This is not the most recent version of the article. View current version (29 APR 2014)

Intervention Review

Oral contraceptives for functional ovarian cysts

  1. David A Grimes1,*,
  2. LaShawn B. Jones1,
  3. Laureen M Lopez1,
  4. Kenneth F Schulz2

Editorial Group: Cochrane Fertility Regulation Group

Published Online: 7 SEP 2011

Assessed as up-to-date: 5 JUN 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD006134.pub4


How to Cite

Grimes DA, Jones LB, Lopez LM, Schulz KF. Oral contraceptives for functional ovarian cysts. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 9. Art. No.: CD006134. DOI: 10.1002/14651858.CD006134.pub4.

Author Information

  1. 1

    FHI 360, Clinical Sciences, Research Triangle Park, North Carolina, USA

  2. 2

    FHI 360 and UNC School of Medicine, Quantitative Sciences, Research Triangle Park, North Carolina, USA

*David A Grimes, Clinical Sciences, FHI 360, PO Box 13950, Research Triangle Park, North Carolina, NC 27709, USA. dgrimes@fhi.org.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 7 SEP 2011

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (29 APR 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Functional ovarian cysts are a common gynecological problem among women of reproductive age worldwide. When large, persistent, or painful, these cysts may require operations, sometimes resulting in removal of the ovary. Since early oral contraceptives were associated with a reduced incidence of functional ovarian cysts, many clinicians inferred that birth control pills could be used to treat cysts as well. This became a common clinical practice in the early 1970s.

Objectives

This review examined all randomized controlled trials that studied oral contraceptives as therapy for functional ovarian cysts.

Search methods

We searched the databases of CENTRAL, MEDLINE, POPLINE, and EMBASE, as well as clinical trials databases (ClinicalTrials.gov and ICTRP). We also examined the reference lists of articles and wrote to authors of identified trials to seek articles we had missed.

Selection criteria

We included randomized controlled trials in any language that included oral contraceptives used for treatment and not prevention of functional ovarian cysts. Criteria for diagnosis of cysts were those used by authors of trials.

Data collection and analysis

Two authors independently abstracted data from the articles. One entered the data into RevMan and a second verified accuracy of data entry. For dichotomous outcomes, we computed the Mantel-Haenszel odds ratio with 95% confidence interval (CI). For continuous outcomes, we calculated the mean difference with 95% CI.

Main results

We identified eight randomized controlled trials from four countries; the studies included a total of 686 women. Treatment with combined oral contraceptives did not hasten resolution of functional ovarian cysts in any trial. This held true for cysts that occurred spontaneously as well as those that developed after ovulation induction. Most cysts resolved without treatment within a few cycles; persistent cysts tended to be pathological (e.g., endometrioma or para-ovarian cyst) and not physiological.

Authors' conclusions

Although widely used for treating functional ovarian cysts, combined oral contraceptives appear to be of no benefit. Watchful waiting for two or three cycles is appropriate. Should cysts persist, surgical management is often indicated.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Oral contraceptives to treat cysts of the ovary

Women of reproductive age usually release an egg about once a month. The ovary gets an egg from the inside of the ovary to its surface by creating a blister or fluid-filled space around the developing egg. When the blister (or cyst) reaches the surface of the ovary, it bursts and releases the egg into the abdominal cavity. After this occurs, the blister can develop into another type of cyst, which makes a hormone (progesterone) that helps the pregnancy to grow. Most of these cysts come and go without problems. Sometimes, however, the cysts get large or painful; others may remain for months. Several decades ago, health care providers learned that women taking birth control pills had fewer cysts, since the pills usually kept an egg from being released. Based on this fact, many clinicians started treating these cysts with birth control pills to make them go away faster.

We did a computer search for all randomized controlled trials that studied use of birth control pills to treat these benign (also called functional) cysts. We wrote to researchers to find other trials. We found eight trials from four countries; they included 686 women. Three trials included women receiving drugs to help them get pregnant. The other five included women who developed cysts without fertility treatment. In none of these trials did oral contraceptives help the cysts go away faster. Thus, birth control pills should not be used for this purpose. A better approach is waiting two or three months for the cysts to go away on their own.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contraceptifs oraux et kystes ovariens fonctionnels

Contexte

Les kystes ovariens fonctionnels sont un problème gynécologique fréquent chez les femmes en âge de procréer dans le monde entier. Lorsqu'ils sont gros, qu'ils persistent ou qu’ils deviennent douloureux, ces kystes peuvent nécessiter une opération et parfois l'ablation de l'ovaire. Sachant que les contraceptifs oraux sont associés à une incidence réduite des kystes ovariens fonctionnels, de nombreux cliniciens en ont déduit que les pilules contraceptives pouvaient être utilisées aussi pour traiter les kystes. Cette pratique est devenue courante dans le cadre clinique au début des années 1970.

Objectifs

Cette revue a examiné tous les essais contrôlés randomisés de contraceptifs oraux dans le traitement des kystes ovariens fonctionnels.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté les bases de données de CENTRAL, MEDLINE, POPLINE, et EMBASE, ainsi que les bases de données d'essais cliniques (ClinicalTrials.gov et ICTRP). Nous avons également examiné les listes bibliographiques des articles et écrit aux auteurs des essais identifiés pour rechercher des articles que nous aurions manqués.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés, dans n'importe quelle langue, portant sur l'utilisation des contraceptifs oraux dans le traitement des kystes ovariens fonctionnels et non dans la prévention de ceux-ci. Les critères de diagnostic des kystes étaient ceux employés par les auteurs des essais.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont extrait les données des articles pertinents de manière indépendante. Un auteur a saisi les données dans le logiciel RevMan et un autre a vérifié l'exactitude des données saisies. Pour les résultats dichotomiques, le rapport de cotes (RC) de Mantel-Haenszel a été calculé avec un intervalle de confiance (IC) à 95 %. Pour les résultats continus, nous avons calculé la différence moyenne avec un IC à 95 %.

Résultats Principaux

Nous avons identifié huit essais contrôlés randomisés dans quatre pays ; les études incluaient un total de 686 femmes. Le traitement avec les contraceptifs oraux combinés n'ont accéléré la résolution des problèmes de kystes ovariens fonctionnels dans aucun essai, que ces kystes soient apparus spontanément ou après une induction de l'ovulation. La plupart des kystes ont disparu sans traitement après quelques cycles ; les kystes persistants étaient souvent pathologiques (endométriome ou kyste para-ovarien par exemple) et non physiologiques.

Conclusions des auteurs

Bien qu'ils soient utilisés dans le monde entier pour traiter les kystes ovariens fonctionnels, les contraceptifs oraux combinés semblent inefficaces. Une surveillance vigilante pendant deux ou trois cycles constitue une approche pertinente. Si les kystes persistent, un traitement chirurgical est souvent indiqué.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contraceptifs oraux et kystes ovariens fonctionnels

Contraceptifs oraux pour le traitement des kystes de l'ovaire

Les femmes en âge de procréer ovulent généralement une fois par mois. L'ovaire amène un ovule de l'intérieur jusqu'à sa surface en créant une poche remplie de liquide, appelée follicule, autour de l'ovule en développement. Lorsque le follicule (ou kyste) atteint la surface de l'ovaire, il éclate et libère l'ovule dans la cavité abdominale. Après cela, il peut se transformer en un autre type de kyste, fabriquant une hormone qui aide au développement de la grossesse (la progestérone). La plupart de ces kystes apparaissent et disparaissent sans problèmes. Certains peuvent cependant grossir ou devenir douloureux ; d'autres peuvent persister pendant des mois. Depuis des dizaines d’années, les professionnels de la santé savent que les femmes prenant des pilules contraceptives présentent moins de kystes, puisque la pilule empêche l’ovulation. Au regard de ce résultat, de nombreux cliniciens ont commencé à traiter les kystes ovariens avec des pilules contraceptives afin de les éliminer plus rapidement.

Nous avons effectué une recherche informatisée pour trouver tous les essais contrôlés randomisés étudiant l'utilisation des pilules contraceptives pour traiter ces kystes bénins (également appelés kystes fonctionnels). Nous avons contacté des chercheurs afin de trouver d'autres essais. Nous avons trouvé huit essais dans quatre pays différents, incluant 686 femmes. Trois essais incluaient des femmes suivant un traitement médicamenteux d’aide à la procréation. Les cinq autres essais incluaient des femmes ayant développé des kystes sans traitement de l’infertilité. Les contraceptifs oraux n’ont permis d'éliminer plus rapidement les kystes dans aucun de ces essais. Il n’est donc pas judicieux d’utiliser les pilules contraceptives dans ce but. Attendre deux ou trois mois que les kystes disparaissent d'eux-mêmes représente une meilleure approche.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux