Intervention Review

Interventions to facilitate return to work in adults with adjustment disorders

  1. Iris Arends1,*,
  2. David J Bruinvels2,
  3. David S Rebergen3,
  4. Karen Nieuwenhuijsen4,
  5. Ira Madan5,
  6. Angela Neumeyer-Gromen6,
  7. Ute Bültmann1,
  8. Jos H Verbeek7

Editorial Group: Cochrane Depression, Anxiety and Neurosis Group

Published Online: 12 DEC 2012

Assessed as up-to-date: 1 OCT 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD006389.pub2


How to Cite

Arends I, Bruinvels DJ, Rebergen DS, Nieuwenhuijsen K, Madan I, Neumeyer-Gromen A, Bültmann U, Verbeek JH. Interventions to facilitate return to work in adults with adjustment disorders. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 12. Art. No.: CD006389. DOI: 10.1002/14651858.CD006389.pub2.

Author Information

  1. 1

    University Medical Center Groningen, University of Groningen, Department of Health Sciences, Community and Occupational Medicine, Groningen, Netherlands

  2. 2

    Academic Medical Center, People and Work Outpatient Clinic, Amsterdam, Netherlands

  3. 3

    PsychoVitaal, Amstelveen, Netherlands

  4. 4

    Academic Medical Centre, University of Amsterdam, Coronel Institute of Occupational Health, Amsterdam, Netherlands

  5. 5

    Guy's and St Thomas NHS Foundation Trust, London, UK

  6. 6

    Deutsche Krankenhausgesellschaft (German Hospital Society), Berlin, Germany

  7. 7

    Finnish Institute of Occupational Health, Cochrane Occupational Safety and Health Review Group, Kuopio, Finland

*Iris Arends, Department of Health Sciences, Community and Occupational Medicine, University Medical Center Groningen, University of Groningen, A. Deusinglaan 1, Groningen, 9713 AV, Netherlands. i.arends@med.umcg.nl.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 12 DEC 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Adjustment disorders are a frequent cause of sick leave and various interventions have been developed to expedite the return to work (RTW) of individuals on sick leave due to adjustment disorders.

Objectives

To assess the effects of interventions facilitating RTW for workers with acute or chronic adjustment disorders.

Search methods

We searched the Cochrane Depression, Anxiety and Neurosis Review Group's Specialised Register (CCDANCTR) to October 2011; the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) to Issue 4, 2011; MEDLINE, EMBASE, PsycINFO and ISI Web of Science, all years to February 2011; the WHO trials portal (ICTRP) and ClinicalTrials.gov in March 2011. We also screened reference lists of included studies and relevant reviews.

Selection criteria

We selected randomised controlled trials (RCTs) evaluating the effectiveness of interventions to facilitate RTW of workers with adjustment disorders compared to no or other treatment. Eligible interventions were pharmacological interventions, psychological interventions (such as cognitive behavioural therapy (CBT) and problem solving therapy), relaxation techniques, exercise programmes, employee assistance programmes or combinations of these interventions. The primary outcomes were time to partial and time to full RTW, and secondary outcomes were severity of symptoms of adjustment disorder, work functioning, generic functional status (i.e. the overall functional capabilities of an individual, such as physical functioning, social function, general mental health) and quality of life.

Data collection and analysis

Two authors independently selected studies, assessed risk of bias and extracted data. We pooled studies that we deemed sufficiently clinically homogeneous in different comparison groups, and assessed the overall quality of the evidence using the GRADE approach.

Main results

We included nine studies reporting on 10 psychological interventions and one combined intervention. The studies included 1546 participants. No RCTs were found of pharmacological interventions, exercise programmes or employee assistance programmes. We assessed seven studies as having low risk of bias and the studies that were pooled together were comparable. For those who received no treatment, compared with CBT, the assumed time to partial and full RTW was 88 and 252 days respectively. Based on two studies with a total of 159 participants, moderate-quality evidence showed that CBT had similar results for time (measured in days) until partial RTW compared to no treatment at one-year follow-up (mean difference (MD) -8.78, 95% confidence interval (CI) -23.26 to 5.71). We found low-quality evidence of similar results for CBT and no treatment on the reduction of days until full RTW at one-year follow-up (MD -35.73, 95% CI -113.15 to 41.69) (one study with 105 participants included in the analysis). Based on moderate-quality evidence, problem solving therapy (PST) significantly reduced time until partial RTW at one-year follow-up compared to non-guideline based care (MD -17.00, 95% CI -26.48 to -7.52) (one study with 192 participants clustered among 33 treatment providers included in the analysis), but we found moderate-quality evidence of no significant effect on reducing days until full RTW at one-year follow-up (MD -17.73, 95% CI -37.35 to 1.90) (two studies with 342 participants included in the analysis).

Authors' conclusions

We found moderate-quality evidence that CBT did not significantly reduce time until partial RTW and low-quality evidence that it did not significantly reduce time to full RTW compared with no treatment. Moderate-quality evidence showed that PST significantly enhanced partial RTW at one-year follow-up compared to non-guideline based care but did not significantly enhance time to full RTW at one-year follow-up. An important limitation was the small number of studies included in the meta-analyses and the small number of participants, which lowered the power of the analyses.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Improving return to work in adults suffering from symptoms of distress

Adjustment disorders, characterised by distress symptoms and emotional disturbance as a reaction to a significant life change or stressful life event, are a frequent cause of sick leave among workers. Apart from the negative consequences for the worker, sick leave poses a heavy burden on society due to the loss of productivity of the worker and work disability claims. Different treatments have been developed to help such workers return to work. Our study assessed how effective these treatments are at enabling the sick-listed worker to return to partial or full-time work. We searched databases containing articles from different scientific journals and looked for studies that tested whether a certain type of treatment helped the worker to return to work when on sick leave because of an adjustment disorder. We found nine relevant studies. In total, 10 psychological treatments were evaluated and one combined treatment consisting of a psychological treatment and relaxation techniques. We found no studies on pharmacological interventions, exercise programmes or employee assistance programmes. The nine studies included in this review reported in total on 1546 participants. Of the 10 psychological treatments, five consisted of cognitive behavioural therapy and five of problem solving therapy, which are commonly used types of treatment for patients with mental health problems. Our results showed that workers on sick leave because of an adjustment disorder can be helped with making their first step back to work (i.e. partial return to work) by treating them with problem solving therapy. On average, workers who are offered problem solving therapy start 17 days earlier with partial return to work compared to workers who receive no treatment or the usual treatment from their occupational physician or general practitioner. However, we also found that cognitive behavioural therapy or problem solving therapy does not help the worker return to work with full-time hours any quicker than workers who receive no treatment or the usual treatment from their occupational physicians or general practitioners. These results are based on moderate-quality evidence, which implies that further research is likely to have an important impact on our confidence in the results and may change the results.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour faciliter le retour au travail d'adultes souffrant de troubles de l'adaptation

Contexte

Les troubles de l'adaptation sont une cause courante de congé maladie et plusieurs interventions ont été développées pour accélérer le retour au travail (RAT) d'employés en congé maladie pour troubles de l'adaptation.

Objectifs

Évaluer les effets des interventions facilitant le RAT d'employés souffrant de troubles de l'adaptation aigus ou chroniques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la dépression, l'anxiété et la névrose (CCDANCTR) jusqu'en octobre 2011 ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) jusqu'au numéro 4, 2011 ; MEDLINE, EMBASE, PsycINFO et ISI Web of Science, toutes les années jusqu'en février 2011 ; le portail des essais de l'OMS (ICTRP) et ClinicalTrials.gov en mars 2011. Nous avons également analysé les listes bibliographiques des études incluses et les revues pertinentes.

Critères de sélection

Nous avons sélectionné des essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant l'efficacité des interventions permettant de faciliter le RAT d'employés souffrant de troubles de l'adaptation par rapport à l'absence de traitement ou à un autre traitement. Les interventions éligibles étaient des interventions pharmacologiques, psychologiques (comme une thérapie comportementale cognitive (TCC) et une thérapie de résolution des problèmes), des techniques de relaxation, des programmes d'exercices, des programmes d'aide aux employés ou des combinaisons de ces interventions). Le critère de jugement principal était le délai nécessaire à un RAT partiel et complet et les critères de jugement secondaires étaient la gravité des symptômes des troubles de l'adaptation, le comportement au travail, l'état fonctionnel général (à savoir, les capacités fonctionnelles globales d'une personne, comme le fonctionnement physique, la fonction sociale, la santé mentale générale) et la qualité de vie.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment sélectionné les études, évalué leurs risques de biais et extrait des données. Nous avons regroupé les études que nous avons jugées comme étant suffisamment homogènes au niveau clinique dans différents groupes de comparaison et nous avons évalué la qualité globale des preuves à l'aide de l'approche GRADE.

Résultats Principaux

Nous avons inclus neuf études relatant 10 interventions psychologiques et une intervention combinée. Les études incluaient 1 546 participants. Aucun ECR n'a été trouvé concernant des interventions pharmacologiques, des programmes d'exercices ou des programmes d'aide aux employés. Nous avons considéré que sept études présentaient de faibles risques de biais et que les études regroupées pouvaient être comparées. Pour les personnes n'ayant bénéficié d'aucun traitement, par rapport à une TCC, le délai supposé pour un RAT partiel et complet était de 88 et 252 jours, respectivement. D'après deux études totalisant 159 participants, des preuves de qualité modérée ont montré qu'une TCC présentait des résultats similaires en termes de délai (en jours) jusqu'à un RAT partiel par rapport à l'absence de traitement après un an de suivi (différence moyenne (DM) - 8,78, intervalle de confiance (IC) à 95 % - 23,26 à 5,71). Nous avons trouvé des preuves de qualité médiocre de résultats similaires concernant une TCC et l'absence de traitement sur la baisse du nombre de jours jusqu'à un RAT complet après un suivi d'un an (DM - 35,73, IC à 95 % - 113,15 à 41,69) (inclusions d'une étude de 105 participants dans l'analyse). D'après des preuves de qualité moyenne, une thérapie de résolution des problèmes (TRP) réduisait de façon significative le délai jusqu'à un RAT partiel après un an de suivi par rapport à des soins non conformes aux directives (DM - 17,00, IC à 95 % - 26,48 à - 7,52) (inclusion d'une étude composée de 192 participants regroupés parmi 33 fournisseurs de traitement dans cette analyse), mais nous avons trouvé des preuves de qualité moyenne concernant l'absence d'effets significatifs sur la diminution du nombre de jours jusqu'à un RAT complet au bout d'un an de suivi (DM - 17,73, IC à 95 % - 37,35 à 1,90) (inclusion de deux études composées de 342 participants dans l'analyse).

Conclusions des auteurs

Nous avons trouvé des preuves de qualité moyenne selon lesquelles une TCC ne réduisait pas significativement le délai jusqu'à une RAT partielle et des preuves de qualité médiocre selon lesquelles une TCC de réduisait pas de façon significative le délai jusqu'à un RAT complet par rapport à l'absence de traitement. Des preuves de qualité moyenne ont montré qu'une TRP améliorait de façon significative un RAT partiel au bout d'un an de suivi par rapport à des soins non conformes aux directives, mais qu'elle n'améliorait pas significativement le délai jusqu'à un RAT complet au bout d'un an de suivi. Une limitation importante était le nombre réduit d'études incluses dans les méta-analyses et le nombre réduit de participants, ce qui diminuait la puissance statistique des analyses.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions pour faciliter le retour au travail d'adultes souffrant de troubles de l'adaptation

Amélioration du retour au travail d'adultes souffrant de symptômes de détresse

Les troubles de l'adaptation, qui se caractérisent par des symptômes de détresse et des troubles émotionnels suite à un bouleversement du style de vie ou à un événement stressant de la vie, sont une cause courante de congé maladie chez les employés. Hormis les conséquences négatives pour l'employé, le congé maladie pèse lourdement sur la société en raison de la perte de productivité de l'employé et des demandes de pension d'invalidité professionnelle. Différents traitements ont été développés pour aider ces employés à retourner au travail. Notre étude a évalué dans quelle mesure ces traitements sont efficaces pour qu'un employé en congé maladie retourne travailler à temps partiel ou complet. Nous avons effectué des recherches dans des bases de données contenant des articles issus de différents journaux scientifiques et nous avons recherché des études examinant si un certain type de traitement aidait un employé à retourner au travail pendant son congé maladie pour troubles de l'adaptation. Nous avons trouvé neuf études pertinentes. Au total, 10 traitements psychologiques ont été évalués, ainsi qu'un traitement combiné composé d'un traitement psychologique et de techniques de relaxation. Nous n'avons trouvé aucune étude concernant des interventions pharmacologiques, des programmes d'exercices ou des programmes d'aide aux employés. Les neuf études incluses dans cette revue totalisaient 1 546 participants. Sur les 10 traitements psychologiques, cinq consistaient en une thérapie comportementale et cinq en une thérapie de résolution des problèmes. Il s'agit de types de traitements couramment utilisés chez les patients souffrant de troubles mentaux. Nos résultats ont montré que les employés en congé maladie pour troubles de l'adaptation peuvent bénéficier d'une aide pour faire leurs premiers pas vers un retour au travail (à savoir, un retour partiel au travail) à l'aide d'une thérapie de résolution des problèmes. En moyenne, les employés suivant cette thérapie retournent partiellement au travail 17 jours plus tôt que ceux ne suivant aucun traitement ou un traitement habituel prescrit par leur médecin du travail ou leur généraliste. Toutefois, nous avons également constaté qu'une thérapie comportementale cognitive ou une thérapie de résolution des problèmes n'aide pas un employé à retourner travailler à temps complet plus rapidement que les employés ne bénéficiant d'aucun traitement ou d'un traitement habituel prescrit par leur médecin du travail ou leur généraliste. Ces résultats se basent sur des preuves de qualité moyenne, ce qui implique que des recherches supplémentaires auront probablement un impact significatif sur notre confiance dans les résultats et pourraient les modifier.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 10th January, 2013
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�