Intervention Review

Antidepressants for the negative symptoms of schizophrenia

  1. Christine Rummel-Kluge1,*,
  2. Werner Kissling2,
  3. Stefan Leucht2

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 19 JUL 2006

Assessed as up-to-date: 24 MAY 2006

DOI: 10.1002/14651858.CD005581.pub2

How to Cite

Rummel-Kluge C, Kissling W, Leucht S. Antidepressants for the negative symptoms of schizophrenia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD005581. DOI: 10.1002/14651858.CD005581.pub2.

Author Information

  1. 1

    Klinik und Poliklinik für Psychiatrie und Psychotherapie der Universität Leipzig, 04103 Leipzig, Germany

  2. 2

    Technische Universität München Klinikum rechts der Isar, Klinik und Poliklinik für Psychiatrie und Psychotherapie, München, Germany

*Christine Rummel-Kluge, Klinik und Poliklinik für Psychiatrie und Psychotherapie der Universität Leipzig, Semmelweisstr. 10, 04103 Leipzig, Germany. Christine.rummel-kluge@medizin.uni-leipzig.de.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 JUL 2006

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Negative symptoms are common in people with schizophrenia and are often difficult to treat with antipsychotic drugs. Treatment often involves the use of various add-on medications such as antidepressants.

Objectives

To review the effects of the combination of antipsychotic and antidepressant drug treatment for management of negative symptoms in schizophrenia and schizophrenia-like psychoses.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia Group's register (January 2004). We also contacted authors of included studies in order to identify further trials.

Selection criteria

We included all randomised controlled trials comparing antipsychotic and antidepressant combinations with antipsychotics alone for the treatment of prominent negative symptoms in schizophrenia and/or schizophrenia-like psychoses.

Data collection and analysis

Working independently, we selected and critically appraised studies, extracted data and analysed on an intention-to-treat basis. Where possible and appropriate we calculated the relative risk RR) and their 95% confidence intervals (CI), with the number needed to treat (NNT).

Main results

We included five studies (all short-term, total N=190). We found no significant difference for 'leaving the study early for any reason' between the antipsychotic plus antidepressant combination and the control group (n=90, 3 RCTs, RR 3.0 CI 0.35 to 26.04). Leaving early due to adverse events (n=64, 2 RCTs, RR 5.0 CI 0.26 to 97.0) and leaving the study early due to inefficacy (n=34, 1 RCT, RR 3.0 CI 0.13 to 68.84) also showed no significant difference between the two treatment groups. In terms of clinical response, participants treated with the antipsychotic plus antidepressant medications showed a statistically significant greater improvement (n=30, 1 RCT, WMD -1.0 CI -1.61 to -0.39) and showed a significantly lower severity at endpoint (n=30, 1 RCT, WMD -0.9 CI -1.55 to -0.25) on the Clinical Global Impression Scale than those treated with antipsychotics alone. More people allocated to combination therapy had a clinically significant improvement in negative symptoms compared with those given antipsychotics and placebo (n=60, 2 RCTs, RR 0.56 CI 0.32 to 0.97, NNT 3 CI 3 to 34). Significant differences in favour of the combination therapy were seen in different aspects of negative symptoms: 'affective flattening' (n=30, 1 RCT, WMD -7.0 CI -10.37 to -3.63), 'alogia' (n=26, 1 RCT, WMD -3.00 CI -5.14 to -0.86) and 'avolition' (n=30, 1 RCT, WMD -3.0 CI -5.04 to -0.96). No statistically significant difference was found between treatment groups in regards to the outcome 'at least one adverse event' (n=84, 2 RCTs, RR 1.80 CI 0.66 to 4.90). For movement disorders and other adverse effects, no statistically significant differences were found in any of the studies that provided usable data on these outcomes. There are no data at all on outcomes such as compliance, cost, social and cognitive functioning, relapse, recurrence of negative symptoms, rehospitalisation or quality of life. There are no medium or long term data.

Authors' conclusions

The combination of antipsychotics and antidepressants may be effective in treating negative symptoms of schizophrenia, but the amount of information is currently too limited to allow any firm conclusions. Large, pragmatic, well-designed and reported long term trials are justified.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antidepressants for the negative symptoms of schizophrenia

Guidelines recommend adding antidepressants to antipsychotics for people with schizophrenia who have persisting negative symptoms. The combination of antipsychotics and antidepressants may be more effective in treating negative symptoms of schizophrenia than antipsychotics alone, but the quality of information is currently too limited to come to any firm conclusions.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antidépresseurs pour les symptômes négatifs de la schizophrénie

Contexte

Les symptômes négatifs sont fréquents chez les personnes souffrant de schizophrénie. De plus, ils sont souvent difficiles à traiter au moyen d'antipsychotiques. La plupart du temps, le traitement comprend des médicaments complémentaires tels que les antidépresseurs.

Objectifs

Étudier les effets du traitement combiné antipsychotiques-antidépresseurs pour la gestion des symptômes négatifs de la schizophrénie et des psychoses d'allure schizophrénique.

Stratégie de recherche documentaire

Le registre du groupe Cochrane sur la schizophrénie a été consulté (janvier 2004). Les auteurs de toutes les études incluses ont été contactés afin d'identifier d'autres essais.

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés comparant les combinaisons antipsychotiques-antidépresseurs avec les antipsychotiques seuls pour le traitement des symptômes négatifs importants de la schizophrénie et/ou des psychoses d'allure schizophrénique.

Recueil et analyse des données

Nous avons sélectionné les études, effectué une évaluation critique, extrait les données et procédé à l'analyse sur la base de l'intention de traiter de manière indépendante. Lorsque cela était possible et approprié, nous avons calculé le risque relatif (RR) et les intervalles de confiance (IC) à 95 %, ainsi que le nombre de sujets à traiter (NST).

Résultats Principaux

Cinq études ont été incluses (toutes de courte durée, N total = 190). En ce qui concerne les départs prématurés de l'étude pour n'importe quelle raison, aucune différence significative n'était observée entre la combinaison antipsychotiques-antidépresseurs et le groupe témoin (n=90, 3 ECR, RR 3,0 IC entre 0,35 et 26,04). Les départs prématurés de l'étude au motif d'événements indésirables (n=64, 2 ECR, RR 5,0 IC entre 0,26 et 97,0) et d'inefficacité (n=34, 1 ECR, RR 3,0 IC entre 0,13 et 68,84) ne présentaient pas non plus de différences significatives entre les deux groupes de traitement. En termes de réponse clinique, les participants traités par antipsychotiques et antidépresseurs révélaient une plus grande amélioration statistiquement significative (n=30, 1 ECR, DMP -1,0 IC entre -1,61 et -0,39) et une gravité significativement inférieure à la fin de l'étude (n=30, 1 ECR, DMP -0,9 IC entre -1,55 et -0,25) sur l'échelle d'évaluation de l'impression clinique globale par rapport aux patients recevant uniquement des antipsychotiques. Davantage de patients recevant le traitement combiné connaissaient une amélioration cliniquement significative des symptômes négatifs par rapport à ceux placés sous antipsychotiques et placebo (n=60, 2 ECR, RR 0,56 IC entre 0,32 et 0,97, NST 3 IC entre 3 et 34). Des différences en faveur du traitement combiné étaient constatées dans divers aspects des symptômes négatifs : nivellement de l'affect (n=30, 1 ECR, DMP -7,0 IC entre -10,37 et -3,63), alogie (n=26, 1 ECR, DMP -3,00 CI entre -5,14 et -0,86) et aboulie (n=30, 1 ECR, DMP -3,0 IC entre -5,04 et -0,96). Aucune différence statistiquement significative n'était constatée entre les groupes de traitement pour ce qui est du critère : au moins un événement indésirable (n=84, 2 ECR, RR 1,80 IC 0,66 et 4,90). Pour les troubles de la motricité et les autres effets indésirables, aucune différence statistiquement significative n'était observée dans toutes les études ayant fourni des données sur ces critères d'évaluation. Il n'existe aucune donnée relative aux critères d'évaluation tels que l'observance, le coût, le fonctionnement social et cognitif, la rechute, la réapparition des symptômes négatifs, la réhospitalisation ou la qualité de vie. Il n'existe pas de données à moyen ou long terme.

Conclusions des auteurs

L'association antidépresseurs-antipsychotiques peut se révéler efficace pour traiter les symptômes négatifs de la schizophrénie, mais la quantité d'informations est actuellement trop limitée pour pouvoir tirer une quelconque conclusion définitive. Des essais pragmatiques, à grande échelle, à long terme, bien planifiés et bien consignés sont justifiés.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Antidépresseurs pour les symptômes négatifs de la schizophrénie

Antidépresseurs pour les symptômes négatifs de la schizophrénie

Les recommandations suggèrent d'associer des antidépresseurs aux antipsychotiques pour traiter les patients schizophrènes présentant des symptômes négatifs persistants. Par rapport aux antipsychotiques seuls, l'association antidépresseurs-antipsychotiques peut se révéler plus efficace pour traiter les symptômes négatifs de la schizophrénie. La qualité des informations actuelles est cependant trop limitée pour pouvoir tirer une quelconque conclusion définitive.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

抗憂鬱劑治療精神分裂症的負性症狀

在精神分裂症的病患之中,負性症狀為常見的,且抗精神病藥物常難以治療負性症狀。治療經常需要外加使用多種藥物,如抗憂鬱劑。

目標

我們回顧合併使用抗精神病藥物與抗憂鬱劑在處理精神分裂症或是類似精神分裂症精神病的負性症狀的療效。

搜尋策略

我們搜索了the Cochrane Schizophrenia Group's register(2004年1月)。我們為了確定更進一步的研究也聯絡了所納入研究的作者。

選擇標準

我們納入了所有比較抗憂鬱劑合併抗精神病藥物與單獨使用抗精神病藥物來治療精神分裂症和/或類似精神分裂症精神病的顯著負性症狀的隨機對照試驗。

資料收集與分析

我們獨立地選擇且嚴苛地評量研究,擷取數據,並以治療意向分析法為基礎分析。如果可能且適切的話,我們計算了相對危險性(relative risk)和他們的95%信賴區間(confidence intervals)和益一需治數(the number needed to treat)。

主要結論

我們納入了五個研究(均為短期研究,病患總數為190人). 我們發現在抗精神病藥物加抗憂鬱劑合併使用與對照組在“以任何理由離開研究”並無明顯的差異(n = 90, 3 RCTs, RR 3.0 CI 0.35至26.04)。因副作用而提早離開(n = 64, 2 RCTs, RR 5.0 CI 0.26至97.0)與因無療效提早離開研究(n = 34, 1 RCT, RR 3.0 CI 0.13至68.84)在兩個治療組中亦無顯著的差異。在臨床反應方面,以抗精神病藥物加抗憂鬱劑合併使用那組顯示統計上有意義改善(n = 30, 1 RCT, WMD −1.0 CI −1.61至−0.39)和單獨使用抗精神病藥物比較在試驗結束時臨床整體評估量表(Clinical Global Impression Scale)顯示嚴重度明顯較低(n = 30, 1 RCT, WMD −0.9 CI −1.55至−0.25)。較多分配到合併治療的病患與給予抗精神病藥物和安慰劑的病患比較在臨床上負性症狀有顯著的改善(n = 60, 2 RCTs, RR 0.56 CI 0.32 to 0.97, NNT 3 CI 3至34)。在比較不同方面的負性症狀:‘情感平板’(n = 30, 1 RCT, WMD −7.0 CI −10.37至−3.63),‘喜樂不能’(n = 26, 1 RCT, WMD −3.00 CI −5.14至−0.86)和‘無動機’(n = 30, 1 RCT, WMD −3.0 CI −5.04至−0.96)合併治療有較佳的顯著差異. 在考慮‘至少一個副作用’的結果並未發現統計上的顯著差異(n = 84, 2 RCTs, RR 1.80 CI 0.66至4.90)。在動作異常及其他副作用方面,並未發現這些研究上提供的可用數據在統計有顯著的差異。在藥物順從性、花費、社會及認知功能、復發、負性症狀的復發、再度住院或是生活品質並無數據可提供並無中期或是長期的數據。

作者結論

合併使用抗精神病藥物與抗憂鬱劑在治療精神分裂症的負性症狀可能有效,但目前資訊的數量過於受限導致無法下任何更確定的結論。大型、務實、設計良好和被報告的長期研究是必須的。

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院王智仁翻譯

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

指導方針建議治療持續出現負性症狀的精神分裂症病患在抗精神病藥物外加用抗憂鬱劑。合併使用抗精神病藥物與抗憂鬱劑在治療精神分裂症的負性症狀比單獨使用抗精神病藥物更有療效,但是目前資訊的品質過於受限而無法去做任何明確的結論。