Inspiratory muscle training for cystic fibrosis

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Cystic fibrosis is the most common life-limiting genetic condition in Caucasians and the life-expectancy of those newly diagnosed is increasing. Inspiratory muscle training may be a way of improving the lung function and quality of life of people with cystic fibrosis. Hence there is a need to establish whether this intervention is beneficial.

Objectives

To determine the effect of inspiratory muscle training on health-related quality of life, pulmonary function and exercise tolerance.

Search methods

We searched the Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials register comprising of references identified from comprehensive electronic database searches and handsearches of relevant journals and abstract books of conference proceedings.

Date of most recent search: 08 July 2013.

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised clinical controlled trials comparing different inspiratory muscle training regimens with each other or a control in people with cystic fibrosis.

Data collection and analysis

Three review authors independently applied the inclusion and exclusion criteria to publications and assessed the quality of the included studies.

Main results

Fourteen studies were identified. Of these eight studies with 180 participants met the review inclusion criteria. There was wide variation in the quality of the included studies. Data were not published in sufficient detail or with sufficiently similar outcome measures in these studies to perform meta-analyses.

Authors' conclusions

We have not found any evidence to suggest that this treatment is either beneficial or not. We would advise that practitioners evaluate on a case-by-case basis whether or not to employ this therapy. We recommend that future studies make more use of health-related quality of life and exercise tolerance measures; and that there is an agreement upon a single standard measure of classifying the clinical status of the participants.

Résumé scientifique

Inspiratory muscle training for cystic fibrosis

Contexte

La fibrose kystique est la maladie génétique limitant l'espérance de vie la plus courante chez les personnes de race blanche et l'espérance de vie des personnes dont le diagnostic vient d'être posé augmente. L'entraînement des muscles inspirateurs peut être une manière d'améliorer la fonction pulmonaire et la qualité de vie des personnes atteintes de fibrose kystique. Il est donc nécessaire d'établir si cette intervention est bénéfique.

Objectifs

Déterminer l'effet de l'entraînement des muscles inspirateurs sur la qualité de vie liée à la santé, la fonction pulmonaire et la résistance à l'effort.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur la fibrose kystique et les troubles génétiques constitué des références identifiées lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d’actes de conférence.

Date de la recherche la plus récente : 8 juillet 2013.

Critères de sélection

Essais cliniques contrôlés randomisés ou quasi-randomisés comparant différents programmes d'entraînement des muscles inspirateurs les uns aux autres ou à un témoin chez les personnes atteintes de fibrose kystique.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs de revue ont appliqué les critères d'inclusion et d'exclusion à des publications et évalué la qualité des études incluses de manière indépendante.

Résultats principaux

Quatorze études ont été identifiées. Parmi celles-ci, huit études, impliquant 180 participants, répondaient aux critères d'inclusion de la revue. Il y avait de grandes variations dans la qualité des études incluses. Les données n'ont pas été publiées avec suffisamment de détails ou avec critères de jugement suffisamment semblables entre les différentes études pour pouvoir effectuer une méta-analyse.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons trouvé aucune preuve suggérant que ce traitement soit bénéfique ou non. Nous conseillerions aux praticiens d'évaluer au cas par cas s'il convient d'utiliser ou non cette thérapie. Nous recommandons que les études à venir utilisent davantage les mesures de la qualité de vie liée à la santé et de résistance à l'effort, et qu'il y ait un accord sur une mesure standard unique pour classer l'état clinique des participants.

Plain language summary

The training of muscles that cause the chest to expand in order to take air into the lungs for people with cystic fibrosis

Cystic fibrosis is the most common life-limiting genetic condition in Caucasians. The life-expectancy of newly diagnosed patients is increasing. Inspiratory muscle training may improve quality of life, lung function and exercise tolerance in people with cystic fibrosis, so that these are closer to the levels found in people who do not have cystic fibrosis. It may also boost the clearance of mucus. Inspiratory muscle training can be performed without the help of a carer and wherever the individual feels appropriate. We searched for randomised or quasi-randomised controlled clinical trials to determine the effects of inspiratory muscle training in the treatment of people with cystic fibrosis. We included eight studies with 180 participants in the review, but we could not combine results from these studies to answer our questions, because the studies either did not publish enough details or did not use the same standard measurements. Given this, we cannot recommend the use, or not, of this intervention. We do recommend that future studies make more use of health-related quality of life and exercise tolerance measures. We also suggest there should be agreement upon standard measurements used.

Résumé simplifié

Entraînement des muscles provoquant le gonflement de la cage thoracique afin d'amener l'air dans les poumons pour les personnes atteintes de fibrose kystique

La fibrose kystique est la maladie génétique limitant l'espérance de vie la plus courante chez les personnes de race blanche. La durée de vie des patients dont le diagnostic vient d'être posé augmente. L'entraînement des muscles inspirateurs peut améliorer la qualité de vie, la fonction pulmonaire et la résistance à l'effort chez les personnes atteintes de fibrose kystique de sorte qu'elles soient plus proches des niveaux observés chez les personnes qui ne souffrent pas de fibrose kystique. Il pourrait également accélérer le dégagement du mucus. L'entraînement des muscles inspirateurs peut se faire sans l'aide d'un soignant et là où la personne le souhaite. Nous avons recherché des essais cliniques contrôlés randomisés ou quasi-randomisés. Nous voulions déterminer les effets de l'entraînement des muscles inspirateurs dans le traitement des personnes atteintes de fibrose kystique. Nous avons pu inclure huit études, impliquant 180 participants, dans la revue. Nous n'avons pas pu combiner les résultats de ces études pour répondre à nos questions, car les études n'avaient pas publié assez de détails ou n'avaient pas utilisé les mêmes critères d’évaluation . De ce fait, nous ne pouvons pas recommander d'utiliser ou de ne pas utiliser cette intervention. Nous recommandons cependant que les études à venir utilisent davantage les mesures de la qualité de vie liée à la santé et de résistance à l'effort. Nous suggérons également qu'il y ait un accord sur les mesures standard à utiliser.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français