Intervention Review

High-carbohydrate, high-protein, low-fat versus low-carbohydrate, high-protein, high-fat enteral feeds for burns

  1. Bronwen Masters1,*,
  2. Shahram Aarabi2,
  3. Feroze Sidhwa3,
  4. Fiona Wood4

Editorial Group: Cochrane Injuries Group

Published Online: 18 JAN 2012

Assessed as up-to-date: 28 NOV 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD006122.pub3

How to Cite

Masters B, Aarabi S, Sidhwa F, Wood F. High-carbohydrate, high-protein, low-fat versus low-carbohydrate, high-protein, high-fat enteral feeds for burns. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 1. Art. No.: CD006122. DOI: 10.1002/14651858.CD006122.pub3.

Author Information

  1. 1

    Sports Institute Northern Ireland, Newtownabbey, Northern Ireland, UK

  2. 2

    University of Washington, Department of Surgery, Seattle, Washington, USA

  3. 3

    Boston University Medical Center, Boston, Massachusetts, USA

  4. 4

    Royal Perth Hospital, Plastic Surgery, Perth, Western Australia, Australia

*Bronwen Masters, Sports Institute Northern Ireland, University of Ulster, Newtownabbey, Northern Ireland, BT37 0QB, UK. bronwen.masters@bigpond.com. bronwen.masters@aspetar.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 JAN 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Severe burn injuries increase patients' metabolic needs. Aggressive high-protein enteral feeding is used in the post-burn period to improve recovery and healing.

Objectives

To examine the evidence for improved clinical outcomes in burn patients treated with high-carbohydrate, high-protein, low-fat enteral feeds (high-carbohydrate enteral feeds) compared with those treated with low-carbohydrate, high-protein, high-fat enteral enteral feeds (high-fat enteral feeds).

Search methods

We searched the Cochrane Injuries Group Specialised Register (searched 28 Nov 2011), Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2011, Issue 4), MEDLINE (Ovid) 1950 to Nov (Week 3) 2011, EMBASE (Ovid), ISI Web of Science: Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED) (1970 to Nov 2011), ISI Web of Science: Conference Proceedings Citation Index-Science (CPCI-S) (1990 to Nov 2011), PubMed (Searched 28 Nov 2011). Online trials registers and conference proceedings were also searched to April 2010.

Selection criteria

We included all randomized controlled trials (RCTs) comparing high-carbohydrate enteral feeds to high-fat enteral feeds for treatment of patients with 10% or greater total body surface area (TBSA) burns in the immediate post-burn period, with data for at least one of the pre-specified outcomes.

Data collection and analysis

Two authors collected and analysed the following data: mortality, incidence of pneumonia and days on ventilator. Meta-analysis could only be performed for the outcomes mortality and incidence of pneumonia. A random-effects model was used for all comparisons.

Main results

Two RCTs, reporting results from 93 patients, were included in this review. Patients given a high-carbohydrate feeding formula had an odds ratio (OR) of 0.12 (95% confidence interval (CI) 0.04 to 0.39) for developing pneumonia compared to patients given a high-fat enteral formula (P value = 0.0004). Patients given a high-carbohydrate formula had an OR of 0.36 (95% CI 0.11 to 1.15) for risk of death compared to patients given a high-fat enteral formula; this difference did not reach statistical significance (P value = 0.08). Risk of bias in these studies was assessed as high and moderate.

Authors' conclusions

The available evidence suggests that use of high-carbohydrate, high-protein, low-fat enteral feeds in patients with at least 10% TBSA burns might reduce the incidence of pneumonia compared with use of a low-carbohydrate, high-protein, high-fat diet. The available evidence is inconclusive regarding the effect of either enteral feeding regimen on mortality. Note that the available evidence is limited to two small studies judged to be of moderate risk of bias. Further research is needed in this area before strong conclusions can be drawn.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

High-carbohydrate, high-protein, low-fat tube feeds versus low-carbohydrate, high-protein, high-fat tube feeds for patients with severe burns

Patients with severe burn injuries have increased metabolic needs. For this and other reasons, they are often fed a formula through a tube inserted directly into the stomach or small intestine, a process known as enteral feeding. Aggressive enteral feeding of burn patients with a high-protein diet is a core component of the treatment of severe burn injuries. However, the optimal proportions of fats and carbohydrates in feeding formulas are unknown. This review of 93 burn patients in two randomized controlled trials found that high-carbohydrate, high-protein, low-fat enteral feeds reduced incidence of pneumonia compared with low-carbohydrate, high-protein, high-fat enteral feeds in patients hospitalized with severe burn injuries. No conclusions could be made about the effect of different enteral feeding regimens on death.

The strength of this review's findings were limited by the number, size, and quality of eligible trials. Further research is needed before strong scientific conclusions and sound clinical recommendations can be made.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparaison entre une alimentation entérale riche en glucides et en protéines mais pauvre en lipides et une alimentation entérale pauvre en glucides, mais riche en protéines et en lipides chez des patients brûlés

Contexte

Des brûlures graves augmentent les besoins métaboliques des patients. Une alimentation entérale agressive et riche en protéines est administrée suite à une brûlure afin d'améliorer leur rétablissement et leur guérison.

Objectifs

Examiner les preuves de résultats cliniques améliorés chez des patients brûlés traités avec une alimentation entérale riche en glucides et en protéines, mais pauvre en lipides (alimentation entérale riche en glucides) par rapport à ceux traités avec une alimentation entérale pauvre en glucides, mais riche en protéines et en lipides (alimentation entérale riche en lipides).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures (recherches du 28 novembre 2011), le registre Cochrane des essais contrôlés (The Cochrane Library 2011, numéro 4), MEDLINE (Ovid) de 1950 à novembre (semaine 3) 2011, EMBASE (Ovid), ISI Web of Science : Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED) (de 1970 à novembre 2011), ISI Web of Science : Conference Proceedings Citation Index-Science (CPCI-S) (de 1990 à novembre 2011), PubMed (recherches du 28 novembre 2011). Les registres d'essais en ligne et les actes de conférence ont également fait l'objet de recherches jusqu'au mois d'avril 2010.

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR) comparant une alimentation entérale riche en glucides à celle riche en lipides pour le traitement de patients dont les brûlures représentent au moins 10 % la surface corporelle totale (SCT) immédiatement après la brûlure, avec des données concernant au moins l'un des résultats spécifiés au préalable.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont collecté et analysé les données suivantes : la mortalité, l'incidence de la pneumonie et les jours de ventilation. Seule une méta-analyse a pu être réalisée pour les résultats relatifs à la mortalité et l'incidence de la pneumonie. Un modèle à effets aléatoires était utilisé pour l'ensemble des comparaisons.

Résultats Principaux

Deux ECR, contenant les résultats de 93 patients, étaient inclus dans cette revue. Les patients bénéficiant d'une formule alimentaire riche en glucides affichaient un rapport de cotes (RC) de 0,12 (intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,04 à 0,39) pour le développement d'une pneumonie par rapport à ceux bénéficiant d'une formule entérale riche en lipides (valeur de P = 0,0004). Les patients bénéficiant d'une formule riche en glucides affichaient un RC de 0,36 (IC à 95 % 0,11 à 1,15) pour les risques de décès par rapport à ceux bénéficiant d'une formule entérale riche en lipides ; mais cette différence n'a pas atteint de signification statistique (valeur de P = 0,08). Les risques de biais dans ces études étaient considérés comme étant élevés à modérés.

Conclusions des auteurs

Les preuves disponibles suggèrent que l'administration d'une alimentation entérale riche en glucides et en protéines, mais pauvre en lipides chez des patients dont les brûlures représentent au moins 10 % la surface corporelle totale (SCT), peut réduire l'incidence de la pneumonie par rapport à l'administration d'une alimentation pauvre en glucides, mais riche en protéines et en lipides. Ces preuves disponibles ne sont pas concluantes quant aux effets de l'une des deux alimentations entérales sur la mortalité. Notez que ces preuves se limitent à deux études réalisées à petit échelle et dont les risques de biais sont considérés comme étant modérés. Des recherches supplémentaires doivent être effectuées dans ce domaine avant de pouvoir tirer des conclusions fiables.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparaison entre une alimentation entérale riche en glucides et en protéines mais pauvre en lipides et une alimentation entérale pauvre en glucides, mais riche en protéines et en lipides chez des patients brûlés

Comparaison entre une alimentation par sonde riche en glucides et en protéines, mais pauvre en lipides et une alimentation par sonde pauvre en glucides, mais riche en protéines et en lipides chez des patients souffrant de graves brûlures

Les patients souffrant de graves brûlures ont des besoins métaboliques importants. C'est pour cette raison, entre autres, qu'une formule leur est administrée via une sonde insérée directement dans l'estomac ou l'intestin grêle, un processus dénommé « alimentation entérale ». Une alimentation entérale agressive de patients brûlés avec un régime alimentaire riche en protéines est un composant clé du traitement de personnes gravement brûlées. Toutefois, les proportions optimales de lipides et de glucides des formules alimentaires sont inconnues. Cette revue portant sur 93 patients brûlés dans deux essais contrôlés randomisés a révélé qu'une alimentation entérale riche en glucides et en protéines, mais pauvre en lipides, réduisait l'incidence de la pneumonie comparée à une alimentation entérale pauvre en glucides, mais riche en protéines et en lipides chez des patients hospitalisés pour des brûlures graves. Aucune conclusion n'a pu être tirée quant aux effets des différents schémas posologiques d'alimentation entérale sur la mortalité.

La portée des découvertes de cette revue était limitée par le nombre, la taille et la qualité des essais éligibles. D'autres recherches sont requises avant que des conclusions scientifiques fiables et des recommandations cliniques solides puissent être émises.

Notes de traduction

This translation refers to an older version of the review that has been updated or amended.

Traduit par: French Cochrane Centre 10th April, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français