This is not the most recent version of the article. View current version (1 OCT 2014)

Intervention Review

Prophylaxis for Pneumocystis pneumonia (PCP) in non-HIV immunocompromised patients

  1. Hefziba Green1,*,
  2. Mical Paul2,
  3. Liat Vidal1,
  4. Leonard Leibovici1

Editorial Group: Cochrane Gynaecological Cancer Group

Published Online: 18 JUL 2007

Assessed as up-to-date: 6 DEC 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD005590.pub2


How to Cite

Green H, Paul M, Vidal L, Leibovici L. Prophylaxis for Pneumocystis pneumonia (PCP) in non-HIV immunocompromised patients. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 3. Art. No.: CD005590. DOI: 10.1002/14651858.CD005590.pub2.

Author Information

  1. 1

    Beilinson Hospital, Rabin Medical Center, Department of Medicine E, Petah Tikva, Israel

  2. 2

    Sackler Faculty of Medicine, Infectious Diseases Unit, Tel Aviv, Israel

*Hefziba Green, Department of Medicine E, Beilinson Hospital, Rabin Medical Center, 39 Jabotinski Street, Petah Tikva, 49100, Israel. hefzigreen@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 JUL 2007

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (01 OCT 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Pneumocystis pneumonia (PCP) is a disease affecting immunocompromised patients. PCP among these patients is associated with significant morbidity and mortality.

Objectives

To assess the effectiveness of PCP prophylaxis among non-HIV immunocompromised patients. To define the type of immunocompromised patients for whom evidence suggests a benefit for PCP prophylaxis.

Search methods

Electronic searches of The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), (The Cochrane Library 2010, Issue 10), PubMed (October 2010), LILACS (October 2010), relevant conference proceedings; references of identified trials. We also contacted the first author of each included trial.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) or quasi-RCTs comparing prophylaxis with an antibiotic effective against Pneumocystis versus placebo, no intervention, an antibiotic/s with no activity against Pneumocystis or another antibiotic effective against Pneumocystis for immunocompromised non-HIV patients. We included only trials pre-defining Pneumocystis infections as an outcome.

Data collection and analysis

Two review authors independently appraised the quality of each trial and extracted data from included trials. Relative risks (RR), with 95% confidence intervals (CI) were estimated and pooled using the random effects model.

Main results

Eleven trials including 1155 patients (520 children), performed between the years 1974 and 1997, were included. Compared to no treatment or treatment with fluoroquinolones (inactive against Pneumocystis), there was a 91% reduction in the occurrence of PCP in patients receiving prophylaxis with trimethoprim/sulfamethoxazole, RR 0.09 (95% CI 0.02 to 0.32), eight trials, 821 patients. No significant difference was encountered in all cause mortality, RR 0.81 (95% CI 0.27 to 2.37), five trials, 509 patients, while PCP-related mortality was significantly reduced, RR 0.17 (95% CI 0.03 to 0.94), seven trials, 701 patients. Occurrence of leukopenia, neutropenia and their duration were not reported consistently. No significant difference in any adverse event was seen comparing trimethoprim/sulfamethoxazole to no treatment/ placebo (four trials, 470 patients). No differences between once daily versus thrice weekly trimethoprim/sulfamethoxazole were seen (two trials, 207 patients).

Authors' conclusions

Given an event rate of 7.5% in the included trials' control group, prophylaxis for PCP using TMP/SMX is highly effective among non-HIV immunocompromised patients, with a number needed to treat for an additional beneficial outcome of 15 patients (95% CI 13 to 20). Prophylaxis should be considered for patients with hematological malignancies, bone marrow transplantation and solid organ transplantation included in these trials.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antibiotic treatment for the prevention of Pneumocystis pneumonia (PCP) in non-HIV immunocompromised patients

Pneumocystis jiroveci is a fungus causing pneumonia mainly among patients with an impaired immune system, such as those infected with the human immunodeficiency virus (HIV), cancer patients, following organ transplantation, patients receiving immune suppressive medications, etc. Previous evidence showed that preventive antibiotic treatment (before the onset of the disease) could lower mortality and morbidity from PCP among patients with HIV. We assessed whether this is also true for immunocompromised non-HIV patients. This review of randomised controlled trials (RCTs) found that prophylaxis with trimethoprim/sulfamethoxazole, an antibiotic effective against PCP, significantly reduced the occurrence of PCP by > 90%. The patients included in the 11 trials we identified were adults with acute leukemia or solid organ transplantation and children with acute leukemia. We found no evidence for reduction in all cause mortality.

Preventive treatment was not associated with an increased rate of adverse events.

Trimethoprim/sulfamethoxazole may be administered thrice weekly as effectively as once daily.

PCP is a rare disease. The number of patients needed to be treated with trimethoprim/sulfamethoxazole for a prolonged period of time (ranging between several weeks to three years in included trials) in order to prevent one episode of PCP infection is 15. Given the low rate of adverse events, prophylaxis should be considered for patients similar to those included in the trials.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Prophylaxie de la pneumonie à pneumocystis (PPC) chez les patients immunodéprimés non infectés par le VIH

Contexte

La pneumonie à pneumocystis (PPC) est une maladie qui affecte les patients immunodéprimés. Chez cette population, la PPC est associée à une morbidité et une mortalité significatives.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de la prophylaxie de la PPC chez les patients immunodéprimés non infectés par le VIH. Définir le type de patients immunodéprimés pour lesquels il existe des preuves d'effet bénéfique de la prophylaxie de la PPC.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches électroniques ont été effectuées dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), (Bibliothèque Cochrane 2010, numéro 10), PubMed (octobre 2010), LILACS (octobre 2010), les actes de congrès pertinents et les références bibliographiques des essais identifiés. Nous avons également contacté l'auteur principal de chacun des essais inclus.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) ou quasi-ECR comparant une prophylaxie à l'aide d'un antibiotique efficace contre le Pneumocystis par rapport à un placebo, une absence d'intervention, un/des antibiotique(s) non actif(s) contre le Pneumocystis, ou un autre antibiotique efficace contre le Pneumocystis chez des patients immunodéprimés non infectés par le VIH. Nous avons uniquement inclus les essais utilisant les infections par le Pneumocystis comme critère de jugement prédéfini.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont évalué la qualité de chaque essai et extrait les données des essais inclus de manière indépendante. Les risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % ont été estimés et combinés à l'aide du modèle à effets aléatoires.

Résultats Principaux

Onze essais portant sur 1 155 patients (520 enfants) réalisés entre 1974 et 1997 ont été inclus. Par rapport à une absence de traitement ou un traitement aux fluoroquinolones (inactives contre le Pneumocystis), une réduction de 91 % de l'incidence de la PPC était observée chez les patients recevant une prophylaxie au triméthoprime/sulfaméthoxazole, RR de 0,09 (IC à 95 %, entre 0,02 et 0,32), huit essais, 821 patients. Aucune différence significative n'était observée concernant la mortalité toutes causes confondues, RR de 0,81 (IC à 95 %, entre 0,27 et 2,37), cinq essais, 509 patients, tandis que la mortalité liée à la PPC présentait une réduction significative, RR de 0,17 (IC à 95 %, entre 0,03 et 0,94), sept essais, 701 patients. L'incidence et la durée de la leucopénie et de la neutropénie n'étaient pas correctement documentées. Aucune différence significative n'était observée entre le triméthoprime/sulfaméthoxazole et l'absence de traitement/placebo concernant n'importe quel événement indésirable (quatre essais, 470 patients). Aucune différence n'était observée entre le triméthoprime/sulfaméthoxazole administré une fois par jour versus trois fois par semaine (deux essais, 207 patients).

Conclusions des auteurs

Au vu du taux d'événement de 7,5 % dans le groupe témoin des essais inclus, la prophylaxie de la PPC à l'aide de TTP/SMX est hautement efficace chez les patients immunodéprimés non infectés par le VIH, avec 15 sujets à traiter pour obtenir un résultat bénéfique supplémentaire (IC à 95 %, entre 13 et 20). La prophylaxie devrait être considérée chez les patients atteints de malignités hématologiques et les patients ayant subi une greffe de moelle osseuse et d'organe.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Prophylaxie de la pneumonie à pneumocystis (PPC) chez les patients immunodéprimés non infectés par le VIH

Antibiothérapie pour la prévention de la pneumonie à pneumocystis (PPC) chez les patients immunodéprimés non infectés par le VIH

Le Pneumocystis jiroveci est un champignon qui entraîne une pneumonie, en particulier chez les patients présentant une déficience immunitaire, tels que ceux qui sont infectés par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), les patients cancéreux, les patients ayant subi une greffe d'organe, les patients recevant des médicaments immunosuppresseurs, etc. Des preuves précédentes indiquaient que l'antibiothérapie préventive (avant le déclenchement de la maladie) pourrait réduire la mortalité et la morbidité associées à la PPC chez les patients infectés par le VIH. Nous avons entrepris de déterminer si cela s'appliquait également aux patients immunodéprimés non infectés par le VIH. Cette revue des essais contrôlés randomisés (ECR) a observé que la prophylaxie au triméthoprime/sulfaméthoxazole, un antibiotique efficace contre la PPC, entraînait une réduction significative de plus de 90 % de l'incidence de la PPC. Les patients inclus dans les 11 essais identifiés étaient des adultes atteints de leucémie aiguë ou ayant subi une greffe d'organe, et des enfants atteints de leucémie aiguë. Nous n'avons identifié aucune preuve de réduction de la mortalité toutes causes confondues.

Le traitement préventif n'était pas associé à une augmentation du taux d'événements indésirables.

Une administration trihebdomadaire de triméthoprime/sulfaméthoxazole pourrait être aussi efficace qu'une administration quotidienne.

La PPC est une maladie rare. Il faudrait traiter 15 patients au triméthoprime/sulfaméthoxazole au cours d'une période prolongée (allant de quelques semaines à trois ans dans les essais inclus) pour prévenir un épisode d'infection à la PPC. Compte tenu du faible taux d'événements indésirables, la prophylaxie devrait être considérée chez les patients présentant les mêmes caractéristiques que les participants recrutés dans les essais.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st January, 2013
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux