Intervention Review

Drug treatment for spinal muscular atrophy type I

  1. Renske I Wadman1,*,
  2. Wendy MJ Bosboom2,
  3. W Ludo van der Pol1,
  4. Leonard H van den Berg1,
  5. John HJ Wokke1,
  6. Susan T Iannaccone3,
  7. Alexander FJE Vrancken1

Editorial Group: Cochrane Neuromuscular Disease Group

Published Online: 18 APR 2012

Assessed as up-to-date: 8 MAR 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD006281.pub4


How to Cite

Wadman RI, Bosboom WMJ, van der Pol WL, van den Berg LH, Wokke JHJ, Iannaccone ST, Vrancken AFJE. Drug treatment for spinal muscular atrophy type I. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 4. Art. No.: CD006281. DOI: 10.1002/14651858.CD006281.pub4.

Author Information

  1. 1

    University Medical Center Utrecht, Department of Neurology, Utrecht, Netherlands

  2. 2

    Sint Lucas Andreas Hospital, Department of Neurology, Amsterdam, Netherlands

  3. 3

    University of Texas Southwestern Medical Center, Department of Pediatrics, Dallas, Texas, USA

*Renske I Wadman, Department of Neurology, University Medical Center Utrecht, Rudolf Magnus Institute for Neuroscience, Universiteitsweg 100, Utrecht, 3584 CG, Netherlands. r.i.wadman@umcutrecht.nl.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 APR 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Spinal muscular atrophy (SMA) is caused by degeneration of anterior horn cells of the spinal cord, which leads to progressive muscle weakness. Children with SMA type I will never be able to sit without support and usually die by the age of two years. There are no known efficacious drug treatments that influence the course of the disease. This is an update of a review first published in 2009.

Objectives

To evaluate whether drug treatment is able to slow or arrest the disease progression of SMA type I, and to assess if such therapy can be given safely. Drug treatment for SMA types II and III is the topic of a separate updated Cochrane review.

Search methods

We searched the Cochrane Neuromuscular Disease Group Specialized Register (8 March 2011), CENTRAL (The Cochrane Library 2011, Issue 1), MEDLINE (January 1991 to February 2011), EMBASE (January 1991 to February 2011) and ISI Web of Knowledge (January 1991 to 8 March 2011). We searched the Clinical Trials Registry of the U.S. National Institute of Health (www.ClinicalTrials.gov) (8 March 2011) to identify additional trials that had not yet been published.

Selection criteria

We sought all randomised or quasi-randomised trials that examined the efficacy of drug treatment for SMA type I. Participants had to fulfil the clinical criteria and have a deletion or mutation of the SMN1 gene (5q11.2-13.2) confirmed by genetic analysis.

The primary outcome measure was time from birth until death or full time ventilation. Secondary outcome measures were development of rolling, sitting or standing within one year after the onset of treatment, and adverse events attributable to treatment during the trial period.

Data collection and analysis

Two authors (RW and AV) independently reviewed and extracted data from all potentially relevant trials. For included studies, pooled relative risks and standardised mean differences were to be calculated to assess treatment efficacy.

Main results

One small randomised controlled study comparing riluzole treatment to placebo for 10 SMA type 1 children was identified and included in the original review. No further trials were identified for the update in 2011. Regarding the primary outcome measure, three of seven children treated with riluzole were still alive at the ages of 30, 48 and 64 months, whereas all three children in the placebo group died; but the difference was not statistically significant. Regarding the secondary outcome measures, none of the children in the riluzole or placebo group developed the ability to roll, sit or stand, and no adverse effects were observed. For several reasons the overall quality of the study was low, mainly because the study was too small to detect an effect and because of baseline differences. Follow-up of the 10 included children was complete.

Authors' conclusions

No drug treatment for SMA type I has been proven to have significant efficacy.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Drug treatment for spinal muscular atrophy type I

Spinal muscular atrophy (SMA) is a severe neuromuscular disease with onset in childhood and adolescence that results in progressive muscle weakness. There are three main types of SMA. Drug treatment for SMA types II and III is discussed in a separate Cochrane review. The age of onset of SMA type I, also known as Werdnig-Hoffmann disease, is before six months. Children with SMA type I will never be able to sit without support and usually die by the age of two years. It is one of the most important causes of death due to a genetic disease in childhood. There was only one small randomised trial in the original review, which assessed the efficacy of riluzole for 10 children with SMA type I. In this trial all three children in the placebo group died, but three of the seven children treated with riluzole were still alive at the ages of 30, 48 and 64 months. However, none of the children in the riluzole or placebo group developed the ability to roll, sit or stand. For several reasons the overall quality of the study was low, mainly because the study was too small to detect an effect and there were baseline differences that resulted in risk of bias. Evidence is insufficient to recommend riluzole for SMA type I. No further trials were identified for this 2011 update. No drug treatment has been shown to have significant efficacy for SMA type I.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Contexte

L’amyotrophie spinale (AMS) est due à une dégénérescence de la corne antérieure de la moelle épinière, ce qui conduit à une faiblesse musculaire progressive. Les enfants atteints d’une AMS de type I ne pourront jamais s’asseoir sans soutien et décèdent généralement à l’âge de deux ans. Il n’existe aucun traitement efficace connu qui influence la progression de la maladie. Ceci est une mise à jour d'une revue publiée pour la première fois en 2009.

Objectifs

Evaluer si le traitement médicamenteux peut ralentir ou arrêter la progression de l’AMS de type I, et évaluer si ce traitement peut être donné sans danger. Le traitement de l’AMS de type II et III est l’objet d’une revue Cochrane séparée qui est mise à jour.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le Registre spécialisé du Groupe Cochrane sur les affections neuro-musculaires (8 mars 2011), CENTRAL (The Cochrane Library 2011, numéro 1), MEDLINE (janvier 1991 à février 2011), EMBASE (janvier 1991 à février 2011) et ISI Web of Knowledge (janvier 1991 au 8 mars 2011). Nous avons effectué des recherches dans le Registre des essais cliniques du U.S. National Institute of Health (www.ClinicalsTrials.gov) (8 mars 2011) pour identifier les essais supplémentaires qui n’avaient pas encore été publiés.

Critères de sélection

Nous avons recherché tous les essais randomisés ou quasi-randomisés qui passaient en revue l’efficacité du traitement médicamenteux pour l’AMS de type I. Les participants devaient répondre aux critères cliniques et avoir une suppression ou une mutation du gène SMN1 (5q11.2-13.2) confirmée par une analyse génétique.

La mesure du critère de jugement principal partait de la naissance jusqu'au décès ou la ventilation en continu. Les mesures des critères de jugement secondaires étaient le développement de la capacité à rouler, s’asseoir ou se tenir debout au bout d’une année après le début du traitement, et les effets indésirables imputables au traitement durant la période d’essai.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs (RW et AV) ont évalué et extrait les données à partir des essais potentiellement appropriés de manière indépendante. Pour les études incluses, les risques relatifs groupés et les différences moyennes standardisées ont dû être calculés pour évaluer l'efficacité du traitement.

Résultats Principaux

Un petit essai contrôlé randomisé comparant le traitement par riluzole à un placebo sur 10 enfants atteints d’une AMS de type 1 a été identifié et inclus dans la revue originale. Aucun autre essai n’a été identifié pour la mise à jour en 2011. En ce qui concerne la mesure du critère de jugement principal, trois des sept enfants traités au riluzole étaient encore en vie à l’âge de 30, 48 et 64 mois, alors que les trois enfants du groupe sous placebo sont tous décédés ; mais la différence n’était pas significative en termes statistiques. Concernant les mesures des critères de jugement secondaires, aucun des enfants du groupe sous riluzole ou sous placebo n’a développé la capacité à rouler, s’asseoir ou se tenir debout, et aucun effet indésirable n’a été observé. Pour plusieurs raisons, la qualité globale de l’étude était faible, principalement parce que l’essai était top petit pour détecter un effet et en raison des différences au départ. Le suivi des 10 enfants inclus était complet.

Conclusions des auteurs

Aucun traitement médicamenteux de l’AMS de type I ne s’est révélé réellement efficace.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement de l’amyotrophie spinale de type I

L’amyotrophie spinale (AMS) est une maladie neuromusculaire grave qui commence à l’enfance et à l’adolescence et qui entraîne une faiblesse musculaire progressive. Il existe trois grands types d’AMS. Le traitement de l’AMS de type II et III est abordé dans une revue Cochrane séparée. L’AMS de type I, connue également sous le nom de la maladie de Werdnig-Hoffmann, apparaît avant l’âge de six mois. Les enfants atteints d’une AMS de type I ne pourront jamais s’asseoir sans soutien et décèdent généralement à l’âge de deux ans. C’est l’une des plus importantes causes de décès liée à une maladie génétique chez les enfants. Il n’y avait qu’un petit essai randomisé dans la revue originale, qui évaluait l’efficacité du riluzole chez 10 enfants atteints d’une AMS de type I. Dans cet essai, les trois enfants du groupe sous placebo sont tous décédés, alors que trois des sept enfants traités avec le riluzole étaient encore en vie à l'âge de 30, 48 et 64 mois. Toutefois, aucun des enfants du groupe sous riluzole ou sous placebo n’a développé la capacité à rouler, s’asseoir ou se tenir debout. Pour plusieurs raisons, la qualité globale de l’étude était faible, principalement parce que l’essai était trop petit pour détecter un effet et en raison des différences au départ qui ont entraîné un risque de biais. Les preuves sont insuffisantes pour permettre de recommander le riluzole pour l’AMS de type I. Aucun autre essai n’a été identifié pour cette mise à jour 2011. Aucun traitement ne s’est révélé réellement efficace pour l’AMS de type I.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français