Steroid hormones for contraception in women with sickle cell disease

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Whether steroid contraceptives are appropriate for women with homozygous sickle cell (SS) disease remains unresolved. Historically, women with sickle cell disease have experienced difficult pregnancies, characterized by high rates of maternal mortality and morbidity and poor infant outcomes. Unresolved questions about steroidal contraceptives in women with sickle cell disease include whether using them may promote blood clots.

Objectives

To assess the safety of steroid hormones in this setting, we retrieved and analyzed all randomized controlled trials that examined steroid hormones for contraception in women with SS disease.

Search methods

In October 2011, we searched the computerized databases CENTRAL, MEDLINE and POPLINE for randomized controlled trials of steroid hormone use for contraception in women with SS disease. We added searches of ClinicalTrials.gov and ICTRP for recent trials. For the initial review, we also searched EMBASE and examined the reference list of each trial as well as that of review articles.

Selection criteria

We included any randomized controlled trial in any language that compared steroid hormones for contraception with another contraceptive or placebo. Frequency or intensity of sickle pain crises must have been reported as an outcome.

Data collection and analysis

We assessed for inclusion all titles and abstracts found. We evaluated the methodological quality of the trial found for potential biases by qualitatively assessing the study design, randomization method, allocation concealment, blinding, premature discontinuation rates, and loss to follow-up rates. We entered trial results in RevMan and reported Peto odds ratios with 95% confidence intervals for dichotomous outcomes, such as occurrence of sickle pain crises.

Main results

Only one trial met the inclusion criteria. Twenty-five patients were randomized to three monthly depo-medroxyprogesterone acetate (DMPA) or intramuscular saline placebo injections in a crossover design. A six-month washout period was implemented before the crossover; however, pharmacological evidence indicates that levels of DMPA may be detected for more than 200 days after the injection. During DMPA use, women were less likely to experience painful sickle episodes (OR 0.23; 95% CI 0.05 to 1.02). No trial involved estrogen products. We did not find any new trials during the update.

Authors' conclusions

The limited available data suggest that DMPA is a safe contraceptive option for women in SS disease. In addition to providing effective contraception, DMPA may reduce sickle pain crises.

摘要

背景

罹患鐮刀型紅血球疾病女性之使用荷爾蒙避孕

罹患同型合子之鐮刀型紅血球疾病的女性,使用類固醇類避孕藥是否適當的問題仍未解決。歷史上來說,此類女性不但難以懷孕,且懷孕母體死亡率及致病率較高,而嬰兒預後也較差。罹患此病的女性使用類固醇類避孕藥是否增加血栓形成,此問題仍懸而未決。

目標

為了評估這類情形下使用類固醇荷爾蒙之安全性,我們取得並分析所有檢查鐮刀型紅血球疾病女性使用類固醇荷爾蒙來避孕的隨機對照試驗。

搜尋策略

我們搜尋電子資料庫,包括 CENTRAL(考科藍對照試驗中央登記)、MEDLINE、POPLINE 及 EMBASE(從開始登記到 2005 年11月)關於鐮刀型紅血球疾病女性使用類固醇荷爾蒙來避孕的隨機對照試驗。我們還檢查了每個試驗的參考文獻列表,以及此類的回顧性文獻。

選擇標準

我們納入了任何語言的任何隨機對照試驗,比較類固醇荷爾蒙避孕藥及其他避孕藥或安慰劑。發生鐮刀型疼痛危機的頻率或強度必須要報告為一種後果。

資料收集與分析

我們將所有找到的標題與摘要來納入評估。我們評估這些試驗的方法品質,包括試驗設計,隨機分派的方法,分組的隱匿性、盲性,提前中斷率,失去追蹤率,以找出可能的偏差。 對於二分法結果(dichotomous outcomes),例如鐮刀型疼痛危機,我們將試驗結果輸入RevMan,並報告例如發生鐮刀型疼痛危機的Peto勝算比及百分之九十五信賴區間。

主要結論

只有一個試驗符合納入標準。有二十五位病患隨機分成連三月每月施打 depomedroxyprogesterone acetate (DMPA)或肌肉施打生理食鹽水兩組,並互換對照組。換組前有六個月的時間讓藥劑的作用排清,然而藥理學證明 DMPA 的濃度在注射後兩百天仍偵測的到。使用 DMPA 時,女性比較少經歷到鐮刀型疼痛事件(勝算比:0.23;百分之九十五信賴區間:0.05 到 1.02)。沒有試驗使用到雌激素產物。

作者結論

有限的資料表示 DMPA 是罹患鐮刀型紅血球疾病女性避孕時的安全選擇。除了提供有效的避孕,DMPA 可能降低鐮刀型疼痛危機。

翻譯人

本摘要由臺灣大學附設醫院陳俊葦翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

罹患鐮刀型紅血球疾病女性是否可以使用荷爾蒙來控制生育仍未知。鐮刀型紅血球貧血是一種血液疾病。此類貧血也會引起骨骼疼痛,稱之為鐮刀型疼痛危機。此類女性使用荷爾蒙控制生育的一個考量是可能會引起血栓形成阻塞血管或造成骨骼疼痛。基於以上這些考量,臨床醫師常常不喜歡開立此類控制生育的藥物。然而許多性生活活躍的夫妻,很有可能懷孕,並有避孕的需要。 我們電腦化搜尋鐮刀型貧血症與荷爾蒙類節育方式。我們找到一個納入二十五位鐮刀型貧血症女性的試驗。這個試驗發現當女性使用長效型節育注射針劑,名為 Depo(一種黃體素避孕藥),這些女性比較不會骨骼疼痛。沒有報告 Depo 的嚴重的副作用。 既然只有一個試驗,也只用一種黃體素,此類疾病使用荷爾蒙節育的資訊很少。Depo 似乎是一種安全的節育選擇,並且可能降低骨骼疼痛的頻率。

Résumé scientifique

Les hormones stéroïdes pour la contraception chez les femmes souffrant de drépanocytose

Contexte

La question de savoir si les contraceptifs stéroïdiens conviennent aux femmes atteintes de drépanocytose homozygote n'est toujours pas résolue. Historiquement, les femmes souffrant de drépanocytose ont eu des grossesses difficiles, caractérisées par des taux élevés de mortalité et de morbidité maternelles et par de piètres résultats pour l'enfant. Parmi les questions non résolues concernant les contraceptifs stéroïdiens chez les femmes souffrant de drépanocytose se trouve celle de savoir si leur utilisation peut favoriser la formation de caillots sanguins.

Objectifs

Pour évaluer l'innocuité des hormones stéroïdes dans ce contexte, nous avons recherché et analysé tous les essais contrôlés randomisés portant sur des hormones stéroïdes utilisées comme moyen de contraception chez les femmes atteintes de drépanocytose.

Stratégie de recherche documentaire

En octobre 2011, nous avons effectué des recherches dans les bases de données informatisées CENTRAL, MEDLINE et POPLINE pour trouver des essais contrôlés randomisés sur l'utilisation d'hormones stéroïdes comme moyen de contraception chez les femmes atteintes de drépanocytose. Nous avons ajouté à cela la recherche d'essais récents dans ClinicalTrials.gov et ICTRP. Pour la revue initiale, nous avons aussi recherché dans EMBASE et examiné les bibliographies de tous les essais ainsi que celles des articles de revue.

Critères de sélection

Nous avons inclus tout essai contrôlé randomisé, quelle qu'en soit la langue, ayant comparé la contraception par hormones stéroïdes avec un autre contraceptif ou avec un placebo. La fréquence ou l'intensité des crises drépanocytaires douloureuses devaient faire partie des résultats rapportés.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué à fin d'inclusion tous les titres et résumés trouvés. Nous avons évalué la qualité méthodologique des essais trouvés à la recherche de biais potentiels, en évaluant qualitativement la conception de l'étude, la méthode de randomisation, l'assignation secrète, le masquage et les taux d'abandon prématuré et de perte de suivi. Nous avons entré les résultats dans RevMan et rendu compte des rapports de cotes de Peto, avec intervalles de confiance à 95 %, pour les résultats dichotomiques tels que la fréquence des crises drépanocytaires douloureuses.

Résultats principaux

Un seul essai randomisé remplissait les critères d'inclusion. Vingt-cinq patientes avaient été randomisées à trois injections intramusculaires mensuelles d'acétate de médroxyprogestérone-retard (AMPR) ou de placebo de sérum physiologique selon un plan d'étude croisé. Une période de wash out de six mois avait été mise en œuvre avant le croisement ; on dispose toutefois de preuves pharmacologiques indiquant que des traces d'AMPR peuvent être détectées plus de 200 jours après l'injection. Pendant l'utilisation de l'AMPR, les femmes étaient moins susceptibles de souffrir d'épisodes drépanocytaires douloureux (OR 0,23 ; IC à 95 % 0,05 à 1,02). Aucun essai n'avait impliqué de produits œstrogéniques. Nous n'avons trouvé aucun nouvel essai pour cette mise à jour.

Conclusions des auteurs

Les données limitées disponibles suggèrent que l'AMPR est une méthode contraceptive sûre pour les femmes atteintes de drépanocytose. L'AMPR non seulement fournit une contraception efficace mais il peut aussi réduire les crises drépanocytaires douloureuses.

Plain language summary

Hormone contraceptives for women with sickle cell anemia

Whether women with sickle cell anemia should use hormonal birth control is unknown. Sickle cell anemia is a blood disease. This type of anemia also causes bone pain known as sickle pain crises. A concern is that women with this disease using hormonal birth control may have blood vessels blocked by blood clots or have more bone pain. Clinicians often do not prescribe these types of birth control due to these concerns. However, many women with sickle cell anemia are sexually active, are able to get pregnant and are interested in contraception.

In October 2011, we did a computer search for studies of sickle cell anemia and birth control methods with hormones. We did not find any new trials during the update. Previously, we found one trial of 25 women with sickle cell anemia. This study found that women were less likely to have bone pain while using the injectable birth control known as Depo (a progestin contraceptive). There were no reported serious side effects of Depo.

Since only one study has been done using just a progestin, we have little information about the use of hormonal birth control by women with sickle cell anemia. Depo appears to be a safe birth control option and may reduce the frequency of bone pain.

Résumé simplifié

Les contraceptifs hormonaux pour les femmes atteintes d'anémie drépanocytaire

On ignore si les femmes atteintes de drépanocytose devraient utiliser une contraception hormonale. L'anémie drépanocytaire est une maladie du sang. Ce type d'anémie provoque également des douleurs osseuses appelées crises drépanocytaires douloureuses. On craint que les femmes atteintes de cette maladie et utilisant un contraceptif hormonal puissent avoir des vaisseaux sanguins obstrués par des caillots ou présenter plus de douleurs osseuses. En raison de ces craintes, les médecins s'abstiennent souvent de prescrire ces types de contraceptifs. Cependant, de nombreuses femmes atteintes de drépanocytose sont actives sexuellement, sont susceptibles de tomber enceintes et désirent une contraception.

En octobre 2011, nous avons effectué une recherche informatisée pour trouver des études sur la drépanocytose et la contraception hormonale. Nous n'avons trouvé aucun nouvel essai pour cette mise à jour. Précédemment, nous avions trouvé un essai impliquant 25 femmes atteintes d'anémie drépanocytaire. Cette étude avait constaté que ces femmes étaient moins susceptibles de souffrir de douleurs osseuses lorsqu'elles utilisaient le contraceptif injectable connu sous le nom de Depo (un contraceptif progestatif). Il n'avait été fait état d'aucun effet secondaire grave du Depo.

Étant donné qu'une seule étude a été réalisée utilisant seulement un progestatif, nous avons peu d'informations sur l'utilisation de contraceptifs hormonaux par des femmes atteintes d'anémie drépanocytaire. Depo semble constituer une option contraceptive sûre et il pourrait réduire la fréquence des douleurs osseuses.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th April, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary