Intervention Review

Scalpel versus electrosurgery for abdominal incisions

  1. Kittipat Charoenkwan1,*,
  2. Narain Chotirosniramit2,
  3. Kittipan Rerkasem2

Editorial Group: Cochrane Wounds Group

Published Online: 13 JUN 2012

Assessed as up-to-date: 28 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD005987.pub2


How to Cite

Charoenkwan K, Chotirosniramit N, Rerkasem K. Scalpel versus electrosurgery for abdominal incisions. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 6. Art. No.: CD005987. DOI: 10.1002/14651858.CD005987.pub2.

Author Information

  1. 1

    Faculty of Medicine, Chiang Mai University, Department of Obstetrics and Gynecology, Chiang Mai, Thailand

  2. 2

    Chiang Mai University, Department of Surgery, Faculty of Medicine, Chiang Mai, Thailand

*Kittipat Charoenkwan, Department of Obstetrics and Gynecology, Faculty of Medicine, Chiang Mai University, 110 Intawaroros Road, Chiang Mai, 50200, Thailand. kicharoe@mail.med.cmu.ac.th.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 13 JUN 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Scalpels or electrosurgery can be used to make abdominal incisions. The potential benefits of electrosurgery include reduced blood loss, dry and rapid separation of tissue, and reduced risk of cutting injury to surgeons, though there are concerns about poor wound healing, excessive scarring, and adhesion formation.

Objectives

To compare the effects on wound complications of scalpel and electrosurgery for making abdominal incisions.

Search methods

We searched the Cochrane Wounds Group Specialised Register (searched 24 February 2012); The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Issue 2); Ovid MEDLINE (1950 to February Week 3 2012); Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations 23 February 2012); Ovid EMBASE (1980 to 2012 Week 07); and EBSCO CINAHL (1982 to 17 February 2012). We did not apply date or language restrictions.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) comparing the effects on wound complications of electrosurgery with scalpel use for the creation of abdominal incisions. The study participants were patients undergoing major open abdominal surgery, regardless of the orientation of the incision (vertical, oblique, or transverse) and surgical setting (elective or emergency). Electrosurgical incisions included those in which the major layers of abdominal wall, including subcutaneous tissue and musculoaponeurosis (a strong sheet of fibrous connective tissue that serves as a tendon to attach muscles), were made by electrosurgery, regardless of the techniques used to incise the abdominal skin and peritoneum. Scalpel incisions included those in which all major layers of abdominal wall including skin, subcutaneous tissue, and musculoaponeurosis, were incised by a scalpel, regardless of the techniques used on the abdominal peritoneum.

Data collection and analysis

We independently assessed studies for inclusion and risk of bias. One review author extracted data which were checked by a second review author. We calculated risk ratio (RR) and 95% confidence intervals (CI) for dichotomous data, and difference in means (MD) and 95% CI for continuous data. We examined heterogeneity between studies.

Main results

We included nine RCTs (1901 participants) which were mainly at unclear risk of bias due to poor reporting. There was no statistically significant difference in overall wound complication rates (RR 0.90, 95% CI 0.68 to 1.18), nor in rates of wound dehiscence (RR 1.04, 95% CI 0.36 to 2.98), however both these comparisons are underpowered and a treatment effect cannot be excluded. There is insufficient reliable evidence regarding the effects of electrosurgery compared with scalpel incisions on blood loss, pain, and incision time.

Authors' conclusions

Current evidence suggests that making an abdominal incision with electrosurgery may be as safe as using a scalpel. However, these conclusions are based on relatively few events and more research is needed. The relative effects of scalpels and electrosurgery are unclear for the outcomes of blood loss, pain, and incision time.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Using a scalpel compared with electrosurgery for making surgical incisions in the abdomen

During abdominal operations, surgeons may need to make cuts (incisions) in the body. This can either be done by using scalpels or electrosurgery. A scalpel is an extremely sharp bladed instrument used to cut the skin and underlying tissue. Electrosurgery is a method of separating tissues using electricity. An electrical current is passed from the tip of the instrument which causes the tissue to rapidly heat up. As they heat up, the cells burst and vaporise. The surgeon will move the instrument along the tissue, causing more cells to be destroyed and a cut, or incision, to be created. The potential benefits of using electrosurgery include reducing the amount of blood lost, dry and rapid separation of tissues, and a reduced risk of surgeons accidentally cutting themselves. The disadvantages of this technique include the possibility of poor wound healing, there are concerns that large or excessive scars may form, and it is thought that there is the potential for an increase in the risk of adhesions forming. Adhesions are potentially painful links of tissue that develop between the site of the incision and organs or other surfaces in the abdomen.

This review found that making an abdominal incision using electrosurgery appeared to be as safe as using a scalpel although more research is needed to draw a firm conclusion. There was not enough evidence to draw conclusions on a decrease in blood loss, pain, or the time taken to make the cut.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bistouri versus électrochirurgie pour les incisions abdominales

Contexte

Les incisions abdominales peuvent être réalisées à l'aide de bistouris ou par électrochirurgie. Les avantages potentiels de l'électrochirurgie sont notamment la réduction de la perte de sang, la séparation sèche et rapide des tissus et un risque réduit pour les chirurgiens de se couper, mais on craint une mauvaise cicatrisation, des cicatrices excessives et la formation d'adhérences.

Objectifs

Comparer la réalisation d'incisions abdominales à l'aide d'un bistouri ou par électrochirurgie, pour ce qui concerne les effets sur les complications des plaies.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (le 24 février 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 2) ; Ovid MEDLINE (de 1950 à la 3ème de semaine 2012), Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, 23 février 2012), Ovid EMBASE (de 1980 à la 7ème semaine de 2012) et EBSCO CINAHL (de 1982 au 17 février 2012). Nous n’avons appliqué aucune restriction concernant la date ou la langue.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant la réalisation d'incisions abdominales à l'aide d'un bistouri ou par électrochirurgie, pour ce qui concerne les effets sur les complications des plaies. Les participants aux études étaient des patients subissant une importante opération abdominale ouverte, quelle que soit l'orientation de l'incision (verticale, oblique ou transversale) et le contexte de l'opération (élective ou en urgence). Les incisions électrochirurgicales incluaient celles dans lesquelles les principales couches de la paroi abdominale, notamment le tissu sous-cutané et l'aponévrose musculaire (une solide membrane de tissu conjonctif fibreux qui sert de tendon pour attacher des muscles), étaient entaillées par électrochirurgie, quelles que soient la technique utilisée pour inciser la peau de l'abdomen et le péritoine. Les incisions au bistouri incluaient celles dans lesquelles toutes les principales couches de la paroi abdominale, notamment la peau, le tissu sous-cutané et l'aponévrose musculaire étaient incisés au bistouri, quelle que soit la technique utilisée sur le péritoine abdominal.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué indépendamment les études à inclure et le risque de biais. Un auteur de la revue a extrait les données qui ont ensuite été vérifiées par un autre auteur. Nous avons calculé le risque relatif (RR) avec intervalle de confiance (IC) à 95 % pour les données dichotomiques, et la différence des moyennes (DM) avec IC à 95 % pour les données continues. Nous avons examiné l'hétérogénéité entre les études.

Résultats Principaux

Nous avons inclus neuf ECR (soit 1 901 participants) qui étaient pour l'essentiel à risque incertain de biais en raison d'un faible niveau de compte-rendu. Il n'y avait pas de différence statistiquement significative pour le taux global de complication des plaies (RR 0,90 ; IC à 95 % 0,68 à 1,18) ni pour le taux de déhiscence des plaies (RR 1,04 ; IC à 95 % 0,36 à 2,98), mais ces deux comparaisons sont de faible puissance et un effet thérapeutique ne peut pas être exclu. Il n'y a pas suffisamment de données fiables concernant les effets de l'électrochirurgie comparée aux incisions au bistouri, sur la perte de sang, la douleur et le temps d'incision.

Conclusions des auteurs

Les données actuelles laissent penser que la réalisation d'une incision abdominale par électrochirurgie pourrait être aussi sûre qu'à l'aide d'un bistouri. Ces conclusions sont cependant basées sur relativement peu d'événements et des recherches supplémentaires sont nécessaires. Les effets relatifs du bistouri et de l'électrochirurgie ne sont pas clairs pour les critères de perte de sang, de douleur et de temps incision.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bistouri versus électrochirurgie pour les incisions abdominales

L'utilisation du bistouri comparée à l'électrochirurgie pour la réalisation d'incisions chirurgicales dans l'abdomen

Au cours des opérations abdominales, les chirurgiens peuvent avoir à effectuer des entailles (incisions) dans le corps. Cela peut être fait soit à l'aide d'un bistouri soit par électrochirurgie. Un bistouri est un instrument à lame extrêmement tranchant qui sert à inciser la peau et le tissu sous-jacent. L'électrochirurgie est un procédé de séparation des tissus à l'aide de l'électricité. Un courant électrique passe par la pointe de l'instrument, provoquant un réchauffement rapide du tissu. En se réchauffant, les cellules éclatent et s'évaporent. Le chirurgien déplace l'instrument le long du tissu, causant la destruction de cellules supplémentaires et la création d'une entaille, ou incision. Les avantages potentiels de l'électrochirurgie sont notamment la réduction des pertes de sang, la séparation sèche et rapide des tissus, et un risque réduit pour les chirurgiens de se couper accidentellement. Les inconvénients de cette technique comprennent le risque de mauvaise cicatrisation, on craint la formation de cicatrices grandes ou excessives et on pense qu'il y a un potentiel d'accroissement du risque de formation d'adhérences. Les adhérences sont des jonctions tissulaires potentiellement douloureuses qui se développent entre le site de l'incision et des organes ou d'autres surfaces dans l'abdomen.

Cette étude a constaté que la réalisation d'une incision abdominale par électrochirurgie s'avérait être aussi sûre qu'à l'aide d'un bistouri, bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires pour conclure de manière définitive. Il n'y avait pas suffisamment de données pour tirer des conclusions quant à la diminution de la perte de sang, de la douleur ou du temps nécessaire pour effectuer l'entaille.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français