Intervention Review

Sound therapy (masking) in the management of tinnitus in adults

  1. Jonathan Hobson1,*,
  2. Edward Chisholm2,
  3. Amr El Refaie3

Editorial Group: Cochrane Ear, Nose and Throat Disorders Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 9 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD006371.pub3


How to Cite

Hobson J, Chisholm E, El Refaie A. Sound therapy (masking) in the management of tinnitus in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD006371. DOI: 10.1002/14651858.CD006371.pub3.

Author Information

  1. 1

    Royal Preston Hospital, ENT Department, Preston, UK

  2. 2

    Northwick Park Hospital, ENT Department, London, UK

  3. 3

    La Trobe University, Human Communication Sciences, Bundoora, Australia

*Jonathan Hobson, ENT Department, Royal Preston Hospital, Sharoe Green Lane, Fulwood, Preston, PR2 9HT, UK. jonathanhobson@gmail.com. jchobson@doctors.org.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

This is an update of a Cochrane Review first published in The Cochrane Library in Issue 12, 2010.

Tinnitus is described as the perception of sound or noise in the absence of real acoustic stimulation. Numerous management strategies have been tried for this potentially debilitating, heterogeneous symptom. External noise has been used as a management tool for tinnitus, in different capacities and with different philosophical intent, for over a century.

Objectives

To assess the effectiveness of sound-creating devices (including hearing aids) in the management of tinnitus in adults. Primary outcome measures were changes in the loudness or severity of tinnitus and/or impact on quality of life. Secondary outcome measures were change in pure-tone auditory thresholds and adverse effects of treatment. 

Search methods

We searched the Cochrane ENT Group Trials Register; CENTRAL; PubMed; EMBASE; CINAHL; Web of Science; BIOSIS Previews; Cambridge Scientific Abstracts; ICTRP and additional sources for published and unpublished trials. The date of the most recent search was 8 February 2012.

Selection criteria

Prospective randomised controlled trials recruiting adults with persistent, distressing, subjective tinnitus of any aetiology in which the management strategy included maskers, noise-generating device and/or hearing aids, used either as the sole management tool or in combination with other strategies, including counselling.

Data collection and analysis

Two authors independently examined the 387 search results to identify studies for inclusion in the review, of which 33 were potentially relevant. The update searches in 2012 retrieved no further potentially relevant studies. Both authors extracted data independently.

Main results

Six trials (553 participants) are included in this review. Studies were varied in design, with significant heterogeneity in the evaluation of subjective tinnitus perception, with different scores, scales, tests and questionnaires as well as variance in the outcome measures used to assess the improvement in tinnitus sensation/quality of life. This precluded meta-analysis of the data. There was no long-term follow-up. We assessed the risk of bias as medium in three and high in three studies. Following analysis of the data, no significant change was seen in the loudness of tinnitus or the overall severity of tinnitus following the use of sound therapy compared to other interventions such as patient education, 'relaxation techniques', 'tinnitus coping strategies', counselling, 'tinnitus retraining' and exposure to environmental sounds. No side effects or significant morbidity were reported from the use of sound-creating devices.

Authors' conclusions

The limited data from the included studies failed to show strong evidence of the efficacy of sound therapy in tinnitus management. The absence of conclusive evidence should not be interpreted as evidence of lack of effectiveness. The lack of quality research in this area, in addition to the common use of combined approaches (hearing therapy plus counselling) in the management of tinnitus are, in part, responsible for the lack of conclusive evidence. Other combined forms of management, such as tinnitus retraining therapy, have been subject to a Cochrane Review. Optimal management may involve multiple strategies.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Sound therapy (masking) in the management of tinnitus in adults

Tinnitus can be described as a perception of sound that is not related to an external acoustic source. Subjective tinnitus is not heard by anyone else but the sufferer. At present no particular treatment for tinnitus has been found effective in all patients.

Sound therapy (also known as masking devices) was introduced on the principle of distraction - if sound, usually 'white noise' (similar to the noise made by an out of tune radio) is played it may be sufficient to distract a patient from hearing the noises produced by their tinnitus; the new sound will mask out the patient's tinnitus sounds.

The objective of this review was to assess whether sound therapy is effective in the management of patients suffering from tinnitus.

Six trials (553 participants) were included in this review. Following analysis of the data, no significant change was seen in the loudness of tinnitus or the overall severity of tinnitus following the use of sound therapy compared to other interventions such as patient education, 'relaxation techniques', 'tinnitus coping strategies', counselling, 'tinnitus retraining' and exposure to environmental sounds. No side effects were reported from the use of sound-creating devices.

The limited data from the studies included in the review failed to show strong evidence of the efficacy of sound therapy in tinnitus management, however the absence of conclusive evidence should not be interpreted as evidence of lack of effectiveness. There is a lack of quality research in this area and also combined approaches (hearing therapy plus counselling) are commonly used in the management of tinnitus. Optimal management of tinnitus may involve multiple strategies.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La thérapie sonore (masquage) dans la prise en charge des acouphènes chez l'adulte

Contexte

Ceci est une mise à jour d'une revue Cochrane publiée initialement dans The Cochrane Library numéro 12, 2010.

L'acouphène est décrit comme la perception d'un son ou d'un bruit en l'absence de stimulation acoustique réelle. De nombreuses stratégies de prise en charge ont été essayées pour ce symptôme hétérogène potentiellement invalidant. Le bruit externe est utilisé depuis plus d'un siècle pour les acouphènes, dans des capacités variées et avec différentes intentions philosophiques.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des dispositifs de génération de sons (y compris les prothèses auditives) dans le traitement des acouphènes chez l'adulte. Les principaux critères de résultat étaient les changements dans l'intensité ou la gravité des acouphènes et/ou l'impact sur ​​la qualité de vie. Les critères secondaires étaient les changements dans les seuils auditifs des sons purs, ainsi que les effets indésirables du traitement.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie, ainsi que dans CENTRAL, PubMed, EMBASE, CINAHL, Web of Science, BIOSIS Previews, Cambridge Scientific Abstracts, ICTRP et d'autres sources, afin de trouver des essais publiés et non publiés. La recherche la plus récente a été effectuée le 8 février 2012.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés prospectifs portant sur des adultes souffrant d'acouphènes subjectifs persistants et pénibles, quelle qu'en soit l'étiologie, et dont la stratégie de prise en charge incluait des masques, des dispositifs de génération de sons et/ou des prothèses auditives, utilisés soit comme seul outil de traitement soit en combinaison avec d'autres stratégies, notamment le counseling.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment examiné les 387 résultats de la recherche afin d'identifier les études à inclure dans la revue ; 33 étaient potentiellement pertinentes. Les recherches de mise à jour en 2012 n'ont pas révélé de nouvelles études potentiellement pertinentes. Les deux auteurs ont extrait les données de façon indépendante.

Résultats Principaux

Six essais (553 participants) sont inclus dans cette revue. Les études étaient de conception variée, avec une hétérogénéité importante dans l'évaluation de la perception subjective des acouphènes, avec des scores, des échelles, des tests et des questionnaires différents ainsi que des variations dans les mesures de résultat utilisées pour évaluer l'amélioration des sensations d'acouphènes ou de la qualité de vie. Cela a empêché toute méta-analyse des données. Il n'y avait pas de suivi à long terme. Nous avons estimé que le risque de biais était moyen dans trois études et élevé dans trois autres. L'analyse des données n'a mis en évidence aucun changement significatif dans l'intensité des acouphènes ou la gravité globale des acouphènes suite à l'utilisation de la thérapie sonore, en comparaison avec d'autres interventions telles que l'éducation du patient, les « techniques de relaxation », les « stratégies d'adaptation aux acouphènes », le counseling, la « rééducation pour acouphènes » et l'exposition aux sons environnants. Aucun effet secondaire ni aucune morbidité importante n'ont été signalés suite à l'utilisation de dispositifs de génération de sons.

Conclusions des auteurs

Les données limitées fournies par les études incluses n'ont pas permis de démontrer clairement l'efficacité de la thérapie sonore dans le traitement des acouphènes. L'absence de preuves concluantes ne doit pas être interprétée comme une preuve de non-efficacité. Le manque de recherche de qualité dans ce domaine et l'utilisation répandue d'approches combinées (thérapie auditive plus counseling) dans la prise en charge des acouphènes sont en partie responsables de l'absence de preuves concluantes. D'autres formes combinées de prise en charge, comme la rééducation pour acouphènes, ont fait l'objet d'une revue Cochrane. La prise en charge optimale pourrait impliquer des stratégies multiples.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La thérapie sonore (masquage) dans la prise en charge des acouphènes chez l'adulte

La thérapie sonore (masquage) dans la prise en charge des acouphènes chez l'adulte

L'acouphène peut être décrit comme la perception de sons non liés à une source sonore externe. L'acouphène subjectif n'est entendu que par la personne qui en souffre. Jusqu'à présent, aucun traitement particulier des acouphènes ne s'est avéré efficace chez tous les patients.

La thérapie sonore (également appelée masquage) repose sur ​​le principe de distraction - si un son, le plus souvent de type « bruit blanc » (semblable au bruit produit par une radio déréglée) est généré, cela pourrait suffire pour distraire le malade de la perception des bruits produits par ses acouphènes, le nouveau son masquant ceux des acouphènes du patient.

L'objectif de cette revue était d'évaluer si la thérapie sonore est efficace pour le traitement des patients souffrant d'acouphènes.

Six essais (553 participants) ont été inclus dans cette revue. L'analyse des données n'a mis en évidence aucun changement significatif dans l'intensité des acouphènes ou la gravité globale des acouphènes suite à l'utilisation de la thérapie sonore, en comparaison avec d'autres interventions telles que l'éducation du patient, les « techniques de relaxation », les « stratégies d'adaptation aux acouphènes », le counseling, la « rééducation pour acouphènes » et l'exposition aux sons environnants. Aucun effet secondaire n'a été signalé suite à l'utilisation de dispositifs de génération de sons.

Les données limitées fournies par les études incluses dans la revue n'ont pas permis de démontrer clairement l'efficacité de la thérapie sonore dans le traitement des acouphènes, mais l'absence de preuves concluantes ne doit pas être interprétée comme une preuve de non-efficacité. Il y a un manque de recherche de qualité dans ce domaine et, de plus, des approches combinées (thérapie auditive plus counseling) sont couramment utilisées dans la prise en charge des acouphènes. La prise en charge optimale des acouphènes pourrait impliquer des stratégies multiples.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th October, 2013
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�