Get access

Mu-opioid antagonists for opioid-induced bowel dysfunction

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Opioid-induced bowel dysfunction (OBD) is characterized by constipation, incomplete evacuation, bloating, and increased gastric reflux. OBD occurs both acutely and chronically, in multiple disease states, resulting in increased morbidity and reduced quality of life.

Objectives

To compare the efficacy and safety of traditional and peripherally active opioid antagonists versus conventional interventions for OBD.

Search methods

We searched MEDLINE, the Cochrane Central Register of Controlled Trials and EMBASE in January 2007. Additional reports were identified from the reference lists of retrieved papers.

Selection criteria

Studies were included if they were randomized controlled trials that investigated the efficacy of mu-opioid antagonists for OBD.

Data collection and analysis

Data were extracted by two independent review authors and included demographic variables, diagnoses, interventions, efficacy, and adverse events.

Main results

Twenty-three studies met inclusion criteria and provided data on 2871 opioid antagonist-treated patients. The opioid antagonists investigated were alvimopan (nine studies), methylnaltrexone (six), naloxone (seven), and nalbuphine (one). Meta-analysis demonstrated that methylnaltrexone and alvimopan were better than placebo in reversing opioid-induced increased gastrointestinal transit time and constipation, and that alvimopan appears to be safe and efficacious in treating postoperative ileus. The incidence of adverse events with opioid antagonists was similar to placebo and generally reported as mild-to-moderate.

Authors' conclusions

Insufficient evidence exists for the safety or efficacy of naloxone or nalbuphine in the treatment of OBD. Long-term efficacy and safety of any of the opioid antagonists is unknown, as is the incidence or nature of rare adverse events. Alvimopan and methylnaltrexone both show promise in treating OBD, but further data will be required to fully assess their place in therapy.

摘要

背景

使用mu型類鴉片受體拮抗劑﹝Muopioid antagonists﹞治療類鴉片所造成之腸道功能失調症﹝opioidinduced bowel dysfunction﹞

類鴉片造成腸道功能失調的症狀包括便祕、胃排空不全、脹氣及胃液逆流等症狀,此症狀簡稱類鴉片誘發腸道功能失調症(OBD),此症不論在疾病之急性或慢性期皆可能發生,尤其當多重疾病同時發生時,它將增加疾病的嚴重度且降低病患的生活品質。

目標

比較使用傳統與週邊活性的類鴉片拮抗劑與以傳統方式治療腸道功能失調症者間的療效與安全性

搜尋策略

2007年1月,我們收尋了MEDLINE、Cochrane Central Register of Controlled Trials 及EMBASE等資料庫。其它的報告內容選自於所列之參考資料。

選擇標準

以mu型類鴉片受體拮抗劑治療類鴉片腸道功能失調症之療效進行隨機對照試驗﹝randomized controlled trials ﹞。

資料收集與分析

本研究資料分別選自兩位回溯性研究者之調查,針對人口統計之變異、診斷、治療方式、治療之療效與副作用進行統計分析。

主要結論

本文收納了2871個病患接受類鴉片受體拮抗劑治療的二十三篇文獻,所有文獻中使用alvimopan有九篇, methylnaltrexone 有六篇,naloxone有七篇及nalbuphine有一篇。統合分析(Metaanalysis)結果顯示:使用methylnaltrexone 和alvimopan治療因類鴉片造成腸胃道蠕動變慢而排空時間增加與便祕症狀,與使用安慰劑治療比較,methylnaltrexone 和alvimopan之治療效果較好,而且alvimopan在治療術後產生腸阻塞症狀效果良好且安全。而在接受類鴉片受體拮抗劑治療後的不良反應與使用安慰劑是類似的,通常呈現輕微至中度的不適。

作者結論

有為數不足之證據認為使用naloxone 或 nalbuphine 治療類鴉片造成腸道功能失調症是有效且安全,但考量使用後所發生的偶發事件或原本存在的罕見副作用,是否能長期使用與其安全性仍屬未知。目前看來Alvimopan 和methylnaltrexone是被認定可以用在治療類鴉片造成腸道功能失調症,但需有更進一步的資料完整的評估其治療上的地位。

翻譯人

本摘要由三軍總醫院謝凱芝翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

mu型類鴉片受體拮抗劑使用在類鴉片所造成腸道功能失調的症狀,尚未有足夠的証據證實新一代的類鴉片受體拮抗劑能有效治療因強效止痛劑所引起的便秘。類鴉片致效劑(嗎啡相似的藥物)常用於治療嚴重的疼痛,但會引起很多的副作用,且常常影響腸胃功能。近來類鴉片腸道功能失調症這個專有名詞被用來形容便祕、胃排空不全等症狀,此症不論在短期或長期使用類鴉片藥物皆可能發生,尤其當有多重疾病同時發生時,它將增加疾病的嚴重度且降低病人的生活品質。傳統類鴉片拮抗劑藉由阻礙類鴉片藥物與其受體結合,被用來治療類鴉片藥物之副作用,如便秘等症狀,但其作用於腦部之類鴉片受體,所以也可能降低類鴉片藥物的止痛效果。因此僅作用於腸道(活化週邊的拮抗劑)且不影響止痛療效的methylnaltrexone and alvimopan這兩個新藥就被研發出來。此二藥被認為可以治療類鴉片造成腸道功能失調症,但需有更進一步的資料完整的評估其治療上的地位。

Résumé scientifique

Antagonistes mu-opioïdes pour la dysfonction intestinale induite par les opioïdes

Contexte

La dysfonction intestinale induite par les opioïdes (DIO) se caractérise par la constipation, l'évacuation incomplète des intestins et une augmentation du reflux gastrique. La DIO peut être aiguë ou chronique et se produire à divers stades de la maladie, entraînant une augmentation de la morbidité et une réduction de la qualité de vie.

Objectifs

Comparer l'efficacité et la sécurité des antagonistes opioïdes traditionnels et actifs périphériquement versus les interventions conventionnelles pour la DIO.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté MEDLINE, le registre Cochrane des essais contrôlés et EMBASE en janvier 2007. Des rapports supplémentaires ont été identifiés à partir des références bibliographiques des articles obtenus.

Critères de sélection

Nous avons inclus les études qui étaient des essais contrôlés randomisés portant sur l'efficacité des antagonistes mu-opioïdes contre la DIO.

Recueil et analyse des données

Les données ont été extraites par deux auteurs de la revue indépendants et comprenaient des variables démographiques, des diagnostics, des interventions, l'efficacité et les événements indésirables.

Résultats principaux

Vingt-trois études satisfaisaient aux critères d'inclusion et ont permis d'obtenir des données sur 2 871 patients sous antagonistes opioïdes. Les antagonistes opioïdes étudiés étaient l'alvimopan (neuf études), le méthylnaltrexone (six), le naloxone (sept) et le nalbuphine (une). La méta-analyse a mis en évidence que le méthylnaltrexone et l'alvimopan étaient plus efficaces que le placebo pour annuler l'augmentation du délai de transit gastro-intestinal et la constipation, et que l'alvimopan semblait être sûr et efficace pour traiter l'iléus postopératoire. L'incidence d'événements indésirables avec les antagonistes opioïdes était similaire au placebo et étaient en général rapportés comme légers à modérés.

Conclusions des auteurs

Les preuves existantes sont insuffisantes pour la sécurité ou l'efficacité du naloxone ou du nalbuphine pour le traitement de la DIO. L'efficacité et la sécurité à long terme de ces antagonistes opioïdes sont inconnues, tout comme l'incidence ou la nature des événements indésirables rares. L'alvimopan et le méthylnaltrexone ont tous deux donné des résultats prometteurs pour le traitement de la DIO, mais des données supplémentaires sont nécessaires pour évaluer complètement leur rôle dans le traitement.

Plain language summary

Mu-opioid antagonists in the treatment of bowel dysfunction as a result of previous treatment by opioids

There is insufficient evidence to show that new opioid antagonists are effective in treating constipation due to strong analgesics. Opioids (morphine-like drugs) are substances used to treat severe pain. They cause many side effects, and frequently affect the stomach and bowels. Opioid-induced bowel dysfunction (OBD) is a recently coined term used to describe constipation, incomplete evacuation of the bowels, bloating, and increased reflux of stomach contents. OBD occurs both with short and long term use of opioids, in patients with many types of diseases, and causes increased disease and reduced quality of life. Traditional opioid antagonists (drugs that block the receptors which opioids bind to) can be used to reverse many of the side effects of opioids, including constipation, but because they block opioid receptors in the brain, they may also reverse reduction of pain. The search for opioid antagonists that act only in the gut ("peripherally active" antagonists), therefore not reversing reduction of pain, has produced two new drugs, methylnaltrexone and alvimopan, which are at an advanced phase of development. There is not enough information to make firm conclusions about the safety or effectiveness of traditional opioid antagonists in the treatment of OBD. Alvimopan and methylnaltrexone both show promise in treating OBD, but further data will be required to fully assess their effectiveness.

Résumé simplifié

Antagonistes mu-opioïdes pour le traitement de la dysfonction intestinale due à un traitement préalable par opioïdes

Les preuves sont insuffisantes pour affirmer que les nouveaux antagonistes opioïdes permettent de traiter efficacement la constipation due aux analgésiques forts. Les opioïdes (médicaments comme la morphine) sont des substances utilisées pour traiter la douleur sévère. Ils entraînent de nombreux effets secondaires et touchent fréquemment l'estomac et l'intestin. La dysfonction intestinale induite par les opioïdes (DIO) est un terme récemment utilisé pour décrire la constipation, l'évaluation incomplète de l'intestin, les ballonnements et une augmentation du reflux gastrique. La DIO a lieu avec l'utilisation à court et à long terme des opioïdes, chez des patients atteints de diverses maladies et accroît la maladie et réduit la qualité de vie. Les antagonistes opioïdes traditionnels (des médicaments qui bloquent les récepteurs sur lesquels les opioïdes viennent se fixer) peuvent être utilisés pour éliminer de nombreux effets secondaires des opioïdes, y compris la constipation. Cependant, attendu qu'ils bloquent les récepteurs des opioïdes dans le cerveau, ils peuvent également annuler la réduction de la douleur. La recherche d'antagonistes opioïdes agissant uniquement dans l'intestin (antagonistes actifs périphériquement), qui n'annulent donc pas le soulagement de la douleur, a donné lieu à deux nouveaux médicaments, le méthylnaltrexone et l'alvimopan, qui sont en phase de développement avancée. Les informations sont insuffisantes pour tirer des conclusions définitives sur la sécurité ou l'efficacité des antagonistes opioïdes traditionnels dans le traitement de la DIO. L'alvimopan et le méthylnaltrexone ont tous deux donné des résultats prometteurs pour le traitement de la DIO, mais des données supplémentaires sont nécessaires pour évaluer complètement leur efficacité.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st August, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary