Get access

Problem solving skills for schizophrenia

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Jun Xia,

    Corresponding author
    1. The University of Nottingham, Cochrane Schizophrenia Group, Nottingham, UK
    • Jun Xia, Cochrane Schizophrenia Group, The University of Nottingham, Institute of Mental Health, Sir Colin Campbell Building,, University of Nottingham Innovation Park, Triumph Road,, Nottingham, NG7 2TU, UK. Jun.Xia@nottingham.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • Chunbo Li

    1. Shanghai Mental Health Centre, Shanghai Jiao Tong University School of Medicine, Department of Biological Psychiatry, Shanghai, China
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

The severe and long-lasting symptoms of schizophrenia are often the cause of severe disability. Environmental stress such as life events and the practical problems people face in their daily can worsen the symptoms of schizophrenia. Deficits in problem solving skills in people with schizophrenia affect their independent and interpersonal functioning and impair their quality of life. As a result, therapies such as problem solving therapy have been developed to improve problem solving skills for people with schizophrenia.

Objectives

To review the effectiveness of problem solving therapy compared with other comparable therapies or routine care for those with schizophrenia.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia Group's Register (September 2006), which is based on regular searches of BIOSIS, CENTRAL, CINAHL, EMBASE, MEDLINE and PsycINFO. We inspected references of all identified studies for further trials.

Selection criteria

We included all clinical randomised trials comparing problem solving therapy with other comparable therapies or routine care.

Data collection and analysis

We extracted data independently. For homogenous dichotomous data we calculated random effects, relative risk (RR), 95% confidence intervals (CI) and, where appropriate, numbers needed to treat (NNT) on an intention-to-treat basis. For continuous data, we calculated weighted mean differences (WMD) using a random effects statistical model.

Main results

We included only three small trials (n=52) that evaluated problem solving versus routine care, coping skills training or non-specific interaction. Inadequate reporting of data rendered many outcomes unusable. We were unable to undertake meta-analysis. Overall results were limited and inconclusive with no significant differences between treatment groups for hospital admission, mental state, behaviour, social skills or leaving the study early. No data were presented for global state, quality of life or satisfaction.

Authors' conclusions

We found insufficient evidence to confirm or refute the benefits of problem solving therapy as an additional treatment for those with schizophrenia. The small number of participants, the quality of reporting of methods and results were of concern. More trials with adequate reporting of methods to minimize bias, adequately powered, with validated, reliable and clinically meaningful outcomes are needed to provide robust evidence to guide policy and practice.

摘要

背景

精神分裂患者的問題解決技巧

嚴重及長期存有精神症狀經常是導致精神分裂症患者產生嚴重的失能因素。環境壓力如生活事件,以及在生活中面臨的實際問題會讓精神分裂患者症狀惡化。精神分裂患者缺乏問題解決技巧會影響其獨立性與人際互動功能,及生活品質受損。因此,問題解決治療便發展出來,改善精神分裂患者的問題解決技巧。

目標

回顧精神分裂患者的問題解決治療之效果,並與其他治療或常規照護作比較。

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Schizophrenia Group 的臨床 登錄(2006年9月),乃根據BIOSIS, CENTRAL, CINAHL, EMBASE, MEDLINE 與PsycINFO的規 則搜尋。我們檢查所有研究的參考資料來取得更多的試驗資料。

選擇標準

選用所有比較問題解決治療與其他治療或常規照護的臨床隨機試驗。

資料收集與分析

我們獨立抽出資料。對於同質的二分項資料,計算隨機效果、relative risk (RR),95%confidence intervals (CI),以an intentiontotreat 為基礎 計算 numbers needed to treat (NNT)。針對連續資料,我們採用統計隨機效果模式計算weighted mean differences(WMD)。

主要結論

我們只納入了3個試驗。這3個試驗是比較問題解決與常規照護、因應技巧訓練,或無特殊介入措施的效果。很多資料並不適當。其結果無法使用,我們無法進行後設分析。由於在治療組別之間的住院、精神狀態、行為、社交技巧,或退出研究等各方面並沒有顯著差異,所有的結果有其限制與不確定性。也沒有整體狀態、生活品質或滿意度的資料呈現。

作者結論

以問題解決治療作為對精神分裂症患者的額外療法,本研究發現並沒有足夠的證據支持或反對其有效性。此乃與樣本數少,研究方法及結論的品質有關。未來希望有更多研究能夠有良好的研究方法以減少偏差,有更好的檢定力,以有效、可信,及具有臨床意義的結果,提供有利的證據,以作為政策與實務上的方向。

翻譯人

本摘要由彰化基督教醫院陳美貴翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

精神分裂患者常常缺乏解決日常生活中的問題,及有壓力性的生活事件的能力。這些困難會影響她們獨立生活的能力,導致生活品質不佳與失能。問題解決治療是一個心理層面的介入措施,用來促進精神分裂症患者以系統性的方式接觸問題,這個治療可作為抗精神病藥物與其他支持性介入措施之外的治療模式。 問題解決治療包含了幾個基本的階段:(1)將症狀與問題做連結,(2)定義問題,(3)設定可達到的目標,(4)產生並選擇優先的解決辦法,(5)執行優先的解決辦法,(6)評估解決的結果。如果能夠有效地處理日常生活中的問題,減輕壓力,那麼症狀的復發與增加率便有可能減低。 我們評估對精神分裂症患者進行問題解決治療,並比較此療法與其他治療或常規照護之間的有效性。我們納入了3個小型的隨機試驗。所有的結果是不確定的,在影響入院,精神狀態、行為或社交技巧方面,問題解決治療並未顯現出有意義的優勢。我們無法從這個回顧結論中提出支持或反對對精神分裂症患者進行問題解決技巧訓練。

Résumé scientifique

Compétences en résolution de problèmes dans le traitement de la schizophrénie

Contexte

Les symptômes sévères et durables de la schizophrénie sont souvent la cause d’une lourde incapacité. Le stress environnemental, tel que les événements de la vie et les problèmes pratiques auxquels les gens font face quotidiennement, peut exacerber les symptômes de la schizophrénie. Les déficiences en matière de résolution de problèmes chez les patients schizophrènes affectent leur fonctionnement indépendant et interpersonnel et altèrent leur qualité de vie. Par conséquent, des thérapies telles que la thérapie de résolution de problèmes ont été développées pour améliorer les compétences en résolution de problèmes des patients schizophrènes.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de la thérapie de résolution de problèmes par rapport à d'autres thérapies comparables ou à des soins de routine chez les patients schizophrènes.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la schizophrénie (septembre 2006) qui est basé sur des recherches régulières issues de BIOSIS, CENTRAL, CINAHL, EMBASE, MEDLINE et PsycINFO. Les références bibliographiques de toutes les études pertinentes ont été examinées afin d’identifier d’autres essais.

Critères de sélection

Tous les essais cliniques randomisés qui comparaient une thérapie de résolution de problèmes à d'autres thérapies comparables ou à des soins de routine ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Les données ont été extraites indépendamment. Pour les données dichotomiques homogènes, nous avons calculé les effets aléatoires, le risque relatif (RR), les intervalles de confiance (IC) à 95 % et, lorsque c'était possible, le nombre de sujets à traiter (NST) sur une base d'intention de traiter. Pour les données continues, nous avons calculé les différences moyennes pondérées (DMP) en utilisant un modèle statistique à effets aléatoires.

Résultats principaux

Nous n’avons inclus que trois petits essais (n = 52) qui évaluaient la résolution de problèmes par rapport à des soins de routine, une formation aux capacités d’adaptation ou une interaction non spécifique. Beaucoup de critères de jugement étaient inutilisables car les données étaient mal documentées. Nous n'avons pas pu effectuer de méta-analyse. Les résultats globaux étaient limités et non concluants, sans différence significative entre les groupes de traitement en termes d’hospitalisation, d'état mental, de comportement, de compétences sociales ou d’arrêts prématurés. Aucune donnée n’était présentée concernant l'état global, la qualité de vie ou la satisfaction.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons pas identifié suffisamment de preuves pour confirmer ou réfuter les bénéfices de la thérapie de résolution de problèmes en tant que traitement supplémentaire chez les patients schizophrènes. Ces études portaient sur un effectif réduit, et la qualité de notification des méthodes et des résultats était préoccupante. Davantage d'essais documentant correctement les méthodes utilisées pour minimiser le biais, présentant une puissance statistique adéquate et rapportant des critères de jugement validés, fiables et cliniquement significatifs sont nécessaires afin de fournir des preuves solides de nature à orienter les politiques et la pratique.

Plain language summary

Problem solving skills for schizophrenia

People with schizophrenia often have lack the ability to solve problems arising from day to day living and stressful life events. These deficits can affect their ability to live independently, and contribute to disability and poor quality of life. Problem solving therapy is a psychological intervention designed to improve the ability of people with schizophrenia to approach problems in a systematic way and this therapy can be used in addition to antipsychotic medication and other supportive interventions.

Problem solving therapy involves several key stages: (i) linking symptoms to problems, (ii) defining the problems, (iii) setting achievable goals, (iv) generating and choosing preferred solutions, (v) implementing preferred solutions and (vi) evaluating the result of the solution. If dealing more effectively with the problems of daily life were to reduce stress, it is possible that the risk of a relapse or increase in symptoms could be lowered.

We evaluated the effectiveness of problem solving therapy compared with other comparable therapies or routine care for those with schizophrenia. We included three small randomised trials. The overall results were inconclusive and did not demonstrate a significant advantage for problem solving in affecting hospital admission, mental state, behaviour or social skills. We are currently unable, from the results of this review, to provide guidance to support or discourage the use of problem solving skills training as an additional treatment for people with schizophrenia.

Résumé simplifié

Compétences en résolution de problèmes dans le traitement de la schizophrénie

Souvent, les patients souffrant de schizophrénie n'ont pas la capacité de résoudre les problèmes de la vie quotidienne et de gérer les événements stressants. Ces déficiences peuvent affecter leur capacité à vivre de façon indépendante et contribuer à une incapacité et une qualité de vie insatisfaisante. La thérapie de résolution de problèmes est une intervention psychologique conçue pour améliorer la capacité des patients schizophrènes à affronter les problèmes de façon systématique, et cette thérapie peut être utilisée en complément des médicaments antipsychotiques et d'autres interventions de soutien.

La thérapie de résolution de problèmes comprend plusieurs étapes clés : (i) faire le lien entre symptômes et problèmes, (ii) définir les problèmes, (iii) fixer des objectifs atteignables, (iv) générer et choisir les solutions les plus favorables, (v) mettre en œuvre les solutions les plus favorables et (vi) évaluer les résultats de cette solution. Si la gestion plus efficace des problèmes quotidiens réduit le stress, il est possible que le risque de rechute ou d’exacerbation des symptômes diminue.

Nous avons évalué l'efficacité de la thérapie de résolution de problèmes par rapport à d'autres thérapies comparables ou à des soins de routine chez les patients schizophrènes. Nous avons inclus trois petits essais randomisés. Les résultats généraux n’étaient pas concluants et n’apportaient pas de preuves d’un avantage significatif de la résolution de problèmes en termes d'hospitalisation, d'état mental, de comportement ou de compétences sociales. Nous ne sommes pas en mesure, sur la base des résultats de cette revue, de recommander ou de déconseiller l'utilisation des compétences de résolution de problèmes en tant que traitement supplémentaire chez les patients schizophrènes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux