Intervention Review

Continuous cardiotocography (CTG) as a form of electronic fetal monitoring (EFM) for fetal assessment during labour

  1. Zarko Alfirevic1,*,
  2. Declan Devane2,
  3. Gillian ML Gyte3

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 31 MAY 2013

Assessed as up-to-date: 31 JAN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD006066.pub2

How to Cite

Alfirevic Z, Devane D, Gyte GML. Continuous cardiotocography (CTG) as a form of electronic fetal monitoring (EFM) for fetal assessment during labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 5. Art. No.: CD006066. DOI: 10.1002/14651858.CD006066.pub2.

Author Information

  1. 1

    The University of Liverpool, Department of Women's and Children's Health, Liverpool, UK

  2. 2

    National University of Ireland Galway, School of Nursing and Midwifery, Galway, Ireland

  3. 3

    The University of Liverpool, Cochrane Pregnancy and Childbirth Group, Department of Women's and Children's Health, Liverpool, UK

*Zarko Alfirevic, Department of Women's and Children's Health, The University of Liverpool, First Floor, Liverpool Women's NHS Foundation Trust, Crown Street, Liverpool, L8 7SS, UK. zarko@liverpool.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions), comment added to review
  2. Published Online: 31 MAY 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Cardiotocography (known also as electronic fetal monitoring), records changes in the fetal heart rate and their temporal relationship to uterine contractions. The aim is to identify babies who may be short of oxygen (hypoxic), so additional assessments of fetal well-being may be used, or the baby delivered by caesarean section or instrumental vaginal birth.

Objectives

To evaluate the effectiveness of continuous cardiotocography during labour.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group Trials Register (31 December 2012) and reference lists of retrieved studies.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials involving a comparison of continuous cardiotocography (with and without fetal blood sampling) with (a) no fetal monitoring, (b) intermittent auscultation (c) intermittent cardiotocography.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed study eligibility, quality and extracted data from included studies.

Main results

Thirteen trials were included with over 37,000 women; only two were judged to be of high quality.

Compared with intermittent auscultation, continuous cardiotocography showed no significant improvement in overall perinatal death rate (risk ratio (RR) 0.86, 95% confidence interval (CI) 0.59 to 1.23, n = 33,513, 11 trials), but was associated with a halving of neonatal seizures (RR 0.50, 95% CI 0.31 to 0.80, n = 32,386, nine trials). There was no significant difference in cerebral palsy rates (RR 1.75, 95% CI 0.84 to 3.63, n = 13,252, two trials). There was a significant increase in caesarean sections associated with continuous cardiotocography (RR 1.63, 95% CI 1.29 to 2.07, n = 18,861, 11 trials). Women were also more likely to have an instrumental vaginal birth (RR 1.15, 95% CI 1.01 to 1.33, n = 18,615, 10 trials).

Data for subgroups of low-risk, high-risk, preterm pregnancies and high-quality trials were consistent with overall results. Access to fetal blood sampling did not appear to influence the difference in neonatal seizures nor any other prespecified outcome.

Authors' conclusions

Continuous cardiotocography during labour is associated with a reduction in neonatal seizures, but no significant differences in cerebral palsy, infant mortality or other standard measures of neonatal well-being. However, continuous cardiotocography was associated with an increase in caesarean sections and instrumental vaginal births. The challenge is how best to convey these results to women to enable them to make an informed choice without compromising the normality of labour.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparing continuous electronic fetal monitoring in labour (cardiotocography, CTG) with intermittent listening (intermittent auscultation, IA)

Monitoring the baby's heartbeat is one way of checking babies' well-being in labour. By listening to, or recording the baby's heartbeat, it is hoped to identify babies who are becoming short of oxygen (hypoxic) and who may benefit from caesarean section or instrumental vaginal birth. A baby's heartbeat can be monitored intermittently by using a fetal Pinard stethoscope (special trumpet shaped device), or by a hand-held Doppler device. The heartbeat can also be checked continuously by using a CTG machine. This continuous CTG method is also called electronic fetal monitoring (EFM). It produces a paper recording of the baby's heart rate and mother's labour contractions. Whilst a continuous CTG gives a written record, it prevents women from moving during labour. This means that women may be unable to change positions freely or use a bath to help with comfort and control during labour. It also means that some resources tend to be focused on the needs to constantly interpret the CTG and not on the needs of a woman in labour.

This review included 13 trials involving over 37,000 women that compared continuous CTG monitoring with intermittent auscultation (listening). Most studies were not of high quality and the review is dominated by one large, well-conducted trial of almost 13,000 women who received one-to-one care throughout labour. In this trial, the membranes were ruptured artificially (amniotomy) as early as possible and oxytocin stimulation of contractions was used in about a quarter of the women.

Overall, there was no difference in the number of babies who died during or shortly after labour (about one in 300). Fits (neonatal seizures) in babies were rare (about one in 500 births), but they occurred significantly less often when continuous CTG was used to monitor the fetal heart rate. There was no difference in the incidence of cerebral palsy, however, other possible long-term effects have not been fully assessed and need further study. Continuous monitoring was associated with a significant increase in caesarean section and instrumental vaginal births. Both procedures are known to carry the risks for mothers although the specific adverse outcomes were not assessed in the included studies.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le monitorage fœtal électronique (MFE) par cardiotocographie en continu (CTG) pour l'évaluation fœtale au cours du travail

Contexte

La cardiotocographie (connue aussi comme monitorage fœtal électronique), enregistre les changements de rythme cardiaque fœtal et leur relation temporelle avec les contractions utérines. L'objectif est d'identifier les bébés susceptibles de manque d'oxygène (hypoxie), de sorte que des évaluations supplémentaires du bien-être fœtal puissent être utilisées, ou que le bébé soit mis au monde par césarienne ou par accouchement vaginal instrumental.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de la cardiotocographie en continu pendant le travail.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et l'accouchement (le 31 décembre 2012), ainsi que dans les références bibliographiques des études trouvées.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur une comparaison de la cardiotocographie en continu (avec ou sans prélèvement de sang fœtal) avec (a) l'absence de monitorage fœtal, (b) l'auscultation intermittente ou (c) la cardiotocographie intermittente.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité, la qualité et extrait les données des études incluses.

Résultats Principaux

Treize essais ont été inclus totalisant plus de 37 000 femmes, mais deux seulement ont été jugés de bonne qualité.

En comparaison avec l'auscultation intermittente, la cardiotocographie en continu n'avait montré aucune amélioration significative du taux global de mortalité périnatale (risque relatif (RR) 0,86 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,59 à 1,23 ; n = 33 513, 11 essais), mais était associée à une réduction de moitié des convulsions néonatales (RR 0,50 ; IC 95% 0,31 à 0,80 ; n = 32 386, neuf essais). Il n'y avait pas de différence significative dans les taux d'infirmité cérébrale (RR 1,75 ; IC 95% 0,84 à 3,63 ; n = 13 252, deux essais). La cardiotocographie en continu était associée à une augmentation significative du nombre de césariennes (RR 1,63 ; IC 95% 1,29 à 2,07 ; n = 18 861, 11 essais). Les femmes étaient également plus susceptibles d'avoir un accouchement vaginal instrumental (RR 1,15 ; IC 95% 1,01 à 1,33 ; n = 18 615, 10 essais).

Les données pour les sous-groupes de grossesses à faible risque, à haut risque et prématurées, ainsi que pour les essais de bonne qualité, étaient en cohérence avec les résultats globaux. L'accès au prélèvement de sang fœtal ne semblait pas avoir d'influence sur la différence dans les convulsions néonatales, ni sur aucun autre critère de résultat prédéterminé.

Conclusions des auteurs

La cardiotocographie en continu pendant le travail est associée à une réduction des convulsions néonatales, mais à aucune différence significative dans la paralysie cérébrale, la mortalité infantile ou d'autres mesures standard du bien-être néonatal. La cardiotocographie en continu était cependant associée à une augmentation des césariennes et des accouchements vaginaux instrumentaux. L'enjeu consiste à déterminer la meilleure façon de faire connaitre ces résultats aux femmes pour leur permettre de faire un choix éclairé sans compromettre la normalité du travail.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le monitorage fœtal électronique (MFE) par cardiotocographie en continu (CTG) pour l'évaluation fœtale au cours du travail

Comparaison du monitorage fœtal électronique continu durant le travail (cardiotocographie, CTG) avec l'écoute intermittente (auscultation intermittente, AI)

La surveillance du rythme cardiaque du bébé durant le travail est une façon de vérifier que le bébé va bien. En écoutant ou en enregistrant les battements de cœur du bébé, on espère identifier les bébés qui commencent à manquer d'oxygène (hypoxie) et pour qui une césarienne ou un accouchement vaginal instrumental pourraient être bénéfiques. Le rythme cardiaque du bébé peut être contrôlé par intermittence à l'aide d'un stéthoscope fœtal Pinard (dispositif spécial en forme de trompette) ou d'un dispositif Doppler portatif. Le rythme cardiaque peut également être contrôlé en continu au moyen d'une machine de CTG. Cette méthode de CTG en continu est aussi appelée monitorage fœtal électronique (MFE). Elle produit un enregistrement sur papier de la fréquence cardiaque du bébé et des contractions de travail de la mère. La CTG en continu donne un compte rendu écrit, mais il empêche la femme de se déplacer pendant le travail. Cela signifie que les femmes risquent de ne pas être en mesure de changer librement de position ou d'utiliser un bain pour améliorer le confort et le contrôle pendant le travail. Cela signifie également que certaines ressources ont tendance à se concentrer sur la nécessité d'interpréter constamment la CTG et non sur les besoins de la femme en travail.

Cette revue a inclus 13 études (soit plus de 37 000 femmes) ayant comparé le monitorage par CTG en continu à l'auscultation intermittente (écoute). La plupart des études n'étaient pas de bonne qualité et la revue est dominée par un vaste essai bien mené sur près de 13 000 femmes qui avaient reçu des soins individuels pendant le travail. Dans cet essai, les membranes avaient été rompues artificiellement (amniotomie) le plus tôt possible et l'ocytocine avait été utilisée pour stimuler les contractions chez environ un quart des femmes.

Globalement, il n'y avait pas de différence dans le nombre de bébés morts pendant ou peu après l'accouchement (environ un sur 300). Les convulsions néonatales chez les bébés étaient rares (environ une pour 500 naissances), mais elles étaient significativement moins fréquentes lorsque la CTG en continu était utilisée pour surveiller le rythme cardiaque fœtal. Il n'y avait pas de différence dans l'incidence de la paralysie cérébrale, cependant, d'autres effets possibles à long terme n'ont pas été pleinement évalués et doivent encore être étudiés. La surveillance continue était associée à une augmentation significative des césariennes et des accouchements vaginaux instrumentaux. Les deux procédures sont connues pour comporter des risques pour les mères, mais les effets indésirables spécifiques n'avaient pas été évalués dans les études incluses.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th November, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.