifiée comparée à un accouchement par voie basse planifié pour les femmes infectées par le VHC.

Plain language summary

Caesarean section versus vaginal delivery for preventing mother to infant hepatitis C virus transmission

No good evidence to support using caesarean section for reducing mother to baby transmission of hepatitis C during labour and birth.

Hepatitis C is a viral infection that causes liver damage. Mother to infant transmission is the commonest route of hepatitis C virus (HVC) infection in children. Most infected children remain well but are at high risk of developing chronic liver problems during adulthood. HCV is transmitted by the mixing of blood or body fluids, and this can occasionally happen during pregnancy, or during labour and birth. The rate of transmission from mother to baby is about 5%. The review aimed to assess whether there was any evidence that using caesarean section rather than letting women labour might reduce mother to infant HCV transmission for women with HCV infection. No trials were found. Hence, there is no evidence to support the use of caesarean section in these circumstances. It is important to consider whether a randomised controlled trial would be warranted and acceptable.

Résumé simplifié

La césarienne comparée à un accouchement par voie basse pour éviter la transmission du virus de l'hépatite C de la mère au nourrisson

Il n'existe aucune preuve de bonne qualité pour encourager à procéder à une césarienne pour réduire la transmission de l'hépatite C de la mère au bébé pendant le travail et l'accouchement.

L'hépatite C est une infection virale qui provoque des lésions hépatiques. La transmission de la mère à l'enfant est la voie la plus commune d'infection du virus de l'hépatite C (VHC) chez les enfants. La plupart des enfants infectés restent bien portants mais présentent un risque élevé de développer des problèmes hépatiques chroniques à l'âge adulte. Le VHC se transmet en cas de mélange du sang avec des fluides corporels, ce qui arrive occasionnellement pendant la grossesse, ou pendant le travail et l'accouchement. Le taux de transmission de la mère au bébé est d'environ 5 %. Cette revue visait à déterminer s'il existait des preuves que procéder à une césarienne, plutôt que de laisser les femmes faire le travail, pourrait réduire la transmission du VHC de la mère au nourrisson pour les femmes infectées par le VHC. Aucun essai n'a été trouvé. Il n'existe donc aucune preuve permettant de recommander la césarienne dans ces circonstances. Il est important de considérer si un essai contrôlé randomisé serait nécessaire et acceptable.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 5th November, 2013
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français