Get access

Adrenaline (epinephrine) for the treatment of anaphylaxis with and without shock

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Aziz Sheikh,

    Corresponding author
    1. Centre for Medical Informatics, Usher Institute of Population Health Sciences and Informatics, The University of Edinburgh, Allergy & Respiratory Research Group and Asthma UK Centre for Applied Research, Edinburgh, UK
    • Aziz Sheikh, Allergy & Respiratory Research Group and Asthma UK Centre for Applied Research, Centre for Medical Informatics, Usher Institute of Population Health Sciences and Informatics, The University of Edinburgh, Teviot Place, Edinburgh, EH8 9AG, UK. Aziz.Sheikh@ed.ac.uk. asheikh2@partners.org.

    Search for more papers by this author
  • Yasser A Shehata,

    1. The University of Edinburgh, Division of Community Health Sciences: GP section, Edinburgh, UK
    Search for more papers by this author
  • Simon GA Brown,

    1. The University of Western Australia at Fremantle Hospital, Department of Emergency Medicine, Fremantle, Western Australia, Australia
    Search for more papers by this author
  • F Estelle R Simons

    1. Faculty of Medicine, University of Manitoba, Department of Pediatrics & Child Health; Department of Immunology, Winnipeg, MB, Canada
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Anaphylaxis is a serious hypersensitivity reaction that is rapid in onset and may cause death. Adrenaline is recommended as the initial treatment of choice for anaphylaxis.

Objectives

To assess the benefits and harms of adrenaline (epinephrine) in the treatment of anaphylaxis.

Search methods

In the previous version of our review, we searched the databases until March 2007. In this version we searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, Issue 11), MEDLINE (1966 to November 2010), EMBASE (1966 to November 2010), CINAHL (1982 to November 2010), BIOSIS (to November 2010), ISI Web of Knowledge (to November 2010 and LILACS (1982 to November 2010). We also searched websites listing ongoing trials and contacted pharmaceutical companies and international experts in anaphylaxis in an attempt to locate unpublished material.

Selection criteria

We included randomized and quasi-randomized controlled trials comparing adrenaline with no intervention, placebo or other adrenergic agonists were eligible for inclusion.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed articles for inclusion.

Main results

We found no studies that satisfied the inclusion criteria.

Authors' conclusions

Based on this review, we are unable to make any new recommendations on the use of adrenaline for the treatment of anaphylaxis. Although there is a need for randomized, double-blind, placebo-controlled clinical trials of high methodological quality in order to define the true extent of benefits from the administration of adrenaline in anaphylaxis, such trials are unlikely to be performed in individuals with anaphylaxis. Indeed, they might be unethical because prompt treatment with adrenaline is deemed to be critically important for survival in anaphylaxis. Also, such studies would be difficult to conduct because anaphylactic episodes usually occur without warning, often in a non-medical setting, and differ in severity both among individuals and from one episode to another in the same individual. Consequently, obtaining baseline measurements and frequent timed measurements might be difficult, or impossible, to obtain. In the absence of appropriate trials, we recommend, albeit on the basis of less than optimal evidence, that adrenaline administration by intramuscular (i.m.) injection should still be regarded as first-line treatment for the management of anaphylaxis.

Résumé scientifique

Adrénaline (épinéphrine) pour le traitement de l'anaphylaxie avec et sans choc

Contexte

L'anaphylaxie est une grave réaction d'hypersensibilité qui se manifeste brutalement et peut entraîner la mort. L'adrénaline est recommandée comme traitement de choix initial en cas d'anaphylaxie.

Objectifs

Évaluer les effets bénéfiques et délétères de l'adrénaline (épinéphrine) dans le traitement de l'anaphylaxie.

Stratégie de recherche documentaire

Dans la version précédente de notre revue, nous avons effectué des recherches dans les bases de données jusqu'en mars 2007. Dans cette version, nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, numéro 11), MEDLINE (de 1966 à novembre 2010), EMBASE (de 1966 à novembre 2010), CINAHL (de 1982 à novembre 2010), BIOSIS (jusqu'à novembre 2010), ISI Web of Knowledge (jusqu'à novembre 2010 et LILACS (de 1982 à novembre 2010). Nous avons aussi effectué des recherches dans les sites Web présentant des listes d'essais en cours et contacté des laboratoires pharmaceutiques et des experts internationaux de l'anaphylaxie dans le but de localiser des documents inédits.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant l'adrénaline à l'absence d'intervention, un placebo ou d'autres agonistes adrénergiques, tous étant éligibles pour inclusion.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué les articles à inclure.

Résultats principaux

Nous n'avons trouvé aucune étude satisfaisant aux critères d'inclusion.

Conclusions des auteurs

D'après cette revue, nous ne sommes pas en mesure de formuler de nouvelles recommandations sur l'utilisation de l'adrénaline pour le traitement de l'anaphylaxie. Bien que des essais cliniques randomisés de bonne qualité méthodologique, contrôlés par placebo et en double-aveugle, soient nécessaires pour définir l'ampleur réelle des bénéfices liés à l'administration d'adrénaline en cas d'anaphylaxie, il est peu probable que de tels essais seront réalisés sur des personnes atteintes d'anaphylaxie. En effet, ils pourraient être contraires à l'éthique parce que la rapidité d'administration de l'adrénaline est réputée avoir une importance capitale pour la survie en cas d'anaphylaxie. En outre, de telles études seraient difficiles à effectuer parce que les épisodes anaphylactiques surviennent généralement sans signe d'avertissement, souvent hors contexte médical, et que leur sévérité est différente d'un individu à l'autre mais aussi d'un épisode à l'autre chez un même individu. Par conséquent, l'obtention de mesures de référence et de mesures fréquentes organisées selon un horaire précis pourrait s'avérer difficile, voire impossible. En l'absence d'essais appropriés, nous recommandons, quoique sur la base de preuves loin d'être optimales, de continuer à considérer que l'administration d'adrénaline par injection intramusculaire (i.m.) est le traitement de première intention pour la prise en charge de l'anaphylaxie.

Plain language summary

Adrenaline for the emergency treatment of anaphylaxis

Anaphylaxis is a serious allergic reaction that is rapid in onset and may cause death. It is commonly triggered by a food, insect sting, medication, or natural rubber latex. The reaction occurs without warning and can be a frightening experience for those at risk and for their families and friends. Adrenaline (epinephrine) is widely advocated as the main treatment in those individuals experiencing anaphylaxis. There is no other medication with a similar effect on the many body systems that are potentially involved in anaphylaxis. The evidence base in support of the use of adrenaline is unclear. We therefore conducted a systematic review of the literature searching key databases for high quality published and unpublished material on the use of adrenaline for emergency treatment; in addition, we contacted experts in this area and the relevant pharmaceutical companies. Our searches retrieved no randomized controlled trials on this subject. We concluded that the use of adrenaline in anaphylaxis is based on tradition and on evidence from fatality series in which most individuals dying from anaphylaxis had not received prompt adrenaline treatment. Adrenaline appears to be life saving when injected promptly, however, there is no evidence from randomized controlled trials for or against the use of adrenaline in the emergency treatment of anaphylaxis. Given the infrequency of anaphylaxis, its unpredictability and the speed of onset of reactions, conducting such trials is fraught with ethical and methodological difficulties.

Résumé simplifié

Adrénaline pour le traitement d'urgence de l'anaphylaxie

L'anaphylaxie est une réaction allergique grave qui se manifeste brutalement et peut entraîner la mort. Elle est le plus souvent déclenchée par un aliment, une piqûre d'insecte, un médicament ou du latex de caoutchouc naturel. La réaction se produit sans signe d'avertissement et peut constituer une expérience effrayante tant pour la personne en danger que pour sa famille et ses amis. L'adrénaline (épinéphrine) est largement préconisée comme traitement principal des personnes présentant une anaphylaxie. Il n'existe pas d'autres médicaments ayant un effet similaire sur les nombreux systèmes organiques qui sont potentiellement impliqués dans l'anaphylaxie. Les preuves factuelles à l'appui de l'utilisation de l'adrénaline comportent des zones d'ombre. C'est pourquoi, nous avons effectué une revue systématique de la littérature et recherché dans les principales bases de données des documents de qualité, publiés ou non, sur l'utilisation de l'adrénaline en traitement d'urgence ; en outre, nous avons contacté des experts dans ce domaine et les laboratoires pharmaceutiques concernés. Nos recherches n'ont trouvé aucun essai contrôlé randomisé sur le sujet. Nous avons conclu que l'utilisation de l'adrénaline dans l'anaphylaxie repose sur la tradition et sur des preuves tirées de séries de décès dans lesquelles la majorité des personnes décédées d'anaphylaxie n'avaient pas reçu rapidement de traitement par adrénaline. L'adrénaline semble permettre de sauver des vies lorsqu'elle est injectée rapidement ; cependant, il n'existe aucune preuve émanant d'essais contrôlés randomisés pour ou contre l'utilisation de l'adrénaline dans le traitement d'urgence de l'anaphylaxie. Compte tenu de la rareté de l'anaphylaxie, d e son caractère imprévisible et de la vitesse d'apparition des réactions, la réalisation de tels essais se heurte à des difficultés éthiques et méthodologiques.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 18th June, 2014
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux