This is not the most recent version of the article. View current version (3 DEC 2013)

Intervention Review

Lamotrigine for acute and chronic pain

  1. Philip J Wiffen1,*,
  2. Sheena Derry2,
  3. R Andrew Moore2

Editorial Group: Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group

Published Online: 16 FEB 2011

Assessed as up-to-date: 17 JAN 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD006044.pub3


How to Cite

Wiffen PJ, Derry S, Moore RA. Lamotrigine for acute and chronic pain. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 2. Art. No.: CD006044. DOI: 10.1002/14651858.CD006044.pub3.

Author Information

  1. 1

    UK Cochrane Centre, Oxford, UK

  2. 2

    University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences (Nuffield Division of Anaesthetics), Oxford, Oxfordshire, UK

*Philip J Wiffen, UK Cochrane Centre, National Institute for Health Research, Summertown Pavilion, Middle Way, Oxford, OX2 7LG, UK. pwiffen@cochrane.ac.uk. phil.wiffen@pru.ox.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 16 FEB 2011

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (03 DEC 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

This is an update of the original Cochrane review published in Issue 2, 2007. Some antiepileptic medicines have a place in the treatment of neuropathic pain (pain due to nerve damage). This updated review adds five new additional studies looking at evidence for Lamotrigine as an effective treatment for acute and chronic pain.

Objectives

To assess analgesic efficacy and adverse effects of the antiepileptic drug lamotrigine in acute and chronic pain.

Search methods

Randomised controlled trials (RCTs) of lamotrigine in acute, and chronic pain (including cancer pain) were identified from MEDLINE, EMBASE and CENTRAL up to January 2011. Additional studies were sought from the reference list of the retrieved papers.

Selection criteria

RCTs investigating the use of lamotrigine (any dose, by any route, and for any study duration) for the treatment of acute or chronic pain. Assessment of pain intensity or pain relief, or both, using validated scales. Participants were adults aged 18 and over. Only full journal publication articles were included.

Data collection and analysis

Dichotomous data (ideally for the outcome of at least 50% pain relief) were used to calculate relative risk with 95% confidence intervals. Meta-analysis was undertaken using a fixed-effect model. Numbers needed to treat to benefit (NNTs) were calculated as the reciprocal of the absolute risk reduction. For unwanted effects, the NNT becomes the number needed to harm (NNH) and was calculated.

Main results

Twelve included studies in 11 publications (1511 participants), all with chronic neuropathic pain: central post stroke pain (1), chemotherapy induced neuropathic pain (1), diabetic neuropathy (4), HIV related neuropathy (2), mixed neuropathic pain (2), spinal cord injury related pain (1), and trigeminal neuralgia (1); none investigated lamotrigine in acute pain. The update had five additional studies (1111 additional participants). Participants were aged between 26 and 77 years. Study duration was 2 weeks in one study and at least 6 weeks in the remainder; eight were of eight week duration or longer. There is no convincing evidence that lamotrigine is effective in treating acute or chronic pain at doses of about 200-400 mg daily. Almost 10% of participants taking lamotrigine reported a skin rash.

Authors' conclusions

The additional studies tripled participant numbers providing data for analysis, and new, more stringent criteria for outcomes and analysis were used; conclusions about lamotrigine's lack of efficacy in chronic pain did not change. Given availability of more effective treatments including antiepileptics and antidepressant medicines, lamotrigine does not have a significant place in therapy based on available evidence.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Lamotrigine (an antiepileptic drug) for acute and chronic pain

Nerves which have been damaged by injury or disease can continue to produce pain. This type of pain is called neuropathic pain. Some antiepileptic medications can help neuropathic pain. Lamotrigine is an antiepileptic medication. The aim of this review was to assess how effective lamotrigine is for neuropathic or other chronic pain, or acute pain. The review identified 12 included studies which included a total of 1511 participants. Studies were only available for neuropathic pain, with no evidence that lamotrigine was effective in this type of pain. This may be because lamotrigine works in a different way to other antiepileptic medications. Lamotrigine also seems to cause more cases of skin rash, which can be serious. Based on current evidence, lamotrigine is unlikely to help with neuropathic pain. Other antiepileptic drugs such as pregabalin, gabapentin, and carbamazepine have been shown to be of value in neuropathic pain.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Lamotrigine pour la douleur aiguë et chronique

Contexte

Cette revue est une mise à jour de la revue originale publiée dans le numéro 2, 2007. Certains médicaments anti-épileptiques ont une place dans le traitement de la douleur neuropathique (douleur due à une lésion nerveuse). Cette mise à jour a permis d'ajouter cinq nouvelles études visant à obtenir des preuves de l'efficacité de la lamotrigine en tant que traitement contre la douleur aiguë et chronique.

Objectifs

Évaluer l'efficacité analgésique et les effets indésirables du médicament anti-épileptique appelé lamotrigine contre la douleur aiguë et chronique.

Stratégie de recherche documentaire

Des essais contrôlés randomisés (ECR) sur la lamotrigine contre la douleur aiguë et chronique (y compris la douleur du cancer) ont été identifiés dans MEDLINE, EMBASE et CENTRAL, jusqu'en janvier 2011. Des études supplémentaires ont été recherchées dans les bibliographies des articles obtenus.

Critères de sélection

ECR étudiant l'utilisation de lamotrigine (indépendamment de la dose, de la voie d'administration et de la durée de l'étude) pour le traitement de la douleur aiguë ou chronique. Évaluation de l'intensité de la douleur ou du soulagement de la douleur, ou des deux, à l'aide d'échelles homologuées. Les participants étaient des adultes âgés de 18 ans et plus. Seuls les articles publiés intégralement ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Des données dichotomiques (dans l'idéal pour les résultats de soulagement de la douleur d'au moins 50 %) ont été utilisées pour calculer le risque relatif avec des intervalles de confiance de 95 %. Une méta-analyse a été réalisée à l'aide d'un modèle à effets fixes. Les nombre de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NST) ont été calculés en tant que réciproque de la réduction du risque absolue. Pour les effets indésirables, le NST a été transformé en nombre de sujets à traiter pour observer un effet nuisible du traitement (NNN) et a été calculé.

Résultats Principaux

Douze études incluses dans 11 publications (1 511 participants), toutes portant sur la douleur neuropathique chronique : douleur post AVC central (1), douleur neuropathique induite par la chimiothérapie (1), neuropathie diabétique (4), neuropathie liée au VIH (2), douleur neuropathique mixte (2), douleur liée à une lésion de la moelle épinière (1) et névralgie trigéminée (1) ; aucune étude n'étudiait la lamotrigine contre la douleur aiguë. La mise à jour a permis d'obtenir cinq études supplémentaires (1 111 participants supplémentaires). Les participants étaient âgés de 26 à 77 ans. La durée des études était de 2 semaines pour une étude et de 6 semaines au minimum pour les autres ; huit études duraient huit semaines ou plus. Il n'existe pas de preuve solide que la lamotrigine est efficace pour traiter la douleur aiguë ou chronique à des doses d'environ 200-400 mg par jour. Près de 10 % des participants sous lamotrigine ont rapporté une éruption cutanée.

Conclusions des auteurs

Les études supplémentaires ont triplé le nombre de participants fournissant des données pour l'analyse et de nouveaux critères, plus rigoureux, pour les résultats et l'analyse ont été utilisés ; les conclusions sur l'absence d'efficacité de la lamotrigine contre la douleur chronique n'ont pas été modifiées. Attendu que des traitements plus efficaces, comme des médicaments anti-épileptiques et des antidépresseurs, sont disponibles, la lamotrigine n'occupe pas une place significative dans le traitement, selon les preuves disponibles.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Lamotrigine pour la douleur aiguë et chronique

Lamotrigine (un médicament anti-épileptique) pour la douleur aiguë et chronique

Des nerfs qui ont été abîmés à la suite d'une blessure ou une maladie peuvent encore produire de la douleur. On appelle ce type de douleur la douleur neuropathique. Certains médicaments anti-épileptiques peuvent être utiles contre la douleur neuropathique. La lamotrigine est un médicament anti-épileptique. L'objectif de cette revue était d'évaluer l'efficacité de la lamotrigine contre la douleur chronique neuropathique ou d’autre type, ou contre la douleur aiguë. Cette revue a identifié 12 études incluses avec un total de 1 511 participants. Seules des études sur la douleur neuropathique étaient disponibles et n'ont pas mis en évidence que la lamotrigine était efficace contre ce type de douleur. Cela peut s'expliquer par le fait que la lamotrigine fonctionne différemment d'autres médicaments anti-épileptiques. La lamotrigine semble également être à l'origine d'un plus grand nombre d'éruptions cutanées qui peuvent être graves. Selon les preuves actuelles, la lamotrigine ne semble pas utile contre la douleur neuropathique. D'autres médicaments anti-épileptiques, comme la prégabaline, la gabapentine et la carbamazépine, se sont avérées efficaces contre la douleur neuropathique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français