Systemic antimicrobial prophylaxis for percutaneous endoscopic gastrostomy

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Allyson Lipp,

    Corresponding author
    1. Department of Care Sciences, University of South Wales, Faculty of Health, Sport and Science, Pontypridd, Rhondda Cynon Taff, UK
    • Allyson Lipp, Faculty of Health, Sport and Science, Department of Care Sciences, University of South Wales, Glyn Taff Campus, Pontypridd, Rhondda Cynon Taff, CF37 1DL, UK. allyson.lipp@southwales.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • Gail Lusardi

    1. Department of Care Sciences, University of South Wales, Faculty of Health, Sport and Science, Pontypridd, Rhondda Cynon Taff, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Percutaneous endoscopic gastrostomy (PEG) is a surgical procedure performed to maintain nutrition in the short- or long-term. During the procedure, a feeding tube that delivers either a liquid diet, or medication, via a clean or sterile delivery system, is placed surgically through the anterior abdominal wall. Those undergoing PEG tube placement are often vulnerable to infection because of age, compromised nutritional intake, immunosuppression, or underlying disease processes such as malignancy and diabetes mellitus. The increasing incidence of methicillin-resistant Staphylococcus aureus (MRSA) contributes both an additional risk to the placement procedure, and to the debate surrounding antibiotic prophylaxis for PEG tube placement. The aim of surgical antimicrobial prophylaxis is to establish a bactericidal concentration of an antimicrobial drug in the patient's serum and tissues, via a brief course of an appropriate agent, by the time of PEG tube placement in order to prevent any peristomal infections that might result from the procedure.

Objectives

To establish whether prophylactic use of systemic antimicrobials reduces the risk of peristomal infection in people undergoing placement of percutaneous endoscopic gastrostomy tubes.

Search methods

In August 2013, for this third update, we searched the Cochrane Wounds Group Specialised Register; The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library); Ovid Medline; Ovid Medline (In-Process & Other Non-Indexed Citations); Ovid Embase; and EBSCO CINAHL.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) evaluating the use of prophylactic antimicrobials during PEG tube placement, with no restrictions regarding language of publication, date of publication, or publication status. Both review authors independently selected studies.

Data collection and analysis

Both review authors independently extracted data and assessed study quality. Meta-analyses were performed where appropriate.

Main results

One new trial was identified and included in this update, bringing the total to 13 eligible RCTs, with a total of 1637 patients. All trials reported peristomal infection as an outcome. A pooled analysis of 12 trials resulted in a statistically significant reduction in the incidence of peristomal infection with prophylactic antibiotics (1271 patients pooled: OR 0.36, 95% CI 0.26 to 0.50). The newly identified trial compared IV antibiotics with antibiotics via PEG and could not be included in the meta-analysis.

Authors' conclusions

Administration of systemic prophylactic antibiotics for PEG tube placement reduces peristomal infection.

Résumé scientifique

Prophylaxie antimicrobienne systémique pour la gastrostomie percutanée endoscopique

Contexte

La gastrostomie percutanée endoscopique (GPE) est une procédure chirurgicale ayant pour but de maintenir une nutrition à court ou long terme. Durant la procédure, une sonde d'alimentation fournissant soit un régime alimentaire liquide, soit un médicament, via un système d'administration propre ou stérile, est placée par voie chirurgicale à travers la paroi abdominale antérieure. Les patients faisant l'objet d'une mise en place de sonde GPE sont souvent vulnérables à l'infection en raison de l'âge, des apports nutritionnels fragilisés, de l'immunosuppression, ou de processus pathologiques sous-jacents tels qu'une tumeur maligne et le diabète sucré. L'incidence croissante du Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) contribue d'une part au risque supplémentaire pour la procédure de mise en place, et d'autre part au débat autour de l'antibioprophylaxie pour une mise en place de sonde GPE. Le but de la prophylaxie antimicrobienne chirurgicale est d'établir une concentration bactéricide d'un médicament antimicrobien dans le sérum et les tissus des patients, via un traitement très court par un agent approprié, au moment de la mise en place d'une sonde GPE afin de prévenir les infections péristomiales susceptibles de se développer à la suite de la procédure.

Objectifs

Établir si l'administration prophylactique d'antimicrobiens systémiques réduit le risque d'infections péristomiales chez des patients faisant l'objet d'une mise en place d'une sonde de gastrostomie percutanée endoscopique (GPE).

Stratégie de recherche documentaire

En août 2013, pour cette troisième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, Ovid EMBASE et EBSCO CINAHL.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant l'administration d'antimicrobiens prophylactiques au cours de la mise en place d'une sonde GPE, sans aucune restriction en ce qui concerne la langue de publication, la date de publication ou le statut de publication. Les auteurs de revue ont sélectionné les revues de façon indépendante. 

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs ont extrait les données et évalué la qualité méthodologique des études. Les méta-analyses ont été réalisées lorsque cela était approprié.

Résultats principaux

Un nouvel essai a été identifié et inclus dans cette mise à jour, portant le nombre total à 13 ECR éligibles, pour un total de 1 637 patients. Tous les essais ont rapporté des infections péristomiales comme résultat, et une analyse groupée a mis en évidence une réduction statistiquement significative de l'incidence des infections péristomiales avec les antibioprophylaxies (1 271 patients regroupés : RC 0,36, IC à 95 % 0,26 à 0,50). Le nouvel essai identifié compare les anitbiotiques intraveineux avec les antibiotiques via GEP et n'a pas pu être inclus dans la méta-analyse. 

Conclusions des auteurs

L'administration des antibiotiques prophylactiques systémiques pour la mise en place d'une sonde GPE réduit les infections péristomiales.

Plain language summary

Antibiotics given before the placement of a percutaneous endoscopic gastrostomy (PEG) tube with the aim of reducing infection at the site

Percutaneous endoscopic gastrostomy (PEG) is a surgical procedure for inserting a feeding tube that goes into the stomach (through the abdomen) of patients who cannot take food by mouth. Antibiotics are often given intravenously before this surgical procedure, as a precaution to reduce the risk of infection at the site of operation. Thirteen research studies were included in this review, and they confirm that those people who were given antibiotics when their PEG tube was inserted were less likely to suffer an infection at the site than those who were not given antibiotics.

Résumé simplifié

L'administration des antibiotiques intraveineux avant la mise en place d'une sonde de gastrostomie percutanée endoscopique (GPE) dans le but de réduire l'infection du site

La gastrostomie percutanée endoscopique (GPE) est une procédure chirurgicale visant à insérer une sonde d'alimentation qui rentre dans l'estomac (à travers l'abdomen) des patients qui ne sont pas capables de s'alimenter par voie orale. Des antibiotiques sont souvent administrés par voie intraveineuse avant cette procédure chirurgicale, à titre de mesure de précaution pour réduire le risque d'infection au site opératoire. Douze études de recherche clinique ont été incluses dans cette revue, et elles confirment que les personnes ayant reçu des antibiotiques lorsque leur sonde GPE a été insérée avaient moins tendance à souffrir d'une infection au niveau du site que celles n'ayant pas reçu d'antibiotiques.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th April, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.