This is not the most recent version of the article. View current version (17 JUN 2013)

Intervention Review

Steroids for traumatic optic neuropathy

  1. Patrick Yu-Wai-Man*,
  2. Philip G Griffiths

Editorial Group: Cochrane Eyes and Vision Group

Published Online: 19 JAN 2011

Assessed as up-to-date: 22 NOV 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD006032.pub3

How to Cite

Yu-Wai-Man P, Griffiths PG. Steroids for traumatic optic neuropathy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 1. Art. No.: CD006032. DOI: 10.1002/14651858.CD006032.pub3.

Author Information

  1. Royal Victoria Infirmary, Department of Ophthalmology, Newcastle upon Tyne, UK

*Patrick Yu-Wai-Man, Department of Ophthalmology, Royal Victoria Infirmary, Newcastle upon Tyne, NE1 4LP, UK. patrick.yu-wai-man@ncl.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 19 JAN 2011

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (17 JUN 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Traumatic optic neuropathy (TON) is an important cause of severe visual loss following blunt or penetrating head trauma. Following the initial injury, optic nerve swelling within the optic nerve canal can result in secondary retinal ganglion cell loss. Optic nerve decompression with steroids or surgical interventions or both has therefore been advocated as a means of improving visual prognosis in TON.

Objectives

The aim of this review was to examine the effectiveness and safety of using steroids in TON.

Search methods

We searched CENTRAL (which contains the Cochrane Eyes and Vision Group Trials Register) (The Cochrane Library 2010, Issue 11), MEDLINE (January 1950 to November 2010), EMBASE (January 1980 to November 2010), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (January 1982 to November 2010), the metaRegister of Controlled Trials (mRCT) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (http://clinicaltrials.gov) and Web of Science Conference Proceedings Citation Index- Science (CPCI-S). There were no language or date restrictions in the search for trials. The electronic databases were last searched on 23 November 2010. We also searched the reference lists of included studies, other reviews and book chapters on TON to find references to additional trials. The Science Citation Index was used to look for papers that cited the studies included in this review. We did not manually search any journals or conference proceedings. We contacted trial investigators and experts in the field to identify additional published and unpublished studies.

Selection criteria

We planned to include only randomised controlled trials (RCTs) of TON in which any steroid regime, either on its own or in combination with surgical optic nerve decompression, was compared to surgery alone or no treatment.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed the titles and abstracts identified from the electronic searches.

Main results

We included one study that met our selection criteria; a double-masked, placebo-controlled, randomised trial of high dose intravenous steroids in patients with indirect TON diagnosed within seven days of the initial injury. A total of 31 eligible participants were randomised to receive either high dose intravenous steroids (n = 16) or placebo (n = 15), and they were all followed-up for three months. Mean final best corrected visual acuity (BCVA) was 1.78±1.23 Logarithm of the Minimum Angle of Resolution (LogMAR) in the placebo group, and 1.11±1.14 LogMAR in the steroid group. The mean difference in BCVA between the placebo and steroid groups was 0.67 LogMAR (95% confidence interval -1.54 to 0.20), and this difference was not statistically significant (P = 0.13). At three months follow-up, an improvement in BCVA of 0.40 LogMAR occurred in eight eyes (8/15, 53.3%) in the placebo group, and in 11 eyes (11/16, 68.8%) in the treatment group. This difference was not statistically significant (P = 0.38).

Authors' conclusions

There is a relatively high rate of spontaneous visual recovery in TON and there is no convincing data that steroids provide any additional visual benefit over observation alone. Recent evidence also suggests a possible detrimental effect of steroids in TON and further studies are urgently needed to clarify this important issue. Each case therefore needs to be assessed on an individual basis and proper informed consent is paramount.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Steroids in the treatment of traumatic optic neuropathy

The optic nerve transmits visual information from the eye to the brain and traumatic optic neuropathy (TON) refers to any injury to the optic nerve secondary to trauma. After the optic nerve has been injured, it becomes more swollen and this can lead to further damage. Traumatic optic neuropathy often results in severe visual loss and the vast majority of affected people are young males in their thirties. Since the early 1980s, steroids have been used in an attempt to reduce the abnormal swelling that follows an injury to the optic nerve and improve visual recovery. However, the role of steroids in TON is controversial and clinicians remain divided over the best management strategy. The recommendations in this review are based on a critical analysis of the available evidence in the medical literature. We found only one, relatively small, randomised controlled trial of steroids in TON, which included 31 participants within seven days of their initial injury. These participants received either high dose intravenous steroids (n = 16) or placebo (n = 15). At three months follow-up, no significant difference in best corrected visual acuity was found between these two groups. There is a relatively high rate of spontaneous visual recovery in TON and no convincing data that steroids provide any additional benefit over observation alone. Each case needs to be assessed on an individual basis and the patient needs to be made fully aware of the possibility of a serious adverse reaction, although rare, to steroids. Furthermore, recent studies have highlighted possible detrimental effects of steroids when used in brain and spinal cord injuries and these new lines of evidence need to be considered seriously.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Stéroïdes dans les cas de neuropathie optique traumatique

Contexte

La neuropathie optique traumatique (NOT) est une cause importante de grave perte de la vision à la suite d'un traumatisme crânien contondant ou pénétrant. Après la première lésion, le gonflement du nerf optique dans le canal du nerf optique peut entraîner une perte de cellules du ganglion rétinien. La décompression du nerf optique à l'aide de stéroïdes ou d'interventions chirurgicales, ou des deux, a donc été préconisée comme moyen d'améliorer le pronostic visuel dans la NOT.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'examiner l'efficacité et l'innocuité de l'utilisation de stéroïdes dans la NOT.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre d'essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (The Cochrane Library 2010, numéro 11), MEDLINE (de janvier 1950 à novembre 2010), EMBASE (de janvier 1980 à novembre 2010), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à novembre 2010), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et Conference Proceedings Citation Index - Science (CPCI-S) du Web of Science. Aucune restriction concernant la langue ou la date n'a été appliquée aux recherches d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 23 novembre 2010. Nous avons également effectué des recherches dans les bibliographies des études incluses, dans d'autres revues et dans des chapitres d'ouvrages sur la NOT afin de trouver des références à d'autres essais. Le Science Citation Index a été utilisé pour rechercher des articles qui faisaient référence aux études incluses dans cette revue. Nous n'avons pas effectué de recherches manuelles dans des journaux médicaux ou des actes de congrès. Nous avons contacté les chercheurs des essais et des experts dans le domaine afin d'identifier des études publiées et non publiées supplémentaires.

Critères de sélection

Nous avions prévu de n'inclure que les essais contrôlés randomisés (ECR) portant sur la NOT dans lesquels une posologie quelconque de stéroïdes, soit seuls, soit associés à une décompression chirurgicale du nerf optique, était comparée à une opération seule ou à l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les titres et les résumés identifiés par les recherches électroniques.

Résultats Principaux

Nous avons inclus une étude qui répondait à nos critères de sélection ; un essai randomisé, contrôlé par placebo, en double aveugle, portant sur une dose élevée de stéroïdes intraveineux chez des patients atteints d'une NOT indirecte diagnostiquée dans les sept jours suivant la lésion initiale. Un total de 31 participants éligibles ont été randomisés pour recevoir soit des stéroïdes intraveineux à forte dose (n = 16) soit un placebo (n = 15) et ont tous été suivis pendant trois mois. La meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC) moyenne finale a été de 1,78±1,23 Logarithme de l'Angle Minimal de Résolution (LogMAR) dans le groupe sous placebo et de 1,11±1,14 LogMAR dans le groupe sous stéroïdes. La différence moyenne de MAVC entre les groupes sous placebo et sous stéroïdes a été de 0,67 LogMAR (intervalle de confiance à 95 % -1,54 à 0,20) et cette différence n'a pas été statistiquement significative (P = 0,13). Après un suivi de trois mois, une amélioration de la MAVC de 0,40 LogMAR est intervenue dans huit yeux (8/15, 53,3 %) dans le groupe sous placebo et dans 11 yeux (11/16, 68,8 %) dans le groupe sous traitement. Cette différence n'a pas été statistiquement significative (P = 0,38).

Conclusions des auteurs

On observe un taux relativement élevé de récupération visuelle spontanée dans la NOT et il n'existe aucune donnée convaincante indiquant que les stéroïdes apportent un bénéfice visuel supplémentaire par rapport à l'observation seule. Les preuves récentes suggèrent également un possible effet néfaste des stéroïdes dans la NOT et il est urgent de réaliser des études supplémentaires pour clarifier cette question importante. Chaque cas doit donc être évalué de façon individuelle et un consentement correctement éclairé est essentiel.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Stéroïdes dans les cas de neuropathie optique traumatique

Stéroïdes pour le traitement de la neuropathie optique traumatique

Le nerf optique transmet l'information visuelle de l'œil jusqu'au cerveau et la neuropathie optique traumatique (NOT) fait référence à toute lésion du nerf optique à la suite d'un traumatisme. Après une atteinte du nerf optique, celui-ci gonfle et cela peut entraîner des dommages supplémentaires. La neuropathie optique traumatique entraîne souvent une grave perte de la vision, la grande majorité des personnes atteintes étant des hommes jeunes, âgés d'une trentaine d'années. Depuis le début des années 1980, les stéroïdes sont utilisés pour tenter de réduire le gonflement anormal qui suit une lésion du nerf optique et d'améliorer la récupération visuelle. Cependant, le rôle des stéroïdes dans la NOT est controversé et les cliniciens restent divisés quant à la meilleure stratégie de prise en charge. Les recommandations indiquées dans cette revue se basent sur une analyse critique des preuves disponibles dans la littérature médicale. Nous n'avons trouvé qu'un seul essai contrôlé randomisé, de taille relativement petite, portant sur les stéroïdes dans la NOT, dans lequel 31 participants avaient été admis au cours des sept jours ayant suivi leur lésion initiale. Ces participants ont reçu une forte dose de stéroïdes en intraveineuse (n = 16) ou un placebo (n = 15). Après un suivi de trois mois, aucune différence significative concernant la meilleure acuité visuelle corrigée n'a été constatée entre ces deux groupes. On observe un taux relativement élevé de récupération visuelle spontanée dans la NOT et aucune donnée convaincante indiquant que les stéroïdes apportent un bénéfice supplémentaire par rapport à l'observation seule. Chaque cas doit être évalué de façon individuelle et il faut s'assurer que le patient soit pleinement conscient de la possibilité, bien qu'elle soit rare, d'une grave réaction indésirable aux stéroïdes. De plus, de récentes études ont souligné de possibles effets néfastes des stéroïdes dans le cadre d'une utilisation dans les lésions du cerveau et de la moelle épinière et ces nouvelles sources de preuves doivent être prises en compte de façon sérieuse.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 21st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux; pour la France : Minist�re en charge de la Sant�