Intervention Review

Effect of administration of antihelminthics for soil transmitted helminths during pregnancy

  1. Batool A Haider,
  2. Quratulain Humayun,
  3. Zulfiqar A Bhutta*

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 15 APR 2009

Assessed as up-to-date: 29 SEP 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD005547.pub2


How to Cite

Haider BA, Humayun Q, Bhutta ZA. Effect of administration of antihelminthics for soil transmitted helminths during pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 2. Art. No.: CD005547. DOI: 10.1002/14651858.CD005547.pub2.

Author Information

  1. The Aga Khan University, Division of Maternal and Child Health, Karachi, Pakistan

*Zulfiqar A Bhutta, Division of Maternal and Child Health, The Aga Khan University, Stadium Road, PO Box 3500, Karachi, 74800, Pakistan. zulfiqar.bhutta@aku.edu.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 APR 2009

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Helminthiasis is infestation of the human body with parasitic worms and it is estimated to affect 44 million pregnancies, globally, each year. Intestinal helminthiasis is associated with blood loss and decreased supply of nutrients for erythropoiesis, resulting in iron deficiency anaemia. Over 50% of the pregnant women in low- and middle-income countries suffer from iron deficiency anaemia. Though iron deficiency anaemia is multifactorial, hook worm infestation is a major contributory cause in women of reproductive age in endemic areas. Antihelminthics are highly efficacious in treating hook worm but evidence of their beneficial effect and safety, when given during pregnancy, has not been established.

Objectives

To determine the effects of administration of antihelminthics for soil transmitted helminths during the second or third trimester of pregnancy on maternal anaemia and pregnancy outcomes.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (September 2008).

Selection criteria

All prospective randomised controlled trials evaluating the effect of administration of antihelminthics during the second or third trimester of pregnancy.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted the data.

Main results

Three studies (1329 women) were included in this review. Analysis showed that administration of a single dose of antihelminth in the second trimester of pregnancy is not associated with any impact on maternal anaemia in the third trimester (risk ratio (RR) 0.90; 95% confidence interval (CI) 0.68 to 1.19, random effects (2 studies, n = 1075)). Subgroup analysis on the basis of co-interventions other than antihelminthics which included iron supplementation given to both groups in the study by Larocque et al, and a subset of the study by Torlesse et al, showed that a single dose of antihelminth along with iron supplementation throughout the second and third trimester of pregnancy was not associated with any impact on maternal anaemia in the third trimester as compared to iron supplementation alone (RR 0.76; 95% CI 0.39 to 1.45, random-effects (2 studies, n = 1017)). No impact was found for the outcomes of low birthweight (RR 0.94; 95% CI 0.61 to 1.42 (1study; n = 950)), perinatal mortality (RR 1.10; 95% CI 0.55 to 2.22 (2 studies, n = 1089)) and preterm birth (RR 0.85; 95% CI 0.38 to 1.87 (1 study, n = 984)). Impact on infant survival at six months of age could not be evaluated because no data were available.

Authors' conclusions

The evidence to date is insufficient to recommend use of antihelminthics for pregnant women after the first trimester of pregnancy. More well-designed, large scale randomised controlled trials are needed to establish the benefit of antihelminthic treatment during pregnancy.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Effect of administration of antihelminthics for soil transmitted helminths during pregnancy

Intestinal worms (helminths) contribute to iron deficiency anaemia as they feed on blood and cause further bleeding by releasing anticoagulant compounds. They also affect the supply of nutrients and cause anorexia, vomiting and diarrhoea. Pregnancy complicated by maternal hookworm infection poses a serious threat to the health of mothers and their babies, especially in developing countries. Women who are anaemic during pregnancy are more likely to have ill health, give birth prematurely, and have low birthweight babies with low iron reserves. Antihelminthic drugs are highly effective and have minimal side-effects but information on their use during pregnancy is limited. The major concern is that the drugs may cause malformation of the fetus (teratogenic effects).

The review authors found only three randomised controlled trials evaluating the impact of giving a single antihelminth treatment in the second trimester of pregnancy. The studies were conducted in Sierra Leone, Peru and Entebbe Uganda. A total of 1329 women were randomly assigned to receive a single dose of albendazole or mebendazole, or a placebo. In one study, and a subset of another, the women were also given a daily iron or iron-folate supplement. Analysis of the impact of antihelminth intervention on maternal anaemia including all results showed that the intervention was not associated with any clear impact on maternal anaemia or on low birthweight, perinatal deaths or preterm births. Analysis of studies in which iron or iron-folate was also given to pregnant women along with antihelminths also failed to show any impact on maternal anaemia. The impact on infant survival at six months of age could not be evaluated because data were not available. Evidence provided so far from randomised controlled trials is, therefore, insufficient to recommend use of antihelminthics for pregnant women after the first trimester of pregnancy.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Effet de l'administration d'anthelminthiques contre les géohelminthes pendant la grossesse

Contexte

L'helminthiase est l'infestation du corps humain par des vers parasites et on estime qu'elle affecte 44 millions de grossesses dans le monde chaque année. L'helminthiase provoque des pertes de sang et une diminution de l'apport en nutriments pour l'érythropoïèse, ce qui entraîne une anémie ferriprive. Plus de 50 % des femmes enceintes dans les pays à faible et moyen revenu souffrent d'anémie ferriprive. Même si ce type d'anémie est multifactoriel, l'ankylostomiase en est l'une des principales causes chez les femmes en âge de procréer dans les zones endémiques. Les anthelminthiques sont très efficaces pour traiter l'ankylostomiase, mais les preuves de leur effet bénéfique et de leur innocuité pendant la grossesse n'ont pas été établies.

Objectifs

Déterminer les effets de l'administration d'anthelminthiques contre les géohelminthes au cours du deuxième et du troisième trimestre de grossesse sur l'anémie maternelle et le résultat de la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (septembre 2008).

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés prospectifs évaluant l'effet de l'administration d'anthelminthiques au cours du deuxième et du troisième trimestre de grossesse.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats Principaux

Trois études (1 329 femmes) ont été incluses dans cette revue. L'analyse a révélé que l'administration d'une seule dose d'anthelminthique au cours du deuxième trimestre de grossesse n'est associée à aucun effet sur l'anémie maternelle au troisième trimestre (risque relatif (RR) 0,90 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,68 à 1,19 ; effets aléatoires (2 études, n = 1 075)). L'analyse en sous-groupes basée sur la co-intervention de produits autres que les anthelminthiques, soit une supplémentation en fer administrée aux deux groupes dans l'étude de Larocque et al, et à un sous-ensemble dans l'étude de Torlesse et al, a montré qu'une seule dose d'anthelminthique alliée à une supplémentation en fer tout au long du deuxième et du troisième trimestre de grossesse n'avait pas d'impact sur l'anémie maternelle au cours du troisième trimestre par rapport à la supplémentation en fer seule (RR 0,76 ; IC à 95 % 0,39 à 1,45 ; effets aléatoires (2 études, n = 1 017)). Aucun impact n'a été identifié non plus sur le faible poids de naissance (RR 0,94 ; IC à 95 % 0,61 à 1,42 (1 étude ; n = 950)), la mortalité périnatale (RR 1,10 ; IC à 95 % 0,55 à 2,22 (2 études ; n = 1 089)) et la naissance prématurée (RR 0,85 ; IC à 95 % 0,38 à 1,87 (1 étude ; n = 984)). En l'absence de données à ce sujet, l'impact sur la survie des nourrissons à six mois n'a pas pu être évalué.

Conclusions des auteurs

Les preuves établies jusqu'à présent sont insuffisantes pour recommander l'administration d'anthelminthiques aux femmes enceintes après le premier trimestre de grossesse. De nouveaux essais contrôlés randomisés à grande échelle bien conçus sont nécessaires pour déterminer l'intérêt d'un traitement anthelminthique pendant la grossesse.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Effet de l'administration d'anthelminthiques contre les géohelminthes pendant la grossesse

Effet de l'administration d'anthelminthiques contre les géohelminthes pendant la grossesse

Les vers intestinaux (helminthes) contribuent à l'anémie ferriprive en se nourrissant de sang et peuvent provoquer des saignements supplémentaires en libérant des composants anti-coagulants. Ils affectent également l'apport en nutriments et peuvent entraîner anorexie, vomissements et diarrhée. Une grossesse compliquée par un ankylostome maternel représente un danger important pour la santé de la mère et de l'enfant, notamment dans les pays en développement. Les femmes souffrant d'anémie pendant leur grossesse sont plus susceptibles de donner naissance à des bébés prématurés, hypotrophes et en mauvaise santé, avec de faibles réserves en fer. Les anthelminthiques sont très efficaces et leurs effets secondaires sont minimes, mais les informations concernant leur utilisation pendant la grossesse restent limitées. On craint notamment qu'ils ne provoquent des malformations fœtales (effets tératogènes).

Les auteurs de la revue n'ont identifié que trois essais contrôlés randomisés évaluant l'impact d'un traitement anthelminthique unique, administré au deuxième trimestre de la grossesse. Les études ont été réalisées en Sierra Leone, au Pérou et à Entebbe, en Ouganda. Au total, 1 329 femmes ont été randomisées pour recevoir une dose unique d'albendazole ou de mébendazole, ou un placebo. Dans l'une des études, et dans un sous-ensemble d'une autre, les femmes recevaient également chaque jour un complément en fer ou en fer-folate. L'analyse de l'impact du traitement anthelminthique sur l'anémie maternelle, basée sur l'ensemble des résultats, a révélé que celui-ci n'était pas associé à une amélioration claire de l'anémie maternelle, ni du faible poids de naissance, des décès périnataux ou des naissances prématurées. L'analyse des études où un apport en fer ou en fer-folate était administré aux femmes enceintes en plus des anthelminthiques n'a pas non plus révélé d'impact sur l'anémie maternelle. En l'absence de données à ce sujet, l'impact sur la survie des nourrissons à six mois n'a pas pu être évalué. Par conséquent, les preuves issues d'essais contrôlés randomisés sont jusqu'à présent insuffisantes pour recommander l'administration d'anthelminthiques aux femmes enceintes après le premier trimestre de grossesse.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français