Chemotherapy and/or radiotherapy in combination with surgery for ovarian carcinosarcoma

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Ovarian carcinosarcoma, also known as malignant mixed Mullerian tumour, is a rare malignant gynaecological tumour constituting about 1% or less of all ovarian cancers. In over 80% of cases, there is extra-ovarian intra-abdominal spread at diagnosis. The primary treatment has traditionally been surgical cytoreduction followed by radiotherapy and chemotherapy or chemotherapy alone. Regimes have included cisplatin alone; a combination of doxorubicin, ifosfamide, dacarbazine, cyclophosphamide, taxol; and various other combinations. The effectiveness of these various regimens appears to be mixed. Therefore, there is a need to clarify if there is an optimum neoadjuvant or adjuvant therapy after surgical cytoreduction for this rare tumour. Also, it is important to address quality of life (QoL) issues related to treatment, particularly toxicity, as the overall prognosis appears to be poor.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of various adjuvant and neoadjuvant chemotherapy and radiotherapy options or chemotherapy alone in combination with surgery in the management of ovarian carcinosarcoma.

Search methods

We searched the Cochrane Gynaecological Cancer Group Trials Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE and EMBASE up to February 2012. We also searched registers of clinical trials, abstracts of scientific meetings, reference lists of review articles and contacted experts in the field.

Selection criteria

We searched for randomised controlled trials (RCTs) that compared neoadjuvant or adjuvant chemotherapy and radiotherapy, or chemotherapy alone, in women with ovarian carcinosarcoma (malignant mixed Mullerian sarcoma of the ovary). We also reviewed non-randomised studies (NRS) for discussion in the absence of RCTs.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed whether potentially relevant studies met the inclusion criteria. No trials were found and therefore no data were analysed.

Main results

The search strategy identified 297 unique references of which all were excluded.

Authors' conclusions

We found no evidence to inform decisions about neoadjuvant and adjuvant chemotherapy and radiotherapy regimens, or chemotherapy alone, for women with ovarian carcinosarcoma. Ideally, an RCT that is multicentre or multinational, or well designed non-randomised studies that use multivariate analysis to adjust for baseline imbalances, are needed to compare treatment modalities and improve current knowledge. Further research in genetic and molecular signalling pathways might improve understanding of this tumour subtype.

Résumé scientifique

Chimiothérapie et/ou radiothérapie associée à la chirurgie pour un carcinosarcome ovarien

Contexte

Le carcinosarcome ovarien, également connue sous le nom de tumeur mixte mullérienne maligne, est une tumeur gynécologique maligne rare constituant environ 1 % ou moins de l'ensemble des cancers ovariens. Dans plus de 80 % des cas, on constate une diffusion intra-abdominale extra-ovarienne lors du diagnostic. Le principal traitement est généralement la cytoréduction chirurgicale suivie d'une radiothérapie et d'une chimiothérapie ou d'une chimiothérapie seule. Les schémas incluaient la cisplatine seule ; une association de doxorubicine, ifosfamide, dacarbazine, cyclophosphamide et taxol ; ainsi que diverses autres associations. L'efficacité de ces différents schémas semble être mitigée. Il est donc nécessaire de clarifier s'il existe une thérapie néo-adjuvante ou adjuvante optimale après une cytoréduction chirurgicale pour cette tumeur rare. De même, il est essentiel d'aborder les thèmes de la qualité de vie (QdV) liés au traitement, en particulier la toxicité, étant donné que le pronostic semble mauvais.

Objectifs

Evaluer l'efficacité et l'innocuité des différentes options adjuvantes et néo-adjuvantes de la chimiothérapie et de la radiothérapie ou de la chimiothérapie seule en association avec une chirurgie dans le traitement d'un carcinosarcome ovarien.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les cancers gynécologiques, dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), MEDLINE et EMBASE jusqu'en février 2012. Nous avons également fait des recherches dans les registres des essais cliniques, les résumés de réunions scientifiques et les listes de référence des articles de la revue, et contacté des experts dans le domaine.

Critères de sélection

Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés (ECR) qui comparaient la chimiothérapie et la radiothérapie néo-adjuvante ou adjuvante, ou la chimiothérapie seule, chez les femmes souffrant d'un carcinosarcome ovarien (sarcome mixte mullérien malin de l'ovaire). Nous avons également examiné les études non randomisées (ENR) pour discussion en l'absence d'ECR.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué de manière indépendante si les études potentiellement pertinentes répondaient aux critères d'inclusion. Aucun essai n'a été trouvé, par conséquent, aucune donnée n'a été analysée.

Résultats principaux

La stratégie de recherche a identifié 297 références uniques qui ont toutes été exclues.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons trouvé aucune donnée permettant d'informer les décisions quant aux schémas de chimiothérapie et de radiothérapie néo-adjuvantes et adjuvantes, ou la chimiothérapie seule, pour les femmes atteintes d'un carcinosarcome ovarien. Idéalement, un ECR multicentrique ou multinational, ou des études non randomisées bien conçues qui utilisent une analyse à variables multiples pour s'ajuster aux déséquilibres de départ, sont requis pour comparer les modalités de traitement et améliorer les connaissances actuelles. Des recherches ultérieures sur les voies de signalisation génétique et moléculaire pourraient améliorer la compréhension de ce sous-type de tumeur.

Plain language summary

Chemotherapy, radiotherapy or both after surgery for treatment of a rare tumour of the ovary

Ovarian carcinosarcoma (malignant mixed Mullerian tumour) is a rare malignant gynaecological tumour comprising around 1% or less of all ovarian cancers. These tumours contain both carcinomatous (arising from the epithelial tissue, the tissue that lines the cavities and surfaces of structures throughout the body) and sarcomatous tissue (arising from the connective tissue) within them. This tumour usually presents at an advanced stage and has a poor survival rate despite treatment. It is usually treated with a combination of surgery and chemotherapy, and sometimes radiotherapy. Various types of chemotherapy drugs have been used to treat the woman before and after surgery (neoadjuvant and adjuvant settings).

There is currently no evidence to determine whether any form of chemotherapy or radiotherapy, or both, in combination with surgery is better or worse for prolonging survival and improving quality of life or toxicity. The review highlights the need for good quality studies comparing various chemotherapy regimens, both pre- and post-surgery, with or without radiotherapy. Multicentre, multinational and collaborative good quality studies are needed to investigate this rare disease.

Résumé simplifié

Chimiothérapie, radiothérapie ou les deux après une chirurgie pour traiter une tumeur rare de l'ovaire

Le carcinosarcome ovarien (tumeur mixte mullérienne maligne) est une tumeur gynécologique maligne rare constituant environ 1 % ou moins de l'ensemble des cancers ovariens. Ces tumeurs contiennent à la fois des tissus carcinomateux (provenant du tissu épithélial, le tissu qui recouvre les cavités et les surfaces des structures du corps) et sarcomateux (provenant du tissu connectif). Cette tumeur se présente à un stade avancé et a un très mauvais taux de survie malgré le traitement. Elle est généralement traitée par une association de chirurgie et de chimiothérapie, et parfois de radiothérapie. Différents types de médicaments de chimiothérapie ont été utilisés pour traiter la femme avant et après la chirurgie (contextes néo-adjuvants et adjuvants).

Il n'existe actuellement aucune donnée permettant de déterminer si une forme de chimiothérapie ou de radiothérapie, ou les deux, associée à la chirurgie est mieux ou pire pour prolonger la survie et améliorer la qualité de vie ou la toxicité. La revue met en lumière le besoin d'études de qualité comparant divers traitements de chimiothérapie, à la fois avant et après une chirurgie, avec ou sans radiothérapie. Des études multicentriques, multinationales et collaboratives de bonne qualité sont requises pour étudier cette maladie rare.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 31st March, 2014
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.