Rutosides for treatment of post-thrombotic syndrome

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Post-thrombotic syndrome (PTS) is a long-term complication of deep venous thrombosis (DVT) that is characterised by pain, swelling, and skin changes in the affected limb. One in three patients with DVT will develop post-thrombotic sequelae within five years. Rutosides are a group of compounds derived from horse chestnut (Aesculus hippocastanum), a traditional herbal remedy for treating oedema formation in chronic venous insufficiency (CVI). However, it is not known whether rutosides are effective and safe in the treatment of PTS.

Objectives

To determine the effectiveness and safety of rutosides for treatment of PTS in patients with DVT compared to placebo, no intervention, elastic compression stockings (ECS) or any other treatment.

Search methods

The Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group Trials Search Co-ordinator searched the Specialised Register (last searched October 2012) and CENTRAL (2012, Issue 9). Clinical trials databases were searched for details of ongoing and unpublished studies.

Selection criteria

Two authors (JM and DNK) independently assessed studies for inclusion. Studies were included to allow the comparison of rutosides versus placebo or no treatment, rutosides versus ECS, and rutosides versus any other treatment. Two authors (JM and SEY) extracted information from the trials. Disagreements were resolved by discussion.

Data collection and analysis

Data were extracted using designated data extraction forms. The Cochrane risk of bias tool was used for all included studies to assist in the assessment of quality. Primary outcome measures were the occurrence of leg ulceration over time (yes or no) and any improvement or deterioration of post-thrombotic syndrome (yes or no). Secondary outcomes included reduction of oedema, pain, recurrence of deep venous thrombosis or pulmonary embolism, compliance with therapy, and adverse effects. All of the outcome measures were analysed using Mantel-Haenzel fixed-effect model odds ratios. The unit of analysis was the number of patients.

Main results

Ten reports of nine studies were identified following searching and three studies with a total of 233 participants met the inclusion criteria. One study compared rutoside with placebo, one study compared rutosides with ECS and rutosides plus ECS versus ECS alone, and one study compared rutosides with an alternative venoactive remedy. Occurrence of leg ulceration was not reported in any of the included studies. There was a 29% odds of an improvement in PTS in the rutoside treated group versus placebo or no treatment, and lower rates of improvement in PTS in the rutoside treated group when compared with ECS, however these were statistically non-significant. Lower rates of improvement in PTS were shown in the rutoside treated group when compared with an alternative venoactive remedy. More PTS deterioration was shown in the placebo or no treatment group when compared with rutosides but this was not statistically significant. Compared with ECS, rutosides showed higher odds of PTS deterioration but this was also not statistically significant. One study reported on adverse effects showing higher odds of mild adverse effects in the rutoside treated group compared to placebo but this was not statistically significant.

Authors' conclusions

There was no evidence that rutosides were superior to the use of placebo or ECS. Overall, there is currently limited evidence that 'venoactive' or 'phlebotonic' remedies such as rutosides reduce symptoms of PTS. Mild side effects were noted in one study. The three studies included in this review provide no evidence for the use of rutosides in the treatment of PTS.

Résumé scientifique

Les rutosides pour le traitement du syndrome post-thrombotique

Contexte

Le syndrome post-thrombotique (SPT) est une complication à long terme de la thrombose veineuse profonde (TVP) qui se caractérise par des douleurs, un œdème, et des modifications cutanées dans le membre concerné. Un patient sur trois atteints de TVP aura des séquelles post-thrombotiques dans les cinq ans. Les rutosides sont un groupe de composés dérivés du marron d'Inde (Aesculus hippocastanum), un remède à base de plantes traditionnellement utilisé pour le traitement de la formation d'œdème dans l'insuffisance veineuse chronique (IVC). Cependant, on ne sait pas si les rutosides sont efficaces et sûrs dans le traitement du SPT.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'innocuité des rutosides pour le traitement du SPT chez les patients atteints de TVP comparés à un placebo, l'absence d'intervention, des bas de contention élastiques (BCE) ou tout autre traitement.

Stratégie de recherche documentaire

Le coordinateur de recherche d'études du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son registre spécialisé (dernières recherches effectuées en octobre 2012) et CENTRAL (2012, numéro 9). Des recherches ont également été effectuées dans des bases de données d'essais cliniques pour obtenir des informations sur les études en cours et non publiées.

Critères de sélection

Deux auteurs (JM et DNK) ont évalué de manière indépendante les études en vue de leur inclusion. Les études ont été incluses afin de permettre la comparaison de rutosides à un placebo ou à l'absence de traitement, de rutosides aux BCE, et de rutosides à tout autre traitement. Deux auteurs (JM et SEY) ont extrait des données dans les essais. Les désaccords ont été résolus par la discussion.

Recueil et analyse des données

Des données ont été extraites à l'aide de formulaires spécifiquement conçus pour l'extraction des données. L'outil Cochrane d'évaluation des risques de biais a été utilisé pour toutes les études incluses pour faciliter l'évaluation de la qualité. Les principaux critères de jugement mesurés étaient la survenue d'ulcère de jambe au fil du temps (oui ou non) et toute amélioration ou aggravation du syndrome post-thrombotique (oui ou non). Les critères de jugement secondaires incluaient la réduction de l'œdème, les douleurs, la récidive de la thrombose veineuse profonde ou de l'embolie pulmonaire, le respect du traitement, et les effets indésirables. Toutes les mesures de critères de jugement ont été analysées en utilisant un modèle à effets fixes et des rapports de cotes de Mantel-Haenzel. L'unité d'analyse était le nombre de patients.

Résultats principaux

Dix rapports de neuf études ont été identifiés à l'issue de la recherche et trois études totalisant 233 participants ont rempli les critères d'inclusion. Une étude a comparé un rutoside à un placebo, une étude a comparé des rutosides aux BCE et des rutosides en plus des BCE aux BCE seuls, et une étude a comparé des rutosides à un remède veino-actif alternatif. Aucune des études incluses n'a rendu compte de la survenue d'ulcère de jambe. Il y avait une cote de 29 % d'une amélioration du SPT dans le groupe de patients traités par des rutosides comparés au placebo ou à l'absence de traitement, et des taux plus faibles d'amélioration du SPT dans le groupe de patients traités par des rutosides comparés aux BCE, même s'ils étaient statistiquement non significatifs. Des taux plus faibles d'amélioration du SPT ont été obtenus dans le groupe de patients traités par des rutosides comparés à un remède veino-actif alternatif. Une aggravation plus importante du SPT a été observée dans le groupe de traitement par placebo ou dans le groupe sans traitement par rapport aux rutosides mais elle n'était pas statistiquement significative. Comparés aux BCE, les rutosides ont montré une cote plus élevée d'aggravation du SPT mais celle-ci n'était pas statistiquement significative non plus. Une étude a rendu compte des effets indésirables révélant une cote plus élevée d'effets indésirables légers dans le groupe de patients traités par des rutosides comparés au placebo mais cela n'était pas statistiquement significatif.

Conclusions des auteurs

Il n'existait aucune preuve que les rutosides avaient une efficacité supérieure à l'utilisation d'un placebo ou de BCE. Dans l'ensemble, les preuves actuellement disponibles indiquant que les remèdes 'veino-actifs' ou 'veinotoniques' tels que les rutosides réduisent les symptômes du SPT sont limitées. Des effets secondaires légers ont été notés dans une étude. Les trois études incluses dans la présente revue n'apportent aucune preuve en faveur de l'utilisation des rutosides dans le traitement du SPT.

Plain language summary

Rutosides for treatment of post-thrombotic syndrome 

Blood clots in the veins of the leg are a common problem and are termed deep vein thrombosis (DVT). One in three patients with a DVT develops a complication known as post-thrombotic syndrome (PTS). This syndrome involves ongoing swelling of the affected leg, pain, cramps, burning or prickling, and itching. Darkening of the skin because of increased pigmentation and varicose veins, redness and skin irritation can also occur. At the current time the main way of treating PTS is to wear compression stockings. It is known however that patients frequently find the stocking uncomfortable and so they may prefer to take an oral medication to treat the problem. Rutosides are a herbal remedy which has been shown to be effective in other conditions affecting the veins (chronic venous insufficiency). This review aimed to evaluate the existing literature to see if rutosides were effective at treating PTS. We also investigated whether there were any side effects from the treatment. We searched all existing databases for trials relating to the use of rutosides for the treatment of PTS following DVT. Two review authors independently assessed the trials for inclusion and extracted results in line with our prescribed criteria. We found three suitable trials, with a total of 233 patients, and six unsuitable trials that were not included in the review.

The studies compared rutoside with placebo, compression stockings alone or in addition to rutosides, and an alternative venoactive therapy (hidrosmina). The included studies used different doses of rutosides (900 to 2000 mg/day). We found no clear evidence from these trials that treatment with rutosides improved symptoms and signs of PTS or, in one trial, that patients taking rutosides had more side effects than those using a placebo.

This evidence is limited as only three small studies contributed to the review findings. Two of the studies appeared to be of good quality. A subjective scoring system was used to obtain the symptoms of PTS so it was important that the assessors were blinded to the intervention.

Résumé simplifié

Les rutosides pour le traitement du syndrome post-thrombotique

Les caillots de sang dans les veines de la jambe sont un problème courant et sont appelés thrombose veineuse profonde (TVP). Un patient sur trois atteints de TVP développe une complication appelée syndrome post-thrombotique (SPT). Ce syndrome implique un œdème continu de la jambe affectée, des douleurs, des crampes, des brûlures ou des picotements, et des démangeaisons. Un brunissement de la peau en raison de l'augmentation de la pigmentation ainsi que des varices, une rougeur et une irritation cutanée peuvent également apparaître. À l'heure actuelle, la principale méthode de traitement du SPT consiste à porter des bas de contention. On sait toutefois que les patients trouvent souvent que les bas ne sont pas confortables, c'est pourquoi, ils préfèrent parfois prendre un médicament par voie orale pour traiter le problème. Les rutosides sont des remèdes à base de plantes qui s'avèrent être efficaces dans d'autres maladies touchant les veines (insuffisance veineuse chronique). Cette revue avait pour objectif d'évaluer la littérature existante pour voir si les rutosides étaient efficaces dans le traitement du SPT. Nous avons aussi évalué si le traitement avait entraîné des effets secondaires. Nous avons effectué une recherche dans toutes les bases de données existantes pour trouver des essais abordant l'utilisation de rutosides pour le traitement du SPT suite à une TVP. Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué les essais à inclure et extrait les résultats conformes aux critères que nous avons prescrits. Nous avons trouvé trois essais pertinents, totalisant 233 patients, et six essais non pertinents qui n'ont pas été inclus dans la revue.

Les études ont comparé un rutoside à un placebo, des bas de contention seuls ou en plus des rutosides, et un traitement veino-actif alternatif (hidrosmina). Les études incluses ont utilisé différentes doses de rutosides (900 à 2 000 mg/jour). Nous n'avons trouvé aucune preuve probante dans ces essais indiquant que le traitement par des rutosides a amélioré les symptômes et les signes du SPT ou, dans un essai, que les patients prenant des rutosides ont eu davantage d'effets secondaires que ceux sous placebo.

Ces preuves sont limitées car trois petites études seulement ont contribué aux conclusions de la revue. Deux de ces études semblaient avoir une bonne qualité méthodologique. Un système de notation subjectif a été utilisé pour obtenir les symptômes du SPT, il était donc important que les évaluateurs n'aient pas eu connaissance de l'intervention.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 17th May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.