Interventions for squamous cell carcinoma of the conjunctiva in HIV-infected individuals

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Squamous cell carcinoma of the conjunctiva is described in the ophthalmic literature as a rare, slow-growing tumour of the eye, normally affecting elderly men around 70 years of age. In Africa, however, the disease is different. The incidence is rising rapidly, affecting young persons (around 35 years of age), and usually affecting women. It is more aggressive, with a mean history of three months at presentation. This pattern is related to the co-existence of the HIV/AIDS pandemic, high HPV exposure, and solar radiation in the region. Various interventions exist, but despite therapy, there is a high recurrence rate (up to 43%) and poor cosmetic results in late disease. This review was conducted to evaluate the interventions for treatment of conjunctival squamous cell carcinoma in HIV-infected individuals.

Objectives

To evaluate the effect of interventions for treating squamous cell carcinoma of the conjunctiva in HIV-infected individuals on local control, recurrence, death, time to recurrence, and adverse events.

Search methods

Using a sensitive search strategy, we attempted to identify all relevant trials, regardless of language or publication status, from the following electronic databases; PubMedPubMed, EMBASE and The Cochrane Library. We also searched clinical trial registries; WHO International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) and the US National Institutes of Health Clinicaltrials.gov. We searched the international conference proceedings of HIV/AIDS and AIDS-related cancers from the AIDS Education Global Education System (AEGIS). Searches were conducted between January and February 2012.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) involving HIV-infected individuals with ocular surface squamous neoplasia.

Data collection and analysis

We independently screened the results of the search to select potentially relevant studies and to retrieve the full articles. We independently applied the inclusion criteria to the potentially relevant studies. No studies were identified that fulfilled the selection criteria.

Main results

No RCTs of interventions currently used against conjunctival squamous cell carcinoma in HIV-infected individuals were identified.There is one ongoing RCT in Kenya that was registered in July 2012.

Authors' conclusions

Implications for practice:
Current clinical practice in treatment of squamous cell carcinoma of the conjunctiva rests on a weak evidence base of case series and case reports.

Implications for research:
Randomised controlled trials for treatment of this disease are needed in settings where it occurs most frequently. Preventive interventions also need to be identified. HIV/AIDS research has not focused on treatment of this tumour.

Résumé scientifique

Interventions utilisées pour un carcinome épidermoïde de la conjonctive chez les personnes infectées par le VIH

Contexte

Le carcinome épidermoïde de la conjonctive est décrit par la littérature ophtalmique comme une tumeur de l'œil rare et à croissance lente, affectant généralement les hommes âgés autour de 70 ans. En Afrique, la maladie est toutefois différente. L'incidence croît rapidement, affectant des personnes jeunes (autour de 35 ans) et généralement des femmes. Elle est plus agressive, avec une évolution moyenne de trois mois lors de la présentation. Cette affection est liée à la co-existence de la pandémie du VIH/SIDA, l'exposition élevée au VPH et aux radiations solaires dans la région. Différentes interventions existent, mais malgré les traitements, le taux de récurrence est élevé (jusqu'à 43 %) et les résultats esthétiques mauvais en phase terminale de la maladie. Cette revue a été réalisée pour évaluer les interventions du traitement du carcinome épidermoïde de la conjonctive chez les personnes infectées par le VIH.

Objectifs

Evaluer l'effet des interventions pour traiter un carcinome épidermoïde de la conjonctive chez les personnes infectées par le VIH sur le contrôle local, la récurrence, la mortalité, le temps de récurrence et les effets indésirables.

Stratégie de recherche documentaire

A l'aide d'une stratégie de recherche sensible, nous avons tenté d'identifier tous les essais pertinents, quelque soit la langue ou le statut de publication, à partir des bases de données électroniques suivantes : PubMedPubMed, EMBASE et The Cochrane Library. Nous avons également effectué des recherches dans les registres des essais clinques ; le système d'enregistrement international des essais cliniques de l'OMS (ICTRP pour International clinical Trials Registry Platform) et US National Institutes of Health Clinicaltrials.gov. Nous avons effectué des recherches dans les actes de conférence internationaux sur le VIH/SIDA et les cancers liés au SIDA à partir de l'AEGIS (AIDS Education Global Education System). Les recherches ont été conduites entre janvier et février 2012.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) impliquant des personnes infectées par le VIH souffrant d'une néoplasie épidermoïde de la surface oculaire.

Recueil et analyse des données

Nous avons filtré les résultats de la recherche de manière indépendante afin de sélectionner les études potentiellement pertinentes et extraire les articles complets. Nous avons appliqué de manière indépendante les critères d'inclusion aux études potentiellement pertinentes. Aucune étude répondant aux critères de sélection n'a été identifiée.

Résultats principaux

Aucun ECR portant sur les interventions actuellement utilisées pour lutter contre le carcinome épidermoïde de la conjonctive chez les personnes infectées par le VIH n'a été identifié. Il y a un ECR en cours au Kenya qui a été enregistré en juillet 2012.

Conclusions des auteurs

Implications pour la pratique :
la pratique clinique actuelle du carcinome épidermoïde de la conjonctive est basée sur des données factuelles vagues de séries de cas et de rapports de cas.

Implications pour la recherche :
il est nécessaire de réaliser des essais contrôlés randomisés sur le traitement de cette maladie dans les contextes où elle survient le plus fréquemment. Des interventions préventives doivent également être identifiées. La recherche sur le VIH/SIDA n'a pas ciblé le traitement de cette tumeur.

Plain language summary

Interventions for squamous cell carcinoma of the conjunctiva in HIV-infected individuals

Conjunctival squamous cell carcinoma, a tumour of the thin membrane that covers the white of the eye, is becoming more common, more aggressive, and affecting more young people, especially women. This pattern is associated with the HIV/AIDS pandemic, exposure to solar radiation, and infection with human papilloma virus (HPV). Various treatment modalities exist, but the recurrence rate is high and the cosmetic outcome of late disease unsightly (Figure 1). Death may occur when the disease spreads to the surrounding structures and the brain. This review was conducted to evaluate the effects of the current interventions. No randomised controlled trials of any interventions for this cancer were found. Current clinical practice appears to be based on case series and case reports. These are weak sources of evidence for the effectiveness of a treatment. Randomised controlled clinical trials are needed.

Résumé simplifié

Interventions utilisées pour un carcinome épidermoïde de la conjonctive chez les personnes infectées par le VIH

Le carcinome épidermoïde de la conjonctive, une tumeur de la fine membrane qui recouvre le blanc de l'œil, devient plus courant et plus agressif, touchant des personnes plus jeunes, en particulier des femmes. Cette affection est associée à la pandémie du VIH/SIDA, l'exposition aux radiations solaires et l'infection provoquée par le virus du papillome humain (VPH). Différentes modalités de traitement existent, mais le taux de récurrence est élevé et le résultat esthétique de la maladie en phase terminale est inesthétique (Figure 1). Le décès peut survenir lorsque la maladie se propage aux structures environnantes et au cerveau. Cette revue a été réalisée pour évaluer les effets des interventions actuelles. Aucun essai contrôlé randomisé des interventions pour ce type de cancer n'a été trouvé. La pratique clinique actuelle semble être basée sur des séries de cas et des rapports de cas. Ce sont des sources de preuves insuffisantes pour justifier de l'efficacité d'un traitement. Il est nécessaire de réaliser des essais cliniques contrôlés randomisés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.